Agrégateur de flux

DJI compte sur un parachute pour ne blesser personne lors de la chute d’un drone

FrAndroid - lun, 14/01/2019 - 17:20

Une entreprise a conçu un parachute spécialement adapté aux drones de DJI. Ce système de sécurité est le premier à répondre aux exigences d’une norme internationale et pourrait ainsi permettre aux pilotes d’opérer au-dessus de zone avec une grande densité de personnes.

Faire voler un drone est une activité de loisir ou professionnelle dont la popularité grimpe progressivement avec le temps et l’amélioration des appareils proposés. Toutefois, pour des raisons évidentes de sécurité, la grande majorité des pays interdisent de piloter ce genre d’engins au-dessus d’endroits fréquentés par un grand nombre de personnes.

Cette précaution vise simplement à s’assurer qu’aucune personne au sol ne soit blessée en cas de chute d’un drone. En conséquence, sauf s’ils profitent d’une autorisation spéciale des autorités, les pilotes doivent s’éloigner des villes (entre autres zones protégées).

Norme internationale

Or, voilà qu’intervient l’entreprise Indemnis. Celle-ci a conçu un petit parachute conçu pour le DJI Inspire 2. Ce système de sécurité a été baptisé Nexus — à ne pas confondre avec le taxi volant d’Uber — et vise évidemment à faciliter l’obtention d’une autorisation de vol au-dessus des lieux densément peuplés ou traversés.

Vous vous en doutez, d’autres systèmes de parachutes ont déjà été imaginés pour des drones par le passé. Toutefois, le Nexus est le tout premier à être validé par la norme technique internationale ASTM F3322-18. Celle-ci « est conçue pour permettre des opérations de vol en toute sécurité au-dessus de personnes à bord de petits véhicules aériens sans pilote tout en utilisant un parachute comme dispositif d’atténuation des risques ». Ce standard couvre cinq différents scénarios de chutes.

Obtenir l’autorisation des autorités

Ce système de sécurité ralentit considérablement la vitesse de chute d’un drone, donnant ainsi le temps à la foule de se disperser. Indemnis a imaginé des parachutes spécialement pour les drones de DJI. Ce dernier compte dessus pour obtenir des certifications auprès de la FAA, l’agence gouvernementale qui gère toute la réglementation concernant l’aviation civile aux États-Unis.

Reste à savoir comment cette nouvelle sera accueillie par les autorités françaises dont les règles sont également très strictes.

Slash Gear

Catégories: Mobile

Les Surface Laptop (1&2) reçoivent une nouvelle mise à jour firmware

Mon Windows Phone - lun, 14/01/2019 - 15:10

Microsoft a déployé de nouvelles mises à jour firmware pour ses Surface Laptop. Les deux générations sont concernées. Cependant, je vous rappelle au cas où que seul le Surface Laptop premier du nom est disponible pour le moment chez nous. Si vous avez loupé l’info, le Surface Laptop 2 n’arrivera qu’en février en France et en Belgique notamment.

Alors, quoi de neuf avec ses mises à jour firmware ? Eh bien des modifications destinées à améliorer la stabilité des appareils.



Continuez la lecture de l'article Les Surface Laptop (1&2) reçoivent une nouvelle mise à jour firmware
Catégories: Mobile

Nos poches et les smartphones : nouvel exemple d’une société pensée pour les hommes avant les femmes

FrAndroid - lun, 14/01/2019 - 14:12

Une enquête réalisée par Numerama démontre comment les vêtements pour femmes et leurs poches trop petites posent problème, à l’heure où les smartphones sont de plus en plus volumineux.

Un iPhone XR dans la poche d’un jean. Crédit : Louise Audry pour Numerama

Depuis l’arrivée de l’iPhone en 2007, le smartphone est rapidement devenu un incontournable. Pour beaucoup, c’est un outil essentiel à emporter partout, et pour cela, rien de plus simple que le glisser dans sa poche. Enfin, ça, c’est quand on est un homme. Une enquête menée par Numerama met le doigt sur la différence, pas si historique que ça, entre les vêtements pour hommes et les vêtements pour femmes, et comment ces derniers ne sont pas adaptés à nos smartphones.

Une discrimination à travers les vêtements

Difficile de glisser son smartphone dans la poche avant quand votre poche est 49% plus courte en moyenne que celle d’un pantalon pour homme. C’est en somme ce que l’on peut comprendre des résultats d’une étude américaine décrite dans l’article. Pourtant, d’après un sondage réalisé à l’occasion de l’enquête, c’est bien les poches (et la poche avant en particulier) qui sont privilégiées pour ranger son smartphone, quand c’est possible.

Lien YouTube

Contrairement aux idées reçues, les poches entre les hommes et les femmes étaient à l’origine identiques quand il s’agissait d’accessoires à porter attachés à la ceinture. C’est quand elles ont été intégrées aux vêtements, exclusivement chez les hommes, que la différence s’est créée. Une fois arrivée dans les vêtements coupés pour les femmes, la poche est rapidement devenue un simple élément de style, au point de voir arriver de fausse poche trompe l’œil.

L’égalité entre les femmes et les hommes est l’un des combats de ce début de siècle, et il s’illustre parfois par des éléments qui peuvent paraître futiles aux yeux de certains. Derrière cet exemple, il y a d’une part l’esthétisme primant sur le fonctionnel, un problème qui touche davantage les femmes que les hommes, mais il y a d’autre part la question de l’accessibilité à la technologie, la portabilité d’un smartphone devenu un véritable outil de travail au quotidien pour beaucoup.

Conscient que le monde de la mode ne réagira probablement pas de sitôt, une campagne indépendante a été organisée sur Kickstarter pour créer une ligne de pantalons pour femmes aussi bien pensés que ceux pour les hommes.

Numerama

Catégories: Mobile

Un smartphone enroulable ? LG travaillerait dessus en plus de son smartphone pliable

FrAndroid - lun, 14/01/2019 - 11:55

Après avoir dévoilé son téléviseur Signature enroulable au CES, LG a confirmé travailler également sur ce type de design… pour un smartphone. Il s’agirait de l’un des différents formats actuellement à l’étude chez les constructeurs.

Le téléviseur enroulable de LG

La semaine dernière, Las Vegas accueillait le CES, le grand salon de l’électronique grand public. L’occasion pour les constructeurs de dévoiler leurs nouveautés en matière d’ordinateurs portables ou de téléviseurs. Pour LG, le salon a surtout été l’opportunité de dévoiler officiellement un produit sur lequel il travaille depuis plusieurs années, un téléviseur enroulable pour sa gamme LG Signature.

Cependant, si les smartphones étaient plus ou moins absents du salon, ils étaient tout de même dans les têtes des visiteurs, y compris chez le constructeur coréen. Interrogé par le site Tom’s Guide quant à savoir si ce type de technologie pourrait arriver sur des smartphones, IP Park, directeur technique de LG, a affirmé que c’était bien le cas.

« Nous explorons différents formats pour les smartphones, y compris les pliables et les enroulables. Parce que les technologies d’affichage ont tant crû qu’on peut désormais les développer dans des formats très flexibles. Et avec la 5G, si le marché a besoin d’écrans plus grands, nous aurons besoin de les plier ou de les enrouler. Donc on travaille dessus », a indiqué le cadre de LG.

Un écran qui pourrait être proposé aux autres constructeurs

On savait déjà que LG travaillait sur un smartphone à écran pliable. Une technologie que l’on s’attendait d’ailleurs à découvrir pendant le CES de Las Vegas, mais qui devrait être annoncée plus tard. Sur ce segment, le constructeur coréen aura plusieurs concurrents de taille, comme Royole, mais surtout Samsung et Huawei. En revanche, LG semble être pour l’heure le seul constructeur à imaginer un modèle à écran enroulable, à la manière de son téléviseur.

On ignore pour l’heure à quoi pourrait ressembler l’appareil et rien n’indique qu’il soit un jour commercialisé. Il ne semble en effet actuellement qu’au stade de la recherche et du développement, mais savoir qu’un acteur important comme LG, qui fournit les dalles de nombreux constructeurs, travaille sur cette technologie laisse à penser que ce format de smartphone arrivera bien un jour sur le marché.

Tom's Guide

Catégories: Mobile

Samsung : les nouveaux Galaxy M10, M20 et M30 se dévoilent sur Amazon

FrAndroid - lun, 14/01/2019 - 11:00

Attendue à la fin du mois, la nouvelle gamme Galaxy M de Samsung se dévoile un peu plus au travers de différents visuels permettant de découvrir officiellement le design, certaines caractéristiques et la date de présentation des smartphones.

On le sait depuis plusieurs mois, Samsung a décidé de revoir ses différentes gammes et d’intégrer une nouvelle référence Galaxy M. Orientés vers les performances et le design à bas prix, les smartphones Galaxy M devraient permettre au constructeur coréen de proposer un meilleur rapport qualité-prix que les Galaxy A et J, en ciblant le marché indien.

Si plusieurs leaks permettaient déjà de découvrir le design du smartphone, c’est cette fois Samsung qui a confirmé l’adoption de l’encoche en forme de goutte d’eau — ou écran « Infinity-V » dans des visuels mis en ligne sur la version indienne d’Amazon et repérés par le site allemand All About Samsung.

Un objectif ultra grand-angle et une recharge rapide

Outre le design du haut du smartphone, avec son encoche et sa fine grille de haut-parleur, on peut également y voir la date de présentation de la gamme, prévue pour le 28 janvier prochain en Inde. Par ailleurs, les différents visuels mettent l’accent sur certaines caractéristiques comme la présence d’un objectif ultra grand-angle au dos ou la recharge « trois fois plus rapide ».

Trois modèles de Samsung Galaxy M seraient prévus par le constructeur, les Galaxy M10, Galaxy M20 et Galaxy M30. Les smartphones devraient d’abord être commercialisés en Inde avant une possible disponibilité dans le reste du monde. On devrait en savoir plus sur les différents modèles lors de leur présentation officielle prévue le 28 janvier prochain.

Amazon

Catégories: Mobile

Sony semble bien abandonner sa gamme Compact : coup dur pour les petits formats

FrAndroid - lun, 14/01/2019 - 10:41

Lors du CES 2019, le vice-président du marketing de Sony s’est exprimé sur l’absence de modèle Compact sur son dernier line-up. Il semble que la décision soit définitive.

Le CES 2019 a été l’occasion de dévoiler de nombreux produits différents pour les constructeurs, mais les smartphones n’ont jamais été les stars de l’événement. Cela ne veut pas pour autant dire que la discussion n’était pas ouverte à leur sujet.

Don Mesage, vice-président marketing de Sony Mobile, s’est exprimé sur les changements de l’entreprise pour l’année 2019 pour Digital Trends. Parmi ses déclarations, une relative à la gamme Compact nous interpelle tout particulièrement.

