Agrégateur de flux

Coffee Lake : huit modèles d'entrée et milieu de gamme dès le 14 février ?

Actualité Tom's Hardware - il y a 2 heures 2 min
Intel rattrape son retard sur AMD…
Catégories: Hardware

PUBG sur PC vérolé par la triche, la police chinoise s'en mêle

Actualité Tom's Hardware - dim, 21/01/2018 - 12:00
Des mesures suffisantes ?
Catégories: Hardware

Prism pour Xamarin.Forms 7.0 releasé

Dot.Blog - sam, 20/01/2018 - 16:09

En ce début d’année (que je vous souhaite excellente bien entendu) voici une release attendue, Prism pour Xamarin.Forms 7.0. Elle apporte de nombreuses améliorations que je vous propose de découvrir…

Prism pour Xamarin.Forms

Inutile de vous faire perdre un temps précieux en présentations que j’ai déjà écrites dans les mois précédents à propos de ce toolkit MVVM indispensable. Je renvoie donc le lecteur intéressé à la liste des articles qui abordent le sujet notamment une série en 7 parties sur le toolkit lui-même.

.NET Standard

Cela était attendu depuis un moment, la bêta permettait déjà de se conformer à cette nouvelle utilisation de .NET mais c’est désormais releasé officiellement : Prism pour Xamarin.Forms supporte .NET Standard.

je ne vais pas là non plus vous en faire des tonnes sur ce que cela signifie et je renverrai là aussi le lecteur à mes articles sur .NET Standard pour en comprendre l’évident intérêt.

C’est en tout cas l’annonce la plus importante techniquement pour cette version 7.0 de Prism puisque comme vous le savez Visual Studio depuis peu de temps oblige à utiliser .NET Standard au lieu des PCL.

Nouveau Namespace pour l’IoC

Il était temps de simplifier et d’unifier tout cela… La version 7.0 offre une nouvelle API pour les conteneurs IoC qui est utilisée partout par le code du toolkit et qui s’offre aussi au développeur. L’un des gros avantages est que désormais la même API permet de traiter les conteneurs IoC dans Prism que cela soit sous UWP, WPF ou les Xamarin.Forms renforçant encore plus la portabilité du code entre les plateformes, associé au support de .NET Standard bientôt un même code identique pourra donc être utilisé sous toutes ces plateformes portant l’idée de l’universalité des Xamarin.Forms bien au-delà de leurs limites !

Les breaking changes

Certaines évolutions ne peuvent se faire sans un minimum de “casse”… Prism 7.0 en adoptant .NET Standard, en reformulant une API globale pour les conteneurs IoC et d’autres changements nécessaires n’échappe pas à la règle.

Bien entendu on retrouve ces “changements cassants” dans la sphère du conteneur IoC, forcément. Mais aussi l’API IModule, dans l’interface IPlatformInitializer, etc.

Autant dire qu’on ne prend pas un code écrit avec une ancienne version de Prism pour juste faire un update du package… On destinera la V7.0 aux nouveaux développements en laissant tranquilles ceux qui fonctionnent déjà avec les releases précédentes ! Toutefois les breaking changes sont localisés et bien documentés et il reste donc possible d’effectuer une mise à jour, mais en connaissance des effets…

Les améliorations

Bien que le but de la version 7 était principalement le support de .NET Standard et la clarification de l’API des conteneurs IoC elle s’accompagne de nouveautés qui ne sont pas sans intérêt.

On en retrouve dans le système de navigation notamment lorsqu’on navigue sur des onglets d’une page tabulée. C’est un cas de navigation un peu délicat à régler et les nouvelles solutions vont simplifier ce type de navigation.

Dans la même veine on trouve la génération automatique des tabulations et des pages tabulées lorsqu’on navigue vers une telle page.

La navigation a été au coeur des nouveautés et la possibilité de retirer une page de la pile de navigation a été ajoutée. Cela permet de répondre à certains scénarios (supprimer une page de login de l’historique une fois la personne identifiée par exemple).

