Agrégateur de flux

Smartphone coulissant ou notch ? – Sondage de la semaine

FrAndroid - sam, 20/10/2018 - 19:00

La semaine prochaine devrait voir l’annonce de deux smartphones particulièrement attendus, les Xiaomi Mi Mix 3 et Honor Magic 2. Deux appareils qui proposent une autre solution que l’encoche pour profiter du capteur photo en façade, grâce à un dos coulissant. Est-ce que de prime abord, la solution vous séduit ou est-ce que préférez malgré tout le notch ? Dites-nous tout.

Depuis un an, les constructeurs de smartphones ont pris pour habitude de proposer des encoches sur le haut de l’écran. Une solution pour permettre d’avoir la plus grande surface d’affichage possible en façade tout en continuant à proposer des appareils photo en façade, pour prendre des selfies.

Cependant, depuis quelque temps, les fabricants se remuent. Alors que Samsung serait en train de travailler sur un appareil photo caché derrière la dalle, Honor et Xiaomi s’apprêtent à lancer, dès la semaine prochaine, leur propre solution, les Magic 2 et Mi Mix 3. Le capteur photo serait ainsi caché dans le dos qui coulisserait sur la face avant afin de le faire apparaître lorsque vous en avez besoin. Une solution qui vous séduit, ou l’aspect mécanique de la formule vous fait préférer l’encoche ? N’hésitez pas à compléter votre réponse dans les commentaires de l’article.

Chargement Préférez-vous l'encoche ou le format coulissant ? Merci d'avoir voté. Vous avez déjà voté pour ce sondage. Sélectionnez une réponse s'il vous plait.
  • Je préfère l'encoche malgré tout
  • Le format coulissant me tente bien
Voter AfficherCacher

Le module de sondage pouvant poser problème sur l’application FrAndroid, nous vous invitons à voter depuis un navigateur web.

Plutôt format compact ou grand écran ?

La semaine dernière, nous vous interrogions sur votre format favori de smartphone. Entre un appareil avec un grand écran ou un modèle plus compact, lequel préférez-vous ? Vous avez été 4 037 à nous répondre.

Avec seulement deux choix possibles, les résultats sont simples à analyser. Les formats plus compacts ont la préférence de 64,2 % d’entre vous. Un score élevé qui va pourtant à contre-courant du marché, avec des écrans qui dépassent désormais largement les 6 pouces et vont même jusqu’à plus de 7 pouces dans le cas du Huawei Mate 20X.

Les grands écrans sont cependant généralement favorisés par 35,8 % d’entre vous. Une proportion loin d’être anecdotique et qui montre que les constructeurs ont raison de continuer à proposer des affichages toujours plus imposants. Jusqu’à quand ?

Catégories: Mobile

Smartphone coulissant ou notch ? – Sondage de la semaine

FrAndroid - sam, 20/10/2018 - 19:00

La semaine prochaine devrait voir l’annonce de deux smartphones particulièrement attendus, les Xiaomi Mi Mix 3 et Honor Magic 2. Deux appareils qui proposent une autre solution que l’encoche pour profiter du capteur photo en façade, grâce à un dos coulissant. Est-ce que de prime abord, la solution vous séduit ou est-ce que préférez malgré tout le notch ? Dites-nous tout.

Depuis un an, les constructeurs de smartphones ont pris pour habitude de proposer des encoches sur le haut de l’écran. Une solution pour permettre d’avoir la plus grande surface d’affichage possible en façade tout en continuant à proposer des appareils photo en façade, pour prendre des selfies.

Cependant, depuis quelque temps, les fabricants se remuent. Alors que Samsung serait en train de travailler sur un appareil photo caché derrière la dalle, Honor et Xiaomi s’apprêtent à lancer, dès la semaine prochaine, leur propre solution, les Magic 2 et Mi Mix 3. Le capteur photo serait ainsi caché dans le dos qui coulisserait sur la face avant afin de le faire apparaître lorsque vous en avez besoin. Une solution qui vous séduit, ou l’aspect mécanique de la formule vous fait préférer l’encoche ? N’hésitez pas à compléter votre réponse dans les commentaires de l’article.

Chargement Préférez-vous l'encoche ou le format coulissant ? Merci d'avoir voté. Vous avez déjà voté pour ce sondage. Sélectionnez une réponse s'il vous plait.
  • Je préfère l'encoche malgré tout
  • Le format coulissant me tente bien
Voter AfficherCacher

Le module de sondage pouvant poser problème sur l’application FrAndroid, nous vous invitons à voter depuis un navigateur web.

Plutôt format compact ou grand écran ?

La semaine dernière, nous vous interrogions sur votre format favori de smartphone. Entre un appareil avec un grand écran ou un modèle plus compact, lequel préférez-vous ? Vous avez été 4 037 à nous répondre.

Avec seulement deux choix possibles, les résultats sont simples à analyser. Les formats plus compacts ont la préférence de 64,2 % d’entre vous. Un score élevé qui va pourtant à contre-courant du marché, avec des écrans qui dépassent désormais largement les 6 pouces et vont même jusqu’à plus de 7 pouces dans le cas du Huawei Mate 20X.

Les grands écrans sont cependant généralement favorisés par 35,8 % d’entre vous. Une proportion loin d’être anecdotique et qui montre que les constructeurs ont raison de continuer à proposer des affichages toujours plus imposants. Jusqu’à quand ?

Catégories: Mobile

La guéguerre iOS et Android dure depuis 10 ans : le bilan en podcast !

FrAndroid - sam, 20/10/2018 - 15:00

Deuxième partie de notre podcast en compagnie d’Olivier Frigara. Dans ce dixième épisode, Salut Techie se plonge dans l’historique de la guéguerre qui oppose Android et iOS depuis déjà 10 ans !

Après avoir évoqué l’avenir d’Apple suite à l’annonce de ses trois derniers iPhone et aux différents petits couacs entourant la communication de la marque à la pomme, l’équipe de Salut Techie revient pour un nouvel épisode, toujours en compagnie d’Olivier Frigara ! Cette fois-ci, nous disséquons les relations entre iOS et Android : qui a inspiré qui ? Quel constructeur est précurseur ? Comment pourraient évoluer les marques ?

La pomme de discorde

Pour écouter notre débat avec Olivier Frigara, animateur du podcast On refait le Mac, il vous suffit soit de lancer le player ci-dessous, soit vous rendre à cette adresse.

N’oubliez pas de vous abonner pour écouter votre podcast préféré partout où vous le désirez, que ce soit dans vos applications de podcasting, mais aussi sur Deezer, sur Soundcloud ou encore sur Spotify ! On se retrouve dans quinze jours pour un nouvel épisode avec un nouvel invité. Bonne écoute à tous !

Retrouvez tous les épisodes de Salut Techie

Catégories: Mobile

Comment activer ou désactiver le mode développeur sur Android

FrAndroid - sam, 20/10/2018 - 15:00

Quand il s’agit de développer sous Android ou de personnaliser le système de façon poussée, les options pour les développeurs se révèlent rapidement indispensables. C’est aussi grâce à elles que l’on peut activer le fameux débogage USB. Voici comment accéder à ces paramètres cachés.

Crédit image : Christina Morillo

Qu’est-ce que le mode développeur ?

Activer les options pour les développeurs est souvent la première action sur un appareil Android pour les bidouilleurs et les développeurs. Les « Options pour les développeurs » débloquent des paramètres qui ne sont pas nécessaires pour un usage classique du système, comme le débogage USB par exemple.

Elles peuvent notamment toucher à des options sensibles du système et il est donc important de procéder avec soin afin d’éviter tout dysfonctionnement par la suite. Attention donc à bien comprendre ce que l’on modifie avant de débloquer ces options.

En quelques images, voici la plupart des options que vous pourrez retrouver dans ce menu sous Android 8.1 Oreo.

Comment activer les options pour les développeurs

Le cheminement pour activer les options pour les développeurs peut dépendre de l’interface, et donc de la marque, de l’appareil sous Android. Ce guide est basé sur l’interface de Google (Android One, Pixel) avec Android 8.1 Oreo.

Activer le mode développeur en bref

Voici en quelques étapes comment activer le mode développeur sous Android.

  • Accéder aux paramètres de l’appareil Android
  • Aller dans les paramètres système
  • Aller dans « À propos du téléphone »
  • Tapoter 7 fois « numéro de build »
  • Les options pour les développeurs apparaissent dans les paramètres système
Le guide pas-à-pas

Pour activer l’accès à aux options pour les développeurs, rendez-vous dans les Paramètres puis dans la partie Système, pour ensuite ouvrir le volet À propos de l’appareil. Une fois que cela est fait, il vous suffit de tapoter sept fois sur le Numéro de build pour débloquer les Options pour les développeurs. Une petite fenêtre s’affichera en surimpression pour vous tenir au courant du nombre de tapotements restants avant que l’activation soit prise en compte.

Pour valider la manipulation, le système vous demandera sans doute votre code de déverrouillage, ou de vous identifier à l’aide d’un capteur biométrique.

Ceci fait, le menu Options pour les développeurs apparaîtra dans la partie Système des Paramètres. Depuis ce menu, il vous sera possible d’accéder à différentes options qui peuvent également être relativement utiles pour les non-développeurs, notamment l’accès au débogage USB, pratique dans de nombreux cas lorsqu’utilisé avec ADB.

Avec un smartphone Samsung Galaxy

Avec l’interface Samsung Experience installée sur les smartphones Galaxy du fabricant (Galaxy S, Galaxy Note…),

  • Accéder aux paramètres de l’appareil
  • Aller dans « À propos du téléphone »
  • Aller dans « Informations sur le logiciel »
  • Tapoter 7 fois « Numéro de version »
  • Les options pour les développeurs apparaissent tout en bas des paramètres de l’appareil
Avec un smartphone Xiaomi sous MIUI

Avec MIUI, Xiaomi propose une autre organisation des paramètres. Voici comment accéder aux options développeurs avec un smartphone sous MIUI (Mi ou Redmi).

  • Accéder aux paramètres de l’appareil
  • Aller dans « À propos du téléphone »
  • Tapoter 7 fois « version MIUI »
  • Les options pour les développeurs apparaissent dans les paramètres supplémentaires
Avec un smartphone Huawei ou Honor sous EMUI

Honor et Huawei ne modifient pas le cheminement à suivre pour activer l’option, même si l’interface des paramètres est bien modifiée par EMUI.

  • Accéder aux paramètres de l’appareil Android
  • Aller dans les paramètres système
  • Aller dans « À propos du téléphone »
  • Tapoter 7 fois « numéro de build »
  • Les options pour les développeurs apparaissent dans les paramètres système
Comment désactiver les options pour les développeurs

Pour désactiver les Options pour les développeurs, c’est très simple, il suffit d’appuyer sur le bouton général qui se trouve en haut à droite des fameuses options.

Pour faire disparaître complètement l’accès à ce menu, c’est-à-dire revenir à l’affichage par défaut, vous devez vous rendre les paramètres de l’application Paramètres. Pour y accéder, il suffit de se rendre dans la section Applications des paramètres système, puis de sélectionner l’application Paramètres, ou alors de faire un appui long sur le raccourci dans le tiroir d’applications. De là, cliquez sur Stockage, puis sur Effacer les données et Vider le cache. Par cette action, les Options pour les développeurs disparaîtront immédiatement des paramètres généraux.

Catégories: Mobile

Comment activer ou désactiver le mode développeur sur Android

FrAndroid - sam, 20/10/2018 - 15:00

Quand il s’agit de développer sous Android ou de personnaliser le système de façon poussée, les options pour les développeurs se révèlent rapidement indispensables. C’est aussi grâce à elles que l’on peut activer le fameux débogage USB. Voici comment accéder à ces paramètres cachés.

Crédit image : Christina Morillo

Qu’est-ce que le mode développeur ?

Activer les options pour les développeurs est souvent la première action sur un appareil Android pour les bidouilleurs et les développeurs. Les « Options pour les développeurs » débloquent des paramètres qui ne sont pas nécessaires pour un usage classique du système, comme le débogage USB par exemple.

Elles peuvent notamment toucher à des options sensibles du système et il est donc important de procéder avec soin afin d’éviter tout dysfonctionnement par la suite. Attention donc à bien comprendre ce que l’on modifie avant de débloquer ces options.

En quelques images, voici la plupart des options que vous pourrez retrouver dans ce menu sous Android 8.1 Oreo.

Comment activer les options pour les développeurs

Le cheminement pour activer les options pour les développeurs peut dépendre de l’interface, et donc de la marque, de l’appareil sous Android. Ce guide est basé sur l’interface de Google (Android One, Pixel) avec Android 8.1 Oreo.

Activer le mode développeur en bref

Voici en quelques étapes comment activer le mode développeur sous Android.

  • Accéder aux paramètres de l’appareil Android
  • Aller dans les paramètres système
  • Aller dans « À propos du téléphone »
  • Tapoter 7 fois « numéro de build »
  • Les options pour les développeurs apparaissent dans les paramètres système
Le guide pas-à-pas

Pour activer l’accès à aux options pour les développeurs, rendez-vous dans les Paramètres puis dans la partie Système, pour ensuite ouvrir le volet À propos de l’appareil. Une fois que cela est fait, il vous suffit de tapoter sept fois sur le Numéro de build pour débloquer les Options pour les développeurs. Une petite fenêtre s’affichera en surimpression pour vous tenir au courant du nombre de tapotements restants avant que l’activation soit prise en compte.

Pour valider la manipulation, le système vous demandera sans doute votre code de déverrouillage, ou de vous identifier à l’aide d’un capteur biométrique.

Ceci fait, le menu Options pour les développeurs apparaîtra dans la partie Système des Paramètres. Depuis ce menu, il vous sera possible d’accéder à différentes options qui peuvent également être relativement utiles pour les non-développeurs, notamment l’accès au débogage USB, pratique dans de nombreux cas lorsqu’utilisé avec ADB.

Avec un smartphone Samsung Galaxy

Avec l’interface Samsung Experience installée sur les smartphones Galaxy du fabricant (Galaxy S, Galaxy Note…),

  • Accéder aux paramètres de l’appareil
  • Aller dans « À propos du téléphone »
  • Aller dans « Informations sur le logiciel »
  • Tapoter 7 fois « Numéro de version »
  • Les options pour les développeurs apparaissent tout en bas des paramètres de l’appareil
Avec un smartphone Xiaomi sous MIUI

Avec MIUI, Xiaomi propose une autre organisation des paramètres. Voici comment accéder aux options développeurs avec un smartphone sous MIUI (Mi ou Redmi).

