Agrégateur de flux

Google Files Go : enfin une compatibilité ZIP et de nouvelles fonctionnalités de partage

FrAndroid - ven, 22/06/2018 - 13:00

L’application de gestion de fichiers de Google se dote aujourd’hui de nouvelles fonctionnalités : vous pouvez désormais envoyer des fichiers plus rapidement et plus simplement, extraire des fichiers ZIP et supprimer des vidéos plus facilement.

En décembre 2017 sortait Files Go by Google, une application permettant de gérer des fichiers pour faire de la place dans le stockage du téléphone. Files Go peut par exemple détecter les doublons et les supprimer, sauvegarder certains de vos fichiers automatiquement sur Google Drive et possède une fonctionnalité de partage facile entre deux smartphones par Bluetooth.

Justement, la dernière mise à jour offre un onglet dédié à cette fonctionnalité. Depuis ce dernier, vous pourrez choisir d’envoyer des fichiers ou en recevoir, mais seulement avec une personne qui possède l’application et qui est dans la même pièce que vous.

D’ailleurs, la vitesse du transfert a été quasiment multipliée par 4, en passant de 125 à 455 Mbps.

Aussi, il est désormais possible d’extraire les fichiers ZIP directement depuis l’application. Plus besoin de passer par une autre application sur le Play Store. Enfin, il est devenu plus facile de nettoyer des fichiers vidéos inutiles.

Ces nouveautés sont disponibles avec la dernière version de l’application, téléchargeable depuis le Play Store.

Files Go by Google: Free up space on your phone

Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

À lire sur FrAndroid : Google Datally : 4 nouveaux modes pour mieux économiser votre forfait

Android Police

Catégories: Mobile

Gardez foi en la montre connectée, Fossil prépare sept variantes sous Wear OS avec NFC

FrAndroid - ven, 22/06/2018 - 12:00

Fossil prépare sept variantes d’une même montre connectée tournant sous Wear OS et profitant du NFC.

Les montres connectées sont toujours un sujet assez particulier à aborder. Ceux qui en possèdent sont généralement satisfaits, mais on ne peut pas dire que le marché bat son plein, surtout du côté de Google. Mais la firme de Mountain View a récemment fait preuve d’une volonté d’insuffler une nouvelle dynamique à ce secteur en renommant Android Wear en Wear OS et en y améliorant l’utilisation de Google Assistant.

Ce n’est pas pour autant que l’on peut d’ores et déjà parler d’un renouveau, mais des marques y croient encore à l’instar de Fossil. Sept variantes d’une montre connectée du fabricant ont été certifiées par la FCC, le régulateur américain. Le produit est référencé sous le nom « UK7-DW7A » et se décline, comme on l’a dit, en sept versions différentes : DW7F1, DW7M1, DW7E1, DW7E2, DW7S1, DW7B1 et DW7T1.

Il est toutefois précisé que « les seules différences entre ces modèles sont la couleur, le matériau des sangles et le châssis. Ces différences sont principalement destinées à des fins marketing ».

NFC

On note surtout la présence du NFC sur ces montres connectées avec une portée de 13,56 – 13,56 MHz, en plus du Wi-FI et du Bluetooth. Sachant qu’il s’agit là d’une fonctionnalité manquante sur la grande majorité des appareils actuels, Fossil devrait offrir un produit digne d’intérêt.

Des captures d’écran permettent de confirmer que la montre tourne sous Wear OS. Il faudra désormais patienter avant de savoir quand le produit sera commercialisé et à quel prix.

Image : FCC

9to5Google

Catégories: Mobile

Gardez foi en la montre connectée, Fossil prépare sept variantes sous Wear OS avec NFC

FrAndroid - ven, 22/06/2018 - 12:00

Fossil prépare sept variantes d’une même montre connectée tournant sous Wear OS et profitant du NFC.

Les montres connectées sont toujours un sujet assez particulier à aborder. Ceux qui en possèdent sont généralement satisfaits, mais on ne peut pas dire que le marché bat son plein, surtout du côté de Google. Mais la firme de Mountain View a récemment fait preuve d’une volonté d’insuffler une nouvelle dynamique à ce secteur en renommant Android Wear en Wear OS et en y améliorant l’utilisation de Google Assistant.

Ce n’est pas pour autant que l’on peut d’ores et déjà parler d’un renouveau, mais des marques y croient encore à l’instar de Fossil. Sept variantes d’une montre connectée du fabricant ont été certifiées par la FCC, le régulateur américain. Le produit est référencé sous le nom « UK7-DW7A » et se décline, comme on l’a dit, en sept versions différentes : DW7F1, DW7M1, DW7E1, DW7E2, DW7S1, DW7B1 et DW7T1.

Il est toutefois précisé que « les seules différences entre ces modèles sont la couleur, le matériau des sangles et le châssis. Ces différences sont principalement destinées à des fins marketing ».

NFC

On note surtout la présence du NFC sur ces montres connectées avec une portée de 13,56 – 13,56 MHz, en plus du Wi-FI et du Bluetooth. Sachant qu’il s’agit là d’une fonctionnalité manquante sur la grande majorité des appareils actuels, Fossil devrait offrir un produit digne d’intérêt.

Des captures d’écran permettent de confirmer que la montre tourne sous Wear OS. Il faudra désormais patienter avant de savoir quand le produit sera commercialisé et à quel prix.

Image : FCC

9to5Google

Catégories: Mobile

Gardez foi en la montre connectée, Fossil prépare sept variantes sous Wear OS avec NFC

FrAndroid - ven, 22/06/2018 - 12:00

Fossil prépare sept variantes d’une même montre connectée tournant sous Wear OS et profitant du NFC.