Toujours au sein de la navigation il devient possible d’utiliser une navigation modale dans les liens profonds. S’il s’agit ici de scénarios déjà plus complexes il n’est pas si rare que cela de les rencontrer.

GoBackToRoot est une nouvelle fonction de la navigation, toujours elle !, qui permet comme son nom l’indique d’effacer toute la pile de navigation et de revenir à la page racine. Cela peut s’avérer très pratique.

Et pour terminer, sortons de la navigation pour une autre amélioration tout aussi essentielle : le support des propriétés complexes dans ObservesProperty ! C’est à dire qu’il devient possible d’observer la sous propriété d’une propriété (MaPropriété.SousPropriété.SousSousPropriété…). Cela simplifie encore plus ce merveilleux mécanisme que j’ai détaillé dans la série de 7 articles évoquée au début de cet article.

Conclusion

Comme toute release réellement importante il y a d’inévitables breaking changes à prendre en compte, mais le jeu en vaut la chandelle, Prism devient meilleur et tout le bénéfice va au développeur ! Il est vrai qu’au fil du temps cette mouture de Prism se complexifie un peu, MvvmLight sera certainement encore longtemps le moyen le plus simple de faire du MVVM pour ceux qui n’ont pas investi le temps nécessaire à la compréhension de Prism. Mais ne perdez pas de vue que sur de très nombreux points essentiels Prism va beaucoup plus loin que MvvmLight ou d’autres toolkit et que se passer d’un apprentissage ponctuel se reportera sur chaque instant perdu à chaque ligne de code du projet… Apprenez à vous servir de Prism, vous en tirerez rapidement avantage !

PS : J’en profite pour vous réitérer mes meilleurs voeux pour 2018 ! Comme disait le regretté Spock (Léonard Nimoy) : Live Long and Prosper !

Catégories: Dévelopement

Chrome pour Android sera plus rapide grâce au DNS Prefetch

Actualité Tom's Hardware - sam, 20/01/2018 - 12:30
Pages Web plus réactives
Catégories: Hardware

Free : 2018, année de la rupture ou de la consolidation ?

FrAndroid - ven, 19/01/2018 - 19:02

2018, année faste pour Free ? C’est ce que pensent certains analystes financiers qui verraient même Iliad absorber en partie SFR ! Ne nous emballons pas…


Free Mobile maintient son cap

L’hypothèse parait osée : alors que Altice est dans la tourmente, le spectre du marché à trois opérateurs resurgit. Bouygues hier, SFR aujourd’hui. Malgré les déboires récurrents, on n’en est pas là à l’heure actuelle, mais on peut se demander en quoi l’année 2018 de Free serait aussi juteuse.

Free a récemment fêté les 6 ans de Free Mobile, rappelant par une petite vidéo les étapes déjà franchies par la fusée lancée en janvier 2012 et promettant du nouveau pour 2018. Depuis, la Turquie a rejoint la liste des pays disponibles en itinérance avec 25 Go par mois, tandis que la Tribune prête des intentions de mutualisations des infrastructures à Free et Orange.


Freebox V7 : toujours au sol

Mais nous ne sommes qu’en janvier et on n’ose imaginer qu’une nouvelle destination soit tout ce que Free ait dans les cartons pour l’année à venir question mobile. Il y a cependant un autre anniversaire pour lequel Free n’a pas trop fait de bruit : les 7 ans de la Freebox Revolution.

Dévoilée le 14 décembre 2010, la box commence vraiment à accuser son âge. La Freebox Mini 4K a su calmer les impatiences, mais 2017 n’a rien apporté et on se retrouve à attendre à nouveau le décollage de cette fusée  » disruptive  » et, selon certains, basée sur Android TV comme la Mini 4K, on espère avec des composants nettement plus haut de gamme dans le boitier.

