Agrégateur de flux

RED Hydrogen One : le smartphones à hologrammes livre toute sa fiche technique

FrAndroid - mer, 17/10/2018 - 10:50

Le RED Hydrogen One attire de nombreux regards curieux, mais il y a encore un bon nombre d’informations que l’on ne connait pas à son sujet. Une image en fuite permet de lever le voile sur quelques aspects techniques du fameux smartphone à hologrammes.

Le RED Hydrogen One est un smartphone particulièrement intrigant en raison de son écran à hologrammes. Celui-ci est attendu dès le 2 novembre auprès de plusieurs opérateurs américains (dans sa version aluminium). Et si quelques doutes pouvaient encore subsister quant aux caractéristiques du produit, voici qu’Android Central a pu mettre la main sur une image en fuite dévoilant la fiche technique (quasi) complète de l’appareil.

En résumé, voici ce qu’il faut retenir de cette infographie :

  • un écran LCD de 5,7 pouces (compatible H4V pour les hologrammes) avec une définition de 2 560 x 1 440 pixels
  • 6 Go de RAM
  • Espace de stockage de 128 Go
  • Double capteur photo arrière de 12,3 mégapixels avec flash LED
  • Double capteur photo avant de 8,3 mégapixels
  • Batterie de 4 500 mAh
  • Port USB-C
  • Lecteur d’empreintes latéral
  • Haut-parleurs stéreo en façade (son surround A3D)
  • Double SIM et microSD
  • Prise jack
  • Un bouton latéral dédié à l’appareil photo
  • Une connectique pour fixer des modules

Cette image permet aussi d’avoir un nouvel aperçu des tranches ondulées du RED Hydrogen One, son dos alliant le kevlar et l’aluminium, ainsi que son module photo arrière rond et imposant. Le prix n’est pas mentionné. Notez qu’une version en titane est attendue pour 2019.

Android Central

Catégories: Mobile

Black Shark 2 : le futur smartphone gaming de Xiaomi se dévoile en photos

FrAndroid - mer, 17/10/2018 - 10:36

C’est la semaine prochaine que Xiaomi devrait dévoiler son nouveau smartphone pour gamers, le Black Shark 2. À quelques jours de la présentation officielle, une photo de l’appareil est apparue sur la toile.

Cela fait maintenant plusieurs jours que Xiaomi a commencé à teaser son Black Shark 2 en annonçant sur son site officiel que l’appareil serait bientôt dévoilé. Hier, le site MySmartPrice annonçait de son côté avoir mis la main sur un visuel de Xiaomi qui annoncerait une date de présentation pour le 23 octobre prochain, dans moins d’une semaine. Désormais, c’est au tour d’un utilisateur d’un forum spécialisé sur le Black Shark de publier des photos du Black Shark 2.

On peut y voir le smartphone de face comme de dos. Les photos capturées montrer un nouveau positionnement pour le module photo arrière, avec deux appareils positionnés à la verticale, au centre du smartphone. Juste en dessous, le lecteur d’empreintes digitales semble désormais s’être installé au dos de l’appareil et non plus sous l’écran comme pour le premier smartphone. La photo semble également dévoiler un double haut-parleur stéréo en façade. Si le dos semble plutôt imposant, on notera tout de même que le smartphone capturé semble être équipé d’une coque de protection pour les rebords du smartphone.

Le Xiaomi Black Shark 2 pourrait être présenté officiellement mardi 23 octobre. Selon les dernières rumeurs, le smartphone serait doté d’un écran de 5,99 pouces Full HD+, d’un Snapdragon 845, de 8 Go de RAM et d’une batterie de 4000 mAh. Il aurait aussi droit à des LED multicolores sur le dos et les tranches.

Lien YouTube

À lire sur FrAndroid : Test du Xiaomi Black Shark : puissant à faire fondre les hardcore gamers

Blackshark.com

Catégories: Mobile

YouTube a été hors-ligne pendant 4 heures

FrAndroid - mer, 17/10/2018 - 08:46

Vous ne l’avez sûrement pas vu, mais YouTube a été hors-ligne pendant près de 4 heures cette nuit.

Cette nuit, YouTube a connu une panne majeure. La plate-forme de vidéos est devenue au fur et à mesure inaccessible. YouTube TV et YouTube Music ont également été concernés par cette perturbation du service.

Comme pour tous les services de Google, les mises hors-ligne pour YouTube sont plutôt rares. YouTube TV a toutefois subi une interruption de service  lors de la Coupe du monde de cet été, et quelques chaînes ont été coupées en avril 2018.

Google a annoncé être de retour via Twitter, sans préciser les causes de l’incident. On ne sait donc pas s’il s’agit d’un problème sur les serveurs ou d’un acte malveillant. Peut-être que c’était une manœuvre pour cacher l’annonce de Google qui est intervenue quelques heures avant la panne, même si scénario est très peu probable.

We're back! Thanks for all of your patience. If you continue to experience issues, please let us know. https://t.co/NVU5GP7Sy6

— Team YouTube (@TeamYouTube) October 17, 2018

YouTube

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger
Catégories: Mobile

Google se conforme à la décision de l’UE concernant Android : quelles conséquences pour les européens ?

FrAndroid - mer, 17/10/2018 - 08:34

Il n’y a pas que les annonces de Huawei qui marqueront cette journée du 16 octobre 2018, Google a également communiqué sur sa mise en conformité suite à la condamnation de Google.

Pour rappel, Google a été condamné à une amende de 4,34 milliards d’euros par l’UE le 18 juillet 2018 pour violation des lois antitrust, la Commission européenne affirmant que Google a profité d’Android pour imposer ses propres services – le moteur de recherche Google, Chrome et Play Store – auprès des consommateurs et des fabricants d’appareils.

Google se conforme à la décision Android de la Commission Européenne

Google a fait appel de cette condamnation. En attendant, l’entreprise américaine est obligée de se conformer à la décision de la Commission Européenne.

Google va donc modifier la manière dont il octroie des licences à sa suite d’applications associée à Android en Europe — et c’est donc tout le modèle économique d’Android qui est remis en cause. Une des conséquences directes est la facturation des frais de licence pour le Play Store, Chrome et les autres applications Google aux constructeurs de smartphones et de tablettes.

Voici la manière dont Google va se conformer à cette décision de la Commission Européenne :

  • Les accords de compatibilité avec les fabricants d’appareils mobiles sont en train d’être mis à jour : les fabricants pourront créer des téléphones Android non compatibles, parallèlement à leur gamme de téléphones compatibles ;
  • De plus, les fabricants d’appareils pourront distribuer la licence de la suite d’applications mobiles Google séparément de Google Search ou du navigateur Chrome ;
  • Enfin, Google va proposer de nouveaux accords commerciaux avec ses partenaires pour la pré-installation et le placement non exclusifs de Google Search et de Chrome. Comme auparavant, des applications concurrentes à celles de Google peuvent être préinstallées.
Quels changements pour Android en Europe ?

Plus concrètement, si les fabricants de smartphones et de tablettes le souhaitent, ils pourront désormais octroyer une licence au Play Store et aux applications mobiles de Google sans intégrer Chrome et Search. Hiroshi Lockheimer, responsable d’Android chez Google, précise qu’Android restera libre et open source, les entreprises vont pouvoir continuer de créer leur propre version d’Android sans avoir à payer.

Il n’est pas encore clair si chaque appareil vendu en Europe avec l’application de Google et le Play Store nécessitera des frais de licence. Si c’est le cas, les constructeurs pourraient augmenter le prix des smartphones et tablettes dans l’espace européen.

Ils pourraient également laisser le choix à l’utilisateur : proposer deux variantes de chaque appareil, dont un appareil moins cher mais sans les applications Google, et donc sans l’accès au plus gros store d’apps Android. Pour le coup, c’est une opportunité pour des acteurs comme Amazon qui proposent déjà un écosystème Android alternatif de vendre des smartphones de constructeurs partenaires moins chers que ceux de Google. Imaginez un Huawei Mate 20 avec l’App Store d’Amazon, mais sans le Play Store, Google Maps et le Gmail.

Huawei et Samsung pourraient également décider de commercialiser des variantes de leurs modèles avec leurs propres magasins d’applications et services. Un moyen pour ces deux mastodontes de moins dépendre de Google.

« Étant donné que la pré-installation de Google Search et de Chrome, ainsi que de nos autres applications, nous a permis de financer le développement et la distribution gratuite d’Android, nous allons introduire un nouvel accord de licence payant pour les smartphones et les tablettes livrés dans [l’Espace économique européen] » a déclaré Hiroshi Lockheimer.

Parallèlement, Google a fait appel de la décision de la Commission européenne car il ne veut pas avoir à séparer Android, Chrome et la recherche. Mais pour le moment, il doit se conformer à la décision de la commission et les changements seront mis en place à partir du 29 octobre 2018.

Voici la note publiée par Hiroshi Lockheimer :

Notre mise en conformité à la décision sur Android de la CE

En juillet, dans notre réponse à la décision de la Commission européenne sur Android, nous avions indiqué que la rapidité d’innovation, le large choix d’appareils mobiles et la baisse des prix étaient les signes caractéristiques d’un marché concurrentiel et, que ceci avait été possible grâce à Android.

Nous pensons qu’Android a créé plus de choix, pas moins. C’est pourquoi, la semaine dernière, nous avons fait appel de la décision de la Commission devant la Cour de justice de l’Union européenne. Dans le même temps, nous avons travaillé sur la manière de nous conformer à cette décision. Nous avons maintenant informé la Commission européenne des modifications que nous allons apporter en parallèle de la procédure d’appel.

Premièrement, nous mettons à jour les accords de compatibilité avec les fabricants d’appareils mobiles qui définissent la manière dont Android est utilisé pour développer des smartphones et des tablettes.

À l’avenir, les partenaires Android qui souhaitent distribuer des applications Google peuvent également construire des smartphones et des tablettes non compatibles ou “forks” au sein de l’Espace économique européen (EEE). Deuxièmement, les fabricants d’appareils pourront distribuer la licence de la suite d’applications mobiles Google séparément de Google Search ou du navigateur Chrome.

Étant donné que la pré-installation de Google Search et de Chrome, ainsi que de nos autres applications, nous ont permis de financer le développement et la distribution gratuite d’Android, nous allons introduire un nouvel accord de licence payante pour les smartphones et les tablettes livrés dans l’EEE. Ainsi, Android restera libre et open source. Troisièmement, nous proposerons des licences distinctes pour les applications Google Search et pour Chrome. Nous allons également proposer de nouveaux accords commerciaux à nos partenaires pour la pré-installation et le placement non exclusifs de Google Search et de Chrome.

Comme auparavant, des applications concurrentes peuvent être préinstallées aux côtés des nôtres. Ces nouvelles options de licence entreront en vigueur le 29 octobre 2018 pour tous les nouveaux smartphones et tablettes lancés dans l’EEE. Nous travaillerons en étroite collaboration avec nos partenaires Android dans les semaines et les mois à venir pour assurer la transition vers les nouveaux accords. Et bien sûr, nous restons profondément attachés à l’innovation continue au sein de l’écosystème Android.

Publié par: Hiroshi Lockheimer,

À lire sur FrAndroid : Google, l’Union Européenne, l’avenir d’Android : les clés pour tout comprendre

Catégories: Mobile

Android 9 Pie : OnePlus retarde la mise à jour pour les OnePlus 3, 3T, 5 et 5T

FrAndroid - mer, 17/10/2018 - 08:25

OnePlus se concentre sur le nouveau plutôt que sur l’ancien. Les OnePlus 3, 3T, 5 et 5T devront patienter un peu plus longtemps pour la mise à jour vers Android Pie.

Alors que le OnePlus 6T est au centre des rumeurs, la marque chinoise est aussi attendue sur son suivi des mises à jour pour ses anciens smartphones. OnePlus a montré qu’il pouvait être un très bon élève en déployant la mise à jour du OnePlus 6 vers Android Pie en un mois seulement.

Du retard pour les OnePlus 3 et 5

Il faudra malheureusement attendre un peu plus longtemps pour les modèles de 2016 et 2017. Le patron de OnePlus Pete Lau a en effet confirmé que les développeurs de la firme avaient besoin de plus de temps pour travailler sur la mise à jour.

9 OnePlus 5T Disponible à 361€ 9 OnePlus 5 Disponible à 449€ 8 OnePlus 3T Disponible à 339€

Notons que pour le OnePlus 3, Android Pie sera la troisième mise à jour majeur après Nougat et Oreo. Cela ferait de OnePlus l’un des modèles du secteur avec Google et Nvidia en termes de suivi des mises à jour dans le temps.

Le OnePlus 6T tourne sous Android 9.0 Pie

Dans le même message, Pete Lau en a profité pour confirmer que le OnePlus 6T tournait nativement sous Android 9.0 Pie. C’est une première pour un modèle T de ne pas être en retard dès sa sortie sur les mises à jour. Les OnePlus 3T et 5T étaient sortis respectivement avec Android Marshmallow et Nougat.