Les montres connectées sont toujours un sujet assez particulier à aborder. Ceux qui en possèdent sont généralement satisfaits, mais on ne peut pas dire que le marché bat son plein, surtout du côté de Google. Mais la firme de Mountain View a récemment fait preuve d’une volonté d’insuffler une nouvelle dynamique à ce secteur en renommant Android Wear en Wear OS et en y améliorant l’utilisation de Google Assistant.

Ce n’est pas pour autant que l’on peut d’ores et déjà parler d’un renouveau, mais des marques y croient encore à l’instar de Fossil. Sept variantes d’une montre connectée du fabricant ont été certifiées par la FCC, le régulateur américain. Le produit est référencé sous le nom « UK7-DW7A » et se décline, comme on l’a dit, en sept versions différentes : DW7F1, DW7M1, DW7E1, DW7E2, DW7S1, DW7B1 et DW7T1.

Il est toutefois précisé que « les seules différences entre ces modèles sont la couleur, le matériau des sangles et le châssis. Ces différences sont principalement destinées à des fins marketing ».

NFC

On note surtout la présence du NFC sur ces montres connectées avec une portée de 13,56 – 13,56 MHz, en plus du Wi-FI et du Bluetooth. Sachant qu’il s’agit là d’une fonctionnalité manquante sur la grande majorité des appareils actuels, Fossil devrait offrir un produit digne d’intérêt.

Des captures d’écran permettent de confirmer que la montre tourne sous Wear OS. Il faudra désormais patienter avant de savoir quand le produit sera commercialisé et à quel prix.

Image : FCC

9to5Google

Catégories: Mobile

EMUI 8.1 lance sa bêta ouverte et démocratise le GPU Turbo du Honor Play

FrAndroid - ven, 22/06/2018 - 11:45

La nouvelle version de l’interface Huawei, EMUI 8.1, arrive pour la première fois en open beta. Celle-ci apporte les nouveautés d’Android 8.1 Oreo ainsi que le GPU Turbo du Honor Play. C’est la gamme Huawei Mate 10 (Mate 10, Mate 10 Pro, Mate 10 Porsche Design) qui accueille en première cette nouvelle version, en attendant un déploiement plus large.

Huawei Mate 10 Pro

Alors qu’Android 8.1 Oreo se démocratise de plus en plus, l’interface créée par Huawei EMUI se met enfin à la page avec sa propre version 8.1 (Huawei ayant calé sa numérotation sur celle d’Android). Pour toutes les nouveautés concernant Android 8.1 Oreo, vous pouvez consulter notre dossier dédié.

En ce qui concerne EMUI 8.1, la principale nouveauté est reprise du smartphone gamer Honor Play puisqu’il s’agit du GPU Turbo (parfois appelé GPU Boost).

Pour rappel, le GPU Turbo est un ajout logiciel qui optimise les performances graphiques du téléphone en les améliorants de 60 %, tout en diminuant la consommation énergétique du microprocesseur, d’après Huawei. Une fonctionnalité dédiée donc aux joueurs vu qu’elle permettrait une meilleure expérience en jeu tout en augmentant l’autonomie pour favoriser les longues sessions.

Quid du déploiement ?

La bêta d’EMUI 8.1 vient d’être rendue accessible sur les appareils de la gamme Huawei Mate 10 (Mate 10, Mate 10 Pro, Mate 10 Porsche Design), mais seulement en Chine. Cependant, il ne s’agit que d’une première étape et l’ouverture aux autres appareils Huawei et Honor ainsi qu’aux pays occidentaux devrait se faire dans les prochaines semaines.

À lire sur FrAndroid : Honor Play : encore un smartphone « gamer », mais bien moins cher

XDA Developers

Catégories: Mobile

EMUI 8.1 lance sa bêta ouverte et démocratise le GPU Turbo du Honor Play

FrAndroid - ven, 22/06/2018 - 11:45

La nouvelle version de l’interface Huawei, EMUI 8.1, arrive pour la première fois en open beta. Celle-ci apporte les nouveautés d’Android 8.1 Oreo ainsi que le GPU Turbo du Honor Play. C’est la gamme Huawei Mate 10 (Mate 10, Mate 10 Pro, Mate 10 Porsche Design) qui accueille en première cette nouvelle version, en attendant un déploiement plus large.

Huawei Mate 10 Pro

Alors qu’Android 8.1 Oreo se démocratise de plus en plus, l’interface créée par Huawei EMUI se met enfin à la page avec sa propre version 8.1 (Huawei ayant calé sa numérotation sur celle d’Android). Pour toutes les nouveautés concernant Android 8.1 Oreo, vous pouvez consulter notre dossier dédié.

En ce qui concerne EMUI 8.1, la principale nouveauté est reprise du smartphone gamer Honor Play puisqu’il s’agit du GPU Turbo (parfois appelé GPU Boost).

Pour rappel, le GPU Turbo est un ajout logiciel qui optimise les performances graphiques du téléphone en les améliorants de 60 %, tout en diminuant la consommation énergétique du microprocesseur, d’après Huawei. Une fonctionnalité dédiée donc aux joueurs vu qu’elle permettrait une meilleure expérience en jeu tout en augmentant l’autonomie pour favoriser les longues sessions.

Quid du déploiement ?

La bêta d’EMUI 8.1 vient d’être rendue accessible sur les appareils de la gamme Huawei Mate 10 (Mate 10, Mate 10 Pro, Mate 10 Porsche Design), mais seulement en Chine. Cependant, il ne s’agit que d’une première étape et l’ouverture aux autres appareils Huawei et Honor ainsi qu’aux pays occidentaux devrait se faire dans les prochaines semaines.