La gamme Compact de Sony, c’est fini

Le lancement du Sony Xperia XZ3 s’est en effet fait sans modèle Compact, alors même que la marque nous assurait quelques mois auparavant lors du MWC 2018 que ses petits modèles étaient faits pour durer. Don Mesa semble indiquer qu’il s’agit d’un changement au long terme :

« Nous avons insisté avec les Compact pendant très longtemps, à cause de la facilité d’utilisation. Il y a toujours de la place pour des tailles différentes, mais les gens veulent désormais bien plus de surface pour leur contenu ».

Si la phrase reste ouverte à interprétation, on ne peut s’empêcher d’y lire l’annonce de la fin définitive des mobiles Compact… en cherchant à ne pas froisser leurs adorateurs. Les mobiles sous la barre des 5 pouces de diagonale viennent de perdre l’un de leurs seuls défenseurs restants, un coup dur pour qui veut un format mini mais haut de gamme.

Des surprises au MWC 2019

Don Mesa se veut tout de même confiant en l’avenir. L’homme indique que des annonces seront faites au MWC 2019 de Barcelone qui mettront en exergue le nouveau cap de Sony Mobile.

Au programme, on nous indique « une plus grande convergence entre le contenu et les appareils ». Il faut dire que l’empire Sony est large, couvrant de nombreux secteurs comme la musique, le film et les jeux vidéo. Pour autant, un mobile PlayStation n’est toujours pas à l’ordre du jour.

Il nous faudra donc patienter encore un peu avant de voir le Xperia XZ4, mais les fuites indiquant qu’il serait équipé d’un écran au format 21:9 semblent coller avec cette idée de convergence. Encore un peu de patience : le MWC 2019 se rapproche à grands pas.

Digital Trends

Catégories: Mobile

Le smartphone à zoom optique 10x d’Oppo devrait être dévoilé très bientôt

FrAndroid - lun, 14/01/2019 - 10:19

On se doutait que Oppo développait un nouveau smartphone doté d’un appareil photo avec zoom optique 10x. Attendu initialement pour le Mobile World Congress, le smartphone devrait finalement être annoncé dès le 16 janvier.

Le zoom optique 10x de Oppo, dévoilé en 2017

Fin décembre, on apprenait que Oppo travaillait sur un smartphone doté d’un appareil photo avec zoom optique 10x. Une information qui venait notamment du dépôt de brevets par le constructeur chinois, ainsi que d’indiscrétions relayées par le leaker Ice Universe et le site PC Online.

Initialement, on attendait une présentation officielle du smartphone pour le Mobile World Congress, à la fin du mois de février. Il semblerait finalement que Oppo ait prévu d’annoncer son nouveau smartphone orienté vers la photo dès cette semaine. En effet, dans son invitation pour sa conférence sur les futures technologies de communication prévue pour le 16 janvier, Oppo a affiché un grand « 10 » et précise que le thème de la conférence sera « 10 pour la vue », comme le signale le site chinois My Drivers. De quoi laisser penser que le smartphone doté d’un zoom optique 10x sera dévoilé officiellement lors de l’événement.

Un zoom 5x déjà présenté il y a deux ans

Il y a deux ans, au CES 2019, Oppo avait présenté une technologie de zoom optique 5x sur un smartphone, à l’aide d’un système de miroirs. Finalement, le smartphone n’est jamais sorti dans le commerce, Oppo ayant sans doute préféré développer encore son système pour aller jusqu’au zoom 10x.

On devrait en savoir plus sur le smartphone à zoom optique 10x de Oppo dès ce mercredi, lors de sa présentation officielle à Pékin.

Catégories: Mobile

Test du Xiaomi Mi Mix 3 : l’originalité sans réel détriment

FrAndroid - lun, 14/01/2019 - 10:00

Après une année 2018 réussie, Xiaomi s’élance en 2019 en sortant son Mi Mix 3 en Europe. Pour continuer d’éviter les encoches sur cette gamme, le constructeur chinois fait le pari de faire revenir à la mode les sliders. Un pari réussi pour ce smartphone ? C’est ce que notre test complet vous indiquera.

Fiche technique Modèle Xiaomi Mi Mix 3 Version de l'OS Android 9.0 Interface MIUI Taille d'écran 6,39 pouces Définition 2340 x 1080 pixels Densité de pixels 403 ppp SoC Snapdragon 845 à 2,8GHz Processeur (CPU) ARMv8 Puce Graphique (GPU) Adreno 630 Mémoire vive (RAM) 6 Go Mémoire interne (flash) 128 Go MicroSD Non Appareil photo (dorsal) Double capteur 12 Mégapixels Appareil photo (frontal) Capteur 1 : 24 Mégapixels, Capteur 2 : 2 Mégapixels Enregistrement vidéo 4K Wi-Fi Oui Bluetooth 5.0 + A2DP + LE Réseaux LTE, HSPA, GSM Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28) SIM 2x nano SIM NFC Oui Ports (entrées/sorties) USB Type-C Géolocalisation Oui Batterie 3200 mAh Dimensions 157,89 x 74,69 x 8,46 mm Poids 218 grammes Couleurs Bleu, Noir, Vert Prix 486€ Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un smartphone prêté par la marque.

Design

Nous n’allons pas y aller par quatre chemins : ce qui vous attire probablement le plus sur ce téléphone est son design. Et c’est bien naturel : le Xiaomi Mi Mix 3 est l’un des rares, avec le Honor Magic 2, à remettre au goût du jour le slider. Surtout, il est le seul à être officiellement disponible en France pour le moment.

Et oui : ce design est réussi. La face avant du téléphone est occupée au maximum par l’écran, faisant que l’on ne voit presque pas les bordures du téléphone à l’utilisation. Elles sont tout de même présentes bien sûr, avec un menton légèrement plus épais que les autres bords d’ailleurs, mais n’ont absolument rien de choquant.

Les contours du téléphone sont par contre plus étonnants. Arrondies sur la majorité des smartphones disponibles actuellement, les tranches sont plutôt bien marquées au plus proche de l’écran tandis que le dos, lui, est bien arrondi. L’impression en main n’est pas désagréable, et ces rebords sont utiles pour l’utilisation de la navigation par gestes, mais on ressent tout de même la différence entre l’avant et le dos.

Sur la tranche droite, on retrouve les sempiternels boutons de volume et de verrouillage. Le haut du téléphone n’intègre absolument rien, tandis que le bas dispose d’un port USB type-C flanqué de deux grilles de haut-parleurs. Pas de prise jack à l’horizon donc. C’est la tranche gauche qui est la plus intéressante : la trappe Dual SIM surplombe un quatrième bouton dit « IA ». Par défaut, il vous permet de lancer Google Assistant.

Le dos de l’appareil ne tranche pas avec les habitudes prises par Xiaomi sur ses téléphones de 2018. On retrouve un double capteur photo orienté à la verticale sur le coin supérieur gauche dont les modules sont tout de même très protubérants. Et enfin, le lecteur d’empreinte en forme de rond est apposé pile à l’endroit où le doigt se repose naturellement. Il s’agit d’un dos en verre dont la surface est assez réfléchissante et prompte à capturer les traces de doigts.

La seule note de couleur n’est autre que le logo « MIX by Xiaomi », dont la couleur dorée rappelle les cerclages des précédents modèles.

Et enfin, bien sûr, le slider. Pousser l’écran vers le bas et le dos vers le haut révèle le double capteur avant logé dans un compartiment de verre réfléchissant. Le mécanisme en lui-même, fait d’aimants, paraît très résistant sans être trop difficile à utiliser et on se prend vite à s’amuser à ouvrir et fermer son téléphone pour le pur plaisir. Xiaomi promettant 300 000 cycles (un cycle = ouverture + fermeture) avant la moindre apparition d’un problème. On est plutôt confiant quant à sa durabilité face à la qualité de ses finitions.

Il n’y a pas : le Xiaomi Mi Mix 3 a plutôt tendance à faire tourner des têtes. Il se démarque vraiment des autres appareils disponibles sur le marché, un grand plus pour une concurrence qui a tendance à se ressembler de plus en plus. Il se distingue et le fait très bien. Seul bémol de ce design : il n’est pas certifié comme résistant à l’eau ou à la poussière.

C’est aussi le cas pour son poids : il pèse un bon 219 grammes, plus que la majorité des smartphones disponibles sur le marché. À titre de comparaison, le Mate 20 Pro déjà considéré comme lourd pèse 190 grammes. Ça ne gêne pas à l’utilisation, mais cela se ressent : heureusement, ce poids est bien équilibré sur la surface entière du téléphone.

Écran

Le Xiaomi Mi Mix 3 s’équipe d’un grand écran de 6,39 pouces AMOLED supportant une définition maximale Full HD+. Il est au ratio 19,5:9, et est donc parmi les plus allongés disponibles sur le marché.

À vue d’œil, on ne peut qu’apprécier l’écran. Les contrastes sont profonds et vraiment sublimes, tandis que les couleurs sont très pétantes et agréables à l’œil… si vous aimez le rendu tirant vers le bleu classique des smartphones. La luminosité de l’écran paraît également très satisfaisante.

Notre sonde confirme ces premières impressions. AMOLED oblige, les contrastes sont infinis et la luminosité maximale est mesurée à 460 cd/m², ce qui est très bon. La température de couleurs moyenne est de 7500K, tirant vers le bleu donc comme la majorité des smartphones sur le marché.

Notez que vous pouvez retoucher quelque peu la balance des couleurs grâce à l’interface logicielle du Xiaomi Mi Mix 3. Par défaut, le contraste est automatiquement optimisé selon la lumière ambiante, mais vous pouvez le pousser encore ou, au contraire, lui faire prendre une teinte plus normale. De même, les couleurs peuvent être réglées manuellement ou en utilisant trois réglages qui sont « par défaut », « chaud » ou « froid ».

Logiciel

Le Xiaomi Mi Mix 3 est livré en sortie de boîte avec l’interface MIUI 10 sous Android 9.0 Pie. Il profite également du patch de sécurité de novembre, ce qui n’est pas vraiment à jour sans être trop en retard pour être inquiétant.

Comme toujours, MIUI est une interface très particulière dont l’expérience se rapproche plus d’un iOS acidulé que d’Android. Ici, pas question d’avoir un tiroir d’applications, tout est organisé sur le bureau et l’OS entier tourne autour de cela. Une application thème vous permet tout de même de personnaliser au maximum votre smartphone. À gauche de l’accueil, un volet semblable à iOS vous permet de retrouver des raccourcis et quelques widgets.