Cela s’explique sans doute grâce à l’architecture Treble et la base technologique très proche entre le OnePlus 6 et le OnePlus 6T.

À lire sur FrAndroid : OnePlus 6T : tout ce que l’on sait du smartphone avec lecteur d’empreintes dans l’écran

Catégories: Mobile

Nano Memory (NM) : comment Huawei souhaite enterrer la carte microSD

FrAndroid - mer, 17/10/2018 - 08:00

Huawei a officiellement présenté les Mate 20 et Mate 20 Pro ce mardi. Ces derniers proposent de nombreuses nouvelles fonctions. Parmi elles, Huawei a décidé d’abandonner la microSD au profit d’une toute nouvelle carte mémoire : les cartes Nano Memory (NM). On fait le point sur ce nouveau moyen de stockage de données.

NM signifie Nano Memory, une nomenclature appropriée. En effet, ces cartes mémoire font la taille d’une nanoSIM.

Le Huawei Mate 20 et le Mate 20 Pro vont pouvoir utiliser deux nanoSIM ou une carte nanoSIM et une carte NM. Il s’agit de rendre la conception des smartphones plus simple, tout en économisant un peu de place dans le boitier.

Huawei indique que les cartes NM, de taille et de forme identiques à celles d’une carte nano SIM, sont 45 % plus petites qu’une carte microSD et offrent une capacité d’au moins 128 Go de stockage et une vitesse de transfert de 90 Mo/s.

9 Huawei Mate 20 Disponible à 799€ 9 Huawei Mate 20 Pro Disponible à 999€ Les problèmes que l’on pourrait rencontrer

Bien que cette taille réduite présente des avantages, ces cartes NM seront plus difficiles à trouver que les microSD.  C’est un format propriétaire de Huawei, très similaire à ce que Sony a déjà pu proposer par le passé.

Vous vous souvenez sans doute des Memory Stick. Développés par Sony en collaboration avec SanDisk, elles étaient utilisées pour le stockage des photos sur les APN de la marque Sony, mais aussi sur la PSP. À partir de 2009, Sony a abandonné progressivement son format de carte pour utiliser des cartes SD et microSD.

Les cartes NM pourraient également être plus onéreuses que les cartes microSD. Pour le moment, nous n’avons trouvé qu’une seule carte NM en vente sur Amazon France. Elle est vendue à environ 70 euros pour 128 Go de capacité de stockage. À titre de comparaison, une carte micro SD SanDisk de qualité et de même capacité est vendue moins de 30 euros.

À lire sur FrAndroid : Huawei Mate 20 et Mate 20 Pro officialisés : triples capteurs photo et grandes batteries

Dans l’état actuel des choses, il est en fait difficile de dire si la Nano Memory a le potentiel de décoller. Cela dépendra des partenariats de Huawei et du succès des derniers Mate 20 et Mate 20 Pro. Si Huawei poursuit ses efforts, le constructeur chinois devra convaincre d’autres constructeurs de choisir la NM.

En tout cas, nous ne sommes pas opposés à trouver une solution technologique pour encourager les constructeurs à proposer la possibilité d’étendre facilement la capacité de stockage de son smartphone. Trop de constructeurs Android ont abandonné la carte micro SD.

À lire sur FrAndroid : Quelle est la meilleure carte microSD pour votre smartphone, Nintendo Switch ou GoPro en 2018 ?

 

 

Catégories: Mobile

Annonces Huawei, smartphone Palm et Xiaomi Mi Mix 3 – Tech’spresso

FrAndroid - mer, 17/10/2018 - 07:00

Vous n’avez pas eu le temps de suivre l’actualité hier ? Voici ce qui a marqué le mardi 16 octobre : l’annonce officielle des Huawei Mate 20 et Mate 20 Pro entre autres divers produits de la marque, la découverte du nouveau smartphone Palm et la date de présentation du Xiaomi Mi Mix 3. Pour ne manquer aucune actualité, pensez à vous inscrire à la newsletter FrAndroid.

Officialisation des Huawei Mate 20 et Mate 20 Pro (mais pas que)

Les Huawei Mate 20 et Mate 20 Pro ont été officialisés. Mais le constructeur ne s’est pas arrêté là puisqu’il a aussi présenté le Mate 20 X et le Porsche Design Mate 20 RS. Et cela ne concerne que les smartphones, car on a également eu droit à une Huawei Watch GT et un Band 3 Pro.

N’hésitez pas à consulter notre récap des annonces. Découvrez également notre test du Huawei Mate 20, mais aussi notre test du Huawei Mate 20 Pro.

 

Voici le smartphone Palm de 2018

Comme prévu, TCL a ressuscité Palm. Voici le smartphone dévoilé pour la fin d’année 2018.

 

Xiaomi Mi Mix 3 : une date de présentation pour le smartphone sans encoche

Dans ce mois d’octobre riche en annonces, Xiaomi vient se glisser avec la présentation du Mi Mix 3, son smartphone complètement borderless.

Catégories: Mobile

MontBlanc Summit 2, la première montre Wear OS avec Snapdragon Wear 3100 coûte 995 euros

FrAndroid - mar, 16/10/2018 - 23:05

MontBlanc vient de dévoiler sa Summit 2, il s’agit de la première montre à être équipée du nouveau processeur Qualcomm Snapdragon Wear 3100.

Cette Summit 2 est donc la première montre Wear OS à être équipée du SoC Wear 3100 de Qualcomm. Celui-ci se base sur une nouvelle architecture dite « big.small.tiny » : le processeur principal « big » dispose de 4 cœurs Cortex A7, et est épaulé, pour le « small », par un DSP. Cette deuxième puce à faible consommation devrait pouvoir garantir une autonomie d’environ une semaine à la Summit 2 grâce au mode « Time Only ». Ce mode transforme la monte de MontBlanc est une montre… normale sans fonctions connectées.

Les caractéristiques techniques connaissent également une amélioration considérable par rapport à la première génération Summit. Il y a maintenant 1 Go de RAM et le stockage interne est passé de 4 à 8 Go. L’épaisseur du boîtier est de 14,3 mm, tandis que l’écran, recouvert de glace saphir inrayable, est de 1,2 pouce en technologie AMOLED avec une définition de 390 x 390 pixels.

Un capteur de rythme cardiaque, un microphone, un baromètre, un accéléromètre et un capteur de lumière ambiante sont également intégrés. Quant à la connectivité, il y a du Bluetooth 4.2 et du Wi-Fi ainsi que le GPS et un capteur NFC pour les paiements, également compatible avec Google Pay.

La montre MontBlanc Summit 2 est une montre dite de luxe, elle est disponible avec un boîtier en acier ou en titane, aux prix respectifs de 995 et 1095 euros.

À lire sur FrAndroid : Quelles sont les meilleures montres connectées en 2018 ? La sélection de FrAndroid

Catégories: Mobile

Le Google Pixel 3 XL a été démonté : est-il facilement réparable ?

FrAndroid - mar, 16/10/2018 - 22:45

La réparabilité d’un smartphone est un critère important, surtout si lorsque nous parlons de modèles haut de gamme à plusieurs centaines d’euros. Le récent Pixel 3 XL de Google ne fait pas exception à la règle et l’équipe d’iFixit n’a donc pas tardé à le démonter. Le résultat n’est pas le meilleur, il a obtenu 4/10. Le pire dans cette histoire, c’est que Google semble avoir fait moins bien que l’année dernière puisque le Pixel 2 XL de 2017 avait obtenu 6/10.

Les principaux problèmes concernant le Pixel 3 XL sont au nombre de deux : on observe une utilisation anormale de la colle à l’intérieur du boitier, mais aussi l’impossibilité de remplacer l’écran — qui est plus que jamais susceptible de se briser — sans avoir à démonter tout le smartphone. D’ailleurs, l’arrière du Pixel 3 XL est également fragile puisqu’il est recouvert totalement de verre. Sur le Pixel 2 XL, le dos était composé à 20 % de verre, c’est désormais 100 % de la surface qui est composée de verre avec tous les risques associés.

Heureusement, tout n’est pas mauvais dans l’ingénierie du Pixel 3 XL. Tout d’abord, il y a très peu de vis et celles présentes sont de type Torx T3, ce sont les plus courantes. La batterie est également très accessible, elle est maintenue en place par un élément facile à retirer.

Enfin, certaines curiosités apparaissent lors du démontage. En ouvrant le Pixel 3 XL, par exemple, les techniciens d’iFixit ont découvert que l’écran OLED est conçu par Samsung, et le capteur photo principal par Sony. Il s’agit de l’IMX363 que l’on retrouve sur le Xiaomi Mi 8, le Pocophone F1, l’Asus Zenfone 5Z, le Vivo Nex S ou encore le Xiaomi Mi Mix 2s.

Retrouvez notre test du Google Pixel 3 XL.

Google Pixel 3 XL Fiche produit Forum Disponible sur Darty à 959€ Voir le test 7/10

iFixit

Catégories: Mobile

Kindle Paperwhite 2018 : la liseuse électronique de référence est enfin étanche

FrAndroid - mar, 16/10/2018 - 18:28

Amazon a officialisé l’arrivée d’une nouvelle Kindle Paperwhite. Une liseuse qui devient enfin étanche et qui double sa capacité de stockage, dont le premier prix démarre à 129,99 euros.

La nouvelle Kindle Paperwhite est en précommande sur le site d’Amazon. Le ticket d’entrée avec offres spéciales en WiFi et 8 Go d’espace de stockage est affiché au prix de 129,99 euros. La principale nouveauté de cette version est la certification IPX8 (elle peut rester immergée 60 minutes dans 2 mètres de profondeur). Enfin, vous aurez la possibilité d’emporter votre liseuse à la mer ou dans votre bain sans craindre pour son intégrité.

Comme d’habitude, on se retrouve avec un design sobre et épuré sur les produits d’Amazon. La Kindle Paperwhite passe à 8,18 mm d’épaisseur (contre 9,1 mm) pour un poids de 182 grammes (contre 205 pour l’ancien modèle WiFi). Le confort de lecture est toujours au rendez-vous, notamment grâce à son écran de 6 pouces (300 ppp) antireflet ainsi qu’aux 5 LED intégrées qui permettent de lire dans le noir absolu.

Même prix, plus de stockage

On retiendra que cette version voit aussi sa capacité de stockage doublée par rapport à la version précédente (8 Go au lieu de 4 Go). La plus grande version peut monter jusqu’à 32 Go, ce qui est vraiment large pour embarquer toute sa bibliothèque d’ebooks.

Le premier prix pour la Kindle Paperwhite est de 129,99 euros (version Offres spéciales + 8 Go de mémoire interne). Actuellement en précommande, cet article paraîtra le 7 novembre 2018.

Retrouvez la Paperwhite en 8 Go avec Offres spéciales sur Amazon à 129,99 euros

Retrouvez la Paperwhite en 8 Go sans Offres spéciales à 139,99 euros

À lire sur FrAndroid : 6 liseuses électroniques à acheter en 2018 : la sélection de la rédaction

Catégories: Mobile

Kindle Paperwhite 2018 : la liseuse électronique de référence est enfin étanche

FrAndroid - mar, 16/10/2018 - 18:28

Amazon a officialisé l’arrivée d’une nouvelle Kindle Paperwhite. Une liseuse qui devient enfin étanche et qui double sa capacité de stockage, dont le premier prix démarre à 129,99 euros.

La nouvelle Kindle Paperwhite est en précommande sur le site d’Amazon. Le ticket d’entrée avec offres spéciales en WiFi et 8 Go d’espace de stockage est affiché au prix de 129,99 euros. La principale nouveauté de cette version est la certification IPX8 (elle peut rester immergée 60 minutes dans 2 mètres de profondeur). Enfin, vous aurez la possibilité d’emporter votre liseuse à la mer ou dans votre bain sans craindre pour son intégrité.

Comme d’habitude, on se retrouve avec un design sobre et épuré sur les produits d’Amazon. La Kindle Paperwhite passe à 8,18 mm d’épaisseur (contre 9,1 mm) pour un poids de 182 grammes (contre 205 pour l’ancien modèle WiFi). Le confort de lecture est toujours au rendez-vous, notamment grâce à son écran de 6 pouces (300 ppp) antireflet ainsi qu’aux 5 LED intégrées qui permettent de lire dans le noir absolu.

Même prix, plus de stockage

On retiendra que cette version voit aussi sa capacité de stockage doublée par rapport à la version précédente (8 Go au lieu de 4 Go). La plus grande version peut monter jusqu’à 32 Go, ce qui est vraiment large pour embarquer toute sa bibliothèque d’ebooks.

Le premier prix pour la Kindle Paperwhite est de 129,99 euros (version Offres spéciales + 8 Go de mémoire interne). Actuellement en précommande, cet article paraîtra le 7 novembre 2018.

Retrouvez la Paperwhite en 8 Go avec Offres spéciales sur Amazon à 129,99 euros

Retrouvez la Paperwhite en 8 Go sans Offres spéciales à 139,99 euros

À lire sur FrAndroid : 6 liseuses électroniques à acheter en 2018 : la sélection de la rédaction

Catégories: Mobile

Huawei va dévoiler un nouveau Matebook en novembre

FrAndroid - mar, 16/10/2018 - 18:12

Huawei a très discrètement annoncé pendant sa conférence qu’un nouvel ordinateur portable serait bientôt dévoilé. Le MateBook X Pro aurait-il déjà trouvé son successeur ?