À lire sur FrAndroid : Honor Play : encore un smartphone « gamer », mais bien moins cher

XDA Developers

Catégories: Mobile

Le Nokia 7 Plus s’offre la bêta 2 d’Android P

FrAndroid - ven, 22/06/2018 - 11:30

Le Nokia 7 Plus n’est pas que l’un des meilleurs milieux de gamme disponibles actuellement, il est aussi l’un des plus suivis. Pour preuve : la bêta 2 d’Android P est disponible.

Nokia est revenu depuis relativement peu sur le marché, avec à ses côtés l’OS Android cette fois-ci. Il a su rapidement retrouver une place en mettant en avant un suivi exemplaire de ses téléphones et une expérience Android pure.

Cela profite à tous ses appareils qui connaissent des mises à jour très régulières. Alors que la bêta 2 d’Android P a été déployée, elle suit le même enchaînement que la première : de nombreux téléphones en profitent. Le Nokia 7 Plus rentre lui aussi dans la danse.

Téléchargez la bêta 2 d’Android P sur le Nokia 7 Plus

Pour télécharger cette nouvelle bêta, il vous suffit de vous inscrire sur le site développeur de Nokia pour accéder aux fichiers à flasher. La mise à jour est pour le moment uniquement disponible au flash, mais une mise à jour OTA de la première bêta est bien prévue.

Notez que cette bêta 2 est véritablement destinée aux développeurs et non aux curieux de passage. L’installer ne garantit donc pas un téléphone fonctionnel, et se fera à vos risques et périls.

À lire sur FrAndroid : Mise à jour Android P : la liste des smartphones compatibles

Nokia

Catégories: Mobile

Le Nokia 7 Plus s’offre la bêta 2 d’Android P

FrAndroid - ven, 22/06/2018 - 11:30

Le Nokia 7 Plus n’est pas que l’un des meilleurs milieux de gamme disponibles actuellement, il est aussi l’un des plus suivis. Pour preuve : la bêta 2 d’Android P est disponible.

Nokia est revenu depuis relativement peu sur le marché, avec à ses côtés l’OS Android cette fois-ci. Il a su rapidement retrouver une place en mettant en avant un suivi exemplaire de ses téléphones et une expérience Android pure.

Cela profite à tous ses appareils qui connaissent des mises à jour très régulières. Alors que la bêta 2 d’Android P a été déployée, elle suit le même enchaînement que la première : de nombreux téléphones en profitent. Le Nokia 7 Plus rentre lui aussi dans la danse.

Téléchargez la bêta 2 d’Android P sur le Nokia 7 Plus

Pour télécharger cette nouvelle bêta, il vous suffit de vous inscrire sur le site développeur de Nokia pour accéder aux fichiers à flasher. La mise à jour est pour le moment uniquement disponible au flash, mais une mise à jour OTA de la première bêta est bien prévue.

Notez que cette bêta 2 est véritablement destinée aux développeurs et non aux curieux de passage. L’installer ne garantit donc pas un téléphone fonctionnel, et se fera à vos risques et périls.

À lire sur FrAndroid : Mise à jour Android P : la liste des smartphones compatibles

Nokia

Catégories: Mobile

Pourquoi les jeux cross-platform ne sont-ils pas compatibles PlayStation 4 ?

Mon Windows Phone - ven, 22/06/2018 - 11:24

Il y a quelques mois, un ami m’a fait tester Rocket League, et je dois bien dire que j’y ai pris goût. Le principe peut sembler débile, mais le jeu m’a rendu totalement accro : vous devez marquer des buts avec une voiture dotée d’un turbo sur un terrain de foot aux allures futuristes ! En plus, il est complètement dans l’ère du temps avec la coupe du monde. Bref, si je vous parle de ce jeu aujourd’hui, c’est parce que Rocket League est cross platform. Jouant sur Xbox One,



Continuez la lecture de l'article Pourquoi les jeux cross-platform ne sont-ils pas compatibles PlayStation 4 ?
Catégories: Mobile

Vous ne parlez pas espagnol ? Facebook Messenger va bientôt le faire à votre place

FrAndroid - ven, 22/06/2018 - 11:05

Facebook ajoute une fonctionnalité de traduction automatique à son assistant intelligent M, présent sur Messenger. Pour commencer, l’assistant peut traduire l’anglais et l’espagnol.

Le plus utilisé des réseaux sociaux continue d’améliorer son assistant virtuel appelé M. Ce dernier est disponible sur Messenger, l’application de messagerie instantanée de Facebook. Désormais, il est possible de traduire automatiquement une conversation de l’anglais à l’espagnol et vice versa.

Cette fonctionnalité avait été annoncée lors de la conférence de développeurs F8 tenue par Facebook en avril dernier. Quand l’assistant remarquera une langue que l’utilisateur n’emploie pas, il fera apparaître un pop-up au-dessus du clavier pour proposer de traduire le message en un clic.

Si l’utilisateur le souhaite, il sera possible de traduire tous les messages de la conversation en question. Notez que le message original n’est pas remplacé, la traduction s’affichant en dessous de ce dernier.

Aussi, l’assistant se chargera tout seul de traduire vos messages dans la langue de votre contact.

Pour l’instant, cette fonctionnalité est seulement disponible aux États-Unis et au Mexique, via une mise à jour serveur, mais Facebook a annoncé vouloir ajouter d’autres langues dans les prochains mois.

Pour rappel, l’assistant M permet déjà de rembourser ses amis, de créer des sondages, d’envoyer des stickers, etc. Voici d’ailleurs tout ce que l’on peut faire avec ce dernier en France.

Messenger – Text and Video Chat for Free
Facebook

sur l'App Store | Télécharger Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

À lire sur FrAndroid : Facebook Messenger : bientôt des vidéos publicitaires automatiques entre vos conversations

Android Headlines

Catégories: Mobile

Vous ne parlez pas espagnol ? Facebook Messenger va bientôt le faire à votre place

FrAndroid - ven, 22/06/2018 - 11:05

Facebook ajoute une fonctionnalité de traduction automatique à son assistant intelligent M, présent sur Messenger. Pour commencer, l’assistant peut traduire l’anglais et l’espagnol.