Le Xiaomi Mi Mix 3 a tout de même droit à quelques spécificités. Tout d’abord, sachez que le « bouton IA » est totalement paramétrable dans les options : vous pouvez en faire sensiblement ce que vous voulez. Par défaut, rester appuyé dessus permet de faire en sorte que Google Assistant écoute votre requête, et le relâcher va la lancer — comme une sorte de talkie-walkie. Vous pouvez toutefois l’utiliser pour ouvrir l’appareil photo, l’appli précédente, activer le flash, etc. Une deuxième action peut également être configurée : le double clic.

L’effet du slider peut également être revu. Par défaut, l’ouvrir va automatiquement lancer l’appareil photo en mode portrait. Toutefois, vous pouvez aussi accéder à une interface d’outils rapides intégrant un minuteur, la météo, un enregistreur vocal, une calculatrice et quelques raccourcis d’applications. Hélas, ce panneau n’est pas personnalisable. Vous pouvez également choisir de lancer une application de votre choix, ou tout simplement que rien ne se passe.

Notez qu’un son se joue lors de l’ouverture du slider si vous êtes en mode sonnerie. Vous pouvez le désactiver, ou choisir parmi 5 possibilités : Hi-tech, un son relativement robotique. Warrior, qui fait le bruit d’un katana qu’on sort et remet dans son fourreau. Mechanics, qui fait un bruit mécanique. Intellect, un bruit somme toute classique de clochettes. Et enfin Lighter, qui imite l’ouverture et la fermeture d’un briquet Zippo.

La configuration du téléphone étant ce qu’elle est, la reconnaissance faciale n’est pas disponible : vous ne pouvez compter que sur le lecteur d’empreintes arrière, toujours aussi efficace. Xiaomi promet qu’elle arrivera dans une future mise à jour, mais il est difficile d’établir comment elle pourrait être agréable à utiliser.

Dans l’absolu, l’expérience MIUI 10 est toujours très bonne… pour peu que l’on adhère à son principe de fonctionnement très proche d’iOS. N’oubliez pas cependant qu’Android 9.0 Pie a rendu l’installation d’un launcher alternatif un peu plus compliquée, du fait que le mode multitâche est souvent mal géré. Ici, le POCO Launcher a directement rencontré un bug d’affichage faisant que nous n’avons pas souhaité tester plus avant cette possibilité.

Attention : le Xiaomi Mi Mix 3 n’est certifié que Widevine L3. Cela veut dire que Netflix, MyCanal et consorts ne fourniront pas leur flux en HD, ce qui est plus que dommage.

Performances

Dans notre configuration de test, le Xiaomi Mi Mix 3 est équipé du Snapdragon 845 couplé à 6 Go de RAM LPDDR4X. Voilà un couple qui a fait ses preuves sur le marché en 2018, et continue de le faire en ce début d’année.

À l’utilisation, le smartphone est naturellement parfaitement fluide. Pour naviguer entre les applications et surfer sur le web, il n’y a pas le moindre problème ; encore heureux.

 Xiaomi Mi Mix 3OnePlus 6TSamsung Galaxy S9Huawei Mate 20 Pro (perf ON) SoCSnapdragon 845Snapdragon 845Exynos 9810Kirin 980 AnTuTu 7.x294 236297 132242 627300 614 PCMark 2.08 4548 6415 4189 337 3DMark Slingshot Extreme4 5504 7383 2444 220 3DMark Slingshot Extreme Graphics5 2545 2573 5324 252 3DMark Slingshot Extreme Physics3 0983 5212 5254 113 GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen)29 / 34 FPS32 / 35 FPS26 / 28 FPS27 / 32 FPS GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen)53 / 65 FPS59 / 83 FPS57 / 73 FPS59 / 78 FPS Lecture / écriture séquentielle703 / 254 Mo/s736 / 202 Mo/s820 / 204 Mo/s866 / 195 Mo/s Lecture / écriture aléatoire34,3k / 5,7k IOPS35,4k / 5,6k IOPS32,8k / 5,8k IOPS39,6k / 40k IOPS

Fortnite tourne parfaitement bien et sans énorme chute de framerate. Vous pouvez le lancer à ses réglages maximum actuellement disponibles, soit en 30 FPS en mode épique, et avoir une expérience tout à fait fluide vous permettant de chasser vos opposants avec aise.

La même chose est constatée sur PUBG Mobile, qui se lance en HDR et fréquence d’image ultra avec anti-aliasing activé sans pour autant subir des chutes de framerate trop conséquentes. Le jeu est parfaitement jouable et très beau.

La chauffe du smartphone se situe aux alentours de son double capteur photo et de son dos. Si on peut la ressentir, elle ne va jamais vers le brûlant et se dissipe rapidement. C’est du bel ouvrage.

Appareil photo Double capteur photo arrière

Le Xiaomi Mi Mix 3 s’équipe à l’arrière d’un système photo à deux capteurs. Le premier est un capteur Sony de 12 mégapixels à objectif ouvrant à f/1,8, tandis que le second est un capteur Samsung de 12 mégapixels à téléobjectif ouvrant à f/2,4. Cette configuration vous dit quelque chose ? C’est normal : c’est la même que le Mi Mix 2S et le Mi 8. Xiaomi met en avant ici ses améliorations d’algorithme pour atteindre une qualité photo supérieure.

De jour, le Xiaomi Mi Mix 3 fait vraiment d’excellentes photos. Mieux vaudra toutefois activer le HDR, étonnamment désactivé par défaut, pour maximiser le potentiel de son capteur, mais les clichés donnés sont vifs, très nets et les couleurs parfaitement conservées. Notez qu’un mode intelligence artificielle est disponible (désactivé par défaut aussi), mais ne sert… strictement à rien. Autant le laisser désactivé.

En intérieur, le constat est le même. Les couleurs sont bien retranscrites, les images nettes et le lissage imposé par le manque de lumière est bien géré de manière à ce que l’image finale conserve son naturel tout en évitant le bruit. On notera tout de même une très légère tendance à surexposer une scène, qui n’apparaît cependant que très rarement.

De nuit, le capteur continue d’offrir de très belles performances. Le bruit est assez fin pour ne pas être trop dérangeant et le lissage assez poussé fait par le smartphone rattrape bien les choses. Les clichés sont ainsi très bons, bien que les couleurs aient tendance à être un peu plus chaudes que la réalité.

Notons également que le Xiaomi Mi Mix 3 dispose d’un mode nuit qui vous réclame de patienter une poignée de seconde à chaque capture pour optimiser l’image. Ce mode n’est pas comparable avec le Night Shot des Google Pixel 3, mais va plutôt agrandir le traitement de l’image pour renforcer la netteté, pousser la luminosité et améliorer le lissage sans ternir la qualité de la photo. Dans les faits, les clichés finaux ressemblent à des filtres Instagram… Ce n’est donc pas inutile, mais dispensable tout de même.

Il existe cependant un petit problème avec l’expérience photo proposée par Xiaomi : un petit temps de latence entre chaque capture pour le double capteur photo arrière. Celui-ci n’est pas si marqué qu’il en est crispant, mais se ressent tout de même à l’utilisation. C’est un coup à prendre.

Double capteur photo avant

À l’avant, nous avons le droit à un capteur photo principal de 24 mégapixels à objectif ouvrant à f/2,2 soutenu par un second capteur de 2 mégapixels gérant la profondeur.

Qu’importe les conditions de prise de vue, le capteur principal avant réussi à offrir des clichés vraiment très bons. N’oubliez pas d’activer le HDR (désactivé par défaut) pour les meilleures prises de vue de jour, dont le piqué est excellent. De nuit, le tout reste très bon avec une très bonne conservation des couleurs et du sujet, même si l’arrière-plan des selfies est très bruité. Cela ne ternit fort heureusement pas le cliché final.

Mode portrait

Le Xiaomi Mi Mix 3 propose, aussi bien à l’avant qu’à l’arrière, un mode portrait. Celui-ci a des performances excellentes prouvant que la combinaison hardware (capteur dédié) et software (l’algorithme) est vraiment bien assurée par Xiaomi. Même les petits cheveux ne lui posent aucun problème.

Couplé à cela, on retrouve encore une fois à l’avant comme à l’arrière la possibilité de retoucher l’effet post-capture. Ainsi, il vous est possible dans la galerie du téléphone d’augmenter le flou ou appliquer des effets sympathiques sur le fond de l’image. Ces derniers sont un brin gadgets, mais fonctionnent tout de même excellemment bien.

Vidéo

Le Xiaomi Mi Mix 3 est capable de filmer en 4K à 60 FPS à son maximum, mais aussi en ralenti à 960 FPS en 720 p. Entre les deux, vous pouvez profiter du 1080 p en 60 ou 30 fps ou du 720 p en 30 FPS. La capture vidéo profite de la stabilisation OIS 4 axes du capteur principal pour éviter les trop grands à-coups en capture.

Et justement : cette stabilisation n’est pas des plus efficaces. Si on voit son apport, elle reste tout de même très discrète et « arrondie les angles » plutôt que de vraiment stabiliser une capture. Ce n’est pas si grave : la qualité finale des vidéos prises par le Xiaomi Mi Mix 3 est très satisfaisante, avec notamment une bonne gestion de la plage dynamique et des couleurs très justes.

Son

Le Xiaomi Mi Mix 3 ne dispose pas d’une prise jack, mais un adaptateur est fourni dans la boîte. Pour le reste, ses haut-parleurs se situent en bas, entourant la prise USB type C.

Le problème est que ces grilles sont très petites. Aussi, dans cette configuration, on les bouche naturellement dès lors que l’on prend le téléphone en orientation paysage. En jeu, c’est bien simple : on n’entend plus rien, qu’importe la manière dont on prend en main le Xiaomi Mi Mix 3. Il aurait été bienvenu que le haut-parleur d’appel soit utilisé en soutien, ce qui n’est pas le cas.

Le son en lui-même n’est pas mauvais. À volume maximal, il ne sature pas, mais reste puissant. Comme d’habitude avec ce genre de configuration, le principal problème est le manque de basses, mais les aigus et les médiums ne sont pas mal réglés.

Réseau et communications

Fini le temps où acheter un téléphone Xiaomi voulait nécessairement dire être très attentif aux bandes réseau supportées. Le Mi Mix 3 vendu en France est bien compatible avec les bandes 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), et même la 700 MHz (B28) utile pour l’avenir ou les abonnés de Free Mobile.

Le son en appel, qui passe par un haut-parleur supérieur très discret qui est intégré au slider, mais traverse une grille au-dessus de l’écran, est très bon. La voix de l’interlocuteur est propre tout autant que la vôtre et le micro de réduction de bruit remplit parfaitement son office.

Le fix GPS est également très rapide et la boussole directement bien orientée. Rien à dire, c’est du tout bon.

Autonomie

Le Xiaomi Mi Mix 3 s’équipe d’une batterie de 3 200 mAh. Sur une telle diagonale d’écran, il est rare de voir des batteries en dessous de 3 500 mAh, ce qui n’augurait rien de très bon.