Huawei a décidément un agenda très chargé pour cette fin d’année. En plus des Huawei Mate 20 et Mate 20 Pro aussitôt commercialisé et testés après leur officialisation, des Huawei Mate 20 X et Porsche Design Huawei Mate 20 RS, de sa montre Huawei Watch GT et de son bracelet connecté, la marque a aussi un nouvel ordinateur dans sa besace. Le fabricant a toutefois choisi de patienter un peu avant l’annonce de ce nouveau MateBook.

Une annonce pour le mois de novembre

Lors de la présentation des Mate 20 et Mate 20 Pro, Huawei a fait la démonstration du partage sans-fil et rapide de 1000 photos en quelques secondes. L’image utilisée par la marque montre un Mate 20 posé sur un ordinateur qui ressemble au Matebook X Pro, lancé en France il y a peu.

En zoomant un peu sur l’image de présentation, on peut découvrir une légende disant la chose suivante : « Le futur Huawei MateBook qui sera dévoilé en novembre sera le premier ordinateur équipé avec cette fonction ». Impossible de savoir quelles seront les nouveautés de cette machine pour le moment. Il faut toutefois s’attendre à une simple mise à jour des caractéristiques du MateBook X Pro dévoilé plus tôt dans l’année, et non un changement majeur de design.

À lire sur FrAndroid : Test du Huawei Matebook X Pro : à deux doigts du PC portable idéal

Anandtech

Catégories: Mobile

Huawei va dévoiler un nouveau Matebook en novembre

FrAndroid - mar, 16/10/2018 - 18:12

Huawei a très discrètement annoncé pendant sa conférence qu’un nouvel ordinateur portable serait bientôt dévoilé. Le MateBook X Pro aurait-il déjà trouvé son successeur ?

Huawei a décidément un agenda très chargé pour cette fin d’année. En plus des Huawei Mate 20 et Mate 20 Pro aussitôt commercialisé et testés après leur officialisation, des Huawei Mate 20 X et Porsche Design Huawei Mate 20 RS, de sa montre Huawei Watch GT et de son bracelet connecté, la marque a aussi un nouvel ordinateur dans sa besace. Le fabricant a toutefois choisi de patienter un peu avant l’annonce de ce nouveau MateBook.

Une annonce pour le mois de novembre

Lors de la présentation des Mate 20 et Mate 20 Pro, Huawei a fait la démonstration du partage sans-fil et rapide de 1000 photos en quelques secondes. L’image utilisée par la marque montre un Mate 20 posé sur un ordinateur qui ressemble au Matebook X Pro, lancé en France il y a peu.

En zoomant un peu sur l’image de présentation, on peut découvrir une légende disant la chose suivante : « Le futur Huawei MateBook qui sera dévoilé en novembre sera le premier ordinateur équipé avec cette fonction ». Impossible de savoir quelles seront les nouveautés de cette machine pour le moment. Il faut toutefois s’attendre à une simple mise à jour des caractéristiques du MateBook X Pro dévoilé plus tôt dans l’année, et non un changement majeur de design.

À lire sur FrAndroid : Test du Huawei Matebook X Pro : à deux doigts du PC portable idéal

Anandtech

Catégories: Mobile

Huawei Band 3 Pro : le bracelet avec GPS et lecture du rythme cardiaque est officiel

FrAndroid - mar, 16/10/2018 - 17:43

A l’occasion de la présentation de ses nouveaux smartphones ce mardi, Huawei a également dévoilé son nouveau bracelet d’activité, le Huawei Band 3 Pro.

Outre quatre smartphones et une montre, Huawei a également profité de sa conférence à Londres pour présenter un nouveau bracelet connecté, logiquement baptisé Band 3 Pro. Celui-ci succède sans surprise au Band 2 Pro de l’an dernier.

Caractéristiques du Huawei Band 3 Pro

Le Huawei Band 3 Pro intègre une puce GPS pour une localisation sans avoir besoin de son smartphone appairé en Bluetooth lors des sorties sportives. Il intègre également un lecteur de rythme cardiaque et une fonction d’analyse du sommeil. Le bracelet de Huawei intègre un écran tactile OLED de 0,95 pouce affichant 120×240 pixels.

Jusqu’à sept heures d’activité avec GPS activé

Pour l’autonomie, Huawei promet une autonomie jusqu’à 7 heures en activité avec le GPS activé. L’étanchéité devrait quant à elle permettre de plonger le bracelet jusqu’à 50 mètres de profondeur et le constructeur annonce 8 types d’activités programmables.

Le bracelet Band 3 Pro de Huawei sera disponible à partir du mois de novembre au prix de 99 euros. Il sera disponible dans trois coloris : blanc, noir ou bleu.

Nos photos du Huawei Band 3 Pro

À lire sur FrAndroid : Huawei Mate 20, Mate 20 Pro, Watch GT, Band 3 Pro… : prix et date de sortie des nouveaux produits annoncés

Catégories: Mobile

Huawei Band 3 Pro : le bracelet avec GPS et lecture du rythme cardiaque est officiel

FrAndroid - mar, 16/10/2018 - 17:43

A l’occasion de la présentation de ses nouveaux smartphones ce mardi, Huawei a également dévoilé son nouveau bracelet d’activité, le Huawei Band 3 Pro.

Outre quatre smartphones et une montre, Huawei a également profité de sa conférence à Londres pour présenter un nouveau bracelet connecté, logiquement baptisé Band 3 Pro. Celui-ci succède sans surprise au Band 2 Pro de l’an dernier.

Caractéristiques du Huawei Band 3 Pro

Le Huawei Band 3 Pro intègre une puce GPS pour une localisation sans avoir besoin de son smartphone appairé en Bluetooth lors des sorties sportives. Il intègre également un lecteur de rythme cardiaque et une fonction d’analyse du sommeil. Le bracelet de Huawei intègre un écran tactile OLED de 0,95 pouce affichant 120×240 pixels.

Jusqu’à sept heures d’activité avec GPS activé

Pour l’autonomie, Huawei promet une autonomie jusqu’à 7 heures en activité avec le GPS activé. L’étanchéité devrait quant à elle permettre de plonger le bracelet jusqu’à 50 mètres de profondeur et le constructeur annonce 8 types d’activités programmables.

Le bracelet Band 3 Pro de Huawei sera disponible à partir du mois de novembre au prix de 99 euros. Il sera disponible dans trois coloris : blanc, noir ou bleu.

Nos photos du Huawei Band 3 Pro

À lire sur FrAndroid : Huawei Mate 20, Mate 20 Pro, Watch GT, Band 3 Pro… : prix et date de sortie des nouveaux produits annoncés

Catégories: Mobile

Huawei Mate 20X officialisé : un stylet, un écran géant et une batterie de 5000 mAh

FrAndroid - mar, 16/10/2018 - 16:55

En plus des Huawei Mate 20 et Mate 20 Pro, on a également pu assister à l’officialisation du Huawei Mate 20 X. Une déclinaison de la phablette qui profite d’un écran géant de 7,2 pouces et d’une batterie de 5000 mAh. Le smartphone peut aussi être utilisé avec un stylet.

Les Huawei Mate 20 et Mate 20 Pro viennent tout juste d’être officialisés. Mais la marque ne s’est pas arrêtée en si bon chemin et a dévoilé, comme prévu, un troisième modèle : le Huawei Mate 20 X. C’est un smartphone gaming très grand. En effet, il est équipé d’un écran OLED de 7,2 pouces, rien que ça, qui recouvre plus de 87 % de la face avant d’après le constructeur.

Esthétiquement parlant, il se rapproche plus du Mate 20 classique, avec une encoche très discrète et un lecteur d’empreintes à l’arrière. Du côté des performances, on retrouve le Kirin 980 associé ici à 6 Go de RAM.

L’accent est mis sur la pertinence du grand écran du Mate 20 X pour optimiser la productivité, la navigation GPS en voiture et l’expérience de jeu (le patron de l’entreprise s’est même amusé à comparer le terminal avec une Nintendo Switch).

Stylet et énorme batterie

Le Huawei Mate 20 X peut également fonctionner avec un stylet et s’attaquera ainsi à un terrain largement dominé par le Samsung Galaxy Note 9. Le smartphone profite aussi d’un GamePad. Il s’agit d’un module à accrocher au téléphone pour pouvoir profiter d’un joystick comme si l’on utilisait une vraie manette de jeu.

Et pour finir, on doit forcément mentionner la batterie colossale de 5000 mAh embarquée par le Huawei Mate 20 X qui devrait garantir une très bonne autonomie sur le papier.

Prix et disponibilité

Le Huawei Mate 20 X est commercialisé le 26 octobre prochain au prix de 899 euros (6 +128 Go). La France n’est pas concernée par cette sortie. Retrouvez notre test du Huawei Mate 20 ainsi que celui du Mate 20 Pro pour connaitre notre avis complet sur ces nouveaux smartphones.

Catégories: Mobile

Huawei Watch GT : jusqu’à 30 jours d’autonomie et un OS propriétaire pensé pour les sportifs

FrAndroid - mar, 16/10/2018 - 16:39

Aux côtés de ses Mate 20 et Mate 20 Pro, Huawei a annoncé sa nouvelle montre connectée, la Huawei Watch GT. Celle-ci apporte son lot de nouveautés, crachant au visage de Google et de son Wear OS.

Les Huawei Mate 20 et Mate 20 Pro ne sont pas les seuls produits à avoir été présentés sur la scène de l’ExCeL London aujourd’hui. Le constructeur chinois a en effet dévoilé une nouvelle montre connectée, la Huawei Watch GT. Une tocante qui parlera autant aux sportifs qu’elle envoie un message à Google.

Celle que l’on voit comme la remplaçante de la Huawei Watch 2 ne se tournera pas vers le système d’exploitation créé par la firme de Mountain View, Wear OS, ni le SoC récemment annoncé par Qualcomm, le Snapdragon Wear 3100. En lieu et place, le numéro 2 de la téléphonie a opté pour ses propres solutions : LiteOS d’un côté (une plateforme pensée originellement pour l’IoT et dévoilée en 2015), et une puce de fabrication maison de l’autre, reposant sur une architecture big.LITTLE (avec des cœurs à forte capacité et des cœurs efficients).

Pour ce qui est du reste de sa fiche technique, il est question d’un écran OLED circulaire de 1,39 pouce d’une définition de 454 x 454 pixels, d’une batterie de 420 mAh, et de tous les capteurs habituellement présents sur les smartwatchs, à savoir un tri-GPS, un cardiofréquencement ou encore le NFC. Le tout est contenu dans un boitier en acier inoxydable 316L et protégé par un revêtement DLC (diamond-like carbon) pour l’écran.

Une autonomie très longue

L’un des principaux défauts des montres connectées actuelles est l’autonomie. Ici, Huawei pense avant tout aux sportifs et promet deux semaines d’autonomie en conservant juste le cardiofréquencemètre d’actif et 90 minutes d’activité par semaine. Si l’on active le GPS et l’écran constamment activé, l’autonomie chute en revanche à 22 heures, ce qui vous poussera à la recharger quotidiennement.

Enfin, pour ceux qui sont prêts à se contenter du minimum, en coupant toutes les connectivités, la Huawei Watch GT peut tenir jusqu’à 30 jours.

D’après Engadget, cette montre est capable de comprendre si elle est située en intérieur ou en extérieur, ce qui s’avère pratique notamment pour ceux qui courent à la fois en salle (sur tapis) ou dehors. Elle est également capable de reconnaître quel type de nage vous pratiquez et ainsi mieux calculer les dépenses énergétiques.

Prix et disponibilité

La Huawei Watch GT sera disponible à partir de 199 euros pour le modèle sport et 249 euros pour le modèle classique.

Catégories: Mobile

Choisir entre le Huawei Mate 20 ou le Mate 20 Pro : 200 euros d’écart pour quelles différences ?

FrAndroid - mar, 16/10/2018 - 15:35

Les Huawei Mate 20 et Mate 20 Pro sont officiels. L’écart de prix est important entre les deux smartphones, 200 euros, alors qu’ils intègrent un certain nombre de caractéristiques communes. Voici ce qui les distingue et ce qui peut justifier, ou non, la dépense supplémentaire.

Après plusieurs semaines de rumeurs, les Huawei Mate 20 et Mate 20 Pro ont été enfin officialisés. Leurs prix sont à l’image de la montée en gamme réalisée par le constructeur chinois qui peut maintenant tenir tête sans problèmes aux champions du secteur. Le Huawei Mate 20 est en effet lancé à partir de 799 euros, alors que le Mate 20 Pro touche du doigt la barre des 1 000 euros en étant commercialisé à 999 euros. On a donc 200 euros d’écart entre les deux appareils. Voici un comparatif des points communs et des différences pour vous aiguiller dans votre choix.