  • Accéder aux paramètres de l’appareil
  • Aller dans « À propos du téléphone »
  • Tapoter 7 fois « version MIUI »
  • Les options pour les développeurs apparaissent dans les paramètres supplémentaires
Avec un smartphone Huawei ou Honor sous EMUI

Honor et Huawei ne modifient pas le cheminement à suivre pour activer l’option, même si l’interface des paramètres est bien modifiée par EMUI.

  • Accéder aux paramètres de l’appareil Android
  • Aller dans les paramètres système
  • Aller dans « À propos du téléphone »
  • Tapoter 7 fois « numéro de build »
  • Les options pour les développeurs apparaissent dans les paramètres système
Comment désactiver les options pour les développeurs

Pour désactiver les Options pour les développeurs, c’est très simple, il suffit d’appuyer sur le bouton général qui se trouve en haut à droite des fameuses options.

Pour faire disparaître complètement l’accès à ce menu, c’est-à-dire revenir à l’affichage par défaut, vous devez vous rendre les paramètres de l’application Paramètres. Pour y accéder, il suffit de se rendre dans la section Applications des paramètres système, puis de sélectionner l’application Paramètres, ou alors de faire un appui long sur le raccourci dans le tiroir d’applications. De là, cliquez sur Stockage, puis sur Effacer les données et Vider le cache. Par cette action, les Options pour les développeurs disparaîtront immédiatement des paramètres généraux.

Catégories: Mobile

Comment activer ou désactiver le mode développeur sur Android

FrAndroid - sam, 20/10/2018 - 15:00

Quand il s’agit de développer sous Android ou de personnaliser le système de façon poussée, les options pour les développeurs se révèlent rapidement indispensables. C’est aussi grâce à elles que l’on peut activer le fameux débogage USB. Voici comment accéder à ces paramètres cachés.

Crédit image : Christina Morillo

Qu’est-ce que le mode développeur ?

Activer les options pour les développeurs est souvent la première action sur un appareil Android pour les bidouilleurs et les développeurs. Les « Options pour les développeurs » débloquent des paramètres qui ne sont pas nécessaires pour un usage classique du système, comme le débogage USB par exemple.

Elles peuvent notamment toucher à des options sensibles du système et il est donc important de procéder avec soin afin d’éviter tout dysfonctionnement par la suite. Attention donc à bien comprendre ce que l’on modifie avant de débloquer ces options.

En quelques images, voici la plupart des options que vous pourrez retrouver dans ce menu sous Android 8.1 Oreo.

Comment activer les options pour les développeurs

Le cheminement pour activer les options pour les développeurs peut dépendre de l’interface, et donc de la marque, de l’appareil sous Android. Ce guide est basé sur l’interface de Google (Android One, Pixel) avec Android 8.1 Oreo.

Activer le mode développeur en bref

Voici en quelques étapes comment activer le mode développeur sous Android.

  • Accéder aux paramètres de l’appareil Android
  • Aller dans les paramètres système
  • Aller dans « À propos du téléphone »
  • Tapoter 7 fois « numéro de build »
  • Les options pour les développeurs apparaissent dans les paramètres système
Le guide pas-à-pas

Pour activer l’accès à aux options pour les développeurs, rendez-vous dans les Paramètres puis dans la partie Système, pour ensuite ouvrir le volet À propos de l’appareil. Une fois que cela est fait, il vous suffit de tapoter sept fois sur le Numéro de build pour débloquer les Options pour les développeurs. Une petite fenêtre s’affichera en surimpression pour vous tenir au courant du nombre de tapotements restants avant que l’activation soit prise en compte.

Pour valider la manipulation, le système vous demandera sans doute votre code de déverrouillage, ou de vous identifier à l’aide d’un capteur biométrique.

Ceci fait, le menu Options pour les développeurs apparaîtra dans la partie Système des Paramètres. Depuis ce menu, il vous sera possible d’accéder à différentes options qui peuvent également être relativement utiles pour les non-développeurs, notamment l’accès au débogage USB, pratique dans de nombreux cas lorsqu’utilisé avec ADB.

Avec un smartphone Samsung Galaxy

Avec l’interface Samsung Experience installée sur les smartphones Galaxy du fabricant (Galaxy S, Galaxy Note…),

  • Accéder aux paramètres de l’appareil
  • Aller dans « À propos du téléphone »
  • Aller dans « Informations sur le logiciel »
  • Tapoter 7 fois « Numéro de version »
  • Les options pour les développeurs apparaissent tout en bas des paramètres de l’appareil
Avec un smartphone Xiaomi sous MIUI

Avec MIUI, Xiaomi propose une autre organisation des paramètres. Voici comment accéder aux options développeurs avec un smartphone sous MIUI (Mi ou Redmi).

  • Accéder aux paramètres de l’appareil
  • Aller dans « À propos du téléphone »
  • Tapoter 7 fois « version MIUI »
  • Les options pour les développeurs apparaissent dans les paramètres supplémentaires
Avec un smartphone Huawei ou Honor sous EMUI

Honor et Huawei ne modifient pas le cheminement à suivre pour activer l’option, même si l’interface des paramètres est bien modifiée par EMUI.

  • Accéder aux paramètres de l’appareil Android
  • Aller dans les paramètres système
  • Aller dans « À propos du téléphone »
  • Tapoter 7 fois « numéro de build »
  • Les options pour les développeurs apparaissent dans les paramètres système
Comment désactiver les options pour les développeurs

Pour désactiver les Options pour les développeurs, c’est très simple, il suffit d’appuyer sur le bouton général qui se trouve en haut à droite des fameuses options.

Pour faire disparaître complètement l’accès à ce menu, c’est-à-dire revenir à l’affichage par défaut, vous devez vous rendre les paramètres de l’application Paramètres. Pour y accéder, il suffit de se rendre dans la section Applications des paramètres système, puis de sélectionner l’application Paramètres, ou alors de faire un appui long sur le raccourci dans le tiroir d’applications. De là, cliquez sur Stockage, puis sur Effacer les données et Vider le cache. Par cette action, les Options pour les développeurs disparaîtront immédiatement des paramètres généraux.

Catégories: Mobile

Test du Nokia 7.1 : il avait tout pour plaire

FrAndroid - sam, 20/10/2018 - 14:00

Après un Nokia 7, qui n’est jamais sorti en France, HMD Global revient avec son Nokia 7.1. Au programme, un smartphone compact particulièrement doué en photo et avec un écran HDR. Mais à l’usage, cela suffit-il pour en faire un bon smartphone ? Voilà notre test pour vous aider à vous faire votre avis.

Le Nokia 7.1

Fiche technique Modèle Nokia 7.1 Version de l'OS Android 8.1 Interface Android Stock Taille d'écran 5,84 pouces Définition 2280 x 1080 pixels Densité de pixels 432 ppp SoC Snapdragon 636 à 1,8GHz Processeur (CPU) ARMv8 Puce Graphique (GPU) Adreno 509 Mémoire vive (RAM) 3 Go Mémoire interne (flash) 32 Go MicroSD Oui Appareil photo (dorsal) Capteur 1:12 Mégapixels, Capteur 2: 5 Mégapixels Appareil photo (frontal) 8 Mégapixels Enregistrement vidéo 4K Wi-Fi Oui Bluetooth 5.0 + ADP + aptX + LE Réseaux LTE, HSPA, GSM Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7) SIM 2x nano SIM NFC Oui Ports (entrées/sorties) USB Type-C Géolocalisation Oui Batterie 3060 mAh Dimensions 149,7 x 71,8 x 7,99 mm Poids 160 grammes Couleurs Bleu, Gris Prix 329€ Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un smartphone prêté par la marque.

Design

Difficile de nier les qualités du Nokia 7.1 en termes de design. Le smartphone se veut l’un des plus compacts aujourd’hui avec une hauteur de 149,7 mm et un écran de 5,84 pouces. Bien évidemment, difficile de ne pas remarquer le large menton, de 11 mm, ou l’encoche en haut de l’écran, de 19 mm de largeur, mais dans l’ensemble, les amateurs de smartphones compacts apprécieront d’avoir enfin un appareil qui tient facilement dans la main, sans avoir besoin de se désarticuler les phalanges du pouce pour atteindre le bord supérieur gauche.

Le lecteur d’empreintes du Nokia 7.1 est particulièrement bien positionné

Sur le plan esthétique, on apprécie également la qualité de fabrication et les matériaux du Nokia 7.1. Sur cet aspect, le smartphone respire le haut de gamme avec son dos en verre qui ne prend pas trop les traces de doigts et ses rebords en métal taillé en biseau et les accents de couleur argentée sur la version que nous avons testée. Des couleurs métalliques que l’on retrouve également autour du module photo centré au dos du smartphone, intégrant deux appareils placés au-dessus du flash. C’est également au dos que l’on va retrouver un lecteur d’empreintes digitales là aussi particulièrement bien positionné pour tomber directement sous l’index. Si certains regretteront cet emplacement, qui ne permet pas de déverrouiller le Nokia 7.1 lorsqu’il est posé sur le bureau, j’avoue préférer cette configuration, qui permet plus simplement de sortir le smartphone de veille lorsqu’on le prend en main.

Du côté des boutons et des connectiques, rien que du très classique. On va retrouver les touches de volume et de mise en veille sur la tranche droite, la trappe pour une carte microSD et une carte nano SIM (ou deux cartes nano SIM) sur la tranche gauche, la prise USB-C et le haut-parleur sur la tranche inférieure et la prise casque sur la tranche supérieure. On appréciera la possibilité de brancher un casque filaire au smartphone ainsi que la connectique USB type-C, que l’on ne retrouve toujours pas sur l’ensemble des smartphones de cette gamme de prix.

Enfin, on notera tout de même que malgré le dos en verre, le Nokia 7.1 n’est pas compatible avec la recharge sans fil, pas plus qu’il n’est certifié étanche.

Écran

Le Nokia 7.1 propose une dalle LCD de 1080×2280 pixels avec une diagonale d’écran de 5,84 pouces. De quoi proposer une densité de 432 pixels par pouce, une résolution plus que suffisante pour pouvoir profiter confortablement de l’affichage du smartphone.

L’écran du Nokia 7.1 vire clairement vers le bleu

À l’usage, on remarque vite la bonne luminosité globale du smartphone, y compris en extérieur sous grand soleil, mais surtout sa balance des blancs particulièrement mal réglée et tendant beaucoup trop vers le bleu. Un problème en soi, mais qui s’accentue aussi compte tenu de l’impossibilité de modifier la température de l’écran dans les paramètres du smartphone. Celui-ci est en effet équipé d’Android One et n’intègre donc pas de menu pour changer l’affichage, autrement que via un mode nuit.

Le diagramme de chromaticité CIE du Nokia 7.1

Des premières impressions qui ont été confirmées par nos mesures avec sonde. Nous avons ainsi pu mesurer une luminosité maximale plutôt bonne à 477 cd/m², un contraste de 1280:1 et surtout une température de 9700 K. C’est très au dessus de la température de la lumière blanche de référence, telle qu’émise par le soleil, à 6500 K. Et rien ne nous permet de la modifier autrement que par le mode repos des yeux. Par ailleurs, on notera également que le Nokia 7.1 couvre l’ensemble du spectre sRGB via le diagramme CIE.

Le Nokia 7.1 permet de convertir automatiquement les photos et vidéos en HDR

Enfin, chose surprenante sur un smartphone milieu de gamme, Nokia se vante de la compatibilité de son Nokia 7.1 avec les contenus HDR, que ce soit au moment de la prise de vue pour les photos ou pour la consultation de vidéos. Le rendu est plutôt efficace et permet effectivement d’augmenter le niveau de détails des vidéos affichées à l’écran, à condition d’activer l’option. On notera que ce rendu se fait automatiquement, même pour des vidéos qui n’ont pas nécessairement été capturées en HDR, sur YouTube, Netflix ou en streaming sur le Web, et que le smartphone sort alors automatiquement du mode nuit lorsqu’il détecte une vidéo en cours de lecture.

Malgré toute la bonne volonté de HMD Global, difficile de trouver un véritable intérêt pour ce faux mode HDR qui vient « HDRiser » des contenus qui ne sont pas prévus pour, et donc parfois saturer inutilement les couleurs ou augmenter artificiellement le contraste.

Logiciel

Le Nokia 7.1 est équipé d’Android 8.1 Oreo avec l’interface stock Android. En effet, le smartphone fait partie du programme Android One de Google, censé lui certifier des mises à jour rapides. Au moment de notre test, l’appareil n’est cependant toujours pas disponible en version Android 9.0 Pie. On espère qu’elle arrivera prochainement. À défaut, l’appareil propose tout de même un correctif de sécurité plutôt récent, avec la mise à jour du 1er septembre 2018.

Le Nokia 7.1 est proposé avec Android 8.1 Oreo

Du côté de l’interface, pas de surprise, programme Android One oblige. On se retrouve avec la version stock d’Android et le lanceur par défaut d’Android. Pour ouvrir le tiroir d’application, il suffit ainsi de glisser son doigt du bas de l’écran vers le haut. Pour ouvrir les notifications, il faudra passer du sommet de l’écran vers le bas, et l’interface Google Feed se trouve en bonne position, à gauche de l’écran d’accueil.

On notera tout de même l’absence de personnalisation possible dans les menus avec, comme on l’a déjà signalé, l’impossibilité de modifier la température des couleurs à l’écran. Ce peu de personnalisation rend tout de même la navigation plutôt simple, avec des menus et des options claires et facilement trouvables.

Performances

Le Nokia 7.1 est équipé de la puce Snapdragon 636 de Qualcomm, adossée à 3 Go de mémoire vive et 32 Go de stockage. Autant dire qu’à 330 euros, on était en droit de s’attendre à des caractéristiques plus élevées. Et qu’on ne vienne pas nous dire que le stockage de 64 Go coûte trop cher.

À l’usage, il faut dire que passées les premières heures où le smartphone s’avère plutôt fluide, l’expérience finit rapidement par virer au cauchemar. Le smartphone peine particulièrement à gérer le multitâche ou simplement à ouvrir une application. Dans la navigation, il faut parfois attendre jusqu’à dix secondes pour que le Nokia 7.1 sorte d’un freeze qui bloque tout simplement l’écran du smartphone. Et dans ces cas là, rien n’y fait, pas même la mise en veille, en appuyant sur le bouton de mise sous tension : l’écran reste figé et il faut prendre notre mal en patience avant que l’appareil reprenne son souffle et puisse à nouveau naviguer convenablement. Le souci a pu se régler après avoir redémarré le smartphone, mais il revient de lui-même après quelques jours supplémentaires d’utilisation.