Dans les faits pourtant, le Mi Mix 3 tient très bien la distance. L’utiliser sur une journée complète ne pose aucun problème, bien qu’il faudra évidemment le brancher pour être sûr de tenir sur une deuxième. Ce n’est pas un marathonien, mais il tient étonnamment bien considérant la taille de sa batterie.

Sur notre test Viser, il tire sa révérence au bout de 9 heures et 55 minutes. C’est là un score qui le place dans la moyenne supérieure constatée sur nos tests personnalisés. Il n’a pas grand-chose à envier aux autres smartphones haut de gamme sur ce point.

Test d'autonomie Viser Benchmark
  • Xiaomi Mi Mix 3 595
  • OnePlus 6T 633
  • Mate 20 Pro 583

Le Xiaomi Mi Mix 3 est qui plus est compatible avec la recharge rapide Quick Charge 4+ et un chargeur compatible est fourni directement dans la boîte. Cette recharge est vraiment compétente, passant de 34 % à 80 % de batterie en seulement trente minutes de charge. Remplir le téléphone ne prend qu’environ une heure. Le téléphone ne chauffe pas pendant cela, au contraire du chargeur qui devient vite bouillant.

Le téléphone est aussi compatible avec la recharge sans-fil Qi à 10 W. Double bonus : Xiaomi fournit directement un pad de recharge dans la boîte du smartphone. Celui-ci fonctionne très bien, et permet de reprendre 17 % de batterie (de 80 à 97 %) en trente minutes, complétant aisément une recharge partielle faite auparavant. Comme toujours avec le Qi, l’aspect pratique prime sur les performances, mais les deux sont ici au rendez-vous.

Galerie photo Prix et date de sortie

Le Xiaomi Mi Mix 3 sera disponible dès le 18 janvier 2018 en une seule configuration en France : 6 Go de RAM et 128 Go de stockage. Il sera vendu 499,90 euros pendant les deux premières semaines de commercialisation, puis 529,90 euros. Trois coloris sont disponibles : noir, bleu et vert.

Où acheter le Xiaomi Mi Mix 3 au meilleur prix ?

Ebay Découvrir l'offre 480€ Gearbest Découvrir l'offre 486€ eGlobal Central France Découvrir l'offre 486€ Rakuten Découvrir l'offre 491€
Catégories: Mobile

Intel Atom Lakefield : une puce 10 nm à 2 mW crée sur demande pour un fabricant mystère – CES 2019

FrAndroid - lun, 14/01/2019 - 09:54

Intel a dévoilé une nouvelle puce basse consommation au CES 2019. Les Atom Lakefield sont une réponse intéressante aux avancées de ARM et Qualcomm.

En plein dans une période plutôt difficile, Intel veut rassurer ses investisseurs et montrer qu’il sera toujours leader du marché à l’avenir, malgré les attaques de Qualcomm et le retour des processeurs AMD.

Au CES 2019, en plus des processeurs Ice Lake en 10 nm destinés aux ultrabooks et ordinateurs de bureau, la firme a également présenté la plateforme Atom Lakefield.

Tout d’un grand

Fini le temps où les puces Atom étaient basées sur de vieilles technologies. Ici Intel mise sur ses dernières avancées : une gravure en 10 nm, coeur Sunny Cove et puce graphique Gen11 (les mêmes que dans Ice Lake). Il s’agit en faite d’une puce hybride créée avec la technologie Foveros, qui permet d’assembler différents composants disparates (ici un coeur Sunny Cove avec 4 coeurs basse consommation Atom Tremont).

Le point fort de cette nouvelle puce est de consommer moins de 2 mW (0,002 watt) en veille, ce qui devrait permettre de tenir en autonomie face aux machines ARM dont c’est la spécialité.

Crée pour un fabricant mystère

Le plus intéressant avec Lakefield est qu’Intel n’est pas à l’origine de la création du processeur. La firme a réalisé Lakefield suite à la demande d’un fabricant mystérieux. Visiblement ce dernier souhaitait une puce consommant très peu pour un produit très mobile.

On peut se demander quel fabricant d’appareils est assez important pour pouvoir lancer la création d’une puce chez Intel. L’un des partenaires de longue date de la firme est Apple, mais ce dernier se tourne plutôt vers ses propres puces pour ses produits mobiles.

Il pourrait donc plutôt s’agir d’un fabricant venant du monde PC où Lenovo, HP et Asus dominent plutôt les ventes. Cependant une autre firme est connue pour travailler de façon rapprochée avec Intel : Microsoft et ses Surface. À ce titre, il se dit que Intel a réussi à convaincre Microsoft d’utiliser ses processeurs pour la Surface Go, à la place de processeurs ARM. Intel Lakefield semble être la puce idéale pour s’intégrer au prochain produit en préparation chez Microsoft : l’ordinateur de poche pliable Andromeda.

Un autre projet, Centaurus, pourrait également être concerné. Il s’agit d’un autre ordinateur pliable en développement par l’équipe Surface, avec un encombrement qui le rapprocherait des ordinateurs classiques, et ne serait pas un appareil de poche.

Sortie prévue en 2019

Intel Lakefield devrait trouver son chemin dans des appareils d’ici la fin de l’année. Il suffira de surveiller quel sera le premier fabricant à intégrer cette puce pour avoir une idée du fameux partenaire mystère d’Intel sur ce projet.

Minimachines

Catégories: Mobile

La conférence Build 2019 de Microsoft se tiendra du 7 au 9 mai 2019

Mon Windows Phone - lun, 14/01/2019 - 09:29

La Build est LA conférence annuelle de Microsoft destinée aux développeurs et décideurs IT. Elle rassemble chaque année des milliers de personnes et 2019 ne fera pas exception puisque l’événement se tiendra du 7 au 9 mai.

La date de l’édition 2019 de la Build a visiblement été révélée sans le vouloir. L’information a en effet été rendue publique dans un hackaton (compétition entre développeurs) alors que la firme n’avait pas encore annoncé officiellement son



Continuez la lecture de l'article La conférence Build 2019 de Microsoft se tiendra du 7 au 9 mai 2019
Catégories: Mobile

Smartphone pliable : Samsung choisit Paris pour confirmer sans trop le dire la date de lancement

FrAndroid - lun, 14/01/2019 - 08:48

Samsung a lancé une grande campagne d’affichage pour son évènement programmé le 20 février. Le smartphone pliable Galaxy F devrait bien être dévoilé en plus du Samsung Galaxy S10.

Crédit : Samsung

Samsung a un début d’année chargé. Le fabricant doit révéler le Galaxy S10, son nouveau fleuron, ou plutôt ses, puisqu’il devrait s’agir d’au moins trois smartphones différents, sinon quatre. La firme a également prévu d’annoncer son premier smartphone pliable, dont on avait déjà découvert l’écran et une ébauche il y a quelques mois. La nouvelle campagne d’affichage du fabricant met la puce à l’oreille concernant sa date d’annonce.

« Le futur s’ouvre à vous »

Samsung a investi la place de la concorde à Paris avec une grande campagne d’affichage pour son évènement programmé le 20 février 2019. On sait déjà que le fabricant a choisi cette date pour dévoiler le Galaxy S10, mais pour fêter les 10 ans de son smartphone, la firme voudrait aller plus loin et marquer l’évènement.

Le slogan de l’affichage « le futur s’ouvre à vous » ou en anglais « The future unfolds » avec la date du 20 février, laisse clairement imaginer qu’on y parlera d’un appareil pliable. Unfolds en anglais signifie « s’ouvrir » dans le sens « se déplier » ou « se déployer » comme le ferait un smartphone que l’on ouvrirait en deux pour le transformer en tablette.

Il y a quelques jours, le très réputé Wall Street Journal affirmait que Samsung présenterait son smartphone pliable le 20 février. Avec cette campagne, Samsung semble bien le confirmer.

À lire sur FrAndroid : Samsung Galaxy F : tout ce que l’on sait sur le smartphone pliable

Samsung

Catégories: Mobile

OnePlus 7 : il pourrait adopter ce design

FrAndroid - dim, 13/01/2019 - 21:13

C’est le week-end des leaks du OnePlus 7. Coup sur coup un rendu et une photo supposée du OnePlus 7 ont été postés sur le Web.

Visuel créé par un fan, très proche du Oppo Find X

Evidemment, le successeur du OnePlus 6T est très attendu. Il fait donc l’objet de toutes les attentions des médias et des utilisateurs.

Un premier visuel publié par Slash Leaks – qui estime la fuite plutôt sérieuse – est censé montrer le OnePlus 7. On aperçoit seulement une partie de son design qui est intégré dans une coque conçue pour cacher le design définitif des smartphones.

Fuite supposée du design du OnePlus 7 dans une coque spéciale (gauche), OnePlus 6T (droite)

Point d’encoche sur le haut de l’affichage, le OnePlus 7 pourrait reprendre le système du Oppo Find X avec un appareil photo avant coulissant. Quant à la première image de l’article, il s’agit simplement d’une image créée par un fan en prenant en compte certaines rumeurs qui circulent sur l’appareil.

À lire sur FrAndroid : Serait-ce le prochain OnePlus 7 ?

Catégories: Mobile

Quels sont les meilleurs smartphones haut de gamme Android en 2019 ?

FrAndroid - dim, 13/01/2019 - 19:00

Vous voulez trouver le smartphone de vos rêves et vous avez un budget illimité pour y parvenir ? Photophone, smartphone autonome, pour audiophile, compact, borderless, les possibilités sont multiples et variées. Les constructeurs comme Huawei, Samsung ou encore Sony proposent chacun leur vision du smartphone premium. Quel smartphone haut de gamme sous Android choisir ? Notre guide est là pour vous aider.

En 2019, il existe de nombreux modèles de smartphones haut de gamme, plus ou moins perfectionnés, plus ou moins jolis, tous compatibles avec les réseaux 4G. Mais pour qui dispose d’un budget illimité pour choisir le modèle qui lui conviendra parfaitement, les options sont moins nombreuses. Qu’il s’agisse de smartphones ultra performants, très design ou d’appareils aux fonctionnalités originales, les téléphones inclus dans cette sélection s’inscrivent résolument dans l’univers du premium. Appelés fleurons dans le jargon, ces smartphones promettent d’offrir une expérience complète et optimale, mais il est souvent difficile d’y voir ce qui différencie les modèles des différents constructeurs.

Pour vous aider à y voir plus clair, découvrez notre sélection pour mieux choisir votre prochain smartphone haut de gamme.

Huawei Mate 20 Pro : il fait tout et bien

Le Huawei Mate 20 Pro a tout ce qu’il faut pour être LE smartphone du moment. Il n’y a qu’à le regarder pour s’en rendre compte. Le smartphone possède un design premium avec des formes arrondies qui le rendent super agréable en main. La dalle OLED est vibrante, très contrastée et parfaitement lisible en plein soleil. Vous aurez en plus le privilège de pouvoir la régler si le ton des couleurs vous dérange.