Fiches techniques Modèle Huawei Mate 20 Huawei Mate 20 Pro Version de l'OS Android 9.0 Android 9.0 Interface Emotion UI Emotion UI Taille d'écran 6,53 pouces 6,39 pouces Définition 2244 x 1080 pixels 3120 x 1440 pixels Densité de pixels 381 ppp 538 ppp SoC Kirin 980 à 2,6GHz Kirin 980 à 2,6GHz Processeur (CPU) ARMv8 ARMv8 Puce Graphique (GPU) Mali-G76 Mali-G76 Mémoire vive (RAM) 4 Go 6 Go Mémoire interne (flash) 128 Go 128 Go MicroSD Oui Oui Appareil photo (dorsal) Capteur 1:12 Mégapixels, Capteur 2: 16 Mégapixels Capteur 1:40 Mégapixels, Capteur 2: 20 Mégapixels Appareil photo (frontal) 24 Mégapixels 24 Mégapixels Enregistrement vidéo 4K 4K Wi-Fi Oui Oui Bluetooth 5.0 + ADP + aptX + LE 5.0 + ADP + aptX + LE Réseaux LTE, HSPA, GSM LTE, HSPA, GSM Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28) 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28) SIM 2x nano SIM 2x nano SIM NFC Oui Oui Ports (entrées/sorties) USB Type-C USB Type-C Géolocalisation Oui Oui Batterie 4000 mAh 4200 mAh Dimensions 158,2 x 77,2 x 8,3 mm 157,8 x 72,3 x 8,6 mm Poids 188 grammes 189 grammes Couleurs Bleu, Noir, Violet Bleu, Noir Prix 799€ 999€ Fiche produit | Test Fiche produit | Test Les points communs

Passons d’abord très rapidement sur les points communs entre les deux appareils, avant de s’attarder plus longuement sur les différences.

  • SoC Kirin 980
  • Android 9.0 Pie avec EMUI 9
  • lecteur de carte nanoSD jusqu’à 256 Go
  • Connexion USB Type-C (USB 3.1 avec gestion du chargement, OTG et audio)
  • Bluetooth 5.0 (BLE, aptX, aptX HD, LDAC HD, HWA)
  • Wi-Fi 5 (802.11 ac wave 2)
  • NFC
  • Poids similaire (188-189 grammes)

Voilà pour les points communs entre les deux téléphones, dont on retiendra surtout le même nouveau SoC Kirin 980 gravé en 7 nm, le reste étant assez classique pour des smartphones haut de gamme.

Les différences entre le Mate 20 et le Mate 20 Pro Votre encoche, vous la voulez en quelle taille ?

C’est la première différence qui saute aux yeux quand on compare les deux smartphones. Le Mate 20 intègre un simple capteur photo au centre, avec une encoche réduite au maximum, alors que le Mate 20 Pro s’offre un système plus complexe, et donc plus encombrant, de reconnaissance 3D.

En effet, Huawei est l’un des premiers fabricants de smartphones sous Android (Oppo le fait aussi sur le Find X), à intégrer un système similaire au fameux Face ID d’Apple, ce qui a le mérite de justifier technologiquement une encoche aussi large. Le Mate 20 Pro est donc capable de créer une reconstruction 3D de votre visage, pour vous identifier précisément, de jour comme de nuit.

C’est aussi ce système 3D qui pourrait, d’après nous, expliquer les meilleurs résultats obtenus par le Mate 20 Pro en selfie lors de nos tests, comparé au Mate 20, malgré l’utilisation de la même caméra principale (24 mégapixels, f/2,0).

Écran OLED vs Écran LCD

Toujours concernant la face avant du smartphone, les Mate 20 et Mate 20 Pro se distinguent par la technologie et la diagonale de leurs écrans.

Là où le Mate 20 utilise une dalle LCD IPS de 6,53 pouces (format 18,7:9) avec une définition FHD+ de 2244 x 1080 pixels, le Mate 20 Pro fait appel à une dalle AMOLED incurvé de 6,39 pouces (format 19,5 : 9) avec une définition QHD+ de 3120 x 1440 pixels. Dans les deux cas, on est face à de très bons écrans. À choisir c’est l’écran du Mate 20 Pro qui aura notre préférence, notamment pour sa luminosité maximale plus élevée.

Un design légèrement différent

Dans les grandes lignes, les deux smartphones sont très proches en termes de design, au point de peser le même poids à un gramme près. Pourtant, on peut noter quelques différences. D’abord le Mate 20 est plus encombrant que le Mate 20 Pro : 77,2 mm de largeur contre 72,3 mm, et 158,2 mm de longueur contre 157,8 mm. Le Mate 20 Pro est légèrement plus épais, avec 8,6 mm contre 8, mm.

L’autre différence en termes de design, c’est l’intégration de la prise jack. Le Mate 20 propose le connecteur audio historique, alors que le Mate 20 Pro se contente de l’USB Type-C comme seul port de connexion. Le Mate 20 Pro est également le seul à bénéficier d’une certification IP68 pour la résistance à la poussière et à l’eau.

Le lecteur d’empreinte sous l’écran ou à l’arrière

Pour Apple et Oppo, l’utilisation d’une reconnaissance faciale 3D suffisait à justifier l’absence d’un lecteur d’empreinte. Ce n’est pas le cas chez Huawei qui continue de proposer cette solution. Dans le cas du Mate 20, le lecteur est situé à l’arrière, un emplacement plutôt classique et qui tombe sous le doigt naturellement quand on sort le téléphone de sa poche.

Le plus intéressant vient du Mate 20 Pro, qui intègre son lecteur d’empreinte sous la surface de l’écran. D’après nos tests, ce lecteur est un petit peu plus lent que les lecteurs classiques, mais tout de même largement assez rapide pour ne pas être frustrant à l’usage. Il apporte une bonne complémentarité avec la reconnaissance 3D du visage, quand le téléphone est posé sur un bureau par exemple.

Deux modules à trois capteurs bien différents

De dos, impossible de faire une différence entre les modules photo des Huawei Mate 20 et Mate 20 Pro. Dans les deux cas, Huawei propose trois capteurs photo, répartis, avec le flash, en carré. On compte un capteur principal, un téléobjectif pour zoomer et un objectif grand-angle.

 Huawei Mate 20Huawei Mate 20 Pro Capteur principal12 mégapixels f/1,840 mégapixels f/1,8 Téléobjectif8 mégapixels f/2,48 mégapixels f/2,4 Grand angle16 mégapixels f/2,220 mégapixels f/2,2

Comme vous pouvez le voir le Mate 20 Pro intègre des capteurs différents, avec une plus grande définition. Toutefois, dans les faits, les deux smartphones s’en sortent admirablement bien en photo.

Les subtilités : batterie, charge rapide, RAM et 4G

Dans le détail, les deux fiches techniques comprennent d’autres différences moins importantes, mais qu’il faut tout de même mentionner.

  • Le Mate 20 Pro intègre 6 Go de RAM, contre 4 Go pour le Mate 20
  • La batterie du Mate 20 Pro fait 4 200 mAh contre 4 000 pour le Mate 20 (mais ce dernier propose plus d’autonomie)
  • Le Mate 20 Pro est compatible charge sans-fil (jusqu’à 15W) mais pas le Mate 20
  • Le Mate 20 Pro a la charge rapide SuperCharge 2.0 (jusqu’à 40W), le Mate 20 « se contente » du SuperCharge (22W)
  • Le Mate 20 Pro propose de la 4G+ Cat 21 (jusqu’à 1 Gb/s), contre de la 4G+ Cat 16 (jusqu’à 1 Gb/s) pour le Mate 20 (jusqu’à 1,7 Gbit/s)

Tous ces détails additionnés peuvent faire une vraie différence entre les deux appareils.

Disponibilité et prix

Les Huawei Mate 20 et Mate 20 Pro sont disponibles dès aujourd’hui. Le Mate 20 est lancé à partir de 799 euros, alors qu’il faut compter 999 euros pour le Mate 20 Pro.

Où acheter le Huawei Mate 20 au meilleur prix ?

Amazon Découvrir l'offre 799€ Boulanger Découvrir l'offre 799€ Darty Découvrir l'offre 799€ Fnac Découvrir l'offre 799€

Où acheter le Huawei Mate 20 Pro au meilleur prix ?

Amazon Découvrir l'offre 999€ Boulanger Découvrir l'offre 999€ Darty Découvrir l'offre 999€ Fnac Découvrir l'offre 999€

Ce qu’il faut retenir

Dans les faits, qu’est-ce qui différencie vraiment les deux smartphones, et qu’est-ce qui est de l’ordre du détail ? On peut estimer que les différences les plus importantes à mentionner concernent le design, la plus grande taille du Mate 20, l’emplacement du lecteur d’empreintes, l’intégration du port jack, et le changement d’encoche entre les deux appareils.

Les différences entre le Mate 20 Pro et le Mate 20 sont bien là, et c’est leur accumulation qui peut justifier les 200 euros de différence au lancement entre les deux appareils. Cependant, le Mate 20 devrait tout de même convenir au plus grand monde, il a d’ailleurs récolté une très bonne note lors de notre test.

9 Huawei Mate 20 Disponible à 799€ 9 Huawei Mate 20 Pro Disponible à 999€

Lien YouTube

Encore plus de Comparatif

Catégories: Mobile

Test du Huawei Mate 20 Pro : aucune limite à son pouvoir

FrAndroid - mar, 16/10/2018 - 15:30

Après un excellent Huawei P20 Pro en début d’année, le constructeur chinois met à jour son smartphone plus dédié aux professionnels et power user avec le Mate 20 Pro. Réussit-il à surpasser encore une formule déjà excellente ? Réponse dans ce test.

Le Huawei Mate 20 Pro

Notre vidéo

Lien YouTube

Fiche technique Modèle Huawei Mate 20 Pro Version de l'OS Android 9.0 Interface Emotion UI Taille d'écran 6,39 pouces Définition 3120 x 1440 pixels Densité de pixels 538 ppp SoC Kirin 980 à 2,6GHz Processeur (CPU) ARMv8 Puce Graphique (GPU) Mali-G76 Mémoire vive (RAM) 6 Go Mémoire interne (flash) 128 Go MicroSD Oui Appareil photo (dorsal) Capteur 1:40 Mégapixels, Capteur 2: 20 Mégapixels Appareil photo (frontal) 24 Mégapixels Enregistrement vidéo 4K Wi-Fi Oui Bluetooth 5.0 + ADP + aptX + LE Réseaux LTE, HSPA, GSM Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28) SIM 2x nano SIM NFC Oui Ports (entrées/sorties) USB Type-C Géolocalisation Oui Batterie 4200 mAh Dimensions 157,8 x 72,3 x 8,6 mm Poids 189 grammes Couleurs Bleu, Noir Prix 999€ Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un smartphone prêté par la marque.

Retrouvez le test de la variante Mate 20 à cette adresse.

Design

Le Huawei Mate 10 Pro fut le premier haut de gamme du constructeur à embrasser le ratio 18:9, mais gardait un design très plat. Le Huawei P20 Pro aura ensuite eu le rôle d’embrasser l’encoche, tout en gardant sensiblement les mêmes lignes à l’avant.

Le Huawei Mate 20 Pro est finalement une fusion de ces deux tendances. Le grand écran de l’appareil est en effet coupé d’une encoche très longue, mais dont l’épaisseur correspond à celle de la bordure haute du Mate 20 Pro en son temps. Celle-ci est justifiée par l’intégration d’une solution de reconnaissance faciale 3D et d’un haut-parleur frontal.

Le menton de l’appareil est extrêmement fin, et le tout profite d’un arrondi prononcé sur les bords gauche et droit de l’appareil. Le design s’en retrouve drastiquement changé comparativement aux générations précédentes, en bien : l’écran prend vraiment une grande place sur la face avant grâce à cela. Notez que derrière l’écran se trouve d’ailleurs le lecteur d’empreintes digitales, dont nous reparlerons dans la partie logicielle du test.

 

Bordures arrondies obligent, la place laissée aux boutons est amoindrie. On n’en retrouve que sur la tranche droite, où le volume est naturellement placé en haut du bouton de verrouillage qui sort du lot grâce à son coloris rouge. Le placement est vraiment idéal, puisque venant naturellement là où se pose le pouce à la prise en main, et la note de couleur vient toujours plus aider à se retrouver. Simple bande discrète sur le P20 Pro, elle est ici vraiment visible et donc bien plus utile.

En haut, on retrouve un blaster infrarouge ainsi que le micro de réduction de bruit. En bas, seul le port USB type C apparaît au premier coup d’œil. Pas de grille haut-parleurs, et c’est normal : le second haut-parleur est directement intégré dans le port, sans que le son ne soit pour autant bloqué lorsqu’un câble est chargé. Une sacrée optimisation en termes de design, qui simplifie les traits du smartphone et le rend toujours plus haut de gamme.