Le plus utilisé des réseaux sociaux continue d’améliorer son assistant virtuel appelé M. Ce dernier est disponible sur Messenger, l’application de messagerie instantanée de Facebook. Désormais, il est possible de traduire automatiquement une conversation de l’anglais à l’espagnol et vice versa.

Cette fonctionnalité avait été annoncée lors de la conférence de développeurs F8 tenue par Facebook en avril dernier. Quand l’assistant remarquera une langue que l’utilisateur n’emploie pas, il fera apparaître un pop-up au-dessus du clavier pour proposer de traduire le message en un clic.

Si l’utilisateur le souhaite, il sera possible de traduire tous les messages de la conversation en question. Notez que le message original n’est pas remplacé, la traduction s’affichant en dessous de ce dernier.

Aussi, l’assistant se chargera tout seul de traduire vos messages dans la langue de votre contact.

Pour l’instant, cette fonctionnalité est seulement disponible aux États-Unis et au Mexique, via une mise à jour serveur, mais Facebook a annoncé vouloir ajouter d’autres langues dans les prochains mois.

Pour rappel, l’assistant M permet déjà de rembourser ses amis, de créer des sondages, d’envoyer des stickers, etc. Voici d’ailleurs tout ce que l’on peut faire avec ce dernier en France.

Messenger – Text and Video Chat for Free
Facebook

sur l'App Store | Télécharger Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

À lire sur FrAndroid : Facebook Messenger : bientôt des vidéos publicitaires automatiques entre vos conversations

Android Headlines

Catégories: Mobile

iPhone X : Apple était à deux doigts d’abandonner le port Lightning

FrAndroid - ven, 22/06/2018 - 10:50

Apple aurait réfléchi à supprimer le dernier connecteur de son iPhone X en 2017, avant de se raviser.

Lors de la présentation de l’iPhone 7 en 2016, Apple a clairement annoncé son ambition de créer un iPhone complètement sans-fil. La marque a commencé par retirer le port jack, en poussant l’utilisation des Apple AirPods, ses écouteurs sans-fil.

En 2017, la marque a ajouté la recharge sans fil à l’iPhone 8 et l’iPhone X. Le fabricant aurait pourtant pu aller plus loin.

Un problème de vitesse et de prix

Dans un article concernant le retard de AirPower, le socle de recharge sans-fil officiel, Bloomberg rapporte que les ingénieurs du constructeur ont réfléchi pendant un temps à supprimer complètement le port Lightning de l’iPhone X. Côté design, cela aurait sans doute rendu le smartphone encore plus iconique, en marquant une rupture avec ce que la marque faisait avant, et en ouvrant la voie vers un écosystème de produits 100% sans-fil.

Cela montre que Apple ne va probablement jamais adopter l’USB Type-C pour ses futurs appareils mobiles, mais passer directement du Lightning au sans-fil.

Les équipes de la marque ont finalement abandonné l’idée, pour le moment, en raison de la lenteur du chargement sans fil et du surcoût qu’aurait induit l’intégration d’un chargeur sans-fil sur le prix de vente de l’iPhone.

Fournir le chargeur sans-fil aurait augmenté le prix de l’iPhone X

On rappelle toutefois que Apple continue de fournir un chargeur 5W avec l’iPhone X, la marque ne semble donc pas vraiment préoccupée par la lenteur du chargement de la batterie. Concernant le prix, le smartphone est commercialisé à plus de 1 100 euros en France avec une marge très raisonnable de la part de la marque à la pomme qui lui a permis de battre de nouveaux records financiers.

Peut-être le fabricant a-t-il tout simplement manqué de courage, ou s’est rappelé qu’il valait mieux garder des nouveautés dans sa besace pour les années à venir, alors que l’iPhone X proposait déjà de nombreuses améliorations que les concurrents ne tarderaient pas à imiter.

Bloomberg

Catégories: Mobile

YouTube copie Twitch et lance des abonnements avec émojis exclusifs

FrAndroid - ven, 22/06/2018 - 10:35

Lors de la VidCon 2018, YouTube a dévoilé de nouvelles fonctionnalités pour les créateurs comme les spectateurs. Il est désormais possible de souscrire à une chaîne via un paiement mensuel, et pour les créateurs de créer facilement leur boutique en ligne et un événement autour de la sortie d’une vidéo.

YouTube est depuis bien longtemps la plateforme phare des VOD sur le net. Ceci étant, les diffusions en direct sont toujours plus populaires, particulièrement pour la communauté des joueurs.

Ce marché a été lui conquis par la plateforme Twitch. Google a bien tenté d’en accaparer un bout avec YouTube Gaming, mais cet effort a été vain. Lors de la VidCon, le site a présenté de nouvelles fonctionnalités relançant le duel.

Les abonnements mensuels arrivent sur YouTube

Commençons par le commencement, et surtout la fonctionnalité que nombreux étaient les observateurs à attendre. Après une petite phase de test, les abonnements mensuels arrivent sur YouTube. Il sera possible de payer 4,99 dollars par mois (sûrement la même chose en euros) afin de vous abonner.

Que vous donne l’abonnement ? Les membres de Twitch s’en doutent déjà : une icône spéciale à côté de votre pseudo, des émojis exclusifs pour le chat, l’affichage de son pseudo en direct lors de l’abonnement et tout ce que veut bien y rajouter le créateur de la chaîne.

Bref, il s’agit là d’une remise à niveau pour retrouver toutes les fonctionnalités qui font la force des directs de Twitch actuellement. Pour pouvoir activer ce système de souscription, il faudra pour le créateur avoir au moins 10 000 abonnés.