Le Nokia 7.1

C’est d’autant plus dommageable que lorsqu’on reste dans une même application, le Nokia 7.1 n’a aucun mal à naviguer au sein des menus — exception faite de l’appareil photo, on y reviendra. Dans les jeux, le smartphone s’en sort convenablement. Il affiche une fréquence de 30 FPS constante sur Arena of Valor, même si le jeu ne permet pas de cocher l’option IPSE pour passer à 60 FPS. Sur PUBG Mobile, l’application recommande de jouer avec la qualité graphique « fluide » et la fréquence d’image « moyenne ». Si le smartphone ne propose ni l’affichage HD, ni la fréquence d’image élevée, nous l’avons tout de même poussé avec une qualité « équilibrée » et une fréquence moyenne. Le jeu a bien subi quelques ralentissements, avec parfois une chute de framerate d’une demie-seconde, mais le Nokia 7.1 a tout de même réussi à s’en sortir. Dans Arena of Valor comme dans PUBG Mobile, on notera tout de même une grosse chauffe du smartphone sur sa partie supérieure.

Afin de comparer les performances du Nokia 7.1 à celles de ses principaux concurrents, nous l’avons soumis au benchmark AnTuTu. Face à lui, trois autres appareils commercialisés autour de 300 euros : le Honor 8X, le Samsung Galaxy A8 (2018), le Honor Play et le Pocophone F1.

 Nokia 7.1Honor 8XHonor PlayPocophone F1 SoCSnapdragon 636Kirin 710Kirin 970Snapdragon 845 AnTuTu 7.x115 740139 437208 573266 117

Sans surprise, les Honor Play et Pocophone F1, tous deux dotés de puces haut de gamme, mènent la danse. Le Honor 8X s’en sort là aussi plutôt bien et c’est le Nokia 7.1 qui vient fermer la marche. Un résultat malgré tout plutôt bon sur le test, dont la note ne reflète pas le manque de fluidité du smartphone dans une utilisation quotidienne, particulièrement frustrante.

Enfin, on notera que le Nokia 7.1 est compatible avec le niveau L1 du DRM Widevine, ce qui garantit une lecture des services de VOD en haute définition. On soulignera également que le smartphone est compatible avec toutes les bandes de fréquence en France, à l’exception de la B28 (700 MHz), surtout utilisée par le réseau Free Mobile.

Appareil photo

Pour les photos, le Nokia 7.1 est équipé d’un double module arrière de 12 et 5 mégapixels. Si l’appareil principal, avec un objectif ouvrant à f/1,8, se charge de la plupart des données, le second capteur n’est là quant à lui que pour capturer davantage d’informations et de lumière, notamment pour le mode portrait.

Une application photo très complète

Avant d’aborder la qualité des photos, on notera la grande richesse de l’application proposée par le Nokia 7.1. En l’ouvrant, on tombe directement sur le mode photo automatique. Celui-ci dispose de différents modes comme Google Lens, des filtres réalité augmentée, un mode beauté ou même une option picture in picture pour prendre des photos à la fois avec le double module photo arrière et l’appareil de façade. On notera que par défaut, le smartphone prend automatiquement en charge le HDR lorsqu’il détecte que c’est nécessaire.

L’appareil photo du Nokia 7.1

À côté de cette fonction photo automatique, d’autres modes, comme les modes Pro, vidéo, ralenti, accéléré, panorama ou bokeh en direct permettent de choisir parmi différents types de prise de vue. Leur nomenclature étant sans équivoque, on ne s’attardera pas sur ces fonctionnalités. Notons tout de même que le Nokia 7.1 peut capturer des vidéos en 4K non stabilisées ou en Full HD stabilisée. Le mode ralenti tourne quant à lui des séquences de 90 images par secondes en Full HD, recalculée pour une vidéo slow-motion à 30 images par seconde.

Nous avons pris la grande majorité de nos photos avec le mode automatique du Nokia 7.1 et l’activation automatique du mode HDR. En plein jour, le smartphone se comporte remarquablement bien. Les clichés sont très détaillés avec un bon piqué, des couleurs respectées et surtout une très bonne plage dynamique, même en conditions difficiles. On perçoit ainsi aussi bien le ciel bleu et les trainées de nuages que les façades ombragées des immeubles. On notera aussi la très bonne gestion par le Nokia 7.1 des fortes sources de lumière comme on le voit sur nos clichés du soleil.

Dans des conditions plus difficiles, une fois le soleil couché, le smartphone s’en tire là aussi plutôt bien. Naturellement, on retrouve davantage de bruit numérique, mais la gestion des détails ou des couleurs reste cependant parfaitement exécutée pour un appareil de cette gamme de prix.

Pour les photos de portrait, même en intérieur, le Nokia 7.1 s’en sort bien mieux que le Honor 8X récemment testé. Le smartphone parvient à capturer tous les détails de ma (faible) pilosité faciale et à respecter la teinte de ma peau sans me donner une couleur blafarde.

À gauche, le Nokia 7.1, à droite le Honor 8X :

Pour les selfies, le Nokia 7.1 utilise un capteur de 8 mégapixels avec un objectif d’une ouverture de f/2,0. Si les clichés restent plutôt bons, on notera cependant une déperdition au niveau des détails et surtout une moins bonne gestion de la plage dynamique. Le mode portrait, disponible de manière logicielle sur les selfies, a quant à lui plus de mal à capturer le contour du visage, notamment lorsque la luminosité n’est pas optimale.

Enfin, on notera que les bonnes performances photo du Nokia 7.1 sont particulièrement amoindries par l’expérience globale. Comme on a pu le voir précédemment, le smartphone peut avoir beaucoup de mal à lancer une application et c’est particulièrement le cas de l’application photo. Il faut parfois attendre plusieurs secondes avant de pouvoir prendre un cliché et le smartphone a eu du mal à enchaîner les prises de vue. Là encore, un redémarrage du smartphone suffit à régler le problème, mais c’est loin d’être une solution viable lorsqu’on souhaite prendre une photo sur le vif.

Autonomie

Le Nokia 7.1 est doté d’une batterie avec une capacité de seulement 3060 mAh, loin des standards de cette fin d’année 2018. Cependant, compte tenu du petit écran du smartphone ainsi que de l’interface stock d’Android, on était en droit d’attendre une autonomie plutôt correcte.

Malheureusement, ce n’est pas le cas. Sur près de deux semaines de tests, je suis régulièrement arrivé à court de batterie à la fin de ma journée, même en n’ayant utilisé le Nokia 7.1 qu’avec parcimonie, pour prendre quelques photos, écouter des podcasts, consulter Twitter ou naviguer dans les menus du smartphone.

Sur notre test d’autonomie personnalisé ViSer, le Nokia 7.1 a pu tourner pendant 8 heures et 18 minutes avant de passer de 100 à 8 % d’autonomie. Un score dans la moyenne basse des smartphones que nous avons eu l’occasion de tester cette année. Il fait ainsi moins bien que le Honor 8X, le Pocophone F1 ou le Honor Play, tous trois commercialisés à des tarifs plus ou moins similaires.

Tests d'autonomie Benchmark
  • Nokia 7.1 498
  • Honor 8X 576
  • Honor Play 563
  • Pocophone F1 615

Du côté de la recharge, le Nokia 7.1 est doté d’une prise USB-C et est fourni avec un chargeur 18 W. Il nous aura fallu 1h55 pour passer de 8% à 100% de recharge. En 30 minutes, on passe en effet de 8% à 51 % et en une heure, de 8% à 80%.

Comme on peut le voir, ce sont surtout les 20 derniers pourcentages de batterie qui sont particulièrement longs à charger, prenant à eux seuls la même durée que pour passer de 8 à 80 %. Dans l’ensemble, le temps de recharge reste cependant dans la moyenne de ce qu’on est en droit d’attendre pour un smartphone à ce prix.

Prix, date de sortie & alternatives

Le Nokia 7.1 est commercialisé au prix de 329 euros. Il est disponible en deux coloris : argent ou bleu acier, avec une seule configuration : 3 Go de RAM et 32 Go de stockage.

Où acheter le Nokia 7.1 au meilleur prix ?

Amazon Découvrir l'offre 329€ Cdiscount Découvrir l'offre 328€ Boulanger Découvrir l'offre 329€ Darty Découvrir l'offre 329€ Fnac Découvrir l'offre 329€ Rue du Commerce Découvrir l'offre 329€ Ebay Découvrir l'offre 335€ Voir plus d'offres

À ce prix, le Nokia 7.1 fait face à plusieurs autres smartphones milieu de gamme, comme le Honor 8X (en version 4/128 Go), le Pocofone F1 ou le Honor Play.

8 Honor 8X Disponible à 249€ 9 Pocophone F1 Disponible à 304€ 7 Honor Play Disponible à 329€ Galerie photo
Catégories: Mobile

Test du Nokia 7.1 : il avait tout pour plaire

FrAndroid - sam, 20/10/2018 - 14:00

Après un Nokia 7, qui n’est jamais sorti en France, HMD Global revient avec son Nokia 7.1. Au programme, un smartphone compact particulièrement doué en photo et avec un écran HDR. Mais à l’usage, cela suffit-il pour en faire un bon smartphone ? Voilà notre test pour vous aider à vous faire votre avis.

Le Nokia 7.1

Fiche technique Modèle Nokia 7.1 Version de l'OS Android 8.1 Interface Android Stock Taille d'écran 5,84 pouces Définition 2280 x 1080 pixels Densité de pixels 432 ppp SoC Snapdragon 636 à 1,8GHz Processeur (CPU) ARMv8 Puce Graphique (GPU) Adreno 509 Mémoire vive (RAM) 3 Go Mémoire interne (flash) 32 Go MicroSD Oui Appareil photo (dorsal) Capteur 1:12 Mégapixels, Capteur 2: 5 Mégapixels Appareil photo (frontal) 8 Mégapixels Enregistrement vidéo 4K Wi-Fi Oui Bluetooth 5.0 + ADP + aptX + LE Réseaux LTE, HSPA, GSM Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7) SIM 2x nano SIM NFC Oui Ports (entrées/sorties) USB Type-C Géolocalisation Oui Batterie 3060 mAh Dimensions 149,7 x 71,8 x 7,99 mm Poids 160 grammes Couleurs Bleu, Gris Prix 329€ Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un smartphone prêté par la marque.

Design

Difficile de nier les qualités du Nokia 7.1 en termes de design. Le smartphone se veut l’un des plus compacts aujourd’hui avec une hauteur de 149,7 mm et un écran de 5,84 pouces. Bien évidemment, difficile de ne pas remarquer le large menton, de 11 mm, ou l’encoche en haut de l’écran, de 19 mm de largeur, mais dans l’ensemble, les amateurs de smartphones compacts apprécieront d’avoir enfin un appareil qui tient facilement dans la main, sans avoir besoin de se désarticuler les phalanges du pouce pour atteindre le bord supérieur gauche.

Le lecteur d’empreintes du Nokia 7.1 est particulièrement bien positionné

Sur le plan esthétique, on apprécie également la qualité de fabrication et les matériaux du Nokia 7.1. Sur cet aspect, le smartphone respire le haut de gamme avec son dos en verre qui ne prend pas trop les traces de doigts et ses rebords en métal taillé en biseau et les accents de couleur argentée sur la version que nous avons testée. Des couleurs métalliques que l’on retrouve également autour du module photo centré au dos du smartphone, intégrant deux appareils placés au-dessus du flash. C’est également au dos que l’on va retrouver un lecteur d’empreintes digitales là aussi particulièrement bien positionné pour tomber directement sous l’index. Si certains regretteront cet emplacement, qui ne permet pas de déverrouiller le Nokia 7.1 lorsqu’il est posé sur le bureau, j’avoue préférer cette configuration, qui permet plus simplement de sortir le smartphone de veille lorsqu’on le prend en main.

Du côté des boutons et des connectiques, rien que du très classique. On va retrouver les touches de volume et de mise en veille sur la tranche droite, la trappe pour une carte microSD et une carte nano SIM (ou deux cartes nano SIM) sur la tranche gauche, la prise USB-C et le haut-parleur sur la tranche inférieure et la prise casque sur la tranche supérieure. On appréciera la possibilité de brancher un casque filaire au smartphone ainsi que la connectique USB type-C, que l’on ne retrouve toujours pas sur l’ensemble des smartphones de cette gamme de prix.

Enfin, on notera tout de même que malgré le dos en verre, le Nokia 7.1 n’est pas compatible avec la recharge sans fil, pas plus qu’il n’est certifié étanche.

Écran

Le Nokia 7.1 propose une dalle LCD de 1080×2280 pixels avec une diagonale d’écran de 5,84 pouces. De quoi proposer une densité de 432 pixels par pouce, une résolution plus que suffisante pour pouvoir profiter confortablement de l’affichage du smartphone.

L’écran du Nokia 7.1 vire clairement vers le bleu

À l’usage, on remarque vite la bonne luminosité globale du smartphone, y compris en extérieur sous grand soleil, mais surtout sa balance des blancs particulièrement mal réglée et tendant beaucoup trop vers le bleu. Un problème en soi, mais qui s’accentue aussi compte tenu de l’impossibilité de modifier la température de l’écran dans les paramètres du smartphone. Celui-ci est en effet équipé d’Android One et n’intègre donc pas de menu pour changer l’affichage, autrement que via un mode nuit.

Le diagramme de chromaticité CIE du Nokia 7.1

Des premières impressions qui ont été confirmées par nos mesures avec sonde. Nous avons ainsi pu mesurer une luminosité maximale plutôt bonne à 477 cd/m², un contraste de 1280:1 et surtout une température de 9700 K. C’est très au dessus de la température de la lumière blanche de référence, telle qu’émise par le soleil, à 6500 K. Et rien ne nous permet de la modifier autrement que par le mode repos des yeux. Par ailleurs, on notera également que le Nokia 7.1 couvre l’ensemble du spectre sRGB via le diagramme CIE.

Le Nokia 7.1 permet de convertir automatiquement les photos et vidéos en HDR

Enfin, chose surprenante sur un smartphone milieu de gamme, Nokia se vante de la compatibilité de son Nokia 7.1 avec les contenus HDR, que ce soit au moment de la prise de vue pour les photos ou pour la consultation de vidéos. Le rendu est plutôt efficace et permet effectivement d’augmenter le niveau de détails des vidéos affichées à l’écran, à condition d’activer l’option. On notera que ce rendu se fait automatiquement, même pour des vidéos qui n’ont pas nécessairement été capturées en HDR, sur YouTube, Netflix ou en streaming sur le Web, et que le smartphone sort alors automatiquement du mode nuit lorsqu’il détecte une vidéo en cours de lecture.