La trappe SIM est également logée en bas de ce téléphone, et accueille une seule nano SIM sur notre version de test (une version dual SIM sera commercialisée). Notez que l’appareil n’est pas compatible micro SD, mais nano SD (sur l’autre côté de la trappe) : il s’agit d’un nouveau format de carte mémoire propulsé par Huawei faisant la taille d’une nano SIM.

Le dos du Mate 20 Pro

Au dos, dont les bords sont arrondis afin de rejoindre naturellement la tranche avec le même angle que la face avant, on remarque avant tout l’appareil photo. La configuration à triple capteurs photo, dont nous aborderons les performances plus loin dans ce test, s’organise cette fois-ci en forme de carré. Par ailleurs, les coins de ce carré suivent l’exacte même forme que les coins du téléphone, et dépassent très peu de l’ensemble; bien moins que le triple capteur du P20 Pro, faisant que le téléphone reste relativement stable utilisé à plat sur une table. Et c’est là… tout ce qui est intégré au dos.

Tout est donc dans le raffinement en termes de design pour ce Huawei Mate 20 Pro. Et ça fonctionne, vraiment : l’appareil en main donne l’impression d’être un objet de luxe, travaillé avec une minutie extrême. Le feeling en main est comparable aux plus haut de gamme de Samsung, avec cependant une note esthétique particulière le faisant tout de même se démarquer.

Ce Huawei Mate 20 Pro est très réussi, c’est indéniable. Le revêtement du verre du dos a également été travaillé afin d’être moins glissant que sur le P20 Pro, et cela se ressent : doux au toucher, il n’en est pas moins agrippant pour éviter les accidents, et moins enclin à attraper les traces de doigts. Les deux gros problèmes du modèle du début d’année ont donc été atténués, même si le téléphone reste un brin glissant et récupère toujours le gras des doigts. On nous a promis que les coloris verts et bleus « hyper optical » étaient traités spécialement contre les traces, mais nous ne pouvons pas le tester.

Le bouton de mise en veille du Mate 20 Pro

Aussi sublime que sobre, il ne fait qu’impressionner. Certains regretteront l’encoche très large, mais elle s’oublie très rapidement à l’utilisation et peut comme toujours être cachée de manière logicielle. Surtout, l’existence même de cette encoche est bien justifiée ; une nouvelle fois, rendez-vous dans la partie logiciel.

Notez également qu’à 190 grammes (soit 10 grammes de plus que le P20 Pro ou le Mate 10 Pro), le Huawei Mate 20 Pro fait son petit poids — emphase sur petit, ce n’est pas un poids lourd — même s’il est très bien équilibré. J’ai tendance personnellement à apprécier ressentir le poids de mon smartphone, puisque cela me rassure sur sa qualité, et ce trait ne m’est apparu qu’en le faisant prendre en main par mes collègues.

Pas de panique pour les petits accidents du quotidien : le Huawei Mate 20 Pro est certifié IP68, faisant qu’il résistera avec aisance à un verre renversé. Il reste bien sûr un grand téléphone, dans la lignée de la gamme Mate. Son ratio 19,5:9 lui permet cependant de mettre l’accent sur la longueur plutôt que la largeur. Il a donc une préhension sensiblement similaire à celle d’un Galaxy Note de dernière génération ou d’un Huawei P20 Pro.

Écran

Le Huawei Mate 20 Pro s’équipe d’une grande dalle OLED de 6,39 pouces supportant une définition maximale en Quad HD+. Il s’agit d’une dalle au ratio 19,5:9, très longiligne, qui est qui plus flexible et courbée sur les côtés pour ce design. Il est coupé par une encoche très longiligne en haut, dont l’épaisseur est similaire à la bordure du Huawei Mate 20 Pro à 5 mm x 33 mm.

Malgré cela, c’est vraiment l’écran qui saute aux yeux dès que l’on prend le smartphone en main, étant la véritable star du show. Son design presque sans bordure le fait vraiment sortir du lot, d’autant qu’il apparaît très coloré et lumineux. Dalle OLED oblige, les contrastes sont vraiment excellents.

Sous notre sonde, on peut voir qu’en mode vif par défaut, la température de couleurs moyenne du Huawei Mate 20 Pro est assez froide à 7600K, soit la moyenne de ce qu’il se fait actuellement. La dalle est également très lumineuse, avec un maximum de 664 cd/m² enregistré. L’espace de couleurs dépasse très largement celui du sRGB. Ses angles de vision sont également excellents, et le « rainbow effect » observé sur le P20 Pro n’est plus à l’ordre du jour.


Comme toujours, EMUI propose un large panel d’options pour régler la dalle comme vous le souhaitez. Ici, on notera surtout une adaptation automatique de la température de couleurs par rapport à la lumière ambiante, deux modes (naturel et vif) d’affichage ainsi qu’un réglage précis des couleurs avec trois réglages prédéfinis (chaud, froid, défaut). C’est là un panel très complet, pour une dalle visuellement bluffante.

Notez tout de même que par défaut, le Huawei Mate 20 Pro est réglé pour utiliser la « résolution intelligente », qui modifie automatiquement la définition d’affichage selon l’activité afin d’optimiser l’autonomie du téléphone. Vous avez totalement le choix de désactiver cette option, et choisir la définition que vous préférez entre HD+, Full HD+ et Quad HD+.

Logiciel

Le Huawei Mate 20 Pro est livré en sortie de boîte avec Android 9.0 Pie et l’interface EMUI 9.0, ainsi que le patch de sécurité d’octobre 2018. Il s’agit-là des toutes dernières mises à jour disponibles en date, c’est donc parfait.

La nouvelle version de l’interface propriétaire EMUI ne cherche pas à révolutionner les choses, bien au contraire. On se retrouve dans un premier temps dans un espace familier. L’interface par défaut n’offre pas de tiroir d’applications, qui doit être activé dans les options. On retrouve à gauche le volet Google Now, et un volet de notification toujours très épais accueillant de nombreux raccourcis système personnalisables. Le magasin de thème finira de nous offrir un large panel d’options de personnalisation du téléphone.

Les nouveautés liées à Android 9.0 Pie sont très clairement les plus visibles, comme le nouveau système de gestion de volume qui met la priorité sur le volume média avant le choix sonnerie/vibration, relayé à une simple icône sur laquelle appuyer s’affichant sur la droite à l’horizontale.

La plus marquante reste l’intégration des gestes de navigation, pour remplacer les habituelles touches de navigation et le dock de navigation cher à Huawei. Il fonctionne ainsi : un glissement du bas vers le haut ramène à l’accueil, rester appuyer amène au mode multitâche orienté à l’horizontale, et un glissement de n’importe quel côté du téléphone vers le centre correspond au précédent. Enfin, remonter de bas en haut sur le côté gauche active Google Assistant.

Le tout demande un certain temps d’adaptation, particulièrement pour « précédent », mais reste très efficace et rapide une fois bien intégré par l’utilisateur. Je regrette seulement le retour à l’accueil : avec un lanceur d’applications alternatif (type Nova ou Rootless Pixel Launcher), il affiche toujours le mode multitâche une fraction de seconde avant de vraiment remettre sur notre page principale. Ce rendu fait quelque peu brouillon, mais la compatibilité des lanceurs alternatifs avec Android 9.0 Pie n’est pas encore complète : le problème n’est donc pas lié au téléphone en lui-même.

C’est sur l’organisation des paramètres qu’EMUI 9.0 a décidé de faire un grand changement. Les menus ont été simplifiés afin de rendre plus accessibles les options les plus utilisées au fil des ans par les utilisateurs, tandis que les modifications plus précises ont été reléguées au second plan. Toutes les options connues et aimées des bidouilleurs sont toujours présentes : elles sont juste moins visibles qu’auparavant, puisque moins populaires.

On pourra noter que les applications doublons sont toujours aussi présentes sur le système, notamment l’agenda, l’email ou encore le magasin alternatif « AppGallery ». Cependant, la seule application publicitaire, pour Booking.com, est facilement désinstallable, comme de nombreux outils dont l’intérêt reste tout relatif (l’application Miroir notamment).

Encoche

Ceux qui n’aiment pas l’encoche pourront toujours la cacher en utilisant l’option liée, facilement accessible. Ceci étant, l’effet est moins efficace que sur le Huawei P20 Pro, puisque ce dernier faisait particulièrement attention à la balance de son design : lorsque l’encoche était cachée, elle faisait l’exacte même taille en haut et en bas. Ici, la bordure basse est si fine que c’est tout simplement impossible.

Même activée, comme par défaut, l’encoche ne vient jamais gêner la lecture d’une vidéo ou le lancement d’un jeu, puisqu’elle est souvent automatiquement cachée par le système à moins de forcer l’étirage (comme sur YouTube par exemple). Cette solution, la même que celle appliquée aux autres smartphones à encoche du constructeur cette année, fonctionne toujours très bien.

L’encoche du Huawei Mate 20 Pro

On aimerait en dire autant de l’espace réservé aux notifications, mais c’est loin d’être le cas. À gauche, avec le NFC, le Bluetooth et les vibrations activés, il ne reste d’espace que pour une seule notification d’application avant que tout soit rempli. La dernière icône de notification vient automatiquement prendre le dernier slot, et est remplacée à mesure que des notifications plus récentes arrivent.

À droite, on peut voir que le « 1 » de « 100 % » lorsque la recharge est complète est très légèrement coupé par l’encoche. Le diable est dans ces détails que l’on finit par ne plus remarquer, mais qui sont tout de même présents.

Reconnaissance faciale 3D

Fort heureusement, l’existence de cette encoche est très bien justifiée par l’intégration d’une solution de reconnaissance faciale 3D similaire à celle de Face ID sur les derniers iPhone. On y retrouve donc un projecteur de points, une caméra infrarouge et un flood illuminator en prime du capteur photo avant pour réaliser un masque 3D du visage de l’utilisateur.

Théoriquement aussi (voire plus) sécurisée que le lecteur d’empreintes, cette reconnaissance faciale 3D fonctionne du tonnerre sur le Huawei Mate 20 Pro. Extrêmement rapide, elle fonctionne aussi bien en horizontal qu’en vertical et n’est que très rarement prise à défaut. Qui plus est, il est possible de l’activer automatiquement dès que l’on prend en main le Huawei Mate 20 Pro, et même de déverrouiller sans aucune action le téléphone dès que le visage est reconnu. En l’utilisant, je n’ai jamais eu à mettre mon téléphone dans un certain angle pour être reconnu. Aucun temps de pause n’a jamais été forcé pour  m’adapter à cette nouvelle solution.

Cette méthode de sécurisation peut aussi être utilisée dans certains recoins de l’interface, et notamment pour bloquer l’accès à certaines applications. Activé sur toutes les applications sensibles que j’ai (comprenez, toutes les applications où mes amis pourraient écrire à ma place des ignominies), le petit temps supplémentaire qu’il ajoute ne m’a jamais dérangé. Le coffre fort, déjà connu auparavant et qui crypte certains fichiers importants, peut également l’utiliser.

Lecteur d’empreintes sous écran

L’autre méthode de verrouillage pouvant également être utilisé dans ce contexte est évidemment le bon vieux lecteur d’empreintes, qui passe ici… sous l’écran ! Cette solution peut être activée en même temps que la reconnaissance faciale 3D, mais cette première a tendance à vous détecter avant même que vous n’ayez eu le temps d’en voir la couleur.

Très agréablement placé, il n’en est pas pour autant plus lent que les solutions classiques connues de tous. Au ressenti, une demi-seconde se rajoute par rapport aux capteurs que l’on utilise depuis maintenant deux à trois ans sur toutes les gammes confondues. Ça reste toutefois assez rapide pour ne pas être frustrant ; ça se remarque, seulement.

Aussi, il apparaît dommage de l’utiliser comme solution principale de verrouillage. Par contre, cela fonctionne parfaitement en solution secondaire, lorsque le téléphone est posé sur un bureau ou sur une base de chargement sans fil. Voilà en quoi il trouve son utilité : outrepasser les aspects frustrants de la reconnaissance faciale rapidement et simplement. Étant aussi sécurisé qu’un lecteur d’empreintes standard, ce lecteur s’ajoute pour faire des deux solutions le duo parfait aussi bien d’un côté pratique que d’un côté sécuritaire.

Performances

Le Huawei Mate 20 s’équipe du tout dernier Kirin 980, premier SoC Android à être gravé en 7nm, et 6 Go de RAM LPDDR4X. La particularité de ce SoC est de disposer de 4 cœurs basse consommation, 2 cœurs haute performance et 2 autres cœurs « mid » faisant office de juste milieu. C’est le seul SoC du marché à avoir adopté cette configuration spécifique. Il est également le premier à profiter de la puce GPU Mali-G76.

Au quotidien, le smartphone est évidemment parfaitement fluide. Il nous pose cependant un petit « problème » pour nos tests : par défaut, les cœurs haute performance s’activent à peine, de sorte que l’on ne peut pas mesurer efficacement les propriétés du Kirin 980. Il nous faut donc activer le « mode performance » dans les options de batterie afin d’avoir un portrait plus proche de la réalité des capacités de cette puce, justifiant ces deux tours de benchmark pour ce cas particulier.