Xavier Niel, co-fondateur de Free

Free a de nombreuses cartes à jouer pour reprendre de l’avance avec sa box : l’intelligence artificielle, la maison connectée, le cloud… La Freebox Revolution a néanmoins prouvé à quel point il était difficile de développer un écosystème d’applications soi-même, et comme on le notait précédemment, Free ne pourra peut-être pas se passer de Google. Après l’intégration récente de Google Assistant sur la Mini 4K, il parait logique que la future box n’en soit pas privée. Dans tous les cas, on est vraiment arrivé au point où la Freebox v7 doit passer du stade de promesse à celui de produit.

Un rachat de SFR, pour quoi faire ?

Car à vrai dire, 6 ans après Free Mobile, 8 ans après la Freebox Revolution, on est un peu en manque de lancements-chocs de la part de Free. Le trublion qui a su bousculer violemment le monde des FAI et des opérateurs mobiles continue sur sa lancée, et c’est très bien. Le succès de Free Mobile ne se dément pas, l’offre s’améliore, tant mieux !

Maintenant, on aimerait vraiment que 2018 soit l’année où Free nous prenne à nouveau complètement de cours, avec quelque chose d’inédit, une offre agressive, un produit qui remet 10 ans dans les jambes de ses concurrents et qui les pousse à nouveau à bouger. Bref, que la rampe de lancement reprenne du service, de peur qu’elle rouille.

L’hypothèse d’un rachat de SFR par Bouygues et Free, qui n’est que pure spéculation du bureau d’études Raymond James, irait plutôt dans l’autre sens : celui de la consolidation d’un marché qui revient à trois opérateurs. Vu le contexte franchement morose d’Altice, entre résultats financiers médiocres, grogne des clients et malaise des salariés, la situation est peut-être inévitable. Maintenant, est-ce qu’on n’est pas, nous autres clients, mieux dans un secteur à quatre opérateurs dont un qui joue à bousculer le marché ? Car qui bousculerait Iliad s’il prenait trop de poids ?

Catégories: Mobile

Piratage OnePlus : la marque explique l’attaque, 40 000 utilisateurs visés

FrAndroid - ven, 19/01/2018 - 18:54

OnePlus a publié les résultats de son enquête concernant le piratage de son site.

Depuis le début de la semaine, le site de OnePlus, qui permet de commander les appareils de la marque, est au cœur d’une affaire de piratage. Plusieurs clients de la marque ont en effet été victimes de paiements frauduleux réalisés avec la carte de paiement utilisée sur le site de OnePlus.

La marque a rapidement ouvert une enquête et suspendu les paiements par carte sur son site, par précaution. Elle livre aujourd’hui les premiers résultats de son enquête.

Le site de OnePlus compromis

D’après l’enquête, le site de OnePlus a été compromis suite à une attaque. Un script malveillant chargé sur le site permettait, par intermittence, de lire et enregistrer les données bancaires depuis le navigateur de l’utilisateur.

Le fabricant annonce avoir mis en quarantaine le serveur touché, avoir pris les mesures nécessaires pour renforcer la sécurité sur les autres serveurs et avoir supprimé le script malveillant en question.

Une attaque en cours depuis novembre 2017

Toujours d’après OnePlus, c’est près de 40 000 utilisateurs qui pourraient avoir été touchés par l’attaque, sans que le site puisse l’affirmer avec certitudes. Plus précisément, le site aurait été compromis à partir de la mi-novembre 2017 et jusqu’au 11 janvier 2018.

Pendant cette période, les données de cartes bancaires entrées sur le site pourraient avoir été compromises. En revanche les données déjà enregistrées et les paiements par PayPal (même ceux payant par carte bancaire via PayPal) ne sont pas touchés.

Les utilisateurs potentiellement touchés vont être contactés par OnePlus par email. Si vous pensez être dans ce cas, surveillez donc votre boite mail associée à votre compte OnePlus. D’une manière générale, si vous avez commandé sur OnePlus durant cette période, n’hésitez pas à bien surveiller attentivement votre compte bancaire pour détecter au plus vite des usages frauduleux potentiels.