Des vidéos en simili-direct : YouTube Premieres

Une fonctionnalité intéressante fusionnant bien les principes de YouTube et de Twitch a aussi été présentée sous le nom de YouTube Premieres.

Lien YouTube

Celle-ci permet de créer un rendez-vous autour de la sortie d’une vidéo préenregistrée sur une chaîne, programmée disons à 18 heures. À cette heure, la théorie veut que la majorité des abonnés se rejoigne pour la regarder et la commente en direct.

Vous connaissez déjà l’idée si vous êtes un peu joueurs : c’est la manière dont Nintendo utilise déjà la diffusion en direct avec ses « Nintendo Direct ». Le principe est le même, à ceci près qu’il sera beaucoup plus simple pour les créateurs de l’organiser.

Qui veut mon t-shirt ?

Également, l’un des moyens de rémunérations indirectes préférés des créateurs a toujours été la vente de goodies. YouTube la simplifiera en permettant aux vidéastes de créer directement une boutique en partenariat avec Teespring.

Lien YouTube

La compétition a du bon et si ces fonctionnalités sont loin d’être étrangères à qui sort un peu du cadre de YouTube, l’adaptation que nous offre Google semble très bien s’intégrer à l’utilisation communément faite de la plateforme. Reste à voir si les créateurs, mais aussi les spectateurs, y trouveront leur compte.

À lire sur FrAndroid : YouTube Music Premium vs YouTube Premium : quelles sont les différences ? Lequel choisir ?

Google

Catégories: Mobile

Google Photos : un mode Portrait en préparation en plus de nouvelles options

FrAndroid - ven, 22/06/2018 - 09:35

Google Photos s’apprêterait à proposer un mode Portrait ajustable. C’est en tout cas ce qu’indiquent des éléments trouvés par Android Police dans le code de l’application.

Google Photos est une application très riche en fonctionnalités, mais cela ne l’empêche pas de continuer à s’améliorer. En fouillant dans le code de la version 3.23 du service, Android Police a remarqué que deux options particulièrement intéressantes semblaient être en préparation.

D’après les indices trouvés, Google Photos s’apprêterait ainsi à proposer un mode Portrait ajustable ainsi que la possibilité de réduire la qualité d’une image enregistrée afin de libérer de l’espace de stockage.

Mode portrait

Le Mode Portrait des Pixel 2 et Pixel 2 XL est très bon, alors que ces deux smartphones ne disposent pas d’un double capteur photo. L’effet flou qui s’applique derrière en arrière-plan est rendu possible uniquement par les algorithmes conçus par Google. Le géant américain n’a donc pas à prouver qu’il sait maîtriser l’effet bokeh.

C’est donc avec enthousiasme que l’on apprend qu’Android Police a trouvé des indices laissant entendre qu’un mode Portrait devrait arriver sur Google Photos.

<string name= »photos_photoeditor_adjustments_depth »>Depth</string>
<string name= »photos_photoeditor_adjustments_depth_blur_intensity »>Blur</string>
<string name= »photos_photoeditor_adjustments_depth_foreground_blur »>Foreground blur</string>

Éléments trouvés par Android Police

Et pour couronner le tout, ledit mode Portrait serait ajustable. Grâce à deux curseurs, il serait possible de régler non seulement l’intensité du flou, mais également de jouer sur la profondeur de champ. Cette nouvelle option devrait a priori apparaître dans le même onglet que les fonctionnalités permettant d’ajuster les couleurs sur un cliché.

Reste encore à savoir si cette fonctionnalité pourrait être appliquée sur toutes les photos ou seulement sur celles qui ont été prises avec le mode Portrait activé sur le téléphone.

Économiser de l’espace de stockage

L’espace de stockage offert par défaut sur Google Photos est très large, mais pas infini. Certains utilisateurs ont peut-être tendance à l’oublier et n’hésitent pas à sauvegarder leurs images en qualité maximale, ce qui engendre des fichiers forcément plus volumineux. Or, quand la limite de stockage est atteinte, Google propose automatiquement de switcher vers un forfait payant pour obtenir des gigaoctets supplémentaires.

Or grâce à une nouvelle fonctionnalité en préparation, il serait possible de réduire sensiblement la qualité des images sauvegardées sur le cloud afin de récupérer l’espace ainsi libéré. De cette manière, si vous atteignez un jour la limite, vous n’aurez qu’à repasser sur d’anciennes photos de soirée mal cadrées où la qualité optimale de l’image n’est pas vraiment primordiale.

Dans le cadre de ce «downgrade», Google Photos affichera un message pour rappeler qu’il est possible de télécharger les images dans leur qualité maximale depuis ce site pour les stocker localement.

Rien ne permet de savoir quand ces nouvelles options feront leur apparition, mais on a des raisons d’espérer qu’elles seront bientôt disponibles.

Google Photos

sur l'App Store | Télécharger Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

À lire sur FrAndroid : Google Photos se met à son tour au bouton « Like »

Android Police

Catégories: Mobile

Tech’spresso : Stéphane Richard trouve les promotions actuelles « ridicules », le Redmi 6 Pro se dévoile et la requête absurde des américains

FrAndroid - ven, 22/06/2018 - 07:00

Vous n’avez pas eu le temps de suivre l’actualité hier ? Voici ce qui a marqué le jeudi 21 juin. Au menu du jour : une sortie remarquée du CEO d’Orange, des images du prochain smartphone Xiaomi et une demande des sénateurs américains adressée à Google pour que le géant se sépare de… Huawei. Pour ne manquer aucune actualité, pensez à vous inscrire à la newsletter FrAndroid !