Malgré toute la bonne volonté de HMD Global, difficile de trouver un véritable intérêt pour ce faux mode HDR qui vient « HDRiser » des contenus qui ne sont pas prévus pour, et donc parfois saturer inutilement les couleurs ou augmenter artificiellement le contraste.

Logiciel

Le Nokia 7.1 est équipé d’Android 8.1 Oreo avec l’interface stock Android. En effet, le smartphone fait partie du programme Android One de Google, censé lui certifier des mises à jour rapides. Au moment de notre test, l’appareil n’est cependant toujours pas disponible en version Android 9.0 Pie. On espère qu’elle arrivera prochainement. À défaut, l’appareil propose tout de même un correctif de sécurité plutôt récent, avec la mise à jour du 1er septembre 2018.

Le Nokia 7.1 est proposé avec Android 8.1 Oreo

Du côté de l’interface, pas de surprise, programme Android One oblige. On se retrouve avec la version stock d’Android et le lanceur par défaut d’Android. Pour ouvrir le tiroir d’application, il suffit ainsi de glisser son doigt du bas de l’écran vers le haut. Pour ouvrir les notifications, il faudra passer du sommet de l’écran vers le bas, et l’interface Google Feed se trouve en bonne position, à gauche de l’écran d’accueil.

On notera tout de même l’absence de personnalisation possible dans les menus avec, comme on l’a déjà signalé, l’impossibilité de modifier la température des couleurs à l’écran. Ce peu de personnalisation rend tout de même la navigation plutôt simple, avec des menus et des options claires et facilement trouvables.

Performances

Le Nokia 7.1 est équipé de la puce Snapdragon 636 de Qualcomm, adossée à 3 Go de mémoire vive et 32 Go de stockage. Autant dire qu’à 330 euros, on était en droit de s’attendre à des caractéristiques plus élevées. Et qu’on ne vienne pas nous dire que le stockage de 64 Go coûte trop cher.

À l’usage, il faut dire que passées les premières heures où le smartphone s’avère plutôt fluide, l’expérience finit rapidement par virer au cauchemar. Le smartphone peine particulièrement à gérer le multitâche ou simplement à ouvrir une application. Dans la navigation, il faut parfois attendre jusqu’à dix secondes pour que le Nokia 7.1 sorte d’un freeze qui bloque tout simplement l’écran du smartphone. Et dans ces cas là, rien n’y fait, pas même la mise en veille, en appuyant sur le bouton de mise sous tension : l’écran reste figé et il faut prendre notre mal en patience avant que l’appareil reprenne son souffle et puisse à nouveau naviguer convenablement. Le souci a pu se régler après avoir redémarré le smartphone, mais il revient de lui-même après quelques jours supplémentaires d’utilisation.

Le Nokia 7.1

C’est d’autant plus dommageable que lorsqu’on reste dans une même application, le Nokia 7.1 n’a aucun mal à naviguer au sein des menus — exception faite de l’appareil photo, on y reviendra. Dans les jeux, le smartphone s’en sort convenablement. Il affiche une fréquence de 30 FPS constante sur Arena of Valor, même si le jeu ne permet pas de cocher l’option IPSE pour passer à 60 FPS. Sur PUBG Mobile, l’application recommande de jouer avec la qualité graphique « fluide » et la fréquence d’image « moyenne ». Si le smartphone ne propose ni l’affichage HD, ni la fréquence d’image élevée, nous l’avons tout de même poussé avec une qualité « équilibrée » et une fréquence moyenne. Le jeu a bien subi quelques ralentissements, avec parfois une chute de framerate d’une demie-seconde, mais le Nokia 7.1 a tout de même réussi à s’en sortir. Dans Arena of Valor comme dans PUBG Mobile, on notera tout de même une grosse chauffe du smartphone sur sa partie supérieure.

Afin de comparer les performances du Nokia 7.1 à celles de ses principaux concurrents, nous l’avons soumis au benchmark AnTuTu. Face à lui, trois autres appareils commercialisés autour de 300 euros : le Honor 8X, le Samsung Galaxy A8 (2018), le Honor Play et le Pocophone F1.

 Nokia 7.1Honor 8XHonor PlayPocophone F1 SoCSnapdragon 636Kirin 710Kirin 970Snapdragon 845 AnTuTu 7.x115 740139 437208 573266 117

Sans surprise, les Honor Play et Pocophone F1, tous deux dotés de puces haut de gamme, mènent la danse. Le Honor 8X s’en sort là aussi plutôt bien et c’est le Nokia 7.1 qui vient fermer la marche. Un résultat malgré tout plutôt bon sur le test, dont la note ne reflète pas le manque de fluidité du smartphone dans une utilisation quotidienne, particulièrement frustrante.

Enfin, on notera que le Nokia 7.1 est compatible avec le niveau L1 du DRM Widevine, ce qui garantit une lecture des services de VOD en haute définition. On soulignera également que le smartphone est compatible avec toutes les bandes de fréquence en France, à l’exception de la B28 (700 MHz), surtout utilisée par le réseau Free Mobile.

Appareil photo

Pour les photos, le Nokia 7.1 est équipé d’un double module arrière de 12 et 5 mégapixels. Si l’appareil principal, avec un objectif ouvrant à f/1,8, se charge de la plupart des données, le second capteur n’est là quant à lui que pour capturer davantage d’informations et de lumière, notamment pour le mode portrait.

Une application photo très complète

Avant d’aborder la qualité des photos, on notera la grande richesse de l’application proposée par le Nokia 7.1. En l’ouvrant, on tombe directement sur le mode photo automatique. Celui-ci dispose de différents modes comme Google Lens, des filtres réalité augmentée, un mode beauté ou même une option picture in picture pour prendre des photos à la fois avec le double module photo arrière et l’appareil de façade. On notera que par défaut, le smartphone prend automatiquement en charge le HDR lorsqu’il détecte que c’est nécessaire.

L’appareil photo du Nokia 7.1

À côté de cette fonction photo automatique, d’autres modes, comme les modes Pro, vidéo, ralenti, accéléré, panorama ou bokeh en direct permettent de choisir parmi différents types de prise de vue. Leur nomenclature étant sans équivoque, on ne s’attardera pas sur ces fonctionnalités. Notons tout de même que le Nokia 7.1 peut capturer des vidéos en 4K non stabilisées ou en Full HD stabilisée. Le mode ralenti tourne quant à lui des séquences de 90 images par secondes en Full HD, recalculée pour une vidéo slow-motion à 30 images par seconde.

Nous avons pris la grande majorité de nos photos avec le mode automatique du Nokia 7.1 et l’activation automatique du mode HDR. En plein jour, le smartphone se comporte remarquablement bien. Les clichés sont très détaillés avec un bon piqué, des couleurs respectées et surtout une très bonne plage dynamique, même en conditions difficiles. On perçoit ainsi aussi bien le ciel bleu et les trainées de nuages que les façades ombragées des immeubles. On notera aussi la très bonne gestion par le Nokia 7.1 des fortes sources de lumière comme on le voit sur nos clichés du soleil.

Dans des conditions plus difficiles, une fois le soleil couché, le smartphone s’en tire là aussi plutôt bien. Naturellement, on retrouve davantage de bruit numérique, mais la gestion des détails ou des couleurs reste cependant parfaitement exécutée pour un appareil de cette gamme de prix.

Pour les photos de portrait, même en intérieur, le Nokia 7.1 s’en sort bien mieux que le Honor 8X récemment testé. Le smartphone parvient à capturer tous les détails de ma (faible) pilosité faciale et à respecter la teinte de ma peau sans me donner une couleur blafarde.

À gauche, le Nokia 7.1, à droite le Honor 8X :

Pour les selfies, le Nokia 7.1 utilise un capteur de 8 mégapixels avec un objectif d’une ouverture de f/2,0. Si les clichés restent plutôt bons, on notera cependant une déperdition au niveau des détails et surtout une moins bonne gestion de la plage dynamique. Le mode portrait, disponible de manière logicielle sur les selfies, a quant à lui plus de mal à capturer le contour du visage, notamment lorsque la luminosité n’est pas optimale.

Enfin, on notera que les bonnes performances photo du Nokia 7.1 sont particulièrement amoindries par l’expérience globale. Comme on a pu le voir précédemment, le smartphone peut avoir beaucoup de mal à lancer une application et c’est particulièrement le cas de l’application photo. Il faut parfois attendre plusieurs secondes avant de pouvoir prendre un cliché et le smartphone a eu du mal à enchaîner les prises de vue. Là encore, un redémarrage du smartphone suffit à régler le problème, mais c’est loin d’être une solution viable lorsqu’on souhaite prendre une photo sur le vif.

Autonomie

Le Nokia 7.1 est doté d’une batterie avec une capacité de seulement 3060 mAh, loin des standards de cette fin d’année 2018. Cependant, compte tenu du petit écran du smartphone ainsi que de l’interface stock d’Android, on était en droit d’attendre une autonomie plutôt correcte.

Malheureusement, ce n’est pas le cas. Sur près de deux semaines de tests, je suis régulièrement arrivé à court de batterie à la fin de ma journée, même en n’ayant utilisé le Nokia 7.1 qu’avec parcimonie, pour prendre quelques photos, écouter des podcasts, consulter Twitter ou naviguer dans les menus du smartphone.

Sur notre test d’autonomie personnalisé ViSer, le Nokia 7.1 a pu tourner pendant 8 heures et 18 minutes avant de passer de 100 à 8 % d’autonomie. Un score dans la moyenne basse des smartphones que nous avons eu l’occasion de tester cette année. Il fait ainsi moins bien que le Honor 8X, le Pocophone F1 ou le Honor Play, tous trois commercialisés à des tarifs plus ou moins similaires.

Tests d'autonomie Benchmark
  • Nokia 7.1 498
  • Honor 8X 576
  • Honor Play 563
  • Pocophone F1 615

Du côté de la recharge, le Nokia 7.1 est doté d’une prise USB-C et est fourni avec un chargeur 18 W. Il nous aura fallu 1h55 pour passer de 8% à 100% de recharge. En 30 minutes, on passe en effet de 8% à 51 % et en une heure, de 8% à 80%.

Comme on peut le voir, ce sont surtout les 20 derniers pourcentages de batterie qui sont particulièrement longs à charger, prenant à eux seuls la même durée que pour passer de 8 à 80 %. Dans l’ensemble, le temps de recharge reste cependant dans la moyenne de ce qu’on est en droit d’attendre pour un smartphone à ce prix.

Prix, date de sortie & alternatives

Le Nokia 7.1 est commercialisé au prix de 329 euros. Il est disponible en deux coloris : argent ou bleu acier, avec une seule configuration : 3 Go de RAM et 32 Go de stockage.

Où acheter le Nokia 7.1 au meilleur prix ?

Amazon Découvrir l'offre 329€ Cdiscount Découvrir l'offre 328€ Boulanger Découvrir l'offre 329€ Darty Découvrir l'offre 329€ Fnac Découvrir l'offre 329€ Rue du Commerce Découvrir l'offre 329€ Ebay Découvrir l'offre 335€ Voir plus d'offres

À ce prix, le Nokia 7.1 fait face à plusieurs autres smartphones milieu de gamme, comme le Honor 8X (en version 4/128 Go), le Pocofone F1 ou le Honor Play.

8 Honor 8X Disponible à 249€ 9 Pocophone F1 Disponible à 304€ 7 Honor Play Disponible à 329€ Galerie photo
Catégories: Mobile

Test du Nokia 7.1 : il avait tout pour plaire

FrAndroid - sam, 20/10/2018 - 14:00

Après un Nokia 7, qui n’est jamais sorti en France, HMD Global revient avec son Nokia 7.1. Au programme, un smartphone compact particulièrement doué en photo et avec un écran HDR. Mais à l’usage, cela suffit-il pour en faire un bon smartphone ? Voilà notre test pour vous aider à vous faire votre avis.

Le Nokia 7.1

Fiche technique Modèle Nokia 7.1 Version de l'OS Android 8.1 Interface Android Stock Taille d'écran 5,84 pouces Définition 2280 x 1080 pixels Densité de pixels 432 ppp SoC Snapdragon 636 à 1,8GHz Processeur (CPU) ARMv8 Puce Graphique (GPU) Adreno 509 Mémoire vive (RAM) 3 Go Mémoire interne (flash) 32 Go MicroSD Oui Appareil photo (dorsal) Capteur 1:12 Mégapixels, Capteur 2: 5 Mégapixels Appareil photo (frontal) 8 Mégapixels Enregistrement vidéo 4K Wi-Fi Oui Bluetooth 5.0 + ADP + aptX + LE Réseaux LTE, HSPA, GSM Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7) SIM 2x nano SIM NFC Oui Ports (entrées/sorties) USB Type-C Géolocalisation Oui Batterie 3060 mAh Dimensions 149,7 x 71,8 x 7,99 mm Poids 160 grammes Couleurs Bleu, Gris Prix 329€ Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un smartphone prêté par la marque.

Design

Difficile de nier les qualités du Nokia 7.1 en termes de design. Le smartphone se veut l’un des plus compacts aujourd’hui avec une hauteur de 149,7 mm et un écran de 5,84 pouces. Bien évidemment, difficile de ne pas remarquer le large menton, de 11 mm, ou l’encoche en haut de l’écran, de 19 mm de largeur, mais dans l’ensemble, les amateurs de smartphones compacts apprécieront d’avoir enfin un appareil qui tient facilement dans la main, sans avoir besoin de se désarticuler les phalanges du pouce pour atteindre le bord supérieur gauche.

Le lecteur d’empreintes du Nokia 7.1 est particulièrement bien positionné

Sur le plan esthétique, on apprécie également la qualité de fabrication et les matériaux du Nokia 7.1. Sur cet aspect, le smartphone respire le haut de gamme avec son dos en verre qui ne prend pas trop les traces de doigts et ses rebords en métal taillé en biseau et les accents de couleur argentée sur la version que nous avons testée. Des couleurs métalliques que l’on retrouve également autour du module photo centré au dos du smartphone, intégrant deux appareils placés au-dessus du flash. C’est également au dos que l’on va retrouver un lecteur d’empreintes digitales là aussi particulièrement bien positionné pour tomber directement sous l’index. Si certains regretteront cet emplacement, qui ne permet pas de déverrouiller le Nokia 7.1 lorsqu’il est posé sur le bureau, j’avoue préférer cette configuration, qui permet plus simplement de sortir le smartphone de veille lorsqu’on le prend en main.