 Mate 20 Pro (perf OFF)Mate 20 Pro (perf ON)Huawei P20 ProSamsung Galaxy Note 9 (FHD+)Sony Xperia XZ3HTC U12+ SoCKirin 980Kirin 980Kirin 970Exynos 9810S845S845 AnTuTu 7.x235 212300 614209 894241 932289 348252 077 PCMark 2.07 6749 3377 2335 1358 4719 014 3DMark Slingshot Extreme3 5494 2202 8743 3554 1833 568 3DMark Slingshot Extreme Graphics3 5374 2522 9053 6675 0963 932 3DMark Slingshot Extreme Physics3 5924 1132 6382 5842 5982 695 GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen)26 / 28 FPS27 / 32 FPS23 / 23 FPS26 / 28 FPS19 / 35 FPS18 / 25 FPS GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen)35 / 40 FPS59 / 78 FPS55 / 62 FPS57 / 75 FPS48 / 82 FPS39 / 63 FPS Lecture / écriture séquentielle866 / 195 Mo/s866 / 195 Mo/s826 / 196 Mo/s822 / 194 Mo/s694 / 193 Mo/s697 / 194 Mo/s Lecture / écriture aléatoire39,6k / 40k IOPS39,6k / 40k IOPS38k / 40k IOPS34,3k / 5,4k IOPS36,3k / 5,8k IOPS30,5k / 28k

Le Huawei Mate 20 Pro a ensuite été repassé en mode classique pour les tests d’utilisation, de manière à rester dans la configuration naturelle à la sortie de boîte du téléphone. Et malgré tout, il est loin de nous avoir déçu.

Nous n’avons pas pu correctement tester PUBG Mobile puisque celui-ci refuse de débloquer les options graphiques maximales sur notre modèle de test. Il faut dire qu’à l’heure où j’écris ces lignes, le Huawei Mate 20 Pro n’est ni annoncé ni sorti : ce n’est donc pas très étonnant.

A contrario, Fortnite n’a posé absolument aucun souci. Réglé en configuration graphique haute et à 30 FPS (le maximum actuellement disponible), le jeu mobile le plus gourmand du marché tourne parfaitement sur le Huawei Mate 20 Pro et ne souffre d’absolument aucun ralentissement, ce sans même avoir recours au mode performance.

Honkai Impact 3rd, un autre jeu 3D très gourmand, ronronne lui aussi. Le titre de Mihoyo poussé à sa plus grande définition, en 60 FPS, avec HDR et anti-aliasing activés ne souffre d’absolument aucun ralentissement, même avec un très grand nombre d’ennemis affichés simultanément sur l’écran. C’est un délice visuel.

Notons que la chauffe se situe au niveau du capteur photo arrière et est bien contenue. Sur de longues sessions, le Huawei Mate 20 Pro n’est jamais devenu brûlant, seulement chaud, et dissipe très rapidement cette chaleur qui plus est. C’est excellent.

Appareil photo

Le Huawei P20 Pro était le premier à intégrer un triple capteur photo, et celui-ci a marqué le marché. Les options à plusieurs capteurs se multiplient désormais, mais le constructeur chinois profite d’une avance confortable sur ce terrain de jeu.

Le triple appareil photo du Huawei Mate 20 Pro

Triple capteur photo arrière

Pour le Huawei Mate 20 Pro, la formule évolue. La marque abandonne son capteur monochrome, donnant cette configuration : un capteur principal de 40 mégapixels avec objectif ouvrant en f/1.8, un second appareil ultra grand-angle de 20 mégapixels à objectif ouvrant en f/2.2, et enfin l’appareil  téléphoto de 8 mégapixels ouvrant en f/2.4. Ce dernier profite également de l’OIS.

Notons que cette fois-ci, l’intelligence artificielle qui reconnaît la scène et adapte les réglages automatiquement est désactivée par défaut. C’est peut-être là un bon choix : si son rendu est toujours excellent, le « style » final des photos pouvait ne pas plaire à tout le monde. Il est bien sûr toujours disponible, et toujours plus rapide à comprendre la scène grâce au Dual NPU.

Cette nouvelle configuration vous permet de retrouver 4 configurations : la prise de vue normale, le zoom x3 sans perte, le zoom x5 sans perte, et enfin le grand-angle dit x0,6. Voilà ce que cela donne concrètement :

Le rendu final est presque identique à ce qu’offrait déjà le Huawei P20 Pro. On a ici des photos en plein jour avec un piqué excellent et un énorme niveau de détails. Le HDR fonctionne superbement bien pour conserver toutes les informations de la scène, sans brûler l’arrière-plan ou au contraire assombrir le premier plan. Le « maillon faible » est une nouvelle fois le zoom x5, qui n’offre pas forcément la même dynamique que les autres modes… mais toujours un niveau de détail et de précision impressionnant. Pour un mode si particulier, on ne lui en tiendra pas rigueur.

Le capteur grand-angle n’est cependant pas utilisé que pour cela. Il permet également d’accéder à un nouveau mode « Super Macro » permettant de se rapprocher d’un sujet à quelques centimètres pour le capturer de près. Même en basse luminosité, le niveau de détails qui en ressort est vraiment impressionnant : on est capable de voir des grains de poussière presque imperceptibles à l’œil nu.

En intérieur et en basse luminosité, le Huawei Mate 20 Pro offre des couleurs vraiment belles et une image très bonne. La netteté en perd un coup, mais le lissage opéré pour passer outre le bruit numérique est efficace et ne vient pas ternir la qualité de l’image. Les plages dynamiques sont excellemment respectées, pour un résultat final vraiment superbe. Un peu plus de netteté, et on aurait eu un cliché parfait.

De nuit, on retrouve les mêmes performances ahurissantes que le Huawei P20 Pro… dès lors que l’on active l’intelligence artificielle, sans quoi le cliché est plus assombri, mais aussi plus véritable. Le bruit est plus présent, tout comme les parts sombres, mais les couleurs sont très proches du réel. Si vous préférez voir tout ce que vous pouvez voir, alors activer l’IA vous permettra de retrouver des clichés d’une étonnante clarté dont le lissage n’est pas si dérangeant considérant le résultat final tout à fait exploitable.

Capteur photo avant

À l’avant, nous avons le droit à un capteur photo de 24 mégapixels avec un objectif ouvrant en f/2.0. Il s’agit ici de la même configuration que le Huawei P20 Pro avant lui.

Ses performances sont donc plutôt similaires au haut de gamme du début d’année. En pleine lumière, le niveau de détail et les couleurs sont vraiment impressionnants. Le piqué de la photo est sublime, permettant de compter mes poils un à un. Lorsque les conditions lumineuses viennent à baisser, la netteté en prend un coup, mais les couleurs sont toujours excellentes et le cliché est toujours largement satisfaisant. De nuit, le bruit fait son apparition, mais, selon les conditions lumineuses, on peut toujours arriver à prendre d’excellents clichés.

On notera que le mode portrait est de retour, et est toujours très efficace : seules mes mèches les plus dissidentes se font effacer par celui-ci. Le flou d’arrière-plan est par contre désormais réglable de manière à afficher discrètement différentes formes : aux cercles classiques se rajoutent des cœurs, un tourbillon et des disques. La meilleure de toutes ces options reste malgré tout les cercles classiques, le reste ayant tendance à augmenter sensiblement le flou. De mon point de vue, le côté « classe » du flou est terni par ces formes, mais il est toujours bon d’avoir des options supplémentaires.

Il y ajoute également quelques nouveaux modes utilisant la puissance du Dual NPU intégré au Kirin 980, qui viennent remplacer les modes d’éclairage basiques et pas très satisfaisants du P20 Pro. Nous avons le droit à un mode photomaton (qui éclaircit simplement le visage), un mode verre teinté, un mode stores pliants et le mode « pop », mon favori, pour terminer sur l’éclairage scénique classique.

Est-ce gadget ? Oui, totalement même, mais ça fonctionne plutôt bien. Surtout, on notera ici qu’il ne s’agit pas de vulgaires copies de ce que d’autres applications alternatives fournissent, en mieux. C’est donc un complément intéressant, bien que l’on puisse vite prédire que ces options ne feront pas partie de la rotation habituelle des utilisateurs de ce capteur.

Le principal défaut de l’appareil avant n’en est pas vraiment un. À dire vrai, avec toutes les possibilités offertes par le capteur arrière, j’en suis venu à regretter que ce ne soit pas également le cas à l’avant. Un petit capteur ultra grand-angle, comme ce que propose le Google Pixel 3, ferait des merveilles pour une prochaine version, si tant est que ce soit physiquement possible.

Vidéo

Lors de la présentation du Kirin 980, Huawei nous avait promis que la détection en temps réel serait désormais possible… en vidéo. Déjà, la configuration du téléphone lui permet de filmer en plusieurs modes : 4K à 30 FPS, 1080p à 60 FPS, 1080p à 30 FPS en 21:9, 18:9 ou 16:9 et 720p en 21:9 ou 16:9. Oui : vous pouvez directement filmer en 21:9, comme un film. Qu’importe le mode, les couleurs sont très bonnes et la stabilisation AIS efficace.

La vraie histoire du mode vidéo se situe dans les filtres qu’il permet d’appliquer. Grâce au Dual NPU, le Huawei Mate 20 Pro est capable d’isoler un sujet en couleurs et transformer tout son environnement immédiat en noir et blanc, à la manière de Sin City. Le résultat est sérieusement impressionnant, et vraiment unique en son genre. Il ne s’agit pas d’un effet appliqué en post : vous le voyez en temps réel à la capture.

Lien YouTube

Ce n’est pas le seul disponible, mais c’est clairement le plus bluffant. D’autres modes sont proposés : l’effet bokeh s’applique aussi en vidéo désormais, tandis que des modes « rétro », « suspens » et « frais » vous permettront d’émuler l’étalonnage de nombreux films. Notons que ces modes ne sont disponibles qu’en utilisant le triple capteur photo arrière.

L’effet n’est évidemment pas parfait, bien que meilleur en post-traitement : le Huawei Mate 20 Pro s’en sort mieux à isoler une seule personne plutôt qu’un groupe, et l’effet bokeh peut parfois avoir du mal à bien cerner le sujet dans son intégralité. Qui plus est, ce mode ne fonctionne qu’en filmant une personne : il n’est pas possible de faire sortir un objet du plan lorsque celui-ci n’est pas tenu par un être humain. Mais lorsque cela fonctionne, soit 95% du temps dans nos tests, ça décroche tout simplement des mâchoires. L’effet wahou est garanti.

Son

Si vous souhaitez avoir une prise jack, il faudra vous « contenter » du Mate 20 classique : le Mate 20 Pro ne dispose pas d’un tel port (un adaptateur USB type C est fourni). Plus étonnant, il ne dispose même pas d’une grille haut-parleurs : la prise USB type C fait aussi office de sortie son pour le haut-parleur droit, tandis que le gauche est tout simplement celui d’écoute.

Comme sur le Huawei P20 Pro, le haut-parleur d’écoute est avant tout là pour « soutenir » le haut-parleur principal, étant bien plus faible que son frère. Ce petit soutien améliore les choses, mais n’est pas pour autant équivalent à une véritable solution audio frontale. Le son est stéréo malgré tout, un plus non négligeable.

Alors, ce haut-parleur placé dans le port USB type C ? Eh bien figurez-vous que le son n’est pas obstrué lorsque l’on branche un câble, ce qui est une très bonne chose : pas de panique si vous souhaitez regarder vos vidéos allongés dans votre lit pendant que votre Huawei Mate 20 Pro recharge.

La prise USB-C du Huawei Mate 20 Pro sert également de haut-parleur

Par contre… son placement n’est pas nécessairement idéal. L’USB type C est placé pile au centre de la tranche inférieure, comme tous les autres smartphones, il est plus que facile de placer sa paume de main dessus dès que l’on prend le Huawei Mate 20 Pro en mode paysage pour jouer. On apprend vite à faire avec et décaler très légèrement sa main pour laisser passer le son, mais ça reste un problème notable. Celui-ci n’apparaît pas en mode portrait ou lorsqu’on regarde une vidéo, la préhension n’étant pas la même, mais les gros joueurs devront s’y adapter.

Ce souci ergonomique est rapidement rattrapé par la qualité du son en lui-même. Le haut-parleur du Huawei Mate 20 Pro est puissant, sans saturer au plus haut volume, au point de faire vibrer naturellement le dos du téléphone. Les médiums sont très justes, les aigus plutôt bons, et les basses un minimum présentes bien que manquant de pêche. Naturel, du fait du petit format du système son, mais le rendu final est plus qu’agréable.

Sa plus grande faiblesse est finalement le haut-parleur d’écoute. S’il avait été du même acabit que le haut-parleur principal, nous aurions eu là une des meilleures solutions audio du marché. C’est cependant moins un problème qu’une possible amélioration pour un futur modèle.

Réseau et communications

Concernant l’accroche réseau, le Huawei Mate 20 Pro est l’un des premiers smartphones à être compatible avec la 4G LTE Cat.21, permettant un débit théorique de 1,4 Gb/s en 4G+. Difficile cependant de tester cela sur le réseau parisien très engorgé, mais la captation du Huawei Mate 20 Pro a été excellente sur l’intégralité de mes trajets sur ces derniers jours.