Initié par le Huawei P20 Pro, le triple capteur photo est de nouveau de la partie. Il comprend un capteur principal de 40 mégapixels (f/1.8), un deuxième appareil ultra grand-angle de 20 mégapixels (f/2.2), et enfin un dernier appareil téléphoto de 8 mégapixels ouvrant en f/2.4. Avec ça au dos, le Huawei Mate 20 Pro peut se targuer d’être l’un des meilleurs photophones du moment et l’un des plus polyvalents. Car même la caméra frontale de 24 mégapixels (!) fait des selfies détaillés dans le noir. Et ne parlons même pas de la photo dont le menu est très bien pensé.

Le Huawei Mate 20 Pro possède aussi une grande batterie de 4200 mAh capable d’assurer plus d’une journée intensive d’utilisation, en plus de permettre la charge rapide et la recharge sans fil. Sous le capot se cache le puissant SoC Kirin 980 capable de faire tourner sans problèmes les applications les plus lourdes. Une machine parée à toute éventualité, cela va sans dire.

Huawei Mate 20 Pro Fiche produit Forum Disponible sur Amazon à 969€ Voir le test 9/10

Où acheter le Huawei Mate 20 Pro au meilleur prix ?

Amazon Découvrir l'offre 969€ Ebay Découvrir l'offre 759€ eGlobal Central France Découvrir l'offre 793€ Rakuten Découvrir l'offre 815€ Boulanger Découvrir l'offre 999€ Darty Découvrir l'offre 999€ Fnac Découvrir l'offre 999€ Rue du Commerce Découvrir l'offre 999€ Voir plus d'offres

Pourquoi nous vous recommandons le Huawei Mate 20 Pro ?
  • Il a un design premium
  • Un triple capteur photo polyvalent et très qualitatif
  • Une autonomie capable de satisfaire les plus gourmands
Samsung Galaxy Note 9 : le grand-frère

Le Samsung Galaxy Note 9 est le dernier-né de la gamme Note du géant coréen. C’est, aujourd’hui, l’une des solutions les plus complètes et les plus abouties sous Android.

Réservé aux amateurs de grands-écrans, le Galaxy Note 9 est presque sans défaut. Son écran est très certainement le meilleur du marché, il possède une très bonne autonomie et il propose de solides performances. Contrairement à nombre de ses concurrents, il intègre également un port Jack et un port microSD.

Même s’il ne révolutionne pas la formule de Samsung, introduite avec le Galaxy Note 8, il réussit à apporter des améliorations à une solution qui était déjà très complète et mérite le détour. Attention cependant au prix, puisqu’il est annoncé à sa sortie à plus de 1000 euros.

Samsung Galaxy Note 9 Fiche produit Forum Disponible sur Amazon à 774€ Voir le test 9/10

Où acheter le Samsung Galaxy Note 9 au meilleur prix ?

Amazon Découvrir l'offre 774€ Ebay Découvrir l'offre 589€ Rakuten Découvrir l'offre 618€ eGlobal Central France Découvrir l'offre 618€ Rue du Commerce Découvrir l'offre 999€ Electro Dépôt Découvrir l'offre 1007€ Boulanger Découvrir l'offre 1009€ Darty Découvrir l'offre 1009€ Fnac Découvrir l'offre 1009€ Voir plus d'offres

Pourquoi nous vous recommandons les Samsung Galaxy Note 9 ?
  • Design sans encoche avec un capteur d’empreintes mieux placé
  • L’écran est dingue
  • Le S Pen
  • Le meilleur en photo
Google Pixel 3 : le meilleur des compacts

Vous ne jurez que par Android Stock ? Ne cherchez pas plus loin, c’est le Google Pixel 3 qu’il vous faut. Ce smartphone associe à la perfection la partie matérielle avec la partie logicielle. Premièrement, il possède un design assez unique avec un dos en verre dépoli garantissant une meilleure tenue du smartphone. C’est sobre et ça fonctionne très bien. Il n’est pas très grand avec son écran OLED de 5,5 pouces et ravira les personnes à la recherche d’un appareil un peu passe-partout.

Aucun risque de ressentir un manque de fluidité avec son SoC Snapdragon 845 cadencé à 2,5 GHz. On aime l’interface d’Android Stock, même si la navigation par gestes nous laisse sur notre faim, et surtout les 3 ans de mises à jour garantis.

Gardons le meilleur pour la fin : Google a prouvé que l’on peut améliorer les photos grâce au traitement logiciel. Avec un simple capteur photo de 12 mégapixels, il se tient parmi les meilleurs photophones. Parfait pour toutes vos sorties !

Google Pixel 3 Fiche produit Forum Disponible sur Amazon à 848€ Voir le test 8/10

Où acheter le Google Pixel 3 au meilleur prix ?

Amazon Découvrir l'offre 848€ Rakuten Découvrir l'offre 670€ eGlobal Central France Découvrir l'offre 697€ Ebay Découvrir l'offre 719€ Boulanger Découvrir l'offre 858€ Darty Découvrir l'offre 859€ Fnac Découvrir l'offre 859€ Voir plus d'offres

Pour quelles raisons choisir le Google Pixel 3 ?
  • Une interface Android Stock épurée
  • Petit, mais costaud
  • Un appareil photo exceptionnel et infaillible
OnePlus 6T : le meilleur rapport qualité/prix

Le OnePlus 6T est une légère évolution de son prédécesseur. Il embarque le même combo Snapdragon 845 + 6 Go de mémoire vive que le OP 6 afin d’assurer des performances optimales au quotidien. Il tourne nativement sous Android 9.0 Pie avec l’interface Oxygen OS qui est d’ailleurs toujours un plaisir à utiliser au quotidien, avec de nombreuses options de personnalisation disponibles.

Les nouveautés de ce modèle commencent tout d’abord au niveau du design avec une gouttelette qui remplace l’encoche rectangulaire sur la partie supérieure de son bel écran AMOLED de 6,41 pouces, mais aussi avec la disparition du capteur biométrique à l’arrière qui passe dorénavant sous l’écran, et qui se révèle d’ailleurs très pratique.

Le point fort de ce OnePlus 6T est surtout la grosse amélioration de l’appareil photo, qui est enfin mis à l’honneur sur un smartphone de la marque. Le constructeur a travaillé sur son rendu d’image et propose désormais des clichés d’une belle qualité, aussi bien quand les bonnes conditions sont réunies — notamment grâce à son mode HDR performant — que dans les situations à basse luminosité. De plus, sa batterie de 3 700 mAh lui permet de tenir facilement pendant deux jours et est accompagnée d’un système de charge toujours très rapide.

On pourra regretter qu’il n’intègre pas une prise casque ni le système charge sans fil, mais il offre tout de même l’un des meilleurs rapports qualité/prix du marché.

OnePlus 6T Fiche produit Forum Disponible sur Darty à 559€ Voir le test 8/10

Où acheter le OnePlus 6T au meilleur prix ?

Darty Découvrir l'offre 559€ Rakuten Découvrir l'offre 459€ Ebay Découvrir l'offre 476€ Gearbest Découvrir l'offre 509€ Fnac Découvrir l'offre 559€ OnePlus Découvrir l'offre 559€ Voir plus d'offres

Pourquoi choisir le OnePlus 6T ?
  • Android 9.0 Pie natif avec l’interface Oxygen OS
  • Le capteur d’empreintes sous l’écran, très pratique
  • Un appareil photo digne de ce nom
  • Une autonomie plus que confortable avec un système de charge rapide efficace
Huawei P20 Pro : l’accent sur la photo

Le Huawei P20 Pro est un très beau smartphone. Lorsqu’on le retourne, on découvre un dos en verre du plus bel effet pouvant servir occasionnellement de miroir au besoin (oui, oui). L’écran OLED de 6,1 pouces est très équilibré et possède une grande luminosité ainsi que des noirs très profonds. Un vrai plaisir à regarder au quotidien.

On trouve à l’intérieur de la bête un SoC Kirin 970, 6 Go de mémoire vive et une batterie 4000 mAh. Autant dire que rien ne lui résiste et qu’il vous accompagnera deux jours sans problème avant d’avoir besoin d’être rechargé.

 

Le Huawei P20 Pro a surtout la particularité d’avoir un triple capteur photo (le premier de ce genre sur le marché) de 20, 40 et 8 mégapixels . C’est une merveille à utiliser, capable de tirer les meilleures photos, même dans les situations les plus difficiles (quand la lumière manque notamment). Si la photo est une chose essentielle pour vous, le P20 Pro vous tend les bras et sera intéressant pour les budgets moyens, car son prix continue de baisser.

Huawei P20 Pro Fiche produit Forum Disponible sur Amazon à 599€ Voir le test 9/10

Où acheter le Huawei P20 Pro au meilleur prix ?

Amazon Découvrir l'offre 599€ Ebay Découvrir l'offre 529€ Rakuten Découvrir l'offre 565€ eGlobal Central France Découvrir l'offre 593€ Boulanger Découvrir l'offre 599€ Darty Découvrir l'offre 599€ Fnac Découvrir l'offre 599€ Voir plus d'offres

Pour quelles raisons choisir le Huawei P20 Pro ?
  • Pour son design très élégant
  • Pour sa belle dalle borderless
  • Pour son triple capteur photo
Samsung Galaxy S9 et S9 Plus : la référence

Le Samsung Galaxy S9 et S9 Plus ont également été commercialisés cette année. Le Galaxy S9 séduit dès le premier coup d’œil grâce à son design agréable avec de bonnes finitions, mais surtout avec son écran Super AMOLED de 5,8 pouces avec une définition de 2960 x 1440 pixels.

Il propose également de très bonnes performances avec son SoC Exynos 9810 associé à 4 Go de mémoire vive et une expérience très originale en matière de photo avec un capteur photo dorsal de 12 mégapixels qui peut s’ouvrir manuellement à f/1.5 ou f/2.4. On regrettera juste que son autonomie peine à tenir une journée complète.

Samsung Galaxy S9 Fiche produit Forum Disponible sur Amazon à 499€ Voir le test 8/10

Où acheter le Samsung Galaxy S9 au meilleur prix ?

Amazon Découvrir l'offre 499€ eGlobal Central France Découvrir l'offre 463€ Rakuten Découvrir l'offre 467€ Ebay Découvrir l'offre 469€ Rue du Commerce Découvrir l'offre 599€ Boulanger Découvrir l'offre 859€ Darty Découvrir l'offre 859€ Fnac Découvrir l'offre 859€ Voir plus d'offres

Le Galaxy S9 Plus reprend globalement les mêmes caractéristiques avec quelques petites améliorations. Son écran mesure 6,2 pouces, sa mémoire vive passe à 6 Go, la capacité de sa batterie monte à 3500 mAh et on lui a octroyé un second capteur dorsal de 12 mégapixels. N’hésitez pas à consulter notre test pour plus de détails sur ce smartphone.