Du côté des boutons et des connectiques, rien que du très classique. On va retrouver les touches de volume et de mise en veille sur la tranche droite, la trappe pour une carte microSD et une carte nano SIM (ou deux cartes nano SIM) sur la tranche gauche, la prise USB-C et le haut-parleur sur la tranche inférieure et la prise casque sur la tranche supérieure. On appréciera la possibilité de brancher un casque filaire au smartphone ainsi que la connectique USB type-C, que l’on ne retrouve toujours pas sur l’ensemble des smartphones de cette gamme de prix.

Enfin, on notera tout de même que malgré le dos en verre, le Nokia 7.1 n’est pas compatible avec la recharge sans fil, pas plus qu’il n’est certifié étanche.

Écran

Le Nokia 7.1 propose une dalle LCD de 1080×2280 pixels avec une diagonale d’écran de 5,84 pouces. De quoi proposer une densité de 432 pixels par pouce, une résolution plus que suffisante pour pouvoir profiter confortablement de l’affichage du smartphone.

L’écran du Nokia 7.1 vire clairement vers le bleu

À l’usage, on remarque vite la bonne luminosité globale du smartphone, y compris en extérieur sous grand soleil, mais surtout sa balance des blancs particulièrement mal réglée et tendant beaucoup trop vers le bleu. Un problème en soi, mais qui s’accentue aussi compte tenu de l’impossibilité de modifier la température de l’écran dans les paramètres du smartphone. Celui-ci est en effet équipé d’Android One et n’intègre donc pas de menu pour changer l’affichage, autrement que via un mode nuit.

Le diagramme de chromaticité CIE du Nokia 7.1

Des premières impressions qui ont été confirmées par nos mesures avec sonde. Nous avons ainsi pu mesurer une luminosité maximale plutôt bonne à 477 cd/m², un contraste de 1280:1 et surtout une température de 9700 K. C’est très au dessus de la température de la lumière blanche de référence, telle qu’émise par le soleil, à 6500 K. Et rien ne nous permet de la modifier autrement que par le mode repos des yeux. Par ailleurs, on notera également que le Nokia 7.1 couvre l’ensemble du spectre sRGB via le diagramme CIE.

Le Nokia 7.1 permet de convertir automatiquement les photos et vidéos en HDR

Enfin, chose surprenante sur un smartphone milieu de gamme, Nokia se vante de la compatibilité de son Nokia 7.1 avec les contenus HDR, que ce soit au moment de la prise de vue pour les photos ou pour la consultation de vidéos. Le rendu est plutôt efficace et permet effectivement d’augmenter le niveau de détails des vidéos affichées à l’écran, à condition d’activer l’option. On notera que ce rendu se fait automatiquement, même pour des vidéos qui n’ont pas nécessairement été capturées en HDR, sur YouTube, Netflix ou en streaming sur le Web, et que le smartphone sort alors automatiquement du mode nuit lorsqu’il détecte une vidéo en cours de lecture.

Malgré toute la bonne volonté de HMD Global, difficile de trouver un véritable intérêt pour ce faux mode HDR qui vient « HDRiser » des contenus qui ne sont pas prévus pour, et donc parfois saturer inutilement les couleurs ou augmenter artificiellement le contraste.

Logiciel

Le Nokia 7.1 est équipé d’Android 8.1 Oreo avec l’interface stock Android. En effet, le smartphone fait partie du programme Android One de Google, censé lui certifier des mises à jour rapides. Au moment de notre test, l’appareil n’est cependant toujours pas disponible en version Android 9.0 Pie. On espère qu’elle arrivera prochainement. À défaut, l’appareil propose tout de même un correctif de sécurité plutôt récent, avec la mise à jour du 1er septembre 2018.

Le Nokia 7.1 est proposé avec Android 8.1 Oreo

Du côté de l’interface, pas de surprise, programme Android One oblige. On se retrouve avec la version stock d’Android et le lanceur par défaut d’Android. Pour ouvrir le tiroir d’application, il suffit ainsi de glisser son doigt du bas de l’écran vers le haut. Pour ouvrir les notifications, il faudra passer du sommet de l’écran vers le bas, et l’interface Google Feed se trouve en bonne position, à gauche de l’écran d’accueil.

On notera tout de même l’absence de personnalisation possible dans les menus avec, comme on l’a déjà signalé, l’impossibilité de modifier la température des couleurs à l’écran. Ce peu de personnalisation rend tout de même la navigation plutôt simple, avec des menus et des options claires et facilement trouvables.

Performances

Le Nokia 7.1 est équipé de la puce Snapdragon 636 de Qualcomm, adossée à 3 Go de mémoire vive et 32 Go de stockage. Autant dire qu’à 330 euros, on était en droit de s’attendre à des caractéristiques plus élevées. Et qu’on ne vienne pas nous dire que le stockage de 64 Go coûte trop cher.

À l’usage, il faut dire que passées les premières heures où le smartphone s’avère plutôt fluide, l’expérience finit rapidement par virer au cauchemar. Le smartphone peine particulièrement à gérer le multitâche ou simplement à ouvrir une application. Dans la navigation, il faut parfois attendre jusqu’à dix secondes pour que le Nokia 7.1 sorte d’un freeze qui bloque tout simplement l’écran du smartphone. Et dans ces cas là, rien n’y fait, pas même la mise en veille, en appuyant sur le bouton de mise sous tension : l’écran reste figé et il faut prendre notre mal en patience avant que l’appareil reprenne son souffle et puisse à nouveau naviguer convenablement. Le souci a pu se régler après avoir redémarré le smartphone, mais il revient de lui-même après quelques jours supplémentaires d’utilisation.

Le Nokia 7.1

C’est d’autant plus dommageable que lorsqu’on reste dans une même application, le Nokia 7.1 n’a aucun mal à naviguer au sein des menus — exception faite de l’appareil photo, on y reviendra. Dans les jeux, le smartphone s’en sort convenablement. Il affiche une fréquence de 30 FPS constante sur Arena of Valor, même si le jeu ne permet pas de cocher l’option IPSE pour passer à 60 FPS. Sur PUBG Mobile, l’application recommande de jouer avec la qualité graphique « fluide » et la fréquence d’image « moyenne ». Si le smartphone ne propose ni l’affichage HD, ni la fréquence d’image élevée, nous l’avons tout de même poussé avec une qualité « équilibrée » et une fréquence moyenne. Le jeu a bien subi quelques ralentissements, avec parfois une chute de framerate d’une demie-seconde, mais le Nokia 7.1 a tout de même réussi à s’en sortir. Dans Arena of Valor comme dans PUBG Mobile, on notera tout de même une grosse chauffe du smartphone sur sa partie supérieure.

Afin de comparer les performances du Nokia 7.1 à celles de ses principaux concurrents, nous l’avons soumis au benchmark AnTuTu. Face à lui, trois autres appareils commercialisés autour de 300 euros : le Honor 8X, le Samsung Galaxy A8 (2018), le Honor Play et le Pocophone F1.

 Nokia 7.1Honor 8XHonor PlayPocophone F1 SoCSnapdragon 636Kirin 710Kirin 970Snapdragon 845 AnTuTu 7.x115 740139 437208 573266 117

Sans surprise, les Honor Play et Pocophone F1, tous deux dotés de puces haut de gamme, mènent la danse. Le Honor 8X s’en sort là aussi plutôt bien et c’est le Nokia 7.1 qui vient fermer la marche. Un résultat malgré tout plutôt bon sur le test, dont la note ne reflète pas le manque de fluidité du smartphone dans une utilisation quotidienne, particulièrement frustrante.

Enfin, on notera que le Nokia 7.1 est compatible avec le niveau L1 du DRM Widevine, ce qui garantit une lecture des services de VOD en haute définition. On soulignera également que le smartphone est compatible avec toutes les bandes de fréquence en France, à l’exception de la B28 (700 MHz), surtout utilisée par le réseau Free Mobile.

Appareil photo

Pour les photos, le Nokia 7.1 est équipé d’un double module arrière de 12 et 5 mégapixels. Si l’appareil principal, avec un objectif ouvrant à f/1,8, se charge de la plupart des données, le second capteur n’est là quant à lui que pour capturer davantage d’informations et de lumière, notamment pour le mode portrait.

Une application photo très complète

Avant d’aborder la qualité des photos, on notera la grande richesse de l’application proposée par le Nokia 7.1. En l’ouvrant, on tombe directement sur le mode photo automatique. Celui-ci dispose de différents modes comme Google Lens, des filtres réalité augmentée, un mode beauté ou même une option picture in picture pour prendre des photos à la fois avec le double module photo arrière et l’appareil de façade. On notera que par défaut, le smartphone prend automatiquement en charge le HDR lorsqu’il détecte que c’est nécessaire.

L’appareil photo du Nokia 7.1

À côté de cette fonction photo automatique, d’autres modes, comme les modes Pro, vidéo, ralenti, accéléré, panorama ou bokeh en direct permettent de choisir parmi différents types de prise de vue. Leur nomenclature étant sans équivoque, on ne s’attardera pas sur ces fonctionnalités. Notons tout de même que le Nokia 7.1 peut capturer des vidéos en 4K non stabilisées ou en Full HD stabilisée. Le mode ralenti tourne quant à lui des séquences de 90 images par secondes en Full HD, recalculée pour une vidéo slow-motion à 30 images par seconde.

Nous avons pris la grande majorité de nos photos avec le mode automatique du Nokia 7.1 et l’activation automatique du mode HDR. En plein jour, le smartphone se comporte remarquablement bien. Les clichés sont très détaillés avec un bon piqué, des couleurs respectées et surtout une très bonne plage dynamique, même en conditions difficiles. On perçoit ainsi aussi bien le ciel bleu et les trainées de nuages que les façades ombragées des immeubles. On notera aussi la très bonne gestion par le Nokia 7.1 des fortes sources de lumière comme on le voit sur nos clichés du soleil.

Dans des conditions plus difficiles, une fois le soleil couché, le smartphone s’en tire là aussi plutôt bien. Naturellement, on retrouve davantage de bruit numérique, mais la gestion des détails ou des couleurs reste cependant parfaitement exécutée pour un appareil de cette gamme de prix.

Pour les photos de portrait, même en intérieur, le Nokia 7.1 s’en sort bien mieux que le Honor 8X récemment testé. Le smartphone parvient à capturer tous les détails de ma (faible) pilosité faciale et à respecter la teinte de ma peau sans me donner une couleur blafarde.

À gauche, le Nokia 7.1, à droite le Honor 8X :

Pour les selfies, le Nokia 7.1 utilise un capteur de 8 mégapixels avec un objectif d’une ouverture de f/2,0. Si les clichés restent plutôt bons, on notera cependant une déperdition au niveau des détails et surtout une moins bonne gestion de la plage dynamique. Le mode portrait, disponible de manière logicielle sur les selfies, a quant à lui plus de mal à capturer le contour du visage, notamment lorsque la luminosité n’est pas optimale.

Enfin, on notera que les bonnes performances photo du Nokia 7.1 sont particulièrement amoindries par l’expérience globale. Comme on a pu le voir précédemment, le smartphone peut avoir beaucoup de mal à lancer une application et c’est particulièrement le cas de l’application photo. Il faut parfois attendre plusieurs secondes avant de pouvoir prendre un cliché et le smartphone a eu du mal à enchaîner les prises de vue. Là encore, un redémarrage du smartphone suffit à régler le problème, mais c’est loin d’être une solution viable lorsqu’on souhaite prendre une photo sur le vif.

Autonomie

Le Nokia 7.1 est doté d’une batterie avec une capacité de seulement 3060 mAh, loin des standards de cette fin d’année 2018. Cependant, compte tenu du petit écran du smartphone ainsi que de l’interface stock d’Android, on était en droit d’attendre une autonomie plutôt correcte.

Malheureusement, ce n’est pas le cas. Sur près de deux semaines de tests, je suis régulièrement arrivé à court de batterie à la fin de ma journée, même en n’ayant utilisé le Nokia 7.1 qu’avec parcimonie, pour prendre quelques photos, écouter des podcasts, consulter Twitter ou naviguer dans les menus du smartphone.

Sur notre test d’autonomie personnalisé ViSer, le Nokia 7.1 a pu tourner pendant 8 heures et 18 minutes avant de passer de 100 à 8 % d’autonomie. Un score dans la moyenne basse des smartphones que nous avons eu l’occasion de tester cette année. Il fait ainsi moins bien que le Honor 8X, le Pocophone F1 ou le Honor Play, tous trois commercialisés à des tarifs plus ou moins similaires.

Tests d'autonomie Benchmark
  • Nokia 7.1 498
  • Honor 8X 576
  • Honor Play 563
  • Pocophone F1 615

Du côté de la recharge, le Nokia 7.1 est doté d’une prise USB-C et est fourni avec un chargeur 18 W. Il nous aura fallu 1h55 pour passer de 8% à 100% de recharge. En 30 minutes, on passe en effet de 8% à 51 % et en une heure, de 8% à 80%.

Comme on peut le voir, ce sont surtout les 20 derniers pourcentages de batterie qui sont particulièrement longs à charger, prenant à eux seuls la même durée que pour passer de 8 à 80 %. Dans l’ensemble, le temps de recharge reste cependant dans la moyenne de ce qu’on est en droit d’attendre pour un smartphone à ce prix.

Prix, date de sortie & alternatives

Le Nokia 7.1 est commercialisé au prix de 329 euros. Il est disponible en deux coloris : argent ou bleu acier, avec une seule configuration : 3 Go de RAM et 32 Go de stockage.

Où acheter le Nokia 7.1 au meilleur prix ?

Amazon Découvrir l'offre 329€ Cdiscount Découvrir l'offre 328€ Boulanger Découvrir l'offre 329€ Darty Découvrir l'offre 329€ Fnac Découvrir l'offre 329€ Rue du Commerce Découvrir l'offre 329€ Ebay Découvrir l'offre 335€ Voir plus d'offres

À ce prix, le Nokia 7.1 fait face à plusieurs autres smartphones milieu de gamme, comme le Honor 8X (en version 4/128 Go), le Pocofone F1 ou le Honor Play.