Stéphane Richard n’aime pas les promotions

Stéphane Richard, PDG d’Orange, s’est à nouveau exprimé sur la consolidation du marché des télécoms en France. Pour lui, c’est souhaitable pour assurer la viabilité des investissements.

Xiaomi dévoile son Redmi 6 Pro

Alors qu’il n’en prévoit la présentation officielle que le 25 juin, Xiaomi a d’ores et déjà publié des rendus officiels du prochain Redmi 6 Pro. Un téléphone qui se veut coloré et accessible.

Les sénateurs américains ont peur des partenariats entre Google et les Chinois

Des sénateurs et députés américains ont demandé à Google de reconsidérer ses liens avec les entreprises chinoises, dont Huawei, car elles sont considérées comme une potentielle menace.

À lire sur FrAndroid : Konrow : le Français cherche « le prix juste » sur le terrain de Wiko avec le Must

Catégories: Mobile

Le compte Google se met à jour : une plus belle interface et plus de confidentialité

FrAndroid - jeu, 21/06/2018 - 19:45

Le compte Google accueille une mise à jour et revêt une nouvelle interface plus ergonomique et offre une meilleure personnalisation des données de confidentialité.

Le compte Google est un outil bien pratique pour gérer tout un tas de paramètres depuis un seul endroit. Mais alors que son interface n’était pas vraiment ergonomique, l’outil s’est mis à jour pour embrasser le Material Theming. On en avait déjà eu un aperçu peu avant la Google I/O, mais cette refonte esthétique est aujourd’hui officielle et disponible pour tous les utilisateurs Android.

Dans un post de blog, Google annonce de nouvelles fonctionnalités « pour naviguer plus facilement dans le compte, des options de sécurité et de confidentialité plus visibles, et des synthèses détaillées des informations pertinentes qui y sont associées ». 

On a droit ainsi à une barre de recherche permettant de trouver beaucoup plus rapidement la fonctionnalité souhaitée. Et vous l’aurez compris, il suffit d’appuyer sur la loupe en bas de l’écran pour en profiter. Par ailleurs, si vous rencontrez un souci, mais ne savez pas comment le régler, vous pouvez visiter la section Assistance (toujours depuis la barre du bas) pour trouver les questions les plus fréquemment posées et consulter les solutions proposées. Vous pouvez aussi directement « demander à un expert de la communauté » — cette carte vous renvoie sur les forums de Google.

Mieux gérer ses données et la sécurité

Alors que le RGPD est passé par là, Google affirme avoir simplifié les options de confidentialité grâce à un « nouveau design intuitif et testé par des utilisateurs ». Rendez-vous donc dans l’onglet « Données et personnalisation » pour définir quelles données sur votre activité peuvent être sauvegardées sur votre compte Google.

L’entreprise aux quatre couleurs met également en avant le fait qu’il est très facile de vérifier comment Google utilise vos données pour améliorer votre expérience.

Du côté de la sécurité, l’outil veut devenir un meilleur compagnon et vous notifier lorsqu’il estime que vous pouvez réaliser une action qui améliorerait la protection contre d’éventuelles tentatives de piratage. « Par exemple, nous pourrions vous suggérer de supprimer votre compte sur d’anciens appareils que vous n’utilisez plus ou supprimer des applications non certifiées auxquelles vous avez autorisé un accès à vos données ».

Les versions iOS et web du compte Google profiteront de cette mise à jour « plus tard cette année ».

Google

Catégories: Mobile

Wiko View 2 Pro : des fonctionnalités haut de gamme pour 299 euros

FrAndroid - jeu, 21/06/2018 - 19:30

Il n’est plus nécessaire de vider son compte bancaire pour profiter d’un smartphone avec des caractéristiques originales. Nous avons maintenant la chance de voir des smartphones abordables qui en ont sous le pied, comme le Wiko View 2 Pro.

Disponible depuis peu au prix de 299 euros, le Wiko View 2 Pro est une montée en gamme pour la marque basée à Marseille. En effet, sur le papier, le dernier-né de Wiko propose des caractéristiques empruntées au téléphone de milieu de gamme. Que ce soit d’un point de vue technique ou esthétique, le View 2 Pro peut ressembler sur bien des points à des téléphones moins abordables. Partons sur un tour d’horizon de ce qu’offre ce smartphone.

L’écran 19:9

C’est devenu un élément de design que l’on retrouve chez tous les flagships et téléphones milieu de gamme de ces derniers mois : l’écran allongé qui tente d’occuper la plus grande partie de la face avant de nos téléphones. L’écran du Wiko View 2 Pro adopte cette tendance, et une autre qui fait grincer certaines dents : l’encoche. D’une forme arrondie, elle a le mérite d’être originale, même si ce n’est pas la première fois que ce type de notch prend place sur un téléphone. Ces écrans allongés avec des bordures de plus en plus fines présentent deux avantages : un meilleur confort de lecture pour une bonne prise en main. L’écran du View 2 Pro est un IPS LCD de 6 pouces, avec une définition de 1528 x 720 pixels.

La reconnaissance faciale

Même si pour certains cette technologie semble omniprésente, elle n’est pas encore une évidence dans le milieu de gamme. Logé dans l’encoche ronde du Wiko View 2 Pro, le capteur frontal fait aussi office d’interface permettant le déverrouillage par reconnaissance faciale. Ce n’est pas la technologie la plus sécurisée qui soit, mais elle a le mérite de déverrouiller rapidement votre téléphone, sans même y penser. Il vous faut juste passer le visage face à votre téléphone avec les yeux ouverts et le tour est joué. Et si le lieu est trop sombre, vous aurez toujours le capteur d’empreintes digitales accessible au dos du Wiko View 2 Pro.