Samsung Galaxy S9 Plus Fiche produit Forum Disponible sur Amazon à 710€ Voir le test 8/10

Où acheter le Samsung Galaxy S9 Plus au meilleur prix ?

Amazon Découvrir l'offre 710€ eGlobal Central France Découvrir l'offre 706€ Rakuten Découvrir l'offre 707€ Ebay Découvrir l'offre 709€ Rue du Commerce Découvrir l'offre 799€ Electro Dépôt Découvrir l'offre 949€ Boulanger Découvrir l'offre 959€ Darty Découvrir l'offre 959€ Fnac Découvrir l'offre 959€ Voir plus d'offres

Pourquoi nous vous recommandons les Samsung Galaxy S9 et S9 Plus ?
  • Leur capteur photo dorsal, dont l’objectif à deux possibilités d’ouverture
  • La qualité de leur écran Super AMOLED
  • Leurs belles performances
  • Leur prise en main agréable
Sony Xperia XZ3 : la sobriété

Comme pour le Pixel 3, c’est la sobriété qui prime ici. Le Sony Xperia XZ3 est un smartphone à la fois soigné et agréable en main, même si l’on reproche à son capteur biométrique d’être placé trop bas. Pour le reste, il est lui aussi équipé d’un SoC performant, en l’occurrence le Snapdragon 845 qui fonctionne à merveille.

L’écran OLED est une véritable réussite de la part du constructeur nippon. On se retrouve avec une dalle parfaitement calibrée de 6 pouces avec une définition Quad HD+ (2880 x 1440 pixels) et compatible HDR. Les couleurs ressortent bien, tout comme les contrastes : rien à envier aux autres mastodontes de la sélection. De même pour la photo, à condition d’être parfois patient avec le traitement de l’image.

Le XZ3 parvient à se distinguer de la foule, notamment grâce à sa partie logicielle. L’interface de Sony sait se montrer légère et apporte des fonctionnalités vraiment chouettes comme le mode Stamina permettant d’économiser de la batterie. Ce dernier n’est pas de refus puisque l’autonomie est un peu problématique.

Sony Xperia XZ3 Fiche produit Forum Disponible sur Amazon à 680€ Voir le test 8/10

Où acheter le Sony Xperia XZ3 au meilleur prix ?

Amazon Découvrir l'offre 680€ Ebay Découvrir l'offre 595€ Rakuten Découvrir l'offre 599€ eGlobal Central France Découvrir l'offre 635€ Boulanger Découvrir l'offre 799€ Darty Découvrir l'offre 799€ Fnac Découvrir l'offre 799€ Rue du Commerce Découvrir l'offre 799€ Voir plus d'offres

Pourquoi prendre le Sony Xperia XZ3 plutôt qu’un autre smartphone ?
  • Un écran HDR sublime
  • Son processeur efficace
  • Une interface légère et agréable
Chargement Quel smartphone recommanderiez-vous ? Merci pour votre vote ! Vous avez déjà voté à ce sondage Choisissez une option avant de voter
  • Huawei Mate 20 Pro
  • Samsung Galaxy Note 9
  • Google Pixel 3
  • OnePlus 6T
  • Huawei P20 Pro
  • Samsung Galaxy S9/S9 Plus
  • Sony Xperia XZ3
Voter Montrer les résultatsCacher les résultats

Vous ne trouvez pas votre bonheur ? Qu’à cela ne tienne, rendez-vous sur notre guide des meilleurs smartphones Android. Si vous souhaitez découvrir notre sélection de smartphones à moins de 500 euros, c’est par ici.

À lire sur FrAndroid : Les meilleurs smartphones Android à moins de 500 euros en 2019

Tous les Guide par prix

Catégories: Mobile

Quels sont les meilleurs smartphones haut de gamme Android en 2019 ?

FrAndroid - dim, 13/01/2019 - 19:00

Vous voulez trouver le smartphone de vos rêves et vous avez un budget illimité pour y parvenir ? Photophone, smartphone autonome, pour audiophile, compact, borderless, les possibilités sont multiples et variées. Les constructeurs comme Huawei, Samsung ou encore Sony proposent chacun leur vision du smartphone premium. Quel smartphone haut de gamme sous Android choisir ? Notre guide est là pour vous aider.

En 2019, il existe de nombreux modèles de smartphones haut de gamme, plus ou moins perfectionnés, plus ou moins jolis, tous compatibles avec les réseaux 4G. Mais pour qui dispose d’un budget illimité pour choisir le modèle qui lui conviendra parfaitement, les options sont moins nombreuses. Qu’il s’agisse de smartphones ultra performants, très design ou d’appareils aux fonctionnalités originales, les téléphones inclus dans cette sélection s’inscrivent résolument dans l’univers du premium. Appelés fleurons dans le jargon, ces smartphones promettent d’offrir une expérience complète et optimale, mais il est souvent difficile d’y voir ce qui différencie les modèles des différents constructeurs.

Pour vous aider à y voir plus clair, découvrez notre sélection pour mieux choisir votre prochain smartphone haut de gamme.

Huawei Mate 20 Pro : il fait tout et bien

Le Huawei Mate 20 Pro a tout ce qu’il faut pour être LE smartphone du moment. Il n’y a qu’à le regarder pour s’en rendre compte. Le smartphone possède un design premium avec des formes arrondies qui le rendent super agréable en main. La dalle OLED est vibrante, très contrastée et parfaitement lisible en plein soleil. Vous aurez en plus le privilège de pouvoir la régler si le ton des couleurs vous dérange.

Initié par le Huawei P20 Pro, le triple capteur photo est de nouveau de la partie. Il comprend un capteur principal de 40 mégapixels (f/1.8), un deuxième appareil ultra grand-angle de 20 mégapixels (f/2.2), et enfin un dernier appareil téléphoto de 8 mégapixels ouvrant en f/2.4. Avec ça au dos, le Huawei Mate 20 Pro peut se targuer d’être l’un des meilleurs photophones du moment et l’un des plus polyvalents. Car même la caméra frontale de 24 mégapixels (!) fait des selfies détaillés dans le noir. Et ne parlons même pas de la photo dont le menu est très bien pensé.

Le Huawei Mate 20 Pro possède aussi une grande batterie de 4200 mAh capable d’assurer plus d’une journée intensive d’utilisation, en plus de permettre la charge rapide et la recharge sans fil. Sous le capot se cache le puissant SoC Kirin 980 capable de faire tourner sans problèmes les applications les plus lourdes. Une machine parée à toute éventualité, cela va sans dire.

Huawei Mate 20 Pro Fiche produit Forum Disponible sur Amazon à 969€ Voir le test 9/10

Où acheter le Huawei Mate 20 Pro au meilleur prix ?

Amazon Découvrir l'offre 969€ Ebay Découvrir l'offre 759€ eGlobal Central France Découvrir l'offre 793€ Rakuten Découvrir l'offre 815€ Boulanger Découvrir l'offre 999€ Darty Découvrir l'offre 999€ Fnac Découvrir l'offre 999€ Rue du Commerce Découvrir l'offre 999€ Voir plus d'offres

Pourquoi nous vous recommandons le Huawei Mate 20 Pro ?
  • Il a un design premium
  • Un triple capteur photo polyvalent et très qualitatif
  • Une autonomie capable de satisfaire les plus gourmands
Samsung Galaxy Note 9 : le grand-frère

Le Samsung Galaxy Note 9 est le dernier-né de la gamme Note du géant coréen. C’est, aujourd’hui, l’une des solutions les plus complètes et les plus abouties sous Android.

Réservé aux amateurs de grands-écrans, le Galaxy Note 9 est presque sans défaut. Son écran est très certainement le meilleur du marché, il possède une très bonne autonomie et il propose de solides performances. Contrairement à nombre de ses concurrents, il intègre également un port Jack et un port microSD.

Même s’il ne révolutionne pas la formule de Samsung, introduite avec le Galaxy Note 8, il réussit à apporter des améliorations à une solution qui était déjà très complète et mérite le détour. Attention cependant au prix, puisqu’il est annoncé à sa sortie à plus de 1000 euros.

Samsung Galaxy Note 9 Fiche produit Forum Disponible sur Amazon à 774€ Voir le test 9/10

Où acheter le Samsung Galaxy Note 9 au meilleur prix ?

Amazon Découvrir l'offre 774€ Ebay Découvrir l'offre 589€ Rakuten Découvrir l'offre 618€ eGlobal Central France Découvrir l'offre 618€ Rue du Commerce Découvrir l'offre 999€ Electro Dépôt Découvrir l'offre 1007€ Boulanger Découvrir l'offre 1009€ Darty Découvrir l'offre 1009€ Fnac Découvrir l'offre 1009€ Voir plus d'offres

Pourquoi nous vous recommandons les Samsung Galaxy Note 9 ?
  • Design sans encoche avec un capteur d’empreintes mieux placé
  • L’écran est dingue
  • Le S Pen
  • Le meilleur en photo
Google Pixel 3 : le meilleur des compacts

Vous ne jurez que par Android Stock ? Ne cherchez pas plus loin, c’est le Google Pixel 3 qu’il vous faut. Ce smartphone associe à la perfection la partie matérielle avec la partie logicielle. Premièrement, il possède un design assez unique avec un dos en verre dépoli garantissant une meilleure tenue du smartphone. C’est sobre et ça fonctionne très bien. Il n’est pas très grand avec son écran OLED de 5,5 pouces et ravira les personnes à la recherche d’un appareil un peu passe-partout.

Aucun risque de ressentir un manque de fluidité avec son SoC Snapdragon 845 cadencé à 2,5 GHz. On aime l’interface d’Android Stock, même si la navigation par gestes nous laisse sur notre faim, et surtout les 3 ans de mises à jour garantis.

Gardons le meilleur pour la fin : Google a prouvé que l’on peut améliorer les photos grâce au traitement logiciel. Avec un simple capteur photo de 12 mégapixels, il se tient parmi les meilleurs photophones. Parfait pour toutes vos sorties !

Google Pixel 3 Fiche produit Forum Disponible sur Amazon à 848€ Voir le test 8/10

Où acheter le Google Pixel 3 au meilleur prix ?

Amazon Découvrir l'offre 848€ Rakuten Découvrir l'offre 670€ eGlobal Central France Découvrir l'offre 697€ Ebay Découvrir l'offre 719€ Boulanger Découvrir l'offre 858€ Darty Découvrir l'offre 859€ Fnac Découvrir l'offre 859€ Voir plus d'offres

Pour quelles raisons choisir le Google Pixel 3 ?
  • Une interface Android Stock épurée
  • Petit, mais costaud
  • Un appareil photo exceptionnel et infaillible
OnePlus 6T : le meilleur rapport qualité/prix

Le OnePlus 6T est une légère évolution de son prédécesseur. Il embarque le même combo Snapdragon 845 + 6 Go de mémoire vive que le OP 6 afin d’assurer des performances optimales au quotidien. Il tourne nativement sous Android 9.0 Pie avec l’interface Oxygen OS qui est d’ailleurs toujours un plaisir à utiliser au quotidien, avec de nombreuses options de personnalisation disponibles.