8 Honor 8X Disponible à 249€ 9 Pocophone F1 Disponible à 304€ 7 Honor Play Disponible à 329€ Galerie photo
Catégories: Mobile

Test du Nokia 7.1 : il avait tout pour plaire

FrAndroid - sam, 20/10/2018 - 14:00

Après un Nokia 7, qui n’est jamais sorti en France, HMD Global revient avec son Nokia 7.1. Au programme, un smartphone compact particulièrement doué en photo et avec un écran HDR. Mais à l’usage, cela suffit-il pour en faire un bon smartphone ? Voilà notre test pour vous aider à vous faire votre avis.

Le Nokia 7.1

Fiche technique Modèle Nokia 7.1 Version de l'OS Android 8.1 Interface Android Stock Taille d'écran 5,84 pouces Définition 2280 x 1080 pixels Densité de pixels 432 ppp SoC Snapdragon 636 à 1,8GHz Processeur (CPU) ARMv8 Puce Graphique (GPU) Adreno 509 Mémoire vive (RAM) 3 Go Mémoire interne (flash) 32 Go MicroSD Oui Appareil photo (dorsal) Capteur 1:12 Mégapixels, Capteur 2: 5 Mégapixels Appareil photo (frontal) 8 Mégapixels Enregistrement vidéo 4K Wi-Fi Oui Bluetooth 5.0 + ADP + aptX + LE Réseaux LTE, HSPA, GSM Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7) SIM 2x nano SIM NFC Oui Ports (entrées/sorties) USB Type-C Géolocalisation Oui Batterie 3060 mAh Dimensions 149,7 x 71,8 x 7,99 mm Poids 160 grammes Couleurs Bleu, Gris Prix 329€ Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un smartphone prêté par la marque.

Design

Difficile de nier les qualités du Nokia 7.1 en termes de design. Le smartphone se veut l’un des plus compacts aujourd’hui avec une hauteur de 149,7 mm et un écran de 5,84 pouces. Bien évidemment, difficile de ne pas remarquer le large menton, de 11 mm, ou l’encoche en haut de l’écran, de 19 mm de largeur, mais dans l’ensemble, les amateurs de smartphones compacts apprécieront d’avoir enfin un appareil qui tient facilement dans la main, sans avoir besoin de se désarticuler les phalanges du pouce pour atteindre le bord supérieur gauche.

Le lecteur d’empreintes du Nokia 7.1 est particulièrement bien positionné

Sur le plan esthétique, on apprécie également la qualité de fabrication et les matériaux du Nokia 7.1. Sur cet aspect, le smartphone respire le haut de gamme avec son dos en verre qui ne prend pas trop les traces de doigts et ses rebords en métal taillé en biseau et les accents de couleur argentée sur la version que nous avons testée. Des couleurs métalliques que l’on retrouve également autour du module photo centré au dos du smartphone, intégrant deux appareils placés au-dessus du flash. C’est également au dos que l’on va retrouver un lecteur d’empreintes digitales là aussi particulièrement bien positionné pour tomber directement sous l’index. Si certains regretteront cet emplacement, qui ne permet pas de déverrouiller le Nokia 7.1 lorsqu’il est posé sur le bureau, j’avoue préférer cette configuration, qui permet plus simplement de sortir le smartphone de veille lorsqu’on le prend en main.

Du côté des boutons et des connectiques, rien que du très classique. On va retrouver les touches de volume et de mise en veille sur la tranche droite, la trappe pour une carte microSD et une carte nano SIM (ou deux cartes nano SIM) sur la tranche gauche, la prise USB-C et le haut-parleur sur la tranche inférieure et la prise casque sur la tranche supérieure. On appréciera la possibilité de brancher un casque filaire au smartphone ainsi que la connectique USB type-C, que l’on ne retrouve toujours pas sur l’ensemble des smartphones de cette gamme de prix.

Enfin, on notera tout de même que malgré le dos en verre, le Nokia 7.1 n’est pas compatible avec la recharge sans fil, pas plus qu’il n’est certifié étanche.

Écran

Le Nokia 7.1 propose une dalle LCD de 1080×2280 pixels avec une diagonale d’écran de 5,84 pouces. De quoi proposer une densité de 432 pixels par pouce, une résolution plus que suffisante pour pouvoir profiter confortablement de l’affichage du smartphone.

L’écran du Nokia 7.1 vire clairement vers le bleu

À l’usage, on remarque vite la bonne luminosité globale du smartphone, y compris en extérieur sous grand soleil, mais surtout sa balance des blancs particulièrement mal réglée et tendant beaucoup trop vers le bleu. Un problème en soi, mais qui s’accentue aussi compte tenu de l’impossibilité de modifier la température de l’écran dans les paramètres du smartphone. Celui-ci est en effet équipé d’Android One et n’intègre donc pas de menu pour changer l’affichage, autrement que via un mode nuit.

Le diagramme de chromaticité CIE du Nokia 7.1

Des premières impressions qui ont été confirmées par nos mesures avec sonde. Nous avons ainsi pu mesurer une luminosité maximale plutôt bonne à 477 cd/m², un contraste de 1280:1 et surtout une température de 9700 K. C’est très au dessus de la température de la lumière blanche de référence, telle qu’émise par le soleil, à 6500 K. Et rien ne nous permet de la modifier autrement que par le mode repos des yeux. Par ailleurs, on notera également que le Nokia 7.1 couvre l’ensemble du spectre sRGB via le diagramme CIE.

Le Nokia 7.1 permet de convertir automatiquement les photos et vidéos en HDR

Enfin, chose surprenante sur un smartphone milieu de gamme, Nokia se vante de la compatibilité de son Nokia 7.1 avec les contenus HDR, que ce soit au moment de la prise de vue pour les photos ou pour la consultation de vidéos. Le rendu est plutôt efficace et permet effectivement d’augmenter le niveau de détails des vidéos affichées à l’écran, à condition d’activer l’option. On notera que ce rendu se fait automatiquement, même pour des vidéos qui n’ont pas nécessairement été capturées en HDR, sur YouTube, Netflix ou en streaming sur le Web, et que le smartphone sort alors automatiquement du mode nuit lorsqu’il détecte une vidéo en cours de lecture.

Malgré toute la bonne volonté de HMD Global, difficile de trouver un véritable intérêt pour ce faux mode HDR qui vient « HDRiser » des contenus qui ne sont pas prévus pour, et donc parfois saturer inutilement les couleurs ou augmenter artificiellement le contraste.

Logiciel

Le Nokia 7.1 est équipé d’Android 8.1 Oreo avec l’interface stock Android. En effet, le smartphone fait partie du programme Android One de Google, censé lui certifier des mises à jour rapides. Au moment de notre test, l’appareil n’est cependant toujours pas disponible en version Android 9.0 Pie. On espère qu’elle arrivera prochainement. À défaut, l’appareil propose tout de même un correctif de sécurité plutôt récent, avec la mise à jour du 1er septembre 2018.

Le Nokia 7.1 est proposé avec Android 8.1 Oreo

Du côté de l’interface, pas de surprise, programme Android One oblige. On se retrouve avec la version stock d’Android et le lanceur par défaut d’Android. Pour ouvrir le tiroir d’application, il suffit ainsi de glisser son doigt du bas de l’écran vers le haut. Pour ouvrir les notifications, il faudra passer du sommet de l’écran vers le bas, et l’interface Google Feed se trouve en bonne position, à gauche de l’écran d’accueil.

On notera tout de même l’absence de personnalisation possible dans les menus avec, comme on l’a déjà signalé, l’impossibilité de modifier la température des couleurs à l’écran. Ce peu de personnalisation rend tout de même la navigation plutôt simple, avec des menus et des options claires et facilement trouvables.

Performances

Le Nokia 7.1 est équipé de la puce Snapdragon 636 de Qualcomm, adossée à 3 Go de mémoire vive et 32 Go de stockage. Autant dire qu’à 330 euros, on était en droit de s’attendre à des caractéristiques plus élevées. Et qu’on ne vienne pas nous dire que le stockage de 64 Go coûte trop cher.

À l’usage, il faut dire que passées les premières heures où le smartphone s’avère plutôt fluide, l’expérience finit rapidement par virer au cauchemar. Le smartphone peine particulièrement à gérer le multitâche ou simplement à ouvrir une application. Dans la navigation, il faut parfois attendre jusqu’à dix secondes pour que le Nokia 7.1 sorte d’un freeze qui bloque tout simplement l’écran du smartphone. Et dans ces cas là, rien n’y fait, pas même la mise en veille, en appuyant sur le bouton de mise sous tension : l’écran reste figé et il faut prendre notre mal en patience avant que l’appareil reprenne son souffle et puisse à nouveau naviguer convenablement. Le souci a pu se régler après avoir redémarré le smartphone, mais il revient de lui-même après quelques jours supplémentaires d’utilisation.

Le Nokia 7.1

C’est d’autant plus dommageable que lorsqu’on reste dans une même application, le Nokia 7.1 n’a aucun mal à naviguer au sein des menus — exception faite de l’appareil photo, on y reviendra. Dans les jeux, le smartphone s’en sort convenablement. Il affiche une fréquence de 30 FPS constante sur Arena of Valor, même si le jeu ne permet pas de cocher l’option IPSE pour passer à 60 FPS. Sur PUBG Mobile, l’application recommande de jouer avec la qualité graphique « fluide » et la fréquence d’image « moyenne ». Si le smartphone ne propose ni l’affichage HD, ni la fréquence d’image élevée, nous l’avons tout de même poussé avec une qualité « équilibrée » et une fréquence moyenne. Le jeu a bien subi quelques ralentissements, avec parfois une chute de framerate d’une demie-seconde, mais le Nokia 7.1 a tout de même réussi à s’en sortir. Dans Arena of Valor comme dans PUBG Mobile, on notera tout de même une grosse chauffe du smartphone sur sa partie supérieure.

Afin de comparer les performances du Nokia 7.1 à celles de ses principaux concurrents, nous l’avons soumis au benchmark AnTuTu. Face à lui, trois autres appareils commercialisés autour de 300 euros : le Honor 8X, le Samsung Galaxy A8 (2018), le Honor Play et le Pocophone F1.

 Nokia 7.1Honor 8XHonor PlayPocophone F1 SoCSnapdragon 636Kirin 710Kirin 970Snapdragon 845 AnTuTu 7.x115 740139 437208 573266 117

Sans surprise, les Honor Play et Pocophone F1, tous deux dotés de puces haut de gamme, mènent la danse. Le Honor 8X s’en sort là aussi plutôt bien et c’est le Nokia 7.1 qui vient fermer la marche. Un résultat malgré tout plutôt bon sur le test, dont la note ne reflète pas le manque de fluidité du smartphone dans une utilisation quotidienne, particulièrement frustrante.

Enfin, on notera que le Nokia 7.1 est compatible avec le niveau L1 du DRM Widevine, ce qui garantit une lecture des services de VOD en haute définition. On soulignera également que le smartphone est compatible avec toutes les bandes de fréquence en France, à l’exception de la B28 (700 MHz), surtout utilisée par le réseau Free Mobile.

Appareil photo

Pour les photos, le Nokia 7.1 est équipé d’un double module arrière de 12 et 5 mégapixels. Si l’appareil principal, avec un objectif ouvrant à f/1,8, se charge de la plupart des données, le second capteur n’est là quant à lui que pour capturer davantage d’informations et de lumière, notamment pour le mode portrait.

Une application photo très complète

Avant d’aborder la qualité des photos, on notera la grande richesse de l’application proposée par le Nokia 7.1. En l’ouvrant, on tombe directement sur le mode photo automatique. Celui-ci dispose de différents modes comme Google Lens, des filtres réalité augmentée, un mode beauté ou même une option picture in picture pour prendre des photos à la fois avec le double module photo arrière et l’appareil de façade. On notera que par défaut, le smartphone prend automatiquement en charge le HDR lorsqu’il détecte que c’est nécessaire.

L’appareil photo du Nokia 7.1

À côté de cette fonction photo automatique, d’autres modes, comme les modes Pro, vidéo, ralenti, accéléré, panorama ou bokeh en direct permettent de choisir parmi différents types de prise de vue. Leur nomenclature étant sans équivoque, on ne s’attardera pas sur ces fonctionnalités. Notons tout de même que le Nokia 7.1 peut capturer des vidéos en 4K non stabilisées ou en Full HD stabilisée. Le mode ralenti tourne quant à lui des séquences de 90 images par secondes en Full HD, recalculée pour une vidéo slow-motion à 30 images par seconde.

Nous avons pris la grande majorité de nos photos avec le mode automatique du Nokia 7.1 et l’activation automatique du mode HDR. En plein jour, le smartphone se comporte remarquablement bien. Les clichés sont très détaillés avec un bon piqué, des couleurs respectées et surtout une très bonne plage dynamique, même en conditions difficiles. On perçoit ainsi aussi bien le ciel bleu et les trainées de nuages que les façades ombragées des immeubles. On notera aussi la très bonne gestion par le Nokia 7.1 des fortes sources de lumière comme on le voit sur nos clichés du soleil.

Dans des conditions plus difficiles, une fois le soleil couché, le smartphone s’en tire là aussi plutôt bien. Naturellement, on retrouve davantage de bruit numérique, mais la gestion des détails ou des couleurs reste cependant parfaitement exécutée pour un appareil de cette gamme de prix.

Pour les photos de portrait, même en intérieur, le Nokia 7.1 s’en sort bien mieux que le Honor 8X récemment testé. Le smartphone parvient à capturer tous les détails de ma (faible) pilosité faciale et à respecter la teinte de ma peau sans me donner une couleur blafarde.

À gauche, le Nokia 7.1, à droite le Honor 8X :

Pour les selfies, le Nokia 7.1 utilise un capteur de 8 mégapixels avec un objectif d’une ouverture de f/2,0. Si les clichés restent plutôt bons, on notera cependant une déperdition au niveau des détails et surtout une moins bonne gestion de la plage dynamique. Le mode portrait, disponible de manière logicielle sur les selfies, a quant à lui plus de mal à capturer le contour du visage, notamment lorsque la luminosité n’est pas optimale.

Enfin, on notera que les bonnes performances photo du Nokia 7.1 sont particulièrement amoindries par l’expérience globale. Comme on a pu le voir précédemment, le smartphone peut avoir beaucoup de mal à lancer une application et c’est particulièrement le cas de l’application photo. Il faut parfois attendre plusieurs secondes avant de pouvoir prendre un cliché et le smartphone a eu du mal à enchaîner les prises de vue. Là encore, un redémarrage du smartphone suffit à régler le problème, mais c’est loin d’être une solution viable lorsqu’on souhaite prendre une photo sur le vif.