La société promet d’améliorer ses systèmes de sécurités, mais on ne peut que rester circonspect devant le fait qu’un script malveillant ait pu être installé pendant 2 mois sur les serveurs de OnePlus.

Communiqué

Catégories: Mobile

Ledger lève 61 millions pour protéger nos cryptomonnaies du piratage

FrAndroid - ven, 19/01/2018 - 17:51

L’entreprise française Ledger a annoncé qu’elle avait récemment levé 61 millions d’euros en Série B.

Pour rappeler rapidement les activités de Ledger, celles-ci consistent en la création de portefeuilles physiques destinés à stocker des cryptomonnaies comme le Bitcoin et l’Ethereum, pour ne citer qu’elles. À ce titre, la startup a vendu plus d’un million de clefs Nano S. Actuellement en rupture de stock, cette dernière fait office de portefeuille physique assurant de ne pas être piraté. Plus généralement, la startup se focalise sur des produits axés sur la cybersécurité permettant d’effectuer des transactions de façon sécurisée. Concernant son système, Ledger met un point d’honneur à se baser sur une solution open source, exploitant ainsi un écosystème ouvert.

La startup n’en est pas à sa première fois, car elle avait déjà levé des fonds à hauteur de 5 millions d’euros l’an dernier. Cette année, les fonds sont de 61 millions d’euros et rassemblent de nombreux investisseurs, dont FirstMark Capital, Cathay Innovation, Korelya Capital.

Déjà présents au capital, CapHorn Invest, GDTRE et Digital Currency Group ont eux aussi investi

Investir dans la recherche et le développement

Présente au CES 2018, Ledger apparait comme une startup à l’avenir prometteur. L’an dernier, elle vendait des dizaines de milliers de clefs Nano S, et voilà qu’aujourd’hui elle a passé le cap du million d’unités vendues. Après le passage d’un tel cap, le français va préparer la création d’une nouvelle solution destinée aux entreprises : Ledger Vault. Créé pour les banques et les groupes d’investisseurs, le produit proposera des services additionnels tels que l’utilisation multicomptes du système.

De façon plus générale, le PDG de Ledger Éric Larchevêque explique que les fonds « seront utilisés pour continuer à investir de manière significative dans la R&D, tout en développant nos opérations et en déployant nos équipes à l’échelle mondiale ».

Aujourd’hui, Ledger est une société de 80 employés situés entre Paris, San Francisco, mais aussi sa ville d’origine Vierzon, dans le Cher.

À lire sur FrAndroid : Introduction aux crypto-monnaies : Bitcoin, Ethereum, DAO, ICO, smart contracts

Next INpact

Catégories: Mobile

[Promo] Le MSI GL62M 7REX-2056XFR à 699,99 €

Actualité Tom's Hardware - ven, 19/01/2018 - 17:30
Cdiscount propose actuellement l'ordinateur portable MSI GL62M (le modèle 7REX-2056XRF) à seulement 699,99 €, alors que son prix normal est plutôt de 999,99 €.
Catégories: Hardware

Samsung Galaxy S9 : les capteurs photo à objectif f/1.5 se réaffirment

FrAndroid - ven, 19/01/2018 - 17:08

Le journal coréen ET News avance lui aussi que le Galaxy S9 serait équipé d’un capteur à lentille ouvrant en f/1.5, tandis que le S9+ aurait le droit à une ouverture f/1.4, entre autres nouvelles.

Les Samsung Galaxy S9 seront définitivement présentés lors du Mobile World Congress 2018, Samsung l’a confirmé au cours du CES. Entre temps, les fuites s’accélèrent autour des futurs appareils haut de gamme.

Cette année, le constructeur coréen se pencherait plus précisément sur ses capteurs photo. Le slogan « The Camera. Reimagined. » nous est en effet apparu et semble le souligner. D’autres sources avançaient alors qu’ils disposeraient de capteurs à lentille ouvrant à f/1.5.