Les nouveautés de ce modèle commencent tout d’abord au niveau du design avec une gouttelette qui remplace l’encoche rectangulaire sur la partie supérieure de son bel écran AMOLED de 6,41 pouces, mais aussi avec la disparition du capteur biométrique à l’arrière qui passe dorénavant sous l’écran, et qui se révèle d’ailleurs très pratique.

Le point fort de ce OnePlus 6T est surtout la grosse amélioration de l’appareil photo, qui est enfin mis à l’honneur sur un smartphone de la marque. Le constructeur a travaillé sur son rendu d’image et propose désormais des clichés d’une belle qualité, aussi bien quand les bonnes conditions sont réunies — notamment grâce à son mode HDR performant — que dans les situations à basse luminosité. De plus, sa batterie de 3 700 mAh lui permet de tenir facilement pendant deux jours et est accompagnée d’un système de charge toujours très rapide.

On pourra regretter qu’il n’intègre pas une prise casque ni le système charge sans fil, mais il offre tout de même l’un des meilleurs rapports qualité/prix du marché.

OnePlus 6T Fiche produit Forum Disponible sur Darty à 559€ Voir le test 8/10

Où acheter le OnePlus 6T au meilleur prix ?

Darty Découvrir l'offre 559€ Rakuten Découvrir l'offre 459€ Ebay Découvrir l'offre 476€ Gearbest Découvrir l'offre 509€ Fnac Découvrir l'offre 559€ OnePlus Découvrir l'offre 559€ Voir plus d'offres

Pourquoi choisir le OnePlus 6T ?
  • Android 9.0 Pie natif avec l’interface Oxygen OS
  • Le capteur d’empreintes sous l’écran, très pratique
  • Un appareil photo digne de ce nom
  • Une autonomie plus que confortable avec un système de charge rapide efficace
Huawei P20 Pro : l’accent sur la photo

Le Huawei P20 Pro est un très beau smartphone. Lorsqu’on le retourne, on découvre un dos en verre du plus bel effet pouvant servir occasionnellement de miroir au besoin (oui, oui). L’écran OLED de 6,1 pouces est très équilibré et possède une grande luminosité ainsi que des noirs très profonds. Un vrai plaisir à regarder au quotidien.

On trouve à l’intérieur de la bête un SoC Kirin 970, 6 Go de mémoire vive et une batterie 4000 mAh. Autant dire que rien ne lui résiste et qu’il vous accompagnera deux jours sans problème avant d’avoir besoin d’être rechargé.

 

Le Huawei P20 Pro a surtout la particularité d’avoir un triple capteur photo (le premier de ce genre sur le marché) de 20, 40 et 8 mégapixels . C’est une merveille à utiliser, capable de tirer les meilleures photos, même dans les situations les plus difficiles (quand la lumière manque notamment). Si la photo est une chose essentielle pour vous, le P20 Pro vous tend les bras et sera intéressant pour les budgets moyens, car son prix continue de baisser.

Huawei P20 Pro Fiche produit Forum Disponible sur Amazon à 599€ Voir le test 9/10

Où acheter le Huawei P20 Pro au meilleur prix ?

Amazon Découvrir l'offre 599€ Ebay Découvrir l'offre 529€ Rakuten Découvrir l'offre 565€ eGlobal Central France Découvrir l'offre 593€ Boulanger Découvrir l'offre 599€ Darty Découvrir l'offre 599€ Fnac Découvrir l'offre 599€ Voir plus d'offres

Pour quelles raisons choisir le Huawei P20 Pro ?
  • Pour son design très élégant
  • Pour sa belle dalle borderless
  • Pour son triple capteur photo
Samsung Galaxy S9 et S9 Plus : la référence

Le Samsung Galaxy S9 et S9 Plus ont également été commercialisés cette année. Le Galaxy S9 séduit dès le premier coup d’œil grâce à son design agréable avec de bonnes finitions, mais surtout avec son écran Super AMOLED de 5,8 pouces avec une définition de 2960 x 1440 pixels.

Il propose également de très bonnes performances avec son SoC Exynos 9810 associé à 4 Go de mémoire vive et une expérience très originale en matière de photo avec un capteur photo dorsal de 12 mégapixels qui peut s’ouvrir manuellement à f/1.5 ou f/2.4. On regrettera juste que son autonomie peine à tenir une journée complète.

Samsung Galaxy S9 Fiche produit Forum Disponible sur Amazon à 499€ Voir le test 8/10

Où acheter le Samsung Galaxy S9 au meilleur prix ?

Amazon Découvrir l'offre 499€ eGlobal Central France Découvrir l'offre 463€ Rakuten Découvrir l'offre 467€ Ebay Découvrir l'offre 469€ Rue du Commerce Découvrir l'offre 599€ Boulanger Découvrir l'offre 859€ Darty Découvrir l'offre 859€ Fnac Découvrir l'offre 859€ Voir plus d'offres

Le Galaxy S9 Plus reprend globalement les mêmes caractéristiques avec quelques petites améliorations. Son écran mesure 6,2 pouces, sa mémoire vive passe à 6 Go, la capacité de sa batterie monte à 3500 mAh et on lui a octroyé un second capteur dorsal de 12 mégapixels. N’hésitez pas à consulter notre test pour plus de détails sur ce smartphone.

Samsung Galaxy S9 Plus Fiche produit Forum Disponible sur Amazon à 710€ Voir le test 8/10

Où acheter le Samsung Galaxy S9 Plus au meilleur prix ?

Amazon Découvrir l'offre 710€ eGlobal Central France Découvrir l'offre 706€ Rakuten Découvrir l'offre 707€ Ebay Découvrir l'offre 709€ Rue du Commerce Découvrir l'offre 799€ Electro Dépôt Découvrir l'offre 949€ Boulanger Découvrir l'offre 959€ Darty Découvrir l'offre 959€ Fnac Découvrir l'offre 959€ Voir plus d'offres

Pourquoi nous vous recommandons les Samsung Galaxy S9 et S9 Plus ?
  • Leur capteur photo dorsal, dont l’objectif à deux possibilités d’ouverture
  • La qualité de leur écran Super AMOLED
  • Leurs belles performances
  • Leur prise en main agréable
Sony Xperia XZ3 : la sobriété

Comme pour le Pixel 3, c’est la sobriété qui prime ici. Le Sony Xperia XZ3 est un smartphone à la fois soigné et agréable en main, même si l’on reproche à son capteur biométrique d’être placé trop bas. Pour le reste, il est lui aussi équipé d’un SoC performant, en l’occurrence le Snapdragon 845 qui fonctionne à merveille.

L’écran OLED est une véritable réussite de la part du constructeur nippon. On se retrouve avec une dalle parfaitement calibrée de 6 pouces avec une définition Quad HD+ (2880 x 1440 pixels) et compatible HDR. Les couleurs ressortent bien, tout comme les contrastes : rien à envier aux autres mastodontes de la sélection. De même pour la photo, à condition d’être parfois patient avec le traitement de l’image.

Le XZ3 parvient à se distinguer de la foule, notamment grâce à sa partie logicielle. L’interface de Sony sait se montrer légère et apporte des fonctionnalités vraiment chouettes comme le mode Stamina permettant d’économiser de la batterie. Ce dernier n’est pas de refus puisque l’autonomie est un peu problématique.

Sony Xperia XZ3 Fiche produit Forum Disponible sur Amazon à 680€ Voir le test 8/10

Où acheter le Sony Xperia XZ3 au meilleur prix ?

Amazon Découvrir l'offre 680€ Ebay Découvrir l'offre 595€ Rakuten Découvrir l'offre 599€ eGlobal Central France Découvrir l'offre 635€ Boulanger Découvrir l'offre 799€ Darty Découvrir l'offre 799€ Fnac Découvrir l'offre 799€ Rue du Commerce Découvrir l'offre 799€ Voir plus d'offres

Pourquoi prendre le Sony Xperia XZ3 plutôt qu’un autre smartphone ?
  • Un écran HDR sublime
  • Son processeur efficace
  • Une interface légère et agréable
Chargement Quel smartphone recommanderiez-vous ? Merci pour votre vote ! Vous avez déjà voté à ce sondage Choisissez une option avant de voter
  • Huawei Mate 20 Pro
  • Samsung Galaxy Note 9
  • Google Pixel 3
  • OnePlus 6T
  • Huawei P20 Pro
  • Samsung Galaxy S9/S9 Plus
  • Sony Xperia XZ3
Voter Montrer les résultatsCacher les résultats

Vous ne trouvez pas votre bonheur ? Qu’à cela ne tienne, rendez-vous sur notre guide des meilleurs smartphones Android. Si vous souhaitez découvrir notre sélection de smartphones à moins de 500 euros, c’est par ici.

À lire sur FrAndroid : Les meilleurs smartphones Android à moins de 500 euros en 2019

Tous les Guide par prix

Catégories: Mobile

Notre sélection des 6 meilleures applications pour réserver vos spectacles et concerts

FrAndroid - dim, 13/01/2019 - 18:00

Dans cette sélection, FrAndroid vous propose une série d’applications pour vous changer des soirées Netflix et sortir de chez vous pour assister aux meilleurs concerts et spectacles. En effet s’ils sont souvent utilisés pour bingewatcher à la maison, nos smartphones et tablettes sont aussi un prétexte pour sortir et se décoller du canapé.

Même si aujourd’hui nous avons accès à un contenu en streaming quasiment illimité sur internet, que ce soit sur YouTube, Netflix, Spotify où toutes les autres plateformes du genre, sortir pour vivre une pièce de théâtre, une comédie musicale ou même une soirée techno reste un plaisir dont il est difficile de se passer.

Même si vous avez parfois du mal à trouver la bonne idée pour vous motiver, avec ces applications vous êtes certains de trouver les meilleurs bons plans de sorties dans votre ville et de passer les meilleures soirées.

Présentation des apps

Pour les fans de musique ou pour assister au concert de votre idole, téléchargez Bandsintown, l’une des plus grandes plateformes d’achat de tickets de concerts. L’application vous permet de suivre vos artistes favoris pour être alerté de leur venue dans votre ville ou d’explorer les genres musicaux pour faire des découvertes. L’application Songkick est une alternative proposant le même type de services comme le suivi de vos artistes favoris et bien sur achat de billets de concert.