Autonomie

Le Nokia 7.1 est doté d’une batterie avec une capacité de seulement 3060 mAh, loin des standards de cette fin d’année 2018. Cependant, compte tenu du petit écran du smartphone ainsi que de l’interface stock d’Android, on était en droit d’attendre une autonomie plutôt correcte.

Malheureusement, ce n’est pas le cas. Sur près de deux semaines de tests, je suis régulièrement arrivé à court de batterie à la fin de ma journée, même en n’ayant utilisé le Nokia 7.1 qu’avec parcimonie, pour prendre quelques photos, écouter des podcasts, consulter Twitter ou naviguer dans les menus du smartphone.

Sur notre test d’autonomie personnalisé ViSer, le Nokia 7.1 a pu tourner pendant 8 heures et 18 minutes avant de passer de 100 à 8 % d’autonomie. Un score dans la moyenne basse des smartphones que nous avons eu l’occasion de tester cette année. Il fait ainsi moins bien que le Honor 8X, le Pocophone F1 ou le Honor Play, tous trois commercialisés à des tarifs plus ou moins similaires.

Tests d'autonomie Benchmark
  • Nokia 7.1 498
  • Honor 8X 576
  • Honor Play 563
  • Pocophone F1 615

Du côté de la recharge, le Nokia 7.1 est doté d’une prise USB-C et est fourni avec un chargeur 18 W. Il nous aura fallu 1h55 pour passer de 8% à 100% de recharge. En 30 minutes, on passe en effet de 8% à 51 % et en une heure, de 8% à 80%.

Comme on peut le voir, ce sont surtout les 20 derniers pourcentages de batterie qui sont particulièrement longs à charger, prenant à eux seuls la même durée que pour passer de 8 à 80 %. Dans l’ensemble, le temps de recharge reste cependant dans la moyenne de ce qu’on est en droit d’attendre pour un smartphone à ce prix.

Prix, date de sortie & alternatives

Le Nokia 7.1 est commercialisé au prix de 329 euros. Il est disponible en deux coloris : argent ou bleu acier, avec une seule configuration : 3 Go de RAM et 32 Go de stockage.

Où acheter le Nokia 7.1 au meilleur prix ?

Amazon Découvrir l'offre 329€ Cdiscount Découvrir l'offre 328€ Boulanger Découvrir l'offre 329€ Darty Découvrir l'offre 329€ Fnac Découvrir l'offre 329€ Rue du Commerce Découvrir l'offre 329€ Ebay Découvrir l'offre 335€ Voir plus d'offres

À ce prix, le Nokia 7.1 fait face à plusieurs autres smartphones milieu de gamme, comme le Honor 8X (en version 4/128 Go), le Pocofone F1 ou le Honor Play.

8 Honor 8X Disponible à 249€ 9 Pocophone F1 Disponible à 304€ 7 Honor Play Disponible à 329€ Galerie photo
Catégories: Mobile

Triche dans les benchmarks : Oppo se fait à son tour exclure du test 3DMark

FrAndroid - sam, 20/10/2018 - 13:05

Oppo s’est à son tour fait épingler pour les comportements anormaux de ses smartphones dans les applications de tests. Les Oppo Find X et F7 sont exclus des résultats de 3D Mark.

En septembre, le site Anandtech avait épinglé Huawei et Honor pour une tricherie permettant d’augmenter leurs résultats avec les benchmarks, ces applications qui permettent de mesurer la puissance d’un processeur.

Après que UL Benchmarks, l’éditeur du bien connu 3DMark, ai décidé d’exclure plusieurs smartphones de la marque, le fabricant chinois avait rapidement réagi en promettant l’arrivée d’un  « mode performance » désactivé par défaut avec EMUI 9.

UL Benchmarks a découvert une pratique similaire pour une autre marque, Oppo.

Les Oppo Find X et Oppo F7 sont exclus de 3D Mark

Dans un article sur son blog, l’éditeur explique avoir découvert que les Oppo Find X et F7 intégraient eux aussi un algorithme permettant d’améliorer artificiellement les résultats dans les tests.

Pour vérifier cela, l’éditeur a testé les deux téléphones avec une version interne de l’application, ne portant pas le même identifiant et ne pouvant donc pas être reconnu par le système de triche développé par Oppo.

Comme vous pouvez le constater, les résultats avec la version publique de l’application (la barre noire sur le graphique) sont bien supérieurs aux résultats de la version interne. Un score jusqu’à 41% supérieur d’après UL Benchmarks.

Selon Oppo, rien d’anormal

Contacté par UL Benchmarks, Oppo explique que le comportement de ses appareils avec 3D Mark n’est pas anormal. Le constructeur admet avoir réglé ses appareils pour que le SoC (qui comprend le processeur et la puce graphique) soit poussé au maximum quand certaines applications, des jeux ou des benchmarks, sont lancées par l’utilisateur.

Si l’application ou le jeu ne font pas partie de la liste établie par Oppo, comme c’est le cas pour l’application interne de UL Benchmarks, alors le smartphone adopte un comportement classique, permettant une meilleure économie d’énergie.

La marque a tout de même annoncé qu’elle chercherait à améliorer la situation à travers des mises à jour logiciel, en étant plus transparente sur l’activation de ce « mode performance ». En attendant, les smartphones de Oppo qui adoptent ce comportement seront exclus des résultats de 3D Mark.

UL Benchmarks

Catégories: Mobile

L’app de la semaine : je me lève à l’heure, mais ma copine me déteste

FrAndroid - sam, 20/10/2018 - 12:00

Dur de se lever le matin ? Vous enchaînez les pannes de réveil après avoir trop appuyé sur le bouton « snooze » ? Avec Alarmy, ça sera toujours aussi difficile, mais vous n’aurez plus le choix. Allez ! On se réveille !

J’ai toujours eu du mal à me réveiller le matin. J’ai tendance à mettre cinq réveils pour être sûr de me lever, de peur d’appuyer par réflexe sur la fermeture du réveil plutôt que sur le bouton snooze. Le week-end, je me réveille naturellement vers midi, sans aucun d’état d’âme. Autant dire que pour me sortir du lit le matin, j’avais besoin d’une application de réveil particulièrement efficace.

J’avais déjà essayé Timely, plutôt efficace, mais dont l’interface me rebutait clairement, trop excentrique et surtout bien loin des standards Material Design d’Android. Non, je cherchais une application à la fois complète, jolie, synchronisable entre différents appareils lorsque je teste un nouveau smartphone et surtout, sur laquelle il est quasiment impossible de désactiver l’alarme. Je l’ai trouvée avec Alarmy.

Alarmy
Delight Room Co., Ltd

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

L’application est infernale, et c’est bien le but. Elle vous permet de paramétrer plusieurs alarmes différentes, avec un grand nombre de choix de sonneries. Mais surtout, de configurer la manière de désactiver le réveil.

Des réveils cruels, mais efficaces

Il y a un mode simple sur lequel il faut appuyer sur un bouton, mais ce n’est pas suffisant pour mon statut de gros dormeur. Une seconde option permet de désactiver en secouant son smartphone de 5 à… 995 fois. C’est mon premier réveil, qui me permet de sortir doucement du sommeil. Une autre méthode de désactivation vous propose de résoudre des problèmes mathématiques plus ou moins complexes. Enfin, les derniers modes vous proposent de prendre une photo ou de scanner un QR Code disposé quelque part chez vous. Un excellent moyen de vous assurer que vous vous lèverez.

Parce qu’Alarmy est cruel et vous forcera bel et bien à vous lever. Vous pouvez bien mettre l’alarme en silencieux pendant 30 secondes, le temps de résoudre le problème de maths, mais elle reviendra nécessairement à la charge derrière si vous n’avez pas la solution. Vous ne pouvez pas non plus sortir de l’application pour ouvrir une calculatrice. Ça serait trop simple. Non, la seule solution consiste à sortir de sa léthargie matinale et, les yeux encore embrumés, de se concentrer bien fort pour calculer combien font 32+69+53. Et c’est dur. Surtout pour votre moitié qui elle, avait encore droit à quelques heures de sommeil et ne veut absolument pas vous aider à résoudre l’équation.

Beaucoup de personnalisation

Parmi les autres options proposées par l’application, on trouve également la sauvegarde et la synchronisation, à l’aide d’un code généré par l’application, la possibilité de modifier les couleurs de l’application ou un petit extrait des dernières actualités qui s’affiche une fois que vous avez désactivé le réveil. Comme une manière de vous féliciter de vous être enfin sortis du lit.

On notera qu’Alarmy est disponible en version gratuite et qu’une version « pro » existe. Celle-ci coûte 2,79 euros et peut être achetée directement depuis l’application pour désactiver les publicités ou débloquer les fonctions avancées.

Catégories: Mobile

OnePlus 6T : effrayé par Apple, OnePlus avance sa conférence de présentation

FrAndroid - sam, 20/10/2018 - 08:56

Initialement prévue le 30 octobre, la conférence de présentation du OnePlus 6T va finalement être avancée, à cause d’Apple.

Avec un mois d’octobre aussi chargé en annonce, difficile de trouver sa place pour être sûr d’avoir un maximum d’attention médiatique. Dès le début du mois, OnePlus avait programmé la présentation du OnePlus 6T pour le 30 octobre, soit plusieurs semaines après les annonces de Google et Huawei.

Malheureusement pour le constructeur chinois, une autre marque est venue jouer les trouble-fêtes, Apple. La marque à la pomme a annoncé plus tôt cette semaine l’organisation d’un keynote le même jour que OnePlus, pour présenter son nouvel iPad Pro.

OnePlus avance la conférence d’un jour

Sur le forum officiel de OnePlus, Pete Lau, le patron de OnePlus, explique avoir débattu avec ses équipes pendant de longues heures et avoir contacté la presse, pour comprendre comment « les annonces d’Apple pourraient impacter le lancement du OnePlus 6T ».

Après avoir également pris le pouls de sa communauté, notamment celui des fans qui avaient prévu de se rendre à l’événement, Pete Lau a pris la décision de changer la date de la conférence au 29 octobre, soit un jour avant les annonces d’Apple. Le lieu reste le même, New York.

Le OnePlus 6T sera donc dévoilé le 29 octobre à partir de 16 heures (heure de Paris).

À lire sur FrAndroid : OnePlus 6T : tout ce que l’on sait du smartphone avec lecteur d’empreintes dans l’écran

OnePlus

Catégories: Mobile

Xiaomi Mi Mix 3 : tout ce qu’on sait sur le fleuron vraiment borderless et sans encoche

FrAndroid - ven, 19/10/2018 - 18:24

Xiaomi prépare un nouveau smartphone haut de gamme dans sa gamme Mi Mix, connue pour être l’avant-front en termes de design. Cet appareil devrait notamment proposer un design borderless avec un écran coulissant et être l’un des premiers à être compatible 5G. Voici tout ce que l’on sait sur le Xiaomi Mi Mix 3.

Depuis la présentation de la première génération en 2016, la gamme Mi Mix de Xiaomi s’est imposée comme la vitrine technologique de la marque chinoise. C’est avec cette gamme que la marque se permet de tester des innovations, et d’être beaucoup plus audacieux qu’avec ses autres appareils.

Écran totalement borderless et coulissant

Xiaomi s’est toujours refusé à intégrer une encoche sur sa gamme Mi Mix, contrairement à tout le reste de sa gamme. Cette tendance va continuer avec le Mi Mix 3 qui intégrera un écran totalement bord à bord et sans encoche. Les capteurs en façade seront dissimulés sous l’écran, et il sera possible de les faire sortir en faisant coulissant l’écran.

Une photo du Mi Mix 3 publié par le président de Xiaomi

Le Mi Mix 3 devrait sinon être dans la continuité du Mi Mix 2S, avec un dos en céramique donnant l’impression d’être du verre, une prise USB Type-C, pas de prise jack et l’intégration d’un lecteur d’empreintes. L’écran a une diagonale de 6,4 pouces et une définition de 2340 x 1080 pixels avec un ratio 19,5:9. Le smartphone devrait intégré un bouton supplémentaire dédié à Xiao AI, l’assistant de Xiaomi en Chine.

Caractéristiques techniques : 10 Go de RAM et 5G

Le Mi Mix 3 est un smartphone haut de gamme, ce n’est donc pas une surprise si Xiaomi y intègre ses meilleurs composants. La marque a très rapidement teasé l’intégration de la 5G au sein de son smartphone, avant de confirmer que le téléphone serait l’un des premiers du marché prêt pour cette nouvelle génération de réseau mobile.

La marque a également dévoilé que le smartphone serait proposé avec 10 Go de RAM, au moins pour l’une des versions qui seront commercialisées, et que deux capteurs photos seraient intégrés en façade, chacun avec une définition de 24 mégapixels.

Conférence le 25 octobre

On ne connait pas encore le prix de vente ou la date de sortie du Xiaomi Mi Mix 3, mais la marque a dévoilé la date de la présentation. La conférence se déroulera le 25 octobre depuis Beijing, le smartphone devrait être lancé d’abord en Chine.

Art x Technology : une nouvelle ère. #MiMIX3 pic.twitter.com/2khG1u846K

— Xiaomi France (@xiaomi_france) October 16, 2018

Il faut toutefois noter que Xiaomi France communique activement autour de la présentation de l’appareil, laissant penser que le Mi Mix 3 devrait être rapidement lancé dans l’Hexagone. Le Mi Mix 2S était l’un des premiers appareils de Xiaomi commercialisés en France.

Catégories: Mobile

Suivez le match PSG – Naples de la Ligue des champions moins cher avec SFR

FrAndroid - ven, 19/10/2018 - 17:00

La Ligue des champions bat son plein et encore de beaux matchs de football sont à prévoir. Le prochain à ne pas louper est PSG – Naples le 24 octobre 2018 en exclusivité sur RMC Sport.

Après l’exploit des bleus lors de la Coupe du monde 2018, l’engouement pour le football n’est pas près de s’estomper, notamment avec la Ligue des champions qui a débuté le 18 septembre dernier. Que vous supportiez l’AS Monaco, l’Olympique Lyonnais, le Paris Saint-Germain, ou tout simplement les couleurs de la France, c’est uniquement par le biais de la chaîne RMC Sport qu’il sera possible d’encourager les joueurs de football français derrière un écran.

Avec l’abonnement, vous pouvez regarder les matchs n’importe où : sur votre TV, PC/Mac, smartphone ou tablette. Avec l’application RMC Sport, vous avez accès à l’intégralité des matchs de la Ligue des Champions en streaming, ainsi que les autres programmes du bouquet, dans votre poche. Compatible Chromecast et Airplay, l’application permet également de diffuser le contenu sur un écran TV compatible.