Le NFC

Technologie pas encore très répandue dans nos contrées, la Near Field Communication devrait pourtant voir sa popularité grimper. Concrètement, c’est une technologie de communication sans fil qui ne fonctionne qu’à courte portée. Et ce qu’elle peut apporter est très intéressant : payer avec son mobile, valider son titre de transport, etc. D’ailleurs, Google Pay ne devrait pas tarder à débarquer chez nous. Ce service de Google permet de payer directement avec son téléphone chez les commerçants partenaires. De son côté, la mairie de Paris annonce la possibilité de valider sa carte de transport avec son smartphone Android dès la rentrée.

Outre les fonctionnalités citées plus haut, on retrouve aussi d’autres éléments présents qui méritent d’être évoqués. Comme la livraison avec Android Oreo qui permet une compatibilité avec le Project Treble. Ou encore la présence au dos d’un capteur d’empreintes digitales et d’un double capteur photo qui permet de prendre des photos avec le mode bokeh ou un effet grand-angle.

Disponible au prix de 299 euros, le Wiko View 2 Pro est le dernier né de la gamme Wiko. Il est équipé d’un Snapdragon 450, de 4 Go de mémoire vive et de 64 Go de stockage, avec une batterie de 3000 mAh.

Wiko View 2 Pro Fiche produit Forum Disponible sur Amazon à 289€ Voir le test 6/10

Article sponsorisé par Wiko

Cet article a été réalisé en collaboration avec Wiko. Il s'agit d'un contenu crée par des rédacteurs indépendants au sein de l'entité Humanoid Content, l'équipe éditoriale de FrAndroid n'a pas participé à sa création. Nous nous imposons les mêmes critères pour vous proposer un contenu unique et de qualité.

Catégories: Mobile

Konrow : le Français cherche « le prix juste » sur le terrain de Wiko avec le Must

FrAndroid - jeu, 21/06/2018 - 19:05

La marque Konrow se met en route pour faire parler d’elle et vise un marché longtemps occupé par Wiko. Son principal représentant ? Le Konrow Must, un téléphone à 200 euros qui a les armes pour se défendre.

Vous ne connaissez pas Konrow ? Cela ne nous étonne pas particulièrement. Bien qu’existant depuis 2014, le petit constructeur marseillais s’est montré bien plus discret que Wiko, l’autre marque de smartphones de la cité phocéenne. Pourtant, en quelques années, la petite entreprise d’une quarantaine de personnes n’a cessé de croître, passant d’un chiffre d’affaires de 3 millions d’euros en 2015 à 9,5 millions en 2017. L’année dernière, Konrow a écoulé 200 000 smartphones, 300 000 features phones et quelques 30 000 tablettes. On est loin des volumes de Samsung ou d’Apple, mais pour un petit Français qui repose entièrement sur ses fonds propres, c’est déjà une très belle progression.

Un avenir qui se dessine

Éric Haddad, le CEO de Konrow, a désormais le regard tourné vers l’avenir et pense désormais au développement de sa marque. Déjà présent en France, et plus généralement en Europe, Konrow commence également à proposer ses produits au Maghreb et en Israël, des pays à fort potentiel où le marché n’est pas forcément aussi saturé que par chez nous. Pour continuer d’évoluer, Konrow va faire un appel de fonds dans le courant de l’année, mais Éric Haddad nous rassure : les fonds français seront privilégiés et cela ne représentera pas plus de 25 % de l’entreprise, ce qui permettra de conserver le contrôle.

Pour marquer cette année, le Marseillais vient tout juste d’annoncer le Must, un appareil d’entrée de gamme vendu « au prix juste ». Le but est de « revenir à l’essentiel » et « se recentrer sur les besoins » alors que certains se lancent dans une surenchère jugée inutile par les dirigeants de Konrow.

Sur le papier, le Must ne fait pas forcément rêver avec son processeur MediaTek MT6750 (le même que sur le Honor 6C Pro par exemple), son écran HD+ (1520 x 720 pixels) de 5,85 pouces et ses 215 grammes sur la balance, ce qui est tout de même plus lourd qu’un Galaxy Note 8, qui se ressent déjà dans la poche. Pourtant, la marque « inspirée par les gens » n’hésite pas à comparer un peu maladroitement sa fiche technique à celle d’un Galaxy S9 ou d’un iPhone X. Les téléphones n’ont bien sûr rien à voir, mais l’idée se laisse entendre : proposer certaines caractéristiques importantes à un tarif agressif : 200 euros.

Un Must ?

Les véritables cibles à abattre pour ce smartphone sont plutôt Wiko ou encore Xiaomi. Tout naturellement en voyant ce prix et cette fiche technique, il nous est d’ailleurs impossible de ne pas penser au Redmi Note 5. Pourtant à mémoire équivalente (4 / 64 Go), l’excellent smartphone chinois est tout de même à 50 euros de plus, soit 25 % du prix tout de même.

Le combiné venu du sud de la France a également d’autres arguments à faire valoir, comme sa grosse batterie de 4000 mAh qui, on l’espère, fournira une très bonne autonomie, son port USB-C avec recharge rapide ou encore son interface très épurée reposant sur Android 8.0, sans changement majeur. La marque promet d’ailleurs une mise à jour vers Android P en début d’année 2019 ! David Avihail, brand manager de Konrow, promet également un SAV très proche, situé à Marseille. « Il nous arrive même à Éric ou à moi de répondre à des problèmes rencontrés par des clients », nous confie-t-il.

Il y aura bien sûr beaucoup d’autres éléments à prendre en compte pour réellement entrer dans la course, et on inspectera ce Must à la loupe lors de notre test complet, mais Konrow affiche de belles ambitions et semble comprendre certains enjeux du marché. S’il ne s’adresse pas forcément aux plus geeks qui ne manqueront pas de mettre le téléphone en compétition avec ceux de Xiaomi, le Must ne dénote pas dans sa gamme de prix et trouvera certainement son public.