Le téléphone est évidemment compatible avec l’intégralité des bandes réseau utilisées en France et en Europe, comme la 800 MHz, la 1800 MHz, la 2100 et la 2600 MHz. La 700 MHz est également supportée.

La puce GPS est d’excellente facture, et a réussi à me situer rapidement et efficacement qu’importe mon emplacement. De même pour la boussole, bien réglée d’entrée de jeu.

Autonomie

Pour s’assurer une grande autonomie, le Huawei Mate 20 Pro s’équipe d’une très grosse batterie de 4 200 mAh. Sur le haut de gamme, un tel nombre est rarement trouvé. C’est 200 mAh de plus que le Huawei Mate 20 classique, le P20 Pro ou même le Samsung Galaxy Note 9.

Sur notre test d’autonomie Viser à protocole personnalisé, le Huawei Mate 20 Pro (mode performance désactivé, comme au sortir de sa boite) tire sa révérence au bout de 9 heures et 43 minutes. Ce score le place dans la moyenne supérieure de l’année, presque exactement au même score que le Samsung Galaxy Note 9 avant lui. C’est plutôt bon.

Test d'autonomie Viser Benchmark
  • Mate 20 Pro 583
  • Galaxy Note 9 573
  • Xperia XZ3 443
  • Galaxy S9+ 641

En utilisation réelle, le Huawei Mate 20 Pro m’a largement tenu une journée d’utilisation intensive sans s’essouffler. Avec quelques réseaux sociaux, vidéos et photos, il tient la cadence et arrive tranquillement à faire en sorte que je sois fatigué avant lui, avant de patiemment attendre le lendemain avant de réclamer la moindre charge. Ceci étant, mon Huawei P20 Pro en test longue durée avant lui tenait un peu plus longtemps dans les faits, de quelques dizaines de minutes cependant.

Tout n’est pas pour autant dit. L’intelligence artificielle a eu le temps de s’adapter à mon utilisation sur le P20 Pro, et c’est là quelque chose que l’on ne peut pas mesurer sur un test d’une semaine (voire même pas du tout). De plus, l’architecture même du Kirin 980 (ses deux cœurs mid, majoritairement) fait qu’il est possible que cette adaptation change vraiment la donne au bout du compte. Enfin, la gestion de la RAM extrêmement agressive des précédents modèles, qui offrait un mode veille incroyable au détriment de certains défauts de notifications à la longue, semble avoir été calmée ici. La veille est légèrement moins bonne, mais je reçois enfin toutes mes notifications Snapchat et Instagram sans souci : c’est donc au contraire une bonne évolution.

La véritable histoire de l’autonomie de ce Huawei Mate 20 Pro est à voir du côté… de la recharge. Déjà, il est le premier smartphone de la marque à supporter la recharge rapide SuperCharge 2.0 à 40W, dont le chargeur spécial est fourni dans la boîte. Dans nos tests, le téléphone est passé en 30 minutes de 5% de batterie à… 73%. C’est vraiment impressionnant, et frôle le même territoire que le Super VOOC de l’Oppo Find X.

Le Mate 20 Pro peut recharger sans fil un autre appareil, comme ici un iPhone XS

De plus, il supporte aussi la recharge sans fil Qi à 15W. Ici, nous passons en 30 minutes de 26% à 51% téléphone allumé en utilisant un socle Huawei basique prévu pour le 10W (non fourni), soit une vitesse équivalente à une recharge classique sans technologie de recharge rapide. Pour du sans fil, c’est très bon en soi. L’idée de ce téléphone semble donc d’être posé sur un socle à recharge sans fil tranquillement à son bureau pour l’avoir constamment à 100% dès qu’il vous faut sortir, et de pouvoir le recharger extrêmement rapidement lorsque vous êtes en vadrouille. Et ça fonctionne : difficile de se soucier vraiment de sa batterie lorsque le recharger vous demande soit de simplement le poser sur une surface Qi, soit d’attendre 30 minutes à côté d’une prise électrique.

Notons également que, comme à son habitude, Huawei fournit énormément d’options pour pouvoir offrir une autonomie améliorée, avec une gestion très précise de l’alimentation application par application. Enfin, son dos lui permet même d’être utilisé pour recharger d’autres appareils, comme un socle transportable. De quoi recharger tranquillement des écouteurs ou même… un autre smartphone.

En somme : ce Huawei Mate 20 Pro a la même autonomie qu’un Samsung Galaxy Note 9, avec une versatilité exemplaire. Recharge rapide incroyable, recharge sans fil pratique, partage d’autonomie : il est capable de tout ce que vous pouvez imaginer.

Galerie photo Prix et date de sortie

Le Huawei Mate 20 Pro est disponible dès maintenant en version 6 Go de RAM et 128 Go de stockage. Il est vendu en France au prix conseillé de 999 euros.

Où acheter le Huawei Mate 20 Pro au meilleur prix ?

Amazon Découvrir l'offre 999€ Boulanger Découvrir l'offre 999€ Darty Découvrir l'offre 999€ Fnac Découvrir l'offre 999€

À ce tarif, le Huawei Mate 20 Pro se positionne en face du Galaxy Note 9, du Google Pixel 3 XL ou de l’Oppo Find X.

9 Samsung Galaxy Note 9 Disponible à 779€ 7 Google Pixel 3 XL Disponible à 959€ 8 Oppo Find X Disponible à 999€

Retrouvez le test de la variante Mate 20 à cette adresse.

Catégories: Mobile

Test du Huawei Mate 20 : le faux modeste

FrAndroid - mar, 16/10/2018 - 15:30

Le Huawei Mate 20 vient tout juste d’être annoncé aux côtés du Mate 20 Pro. Si le second veut attirer toutes les lumières sur lui, le premier propose une fiche technique un tout petit chouia plus humble. Mais que cette fausse modestie ne vous berne pas, le Mate 20 réserve lui aussi de belles choses. Nous l’avons testé pour en savoir plus.

Fiche technique Modèle Huawei Mate 20 Version de l'OS Android 9.0 Interface Emotion UI Taille d'écran 6,53 pouces Définition 2244 x 1080 pixels Densité de pixels 381 ppp SoC Kirin 980 à 2,6GHz Processeur (CPU) ARMv8 Puce Graphique (GPU) Mali-G76 Mémoire vive (RAM) 4 Go Mémoire interne (flash) 128 Go MicroSD Oui Appareil photo (dorsal) Capteur 1:12 Mégapixels, Capteur 2: 16 Mégapixels Appareil photo (frontal) 24 Mégapixels Enregistrement vidéo 4K Wi-Fi Oui Bluetooth 5.0 + ADP + aptX + LE Réseaux LTE, HSPA, GSM Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28) SIM 2x nano SIM NFC Oui Ports (entrées/sorties) USB Type-C Géolocalisation Oui Batterie 4000 mAh Dimensions 158,2 x 77,2 x 8,3 mm Poids 188 grammes Couleurs Bleu, Noir, Violet Prix 799€ Fiche produit

Ce smartphone de test nous a été donné par la marque.

Encoche minimaliste, menton dégrossi

Commençons par quelques questions basiques. Ce Huawei Mate 20 est-il large ? Certes, mais ce n’est pas excessif. Grand ? Sans aucun doute, à l’instar de la grande majorité des smartphones d’aujourd’hui. Épais ? Rien qui ne sorte de l’ordinaire ou perturbe la prise en main. Beau ? Oh que oui ! L’écran plat du téléphone est encadré par quatre bordures vraiment très fines et on apprécie tout particulièrement l’effort réalisé sur le menton qui, même s’il est loin de disparaître, a été aminci, aiguisé et poli pour ne pas gâcher d’espace.

Quant à l’encoche, eh bien elle arrive à convaincre un réfractaire au notch tel que moi, car elle reste extrêmement discrète et se contente de former une petite goutte qui ne fait pas déborder le vase sur la partie supérieure de la face avant. Le vieil adage prétend que ce qui est petit est mignon. Sans aller jusqu’à de tels compliments, on peut clairement avancer que le Huawei Mate 20 n’est pas défiguré par cette petite incursion de son front sur la zone d’affichage. Précisons que ladite encoche est surmontée par un très fin haut-parleur d’appel.

Sur la face arrière, on trouve un dos en verre qui se salit, hélas, assez rapidement. Sur une note plus positive, on notera également que la face arrière accroche agréablement les reflets de lumière. D’ailleurs, il faut bien aimer les effets miroirs, car on peut littéralement se recoiffer en tenant le téléphone sens dessus dessous. Mais ce qui attire particulièrement le regard, c’est évidemment ce module photo au format atypique. Les trois objectifs et le flash sont disposés en carré et les angles arrondis s’arc-boutent en suivant la même courbure que les angles du Mate 20 lui-même.

Si lors des premières fuites autour de l’appareil, j’étais personnellement perplexe face à cette configuration, celle-ci se révèle vraiment convaincante une fois que l’on utilise le Mate 20 et j’en suis arrivé à préféré cette disposition du triple appareil photo à celle, linéaire, du P20 Pro. Le lecteur d’empreintes, lui, est rond et très bien centré à la bonne hauteur pour être facilement accessible.

Poursuivons le tour du propriétaire en signalant le port USB-C 3.1 sur la tranche du bas, juste à côté de la grille de haut-parleur. En haut, il faut noter la présence de la prise jack qui devient vraiment rare sur cette tranche de prix. À droite, il y a les boutons habituels de volume et de déverrouillage, tandis qu’à l’opposé est allé se loger le tiroir pour mettre deux cartes nano SIM ou une nano SIM et une nanoSD (le format de carte mémoire propriétaire de Huawei).

Point important : le Mate 20 classique n’est pas certifié IP68 (contrairement à la version Pro) et son étanchéité n’est donc pas garantie.

Écran : contraste et belles couleurs au rendez-vous

Le Huawei Mate 20 profite d’un écran IPS LCD de 6,53 pouces avec un ratio 18,7:9 et une définition Full HD+ (2244 x 1080 pixels). Je n’ai presque rien à redire sur sa qualité, mis à part le fait que sous un soleil de plomb, il devient un tout petit peu plus difficile de distinguer ce qui est affiché. Dans la très grande majorité des cas, c’est largement suffisant.

Notre sonde indique d’ailleurs que la luminosité maximale atteint les 445 cd/m², ce qui vient confirmer nos observations. Mais la dalle vient surtout flatter l’œil grâce à un très bon contraste de 1518:1 et une excellente température des couleurs à 7000 K (et en plus, vous pouvez en plus la régler dans les paramètres avec beaucoup de précision). Les rouges, les verts et les bleus sont très bien équilibrés. Sur ce point, le Mate 20 est vraiment très agréable à utiliser : c’est une réussite.

Le spectre sRGB est largement couvert par le Mate 20.

EMUI et sa panoplie de personnalisations

Android 9.0 Pie est ici associé à EMUI 9.0 avec le patch de sécurité d’octobre (le plus récent au moment de la publication de ce test). Et il n’y a pas énormément de choses à signaler. Vous profitez de plusieurs nouveautés de la dernière mouture d’Android et on retiendra évidemment la navigation par gestes. Personnellement, j’ai immédiatement opté pour celle-ci puisqu’elle permet de profiter de toute la superficie de l’écran et dans la pratique, on s’y habitue après un bref temps d’adaptation.

Chaque fois, il faut commencer le mouvement du doigt par une extrémité de l’écran. Pour retourner à l’accueil, le geste va du menton au centre de la dalle. Idem pour le multitâche, sauf qu’il faut ici maintenir le doigt au centre. Enfin, pour revenir en arrière, c’est un glissement d’un bord latéral — gauche ou droite — vers le centre de l’écran qu’il faut effectuer.

Mais si cette fonctionnalité vous déplaît, pas de panique : la barre classique de navigation est activée par défaut. Notez également que vous pouvez choisir d’activer un tiroir de notifications ou de rester dans la configuration proposée de base par le téléphone et plus proche du fonctionnement d’iOS.

Du côté de la sécurité, on a droit à une solution de reconnaissance faciale, mais contrairement au Mate 20 Pro, ce n’est pas un système 3D (ce qui permet une encoche plus discrète). Cette option fonctionne très bien dans différentes conditions (un peu plus de mal en très faible luminosité), mais on se doit de rappeler qu’elle est moins sécurisée.

Lors de cette première semaine d’utilisation, le système se comporte parfaitement, sans la moindre latence à signaler. Pour les notifications, notez qu’EMUI n’a pas la meilleure des réputations et a tendance à masquer certaines alertes quand le système juge qu’une app consomme trop d’énergie. À l’heure où nous publions ce test, aucun souci de ce genre n’a été observé.

Plus globalement, on pointera toujours du doigt le style un peu dépassé des icônes d’applications proposées par EMUI. Mais le grand nombre de personnalisations permet de compenser ces considérations esthétiques. Par ailleurs, en téléchargeant un pack d’icônes, on oublie vite fait ce mini-défaut. Mis à part cela, il est bon de souligner que certaines applications sont préinstallées (eBay, Facebook, Booking…), mais désinstallables.