Aucune excuse, vous pourrez donc suivre l’intégralité des matchs de l’UEFA. Préparez d’ailleurs les invitations et les pizzas : le prochain rendez-vous est fixé le 24 octobre prochain avec le match PSG – Naples !

Cette offre comprend un accès en illimité à l’ensemble des chaînes RMC Sport qui permet également de suivre de nombreuses autres compétitions sportives. On y retrouve du basketball, du rugby, de l’athlétisme, de l’équitation, du combat et des sports extrêmes. Profitez aussi d’émissions et de débats en direct avec de nombreux journalistes spécialisés pour ne rien louper de l’actualité.

Comment profiter de RMC Sport ?

Le prix de l’abonnement à RMC Sport est fixé à 19 euros par mois. Inscrivez-vous simplement pour profiter immédiatement de tout le contenu RMC Sport sur votre smartphone, tablette, PC et TV.

Retrouvez l'offre RMC Sport à 19 euros/mois

Pour tous les clients SFR via une offre box ou mobile, l’abonnement à RMC Sport descend à 9 euros/mois au lieu de 19 euros/mois. Pour en profiter : rendez-vous sur la page de souscription de l’offre et connectez-vous à l’aide de vos identifiants SFR.

Retrouvez l'offre RMC Sport à 9 euros pour les clients SFR

Article sponsorisé par SFR

Cet article a été réalisé en collaboration avec SFR. Il s'agit d'un contenu crée par des rédacteurs indépendants au sein de l'entité Humanoid Content, l'équipe éditoriale de FrAndroid n'a pas participé à sa création. Nous nous imposons les mêmes critères pour vous proposer un contenu unique et de qualité.

Catégories: Mobile

Les smartphones Android pourraient coûter jusqu’à 35 euros plus cher

FrAndroid - ven, 19/10/2018 - 16:44

Après avoir annoncé que ses services seraient désormais payants pour les constructeurs de smartphones, Google s’apprête à émettre ses premières factures. Avec des prix qui dépendraient… de la densité de pixel des écrans.

L’écran du Sony Xperia XZ2 Premium offre une résolution de 760 ppp.

Il y a quelques jours, Google annonçait se plier à la décision de l’Union européenne concernant la vente liée de ses services et de ses applications. La firme affirmait ainsi que les constructeurs devraient désormais payer une licence afin de pouvoir installer le Google Play Store ainsi que les applications Google sur leurs périphériques. Cependant, on ignorait jusqu’à présent à combien s’élèverait la facture.

Un tarif établi en fonction des pays et de la résolution d’écran

Le site américain The Verge a finalement pu mettre la main sur les contrats à l’étude chez Google et le montant pourrait être élevé pour les constructeurs. Selon le site spécialisé, le coût de la licence Google Mobile Services pourrait fluctuer entre 10 (9 euros) et 40 dollars (35 euros). Un tarif variable qui devrait dépendre… de la densité de pixel de l’écran.

Lien YouTube

En effet, les documents consultés par The Verge indiquent que Google ferait payer 10 dollars par smartphone pour les appareils dotés d’un écran de moins de 400 pixels par pouce (ppp), 20 dollars pour ceux compris entre 400 et 500 ppp, et 40 dollars pour ceux équipés d’un affichage avec une résolution de plus de 500 ppp. Par ailleurs, les tarifs devraient également dépendre des différents pays, Google ayant prévu de facturer davantage ses services pour des smartphones vendus en Grande-Bretagne, en Suède, en Allemagne, en Norvège ou dans les Pays-Bas.

La résolution, un critère vraiment pertinent ?

Le critère de la densité de pixel serait abordé par Google pour différencier les smartphones hauts de gamme, proposant souvent une haute résolution, de ceux plus accessibles, avec une résolution plus faible. Cependant, les appareils Android ont désormais tendance à s’uniformiser du côté de la densité de pixels. La grande majorité du marché propose désormais des écrans avec une résolution autour de 400 ppp.

Notons également que l’œil humain ne peut généralement pas faire la distinction entre deux pixels au-delà d’une résolution de 350 pixels par pouce. De là à inciter les constructeurs à proposer des résolutions plus faibles pour faire baisser la facture de Google ? Réponse dans les mois à venir…

À lire sur FrAndroid : Bien comprendre la différence entre définition et résolution d’un écran

The Verge

Catégories: Mobile

Google Pixel 3 et 3XL : un bug les empêche d’enregistrer une photo correctement

FrAndroid - ven, 19/10/2018 - 16:01

Les derniers flagships de Google que sont les Pixel 3 et 3 XL font l’objet de plusieurs bugs signalés par un certain nombre d’utilisateurs : par moment, ils ne parviendraient tout bonnement pas à enregistrer une photo capturée par son propriétaire.

Bien qu’ils soient considérés comme des produits finis et fin prêts à se faufiler dans nos poches, les nouveaux smartphones haut de gamme fraîchement débarqués sur le marché de la téléphonie mobile n’en restent pas moins sujets à des bugs. Les iPhone XS et XS Max en sont la « preuve vivante », lorsque l’affaire du #ChargeGate a éclaté quelque temps après leur sortie.

Un problème lié au verrouillage trop rapide du téléphone

Et il semble que les nouveaux fleurons de la firme de Mountain View ne soient pas épargnés non plus. Plusieurs cas de problèmes techniques observés sur les Pixel 3 et 3 XL ont en effet été signalés. Et le bug en question est loin d’être un cas isolé : un journaliste d’Android Authority l’atteste, tout comme un membre de la communauté Reddit et du forum Google. En cause, la capacité des appareils à correctement enregistrer une photo dans la bibliothèque dédiée.

Un comble, pour des téléphones dont les capteurs et le logiciel ont fait l’unanimité dans le secteur. Mais plusieurs explications viennent déjà apporter des éléments de réponse : l’anomalie surviendrait notamment lorsque l’utilisateur verrouille son terminal juste après avoir capturé un cliché. Cela pourrait en effet entrer en conflit avec le processus d’optimisation réalisé par l’intelligence artificielle de l’appareil mobile.

Aucune réaction de la part de Google

Le mode Doze, une fonctionnalité Android capable d’économiser de la batterie, pourrait être la seconde raison de ce petit souci technique : après l’avoir totalement désactivé de son téléphone, un utilisateur n’aurait alors plus jamais rencontré le fameux problème. À voir si les signalements de ce genre se multiplieront au cours des prochaines semaines. Google, de son côté, n’a pas encore réagi.

Catégories: Mobile

Avec Android Pie, Samsung met un peu de couleur sur son Always-On Display

FrAndroid - ven, 19/10/2018 - 14:30

La mise à jour vers Android 9 Pie des smartphones Samsung Galaxy (tout du moins les Galaxy S9 et Note 9) apporte une petite touche de gaité sur l’écran le plus consulté du téléphone : l’Always-On Display.

Après plus de deux mois d’existence, Android 9 Pie est encore installé sur moins de 1 % des terminaux en circulation à l’heure actuelle. Un chiffre qui peut effrayer, mais qui devrait rapidement grossir dans les mois à venir. Samsung notamment prépare une mise à jour pour ses principaux flagships, et notamment les Galaxy S9 et Galaxy Note 9.

Samsung Galaxy Note 9 Fiche produit Forum Disponible sur Amazon à 803€ Voir le test 9/10

Certains ont déjà accès à une version bêta du firmware, ce qui leur a permis de faire un premier tour d’horizon des nouveautés apportées par cette mise à jour. L’une d’elles est pourtant restée très discrète : le changement de l’écran Always-On Display (AOD).

De la couleur pour l’écran de veille

Pour rappel, l’Always-On Display est un mode facultatif qui affiche constamment certaines informations sur l’écran du smartphone quand celui-ci est en veille. Ainsi, il n’est plus nécessaire de l’allumer pour consulter l’heure ou voir si l’on a reçu une notification.

Outre l’avantage pratique d’une telle fonctionnalité, l’AOD a également pour but d’améliorer l’autonomie du téléphone pour ceux qui consultent leur téléphone compulsivement. Afficher quelques pixels seulement en continu consommerait en effet moins d’énergie que d’allumer régulièrement l’écran au complet. C’est néanmoins un point qui dépend encore beaucoup des usages de chacun.

Toujours est-il que sur Android 9 Pie, Samsung a décidé de donner un coup de jeune à son AOD. L’horloge se fait donc plus discrète pour laisser un peu plus de place à la date, mais surtout les icônes des notifications sont désormais colorées.

Lien YouTube

Jeff Springer, de DopeTechDaily, a réalisé une vidéo YouTube dans laquelle on peut apercevoir les principaux changements de cette interface. D’autres changements, aussi bien esthétiques que fonctionnels, ont été apportés. N’hésitez pas à jeter un œil à la vidéo ci-dessus pour en avoir un avant-goût.

Aucune date de déploiement

Pour le moment, Samsung n’a communiqué aucune date de déploiement pour cette mise à jour. La bêta étant cependant bien avancée, cela ne devrait plus être qu’une question de mois, voire de semaines.

À lire sur FrAndroid : Test du Samsung Galaxy Note 9 : l’excellence a un prix

SlashGear

Catégories: Mobile

Tesla : une nouvelle Model 3 « mid-range » plus arnaqueuse que prometteuse

FrAndroid - ven, 19/10/2018 - 14:15

Une nouvelle version de la Tesla Model 3 est apparue sur le site web du constructeur américain : la « mid-range », qui se situe à mi-chemin entre la « Long Range » et la « Standard », évoquée cet été par Elon Musk, mais toujours aux grands abonnés absents.

L’accord à l’amiable passé entre la justice new-yorkaise et Elon Musk au sujet du tweet de trop a-t-il calmé les ardeurs de l’entrepreneur américain ? L’habitué des sorties médiatiques sur son réseau social fétiche ne perd pas une occasion d’évoquer les prémices du moindre projet du groupe californien. Mais cette fois-ci, rien ne laissait prévoir l’arrivée d’une version « mid-range » de la voiture électrique Tesla Model 3.

Une baisse de prix loin d’être équitable

Et pourtant, cette déclinaison apparaît bel et bien sur le site internet US de la multinationale, au prix de 45 000 dollars, soit 4000 dollars de moins que la Tesla « Long Range » (49 000 dollars). La version intermédiaire de la Model 3 perd en revanche en autonomie, ce qui semble, en soit, logique : 260 miles selon le cycle EPA, soit 420 kilomètres environ, contre 310 miles (500 kilomètres) pour sa grande sœur.

Cette baisse des tarifs certes plus que bienvenue n’est pourtant pas totalement équitable. La « remise » de 4000 dollars correspond à un rabais de 8 % comparé au prix de la « Long Range » — 49 000 dollars, pour rappel. Or, les 80 kilomètres d’autonomie en moins ne sont pas en conformité avec cette grille tarifaire revue à la baisse : c’est en effet 16 % des 500 kilomètres d’autonomie de la « Long Range ».

Vitesse de pointe de 201 km/h

Autrement dit, si Tesla avait véritablement voulu être juste, le prix de la « mid-range » aurait plutôt tutoyée les 41 000 dollars, soit 8000 dollars de moins. L’autonomie d’une voiture électrique étant l’une des caractéristiques les plus importantes de la fiche technique, la baisser autant aurait mérité des plus grands efforts tarifaires de la part de Tesla.

Pour le reste, la Tesla Model 3 « mid-range » atteint les 100 km/h en l’espace de 5,6 secondes, pour une vitesse de pointe de 201 km/h. En face, la « Long Range » abat le 0 à 100 km/h en 4,5 secondes « seulement », avec une allure maximale de 233 km/h. Quand la version « Performance » les surpasse sur tous les points : 3,3 secondes et 250 km/h. Évoqué cet été par Elon Musk, la déclinaison « Standard » à 35 000 dollars n’a elle toujours pas vu le jour.

À lire sur FrAndroid : Jaguar I-Pace : voici la vraie première « Tesla killer »

Catégories: Mobile

Les smartphones Android One vous aideront bientôt à vous déconnecter

FrAndroid - ven, 19/10/2018 - 13:27

La fonctionnalité « bien-être numérique » d’Android 9.0 Pie, jusqu’à présent réservée aux smartphones Pixel, arrivera bientôt sur tous les appareils suivant le programme Android One. Un petit pas pour Google, un pas de géant pour la tranquillité.

Depuis le lancement de la gamme Pixel de Google, l’éditeur d’Android a décidé de ne plus proposer d’interface stock comme c’était le cas sur ses Nexus, mais d’ajouter des fonctions exclusives à ses propres appareils. Jusqu’à présent, on pensait que ce serait le cas de la fonctionnalité « bien-être numérique ».

Celle-ci permet aux utilisateurs de moduler leur utilisation de leur smartphone. L’application permet ainsi d’afficher le temps passé sur chaque application, mais également de configurer des durées maximales pour chacune d’entre elles, après quoi l’utilisateur ne pourra tout simplement plus les ouvrir. Surtout, « bien-être numérique » (digital wellbeing en anglais) indique également le nombre de notifications reçues de la part de chaque application, afin de potentiellement mieux les gérer et s’épargner un stress parfois inutile.

Une poignée de smartphones compatibles

Jusqu’à présent, on pensait que le service « bien-être numérique » serait exclusif aux Pixel 3 et Pixel 3 XL. Cependant, le site XDA Developers a relevé une modification sur la page de l’application sur le Play Store. « Pour essayer les nouvelles fonctionnalités, vous devez être un bêta testeur et avoir un Google Pixel ou un smartphone sous Android One avec Android 9.0 Pie », indique la dernière note de version de l’application. Une mention qui indique donc bel et bien que l’application sera prochainement disponible également pour les appareils Android One sous Android 9.0 Pie.

Pour l’heure, seule une poignée de smartphones Android One ont été mis à jour vers Android Pie, comme le Nokia 6.1 Plus ou le Nokia 7 Plus. Si ce dernier avait eu droit à « bien-être numérique » pendant la phase bêta d’Android 9.0 Pie, ce n’était plus le cas lors de la version finale de la mise à jour. Heureusement, Google compterait donc bel et bien modifier cette injustice avec une mise à jour prochaine de son application.

À lire sur FrAndroid : Android One : qu’est-ce que c’est, quelle différence avec les Google Pixel et liste des smartphones

XDA Developers

Catégories: Mobile

Pages

S'abonner à Sleepy SME agrégateur