Pour savoir si Konrow arrivera à se frayer une place sur l’entrée de gamme entre Wiko et Xiaomi avec son Must, il faudra attendre la mi-juillet, période de sortie du téléphone. En attendant, il est toujours possible de le précommander sur le site officiel de Konrow, à partir de 179,10 euros.

Catégories: Mobile

Samsung Pay débarque sur Lydia pour faciliter vos paiements

FrAndroid - jeu, 21/06/2018 - 17:19

Après avoir signé un partenariat avec Apple Pay, l’application française de métabanque Lydia est maintenant également compatible avec Samsung Pay, la plateforme de paiement mobile du constructeur coréen.

Connaissez-vous Lydia ? Il s’agit d’une application permettant de gérer simplement ses remboursements entre proches et même de payer chez des commerçants. Vous pouvez même opter pour un forfait payant avec divers avantages, bien que Lydia ne soit pas une banque à proprement parler.

Pour transmettre de l’argent à un tiers (magasin, proche), Lydia propose déjà plusieurs solutions comme le QR Code, la carte bancaire virtuelle pour les achats en ligne, les SMS ou encore le paiement mobile via Apple Pay.

À ces méthodes s’ajoute désormais Samsung Pay, le concurrent d’Apple Pay sur les smartphones de la marque coréenne.

Utiliser son compte Lydia avec Samsung Pay

Pour utiliser Samsung Pay avec votre compte Lydia, la méthode est sensiblement la même qu’avec Apple Pay, ou plus largement, la même que pour lier une carte bancaire à un service de paiement pas NFC.

Il faut donc que vous vous munissiez de votre carte bancaire Lydia (offre payante) dont il faudra entrer les codes sur Samsung Pay. C’est bon, votre compte Lydia peut être utilisé pour payer via Samsung Pay.

Disponible depuis peu en France, le service coréen de paiement mobile n’était disponible jusqu’ici qu’avec les banques Caisse d’Épargne et Banque Populaire. Pour plus d’informations sur le paiement mobile, son fonctionnement et la sécurité qui y est lié, vous pouvez consulter notre dossier complet

Lydia - Mobile Payment

Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

À lire sur FrAndroid : Paiement mobile sur smartphone : présentation, fonctionnement et sécurité

Catégories: Mobile

Google devrait se séparer de Huawei : l’absurde requête de certains législateurs américains

FrAndroid - jeu, 21/06/2018 - 16:19

Des sénateurs et députés américains ont demandé à Google de reconsidérer ses liens avec les entreprises chinoises, dont Huawei, car elles sont considérées comme une potentielle menace.

Google devrait rompre ses liens avec Huawei. C’est le souhait incongru qu’un groupe de sénateurs et députés américains ont adressé à la firme de Mountain View. La requête est surprenante, mais s’inscrit dans un contexte politique très particulier entre les États-Unis et la Chine.

Pour plus de clarté, il est bon de rappeler quelques faits importants. Aux États-Unis, les autorités mènent la vie dure à Huawei. Considérée comme une potentielle menace pour la sécurité de l’Oncle Sam par certaines agences de renseignement, l’entreprise chinoise a vu sa conquête du marché outre-Atlantique se fracasser contre un protectionnisme frisant la paranoïa.

Comme il s’agit d’une entreprise chinoise, celle-ci pourrait servir d’outil d’espionnage à Beijing d’après certains représentants américains. Le distributeur Best Buy a ainsi retiré tous les produits de la marque de ses rayons et, en avril dernier, un responsable de Huawei laissait clairement entendre que son entreprise allait simplement abandonner l’idée de vendre des smartphones et des infrastructures télécoms sur le marché outre-Atlantique (mais compte toujours y commercialiser des tablettes et des ordinateurs).

Mais cela n’est sans doute pas suffisant pour apaiser les craintes puisque, comme nous le disions plus haut, d’après Reuters, cinq législateurs (quatre Républicains et un Démocrate) ont envoyé une lettre au patron de Google Sundar Pichai. « Bien que nous regrettons que Google n’ait pas voulu poursuivre une longue et fructueuse tradition de collaboration entre les entreprises militaires et technologiques, nous sommes encore plus déçus que Google soit apparemment plus disposé à soutenir le Parti communiste chinois que l’armée américaine », écrivent-ils.

La réponse de Google

Ils font ainsi référence au projet Maven que Google a abandonné — son intelligence artificielle devait y être utilisée pour analyser des images capturées par des drones militaires. En caricaturant un peu les traits, on pourrait également penser qu’ils accusent le géant américain d’être une entité communiste aux antipodes de l’image très capitaliste que renvoie la multinationale.

Une porte-parole de Google a annoncé que l’entreprise allait bientôt répondre officiellement. En attendant, elle a déclaré par mail que « comme beaucoup d’entreprises américaines, nous avons des accords avec des dizaines de fabricants dans le monde entier, y compris Huawei. Nous ne fournissons pas d’accès spécial aux données des utilisateurs de Google dans le cadre de ces accords, et nos accords incluent la protection de la vie privée et la sécurité des données d’utilisation ».

Google ne semble donc pas enclin à répondre favorablement à la requête des sénateurs et des députés et donc, autrement dit, ne privera pas Huawei d’Android. C’était d’ailleurs la menace qui planait sur ZTE, un autre constructeur chinois. Cependant, le président Donald Trump a décidé d’intervenir pour essayer d’éviter de trop lourdes sanctions à l’encontre de l’entreprise.

À lire sur FrAndroid : Le Pentagone interdit aux militaires américains de s’équiper chez Huawei et ZTE

Reuters

Catégories: Mobile

Pages

S'abonner à Sleepy SME agrégateur