Des capteurs à lentille ouvrant à f/1.5 pour les Galaxy S9

Aujourd’hui, c’est le journal coréen ET News qui va également dans ce sens dans un nouveau rapport. Il avance que le Samsung Galaxy S9 profiterait bien d’un capteur photo 12 mégapixels avec une lentille f/1.5 : une première pour le constructeur. Le Galaxy S9+ aurait lui droit à un double capteur photo 12 mégapixels, l’un avec une lentille f/1.5 et l’autre en f/2.4.

Chose étonnante : le scanner d’iris serait directement intégré au capteur avant du Galaxy S9, tandis que ce ne serait pas le cas pour le S9+. Nous apprenons également que les écrans de ces deux smartphones utiliseraient la technologie d’écran Y-OCTA, au même titre que le Galaxy S8 (mais pas S8+). Leur diagonale serait de 5,77 et 6,22 pouces respectivement.

Dans les nouvelles informations repérées par le journal, il est également noté que les Galaxy S9 profitent d’une nouvelle carte mère plus fine et plus petite. Conséquence directe pour le constructeur : un gain de place qui pourrait lui permettre d’intégrer de nouveaux composants.

Gain de place et de performances

Ce rapport semble surtout indiquer que Samsung cherche à gagner de la place au sein de ses appareils. Entre l’écran Y-OCTA — qui intègre la couche tactile directement à la dalle pour affiner le tout, le scanner d’iris intégré au capteur avant du S9 et la nouvelle carte mère, le défi de ces nouveaux appareils semble surtout être un défi d’ingénierie.

Mais dans quel but ? On peut citer l’aspect financier de la chose : les écrans Y-OCTA sont par exemple 30 % moins chers à produire. Ce n’est toutefois peut-être pas le seul but : ces générations « tock » servent aussi bien souvent à préparer certains changements pour un modèle futur : se pourrait-il que le S10 ait besoin de place pour intégrer un nouveau composant ?

À lire sur FrAndroid : Tout ce que l’on sait du Samsung Galaxy S9 (et Galaxy S9 Plus)

Android Authority

Catégories: Mobile

AMD Radeon Software 18.1.1

Hardware FR - ven, 19/01/2018 - 16:36
AMD vient de mettre en ligne la version 18.1.1 de ses pilotes Radeon Software, [que vous pouvez télécharger sur cette page](http://support.amd.com/en-us/kb-articles/Pages/Radeon-Software-Adrenalin-Edition-18.1.1-Release-Notes.aspx). Cette version se concentre surtout sur les correctifs : - *A ...
Catégories: Hardware

SK Hynix va aussi lancer une HBM à 2.4 Gbps

Hardware FR - ven, 19/01/2018 - 16:33
Tout comme Samsung qui vient d'en annoncer la production, SK Hynix prépare de la HBM2 atteignant une vitesse de 2.4 Gbps soit 307 Go/s via son bus 1024-bit. Cette nouvelle version est attendue pour le premier trimestre 2018, tout comme une autre à 2.0 Gbps. Dans les deux cas il s'agit de puces 8 ...
Catégories: Hardware

La GDDR6 annoncée disponible chez SK Hynix

Hardware FR - ven, 19/01/2018 - 16:20
Alors que Samsung vient d'annoncer le lancement de la production en volume de sa GDDR6, la dernière version du catalogue mémoire de SK Hynix indique que sa GDDR6 est désormais disponible même s'il faut bien dire que le constructeur a tendance à être optimiste sur ce genre de document. Il ...
Catégories: Hardware

Test du portable MSI GE62VR Camo Edition

Actualité Tom's Hardware - ven, 19/01/2018 - 15:00
Pour jouer sans se faire choper.
Catégories: Hardware

Oh !