L’encoche ne vient pas gêner l’affichage des informations de la barre d’état et vous pouvez aussi la masquer en simulant une barre noire en haut. Grâce à une organisation bien pensée, on se retrouve assez facilement dans les paramètres et on peut même profiter de l’option « Équilibre digital » pour utiliser plus modérément son smartphone.

Sans transition, précisons que l’espace de stockage interne est de 128 Go et il peut être élargi jusqu’à 256 Go via la nanoSD. Pour les plateformes de sVOD (Netflix par exemple) vous pourrez profiter des vidéos en HD grâce à une bonne gestion des DRM.

Audio : le bon équilibre

Que ce soit pour les haut-parleurs stéréo ou pour le casque, la qualité audio du Huawei Mate 20 est très correcte sans être époustouflante non plus. On retiendra surtout un bon équilibre entre les aigus, les basses et les médiums où il n’y a jamais une tonalité qui prend vraiment l’ascendant.

Pousser le volume à fond provoque un très léger effet de saturation (uniquement sur les haut-parleurs), mais globalement le rendu reste très clair et agréable à l’oreille. Le Huawei Mate 20 ne fournit donc peut-être pas la meilleure des qualités audio sur smartphone, mais il faut bien plus que le minimum syndical et c’est déjà très bon à prendre.

Les possesseurs de casques sans fil ne devraient pas avoir trop de souci à se faire avec la prise en charge des codecs aptX HD ou LDAC HD et une compatibilité avec le Bluetooth 5.0.

Un délice de triple capteur, le selfie laisse à désirer

Le logo de Leïca est fièrement estampillé au-dessus du module photo. Huawei a en effet toujours mis en avant sa collaboration avec ce spécialiste de la photo et une fois n’est pas coutume : la copie rendue est très convaincante. Avant d’aller plus loin, voici un petit rappel des caractéristiques à connaître :

  • appareil photo principal de 12 mégapixels avec ouverture à f/1,8
  • grand-angle de 16 mégapixels, f/2,2
  • zoom x2 de 8 mégapixels, f/2,4

En journée, on a droit un très bon piqué, des couleurs qui pètent bien à l’œil tout en gardant un aspect assez réaliste. La plage dynamique est très large et les détails sont vraiment bien préservés, en intérieur comme en extérieur.

Par défaut, le mode IA n’est pas activé. Un tour dans les paramètres de l’appareil photo permet de sélectionner cette option qui promet de reconnaître les scènes photographiées et d’ajuster les réglages de prises de vue pour un résultat optimal. Dans la pratique, on remarque surtout que l’algorithme a tendance à atténuer les forts contrastes et on obtient souvent des images un peu lumineuses et des couleurs plus marquées, mais un peu moins proches de la réalité. En d’autres termes, c’est parfait pour sublimer sa vie sur les réseaux sociaux.

Il y a une petite différence perceptible entre le mode normal (à gauche) et le mode IA (à droite)

On retrouve également le mode Ouverture permettant de jouer avec l’effet bokeh d’une photo après la prise de vue. Le résultat est vraiment convaincant sur ce modèle avec une bonne compréhension du sujet de la scène et l’arrière-plan.

 

La nuit, l’appareil photo se comporte très bien et réussit à préserver un bon nombre d’informations à l’image sans non plus essayer de forcer la captation de lumière. On sent toutefois une dégradation assez marquée (mais très loin d’être rédhibitoire) sur les éléments lointains. Le bruit est vraiment très bien géré.

Je voudrais notamment attirer votre attention sur la photo ci-dessous prise dans une allée très obscure (et assez effrayante pour votre serviteur qui est un véritable pleutre). Le Mate 20 retranscrit ici presque exactement le paysage qui s’offrait à mes yeux. On ne voit donc quasiment pas les arbres sur les bords, complètement plongés dans le noir, mais en contrepartie, l’ambiance qui se dégage de cette scène est bien respectée. Et on notera aussi que le ciel nuageux n’a pas été sacrifié.

Mais le Mate 20 s’adresse aussi à ceux qui veulent des photos éclairées même en faible luminosité avec l’option Cliché nocturne. Celui-ci capte beaucoup plus de lumière au moment de la prise de vue (et nécessite de rester immobile pendant quelques secondes). L’algorithme se charge ensuite de garder la meilleure photo (pour ne pas avoir d’effet Light Painting par exemple). Sur les deux photos ci-dessous, vous pourrez voir qu’ici c’est surtout une affaire de goût personnel qui vous permettra de trancher en faveur ou contre cette option.

Le mode Portrait est vraiment très bon et permet de mettre vos amis en valeur tout en leur faisant croire que vous êtes un photographe professionnel qui gagne sa croûte en réalisant des photos de profil parfaites pour Instagram. Les cheveux sont bien découpés — mis à part quelques épis rebelles par-ci par-là que l’on saura excuser –, les détails du visage sont capturés avec précision et le flou/net est bien dosé.

Le grand-angle est plutôt chouette à utiliser et préserve une très bonne qualité d’image. Le zoom quant à lui, se révèle pratique dans certaines situations, pour lire une affiche accrochée au loin en profitant d’une netteté satisfaisante. Ci-dessous, vous pouvez voir la même scène prise en grand-angle (x0,6) pour la vue d’ensemble, puis en vue zoomée (x2) pour déchiffrer un peu plus facilement ce qui est écrit sur le kiosque à journaux, la station de métro ou le panneau directionnel.

À titre d’illustration, voici ce que le niveau de détail préservé par le zoom x2 en taille originale (la photo a été prise depuis un balcon du 2e étage).

Il est relativement facile de lire quasi toutes les inscriptions à l’image

À l’avant, on trouve un capteur de 24 mégapixels (ouverture à f/2,0). Celui-ci peut convenablement s’en sortir quand les conditions parfaites sont réunies. En faible luminosité, il est assez facilement mis en difficulté, hélas, et offre des selfies avec trop peu de netteté — c’est un peu mieux avec le flash, mais votre beauté en prend un coup. Dans tous les cas, la plage dynamique est mauvaise et un contre-jour relativement facile à gérer peut engendrer une photo où seule la trogne du selfiste est visible au milieu d’un décor blanc plus pâle que le paradis (deuxième image dans la galerie ci-dessous).

 

Le mode Portrait est très intéressant puisqu’il permet carrément de personnaliser le flou autour de vous avec de tout petits motifs de cercles ou de cœurs. Le rendu peut être sublime, mais aussi régulièrement imprécis. Le contour des cheveux est parfois laborieux et le Mate 20 m’a même déjà coupé les lobes des oreilles ou le câble de mon casque alors que les conditions de prises de vue étaient très correctes.

On arrive maintenant à la vidéo. Vous pouvez filmer jusqu’en 4 K ou en Full HD à 60 FPS. La qualité est toujours au rendez-vous avec toujours de belles couleurs et un haut niveau de détails. Par ailleurs, les options de personnalisation sont une nouvelle fois nombreuses grâce à des filtres assez originaux. On mettra surtout en lumière le mode Portrait en vidéo (assez efficace malgré quelques mini-erreurs) et le mode Couleur IA qui offre des images en noir et blanc sauf sur les êtres humains (visages, corps et vêtements). C’est beaucoup plus gadget qu’indispensable — et encore perfectible –, mais c’est génial.

Lien YouTube

Performances

Le Kirin 980 promettait monts et merveilles lors de sa présentation à la fin de l’été. Sur le Huawei Mate 20, la puce est associée à 4 Go de RAM. Sur ces quelques jours d’utilisation, je n’ai affronté aucun bug ou gel. Cependant, on peut désormais se demander si 4 Go de mémoire vive permettra à ce téléphone haut de gamme de tenir sur la durée face aux affres du multitâches, des jeux gourmands ou du temps tout simplement.

Mais mettons de côté ces petites préoccupations pour nous intéresser à ce que nous avons concrètement pu observer. Précisons à ce propos qu’à l’instar du Mate 20 Pro, nous avons dû mettre le smartphone à l’épreuve à deux reprises sur les benchmarks puisque, de base, les cœurs haute performance du SoC ont tendance à ne pas s’activer pour préserver l’autonomie de l’appareil (sauf sur les plus grosses opérations). Nous avons donc fait un deuxième cycle de benchmarks avec le mode Performance activé (depuis les options de la batterie) pour que le Kirin 980 se déchaîne à son plein potentiel, livrant ainsi un meilleur aperçu de sa véritable puissance brute.

 Mate 20 (perf OFF)Mate 20 (perf ON)Samsung Galaxy Note 9 (FHD+)Sony Xperia XZ3OnePlus 6 SoCKirin 980Kirin 980Exynos 9810S845S845 AnTuTu 7.x256 412300 645241 932289 348267 316 PCMark 2.07 7049 2765 1358 4718 233 3DMark Slingshot Extreme3 5454 2543 3554 1834 668 3DMark Slingshot Extreme Graphics3 5114 2613 6675 0965 204 3DMark Slingshot Extreme Physics3 6714 2282 5842 5983 430 GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen)27 / 25 FPS29 / 32 FPS26 / 28 FPS19 / 35 FPS32 / 35 FPS GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen)38 / 41 FPS60 / 87 FPS57 / 75 FPS48 / 82 FPS58 / 71 FPS Lecture / écriture séquentielle840 / 196 Mo/s833 / 196 Mo/s822 / 194 Mo/s694 / 193 Mo/s718 / 154 Mo/s Lecture / écriture aléatoire40k / 41k40k / 40,5k34,3k / 5,4k IOPS36,3k / 5,8k IOPS35,9k / 5,6k IOPS

Un jeu bien optimisé comme Arena of Valor ne pose pas le moindre problème et tourne en 60 FPS constants. Sur un jeu posant un plus gros challenge technique comme Lineage 2 Revolution, l’expérience était aussi très fluide, même lors des combats de mêlée particulièrement animés.

Sur Fortnite, très gourmand et pas encore bien optimisé sur Android, le Mate 20 tient très bien la barre des 30 FPS (maximum actuel) sans ralentissement et il est impossible de blâmer le terminal pour la défaite cuisante que l’on vient de subir. À noter que le smartphone tiédit un petit peu quand il est poussé dans ses retranchements. Rien de bien méchant.

L’endurance extrême

La batterie de 4000 mAh est ici utilisée à son plein potentiel. Le Mate 20 tient super bien sur la longueur, même quand il est utilisé de manière intensive sur de longues sessions de jeux vidéo par exemple.

En partant en weekend, le Mate 20 était chargé à bloc. Ensuite, j’ai pu prendre pendant deux journées entières plusieurs dizaines de photos en me baladant, écouter de la musique pendant plusieurs heures, envoyer un bon nombre de messages (SMS et réseaux sociaux), trouver ma route grâce au GPS sur un trajet de 20 minutes et regarder une grosse poignée de vidéos sur YouTube (et une vingtaine de minutes sur Netflix). Le dimanche en fin d’après-midi, le téléphone avait un pied dans la tombe et affichait un niveau de batterie bien en deçà des 10 %, mais il n’avait jusque là pas eu besoin d’être rechargé. Vous pouvez ainsi d’ores et déjà miser sur deux jours d’autonomie.

Attention toutefois au mode Performances qui n’est pas tendre du tout avec la batterie et draine beaucoup d’énergie. Il ne faut pas abuser de cette option si vous voulez vraiment profiter d’un téléphone autonome.

Notre protocole de test personnalisé sur la plateforme ViSer vient parfaitement confirmer ces observations. Le Mate 20 a en effet réussi à tenir 13 heures et 9 minutes. Pour vous donner une petite idée de ce que cela représente : il s’agit du meilleur score enregistré dans cet exercice pour un haut de gamme.

Le chargeur rapide de 22 W livré dans la boîte est plutôt efficace et permet de passer de 10 à 63 % en 30 minutes puis jusqu’à 91 % sur la demi-heure suivante. La charge sans fil n’est hélas pas disponible malgré le dos en verre.

Réseau et communication

Le Huawei Mate 20 est compatible avec toutes les bandes de fréquences 4 G. Sur le réseau d’Orange, il n’a jamais rencontré le moindre souci de connexion. Le GPS est très précis et pour les appels, le téléphone se comporte extrêmement bien. Même si j’appelais depuis un environnement bruyant (klaxons, bruits de moto…) mes interlocuteurs avaient l’impression que j’appelais depuis une pièce au calme.

Prix et disponibilité

Le Huawei Mate 20 est vendu en France au prix de 799 euros en France. Il est disponible en 3 coloris : Black, Midnight Blue et Twilight. Pour retrouver le test du Mate 20 Pro, il faut cliquer par ici.

Où acheter le Huawei Mate 20 au meilleur prix ?

Amazon Découvrir l'offre 799€ Boulanger Découvrir l'offre 799€ Darty Découvrir l'offre 799€ Fnac Découvrir l'offre 799€ Galerie photo
Catégories: Mobile

Pages

S'abonner à Sleepy SME agrégateur