Korben - ven, 19/01/2018 - 14:43

Mais quel est donc ce site ? Hé bien oui, vous êtes bien sur Korben.info ! Avec mon super dev Léo, on a donc mis en production cette nouvelle version et même s'il y a encore quelques petits ajustement à faire par ci par là, ça ronronne comme un chaton.

Au rayon des nouveautés :

  • Un nouveau design réalisé par le célèbre Geoffrey Dorne (l'ancien thème datait quand même de 2013)
  • Un site totalement responsive donc adapté à vos mobiles, tablettes, et Tesla
  • Plus de clarté pour une meilleure lecture
  • Un amaigrissement sévère de la base de données qui passe donc de 9,7 GB à 100 MB (!!)
  • Une gestion des comptes utilisateurs via Discourse
  • Une intégration des tweets sur les pages du site
  • Un site plus rapide, car méga optimisé
  • Une remise en route du wiki qui bien qu'un peu poussiéreux en termes de contenu est à nouveau à votre disposition.
  • Une section services qui sera prochainement agrémentée de nouvelles choses sympathiques (n'hésitez pas si vous avez des suggestions)
  • Un process de dev -> preprod -> prod totalement revu pour éviter que je sois tenté de faire des modifs dans le code en production (ah ah !)
  • Et pleins d'autres petites choses que j'oublie surement.

Et si vous croisez le chemin de quelques bugs ou choses manquantes, n'hésitez pas à m'en faire part ici sur l'espace communauté. Et si vous voyez un peu de Lorem Ipsum, c'est normal, j'ai monté le niveau, maintenant les articles seront écrits en latin ! Arf !

Et surtout, comme l'a dit Léo sur Twitter, on a litterallement cassé les codes du milieu avec une mise en prod le vendredi !!!!

Encore merci pour vos futurs retours et à très vite pour de nouveaux articles !

K.

Catégories: Hardware

Samsung Exynos 7872 : une nouvelle puce pour les smartphones 16:9

FrAndroid - ven, 19/01/2018 - 14:42

Samsung a dévoilé une nouvelle puce, l’Exynos 7872, pour les smartphones milieu de gamme.

Après la présentation de l’Exynos 9810 qui devrait intégrer le Galaxy S9, Samsung continue de renouveler ses puces pour smartphone avec l’Exynos 7872, qui vise le milieu de gamme.

Performances en hausse

Ce nouveau SoC, déjà utilisé sur le Meizu M6S tout juste dévoilé, est fabriqué en 14 nm FinFET. Son processeur utilise 6 coeurs : 2 coeurs Cortex A73 cadencé à 2 GHz et 4 coeurs Cortex A53 cadencé à 1,6 GHz. La puce graphique est une ARM Mali-G71 MP1. Samsung annonce que cette puce sera deux fois plus performante que la précédente génération dans les tâches demandant un seul cœur.

Une définition d’affichage limitée

La caractéristique un peu curieuse de cette nouvelle puce est la limitation de sa définition d’affichage à 1920 x 1200 pixels. Cela signifie que le SoC ne pourra pas être intégré aux smartphones avec des écrans 18:9 d’une définition de 2160 x 1080 pixels.

Cela devrait probablement limiter l’usage de ce SoC à des appareils milieu de gamme.

Les autres caractéristiques

Si l’Exynos 7872 prend bien en charge le Bluetooth 5.0, la dernière version en date, il se limite à un support du Wi-Fi 802.11 a/b/g/n sur les deux bandes de fréquences (2,4 et 5 GHz), alors que de plus en plus de smartphones sont compatibles avec le Wi-Fi 802.11 ac.

Le stockage se limitera aux technologies eMMC 5.1 et aux cartes SDXC, l’Exynos 7872 n’est donc pas compatible avec la mémoire UFS, plus moderne. Enfin, la puce prend en charge l’encodage et le décodage natif des vidéos Full HD à 120 images par seconde en HEVC (H.265), H.264 et VP8.

Samsung

Catégories: Mobile

Pages

S'abonner à Sleepy SME agrégateur