L’application Fnac Spectacles, vous permet elle de découvrir et réservez des événements de tous types. Vous y trouverez des spectacles, des concerts, des pièces de théâtre, mais aussi des expositions ou des salons à visiter. Comme pour toutes les applications de la sélection vous pouvez y réserver directement vos places pour les conserver sur votre smartphone.

BilletRéduc est le site web leader pour l’achat de places de théâtre, vous y trouverez des pièces et one man show joués dans des milliers de théâtres en France. Quel que soit le genre qui vous intéresse et quel que soit votre budget vous pourrez trouver un spectacle intéressant.

Si vous n’avez toujours pas trouvé l’événement que vous espériez ou si celui-ci est malheureusement complet, TicketSwap est là pour vous sauver. Cette application permet en effet la vente et l’achat de tickets d’occasion. L’intérêt de TicketSwap est qu’en plus de son interface et de sa fonction de recherche efficace elle garantit des transactions sécurisées et vous permet d’éviter les arnaques.

Enfin si vous êtes un vrai fêtard amateur de soirées techno, optez pour RA Guide. Cette application dédiée à la musique électronique vous permet de suivre l’actualité d’artistes du genre, mais aussi de trouver les meilleures soirées dans de nombreux pays.

Téléchargez les applications

Bandsintown
Bandsintown

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Songkick
Songkick.com, Inc.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Fnac Spectacles
Fnac.com

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

BilletReduc
Lagardère Active Digital

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

TicketSwap
TicketSwap

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

RA Guide
Resident Advisor

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Retrouvez Les TOPS d'applications !

Catégories: Mobile

Notre sélection des 6 meilleures applications pour réserver vos spectacles et concerts

FrAndroid - dim, 13/01/2019 - 18:00

Dans cette sélection, FrAndroid vous propose une série d’applications pour vous changer des soirées Netflix et sortir de chez vous pour assister aux meilleurs concerts et spectacles. En effet s’ils sont souvent utilisés pour bingewatcher à la maison, nos smartphones et tablettes sont aussi un prétexte pour sortir et se décoller du canapé.

Même si aujourd’hui nous avons accès à un contenu en streaming quasiment illimité sur internet, que ce soit sur YouTube, Netflix, Spotify où toutes les autres plateformes du genre, sortir pour vivre une pièce de théâtre, une comédie musicale ou même une soirée techno reste un plaisir dont il est difficile de se passer.

Même si vous avez parfois du mal à trouver la bonne idée pour vous motiver, avec ces applications vous êtes certains de trouver les meilleurs bons plans de sorties dans votre ville et de passer les meilleures soirées.

Présentation des apps

Pour les fans de musique ou pour assister au concert de votre idole, téléchargez Bandsintown, l’une des plus grandes plateformes d’achat de tickets de concerts. L’application vous permet de suivre vos artistes favoris pour être alerté de leur venue dans votre ville ou d’explorer les genres musicaux pour faire des découvertes. L’application Songkick est une alternative proposant le même type de services comme le suivi de vos artistes favoris et bien sur achat de billets de concert.

L’application Fnac Spectacles, vous permet elle de découvrir et réservez des événements de tous types. Vous y trouverez des spectacles, des concerts, des pièces de théâtre, mais aussi des expositions ou des salons à visiter. Comme pour toutes les applications de la sélection vous pouvez y réserver directement vos places pour les conserver sur votre smartphone.

BilletRéduc est le site web leader pour l’achat de places de théâtre, vous y trouverez des pièces et one man show joués dans des milliers de théâtres en France. Quel que soit le genre qui vous intéresse et quel que soit votre budget vous pourrez trouver un spectacle intéressant.

Si vous n’avez toujours pas trouvé l’événement que vous espériez ou si celui-ci est malheureusement complet, TicketSwap est là pour vous sauver. Cette application permet en effet la vente et l’achat de tickets d’occasion. L’intérêt de TicketSwap est qu’en plus de son interface et de sa fonction de recherche efficace elle garantit des transactions sécurisées et vous permet d’éviter les arnaques.

Enfin si vous êtes un vrai fêtard amateur de soirées techno, optez pour RA Guide. Cette application dédiée à la musique électronique vous permet de suivre l’actualité d’artistes du genre, mais aussi de trouver les meilleures soirées dans de nombreux pays.

Téléchargez les applications

Bandsintown
Bandsintown

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Songkick
Songkick.com, Inc.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Fnac Spectacles
Fnac.com

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

BilletReduc
Lagardère Active Digital

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

TicketSwap
TicketSwap

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

RA Guide
Resident Advisor

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Retrouvez Les TOPS d'applications !

Catégories: Mobile

Notre sélection des 6 meilleures applications pour réserver vos spectacles et concerts

FrAndroid - dim, 13/01/2019 - 18:00

Dans cette sélection, FrAndroid vous propose une série d’applications pour vous changer des soirées Netflix et sortir de chez vous pour assister aux meilleurs concerts et spectacles. En effet s’ils sont souvent utilisés pour bingewatcher à la maison, nos smartphones et tablettes sont aussi un prétexte pour sortir et se décoller du canapé.

Même si aujourd’hui nous avons accès à un contenu en streaming quasiment illimité sur internet, que ce soit sur YouTube, Netflix, Spotify où toutes les autres plateformes du genre, sortir pour vivre une pièce de théâtre, une comédie musicale ou même une soirée techno reste un plaisir dont il est difficile de se passer.

Même si vous avez parfois du mal à trouver la bonne idée pour vous motiver, avec ces applications vous êtes certains de trouver les meilleurs bons plans de sorties dans votre ville et de passer les meilleures soirées.

Présentation des apps

Pour les fans de musique ou pour assister au concert de votre idole, téléchargez Bandsintown, l’une des plus grandes plateformes d’achat de tickets de concerts. L’application vous permet de suivre vos artistes favoris pour être alerté de leur venue dans votre ville ou d’explorer les genres musicaux pour faire des découvertes. L’application Songkick est une alternative proposant le même type de services comme le suivi de vos artistes favoris et bien sur achat de billets de concert.

L’application Fnac Spectacles, vous permet elle de découvrir et réservez des événements de tous types. Vous y trouverez des spectacles, des concerts, des pièces de théâtre, mais aussi des expositions ou des salons à visiter. Comme pour toutes les applications de la sélection vous pouvez y réserver directement vos places pour les conserver sur votre smartphone.

BilletRéduc est le site web leader pour l’achat de places de théâtre, vous y trouverez des pièces et one man show joués dans des milliers de théâtres en France. Quel que soit le genre qui vous intéresse et quel que soit votre budget vous pourrez trouver un spectacle intéressant.

Si vous n’avez toujours pas trouvé l’événement que vous espériez ou si celui-ci est malheureusement complet, TicketSwap est là pour vous sauver. Cette application permet en effet la vente et l’achat de tickets d’occasion. L’intérêt de TicketSwap est qu’en plus de son interface et de sa fonction de recherche efficace elle garantit des transactions sécurisées et vous permet d’éviter les arnaques.

Enfin si vous êtes un vrai fêtard amateur de soirées techno, optez pour RA Guide. Cette application dédiée à la musique électronique vous permet de suivre l’actualité d’artistes du genre, mais aussi de trouver les meilleures soirées dans de nombreux pays.

Téléchargez les applications

Bandsintown
Bandsintown

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Songkick
Songkick.com, Inc.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Fnac Spectacles
Fnac.com

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

BilletReduc
Lagardère Active Digital

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

TicketSwap
TicketSwap

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

RA Guide
Resident Advisor

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Retrouvez Les TOPS d'applications !

Catégories: Mobile

Quel avenir pour le jeu vidéo sur mobile ? Patrick Beja débat avec nous dans Salut Techie

FrAndroid - dim, 13/01/2019 - 16:00

Alors que les smartphones pour gamers se multiplient, le jeu sur mobile continue de se démocratiser et compte de véritables phénomènes, de Pokémon Go à Animal Crossing en passant bien évidemment par Fortnite et PUBG. Quel sera son avenir ? On en parle dans notre podcast Salut Techie !

Qu’il est loin le temps où nous jouions à Snake sur notre Nokia 3310. Depuis l’avènement des smartphones, les jeux sur mobile n’ont pas cessé de s’améliorer, et nos appareils accueillent même désormais des titres sortis auparavant sur console ou PC. Certaines marques proposent également des smartphones pensés pour le jeu, comme le RazerPhone, le ROG Phone, ou encore le Red Magic Mars, misant parfois sur les accessoires pour singer les manettes. Sommes-nous en train d’assister à une émergence plus large du jeu sur mobile, au point de concurrencer les consoles traditionnelles ?

Salut Techie épisode 15

Pour évoquer ce sujet, nous avons le plaisir Patrick Beja, le king du podcast francophone, que l’on retrouve notamment aux commandes du Rendez-vous Tech. Vous pouvez écouter l’émission à cette adresse, ou tout simplement en utilisant le player ci-dessous.

Parmi vos bonnes résolutions pour 2019, on vous conseille de vous abonner pour écouter votre podcast préféré absolument partout, que vous retrouvez bien sûr dans vos applications de podcasting, mais aussi sur Deezer, sur Soundcloud ou encore sur Spotify ! À très vite pour notre deuxième débat avec Patrick Beja. Bonne écoute à tous !

Retrouvez tous les épisodes de Salut Techie

Catégories: Mobile

Test du Razer Blade Stealth 2019 : métro, boulot, jeux vidéo

FrAndroid - dim, 13/01/2019 - 14:00

Razer offre pour la nouvelle année une version améliorée de son Blade Stealth, l’ultrabook de sa gamme d’ordinateur pour gamers. Auparavant plutôt porté vers les professionnels, l’ADN gamer ressort sur la version 2019… En bien ? Notre test vous le dira.

Fiche technique CaractéristiquesRazer Blade Stealth 2019 Écran13,3 pouces mat IGZO LCD 1920 x 1080 pixels ProcesseurIntel Core i7-8565U Chipset graphiqueIntel HD 620 ou Nvidia GeForce MX150 4 Go GDDR5 25W RAM8 ou 16 Go LPDDR3 2133 MHz Stockage256 Go M.2 SATA ou PCIe 2 Connectique2x USB A 3.0 + 1 USB-C 3.0 + 1 USB-C Thunderbolt 3 4 lanes + combo jack BiométrieWebcam 720p Windows Hello Wi-FiIEEE 802.11a/b/g/n/ac Bluetooth5.0 Batterie53,1 Wh Dimensions14,8 x 304,6 x 210 mm Poids1,31 kg Prix1499 ou 1699 euros

Ce test a été réalisé à partir d’un ordinateur acheté par le journaliste pour son usage personnel. Il s’agit du « modèle graphique » intégrant un écran 1080p, 16 Go de RAM et un chipset Nvidia GeForce MX150.

Design

Sur les modèles précédents de la marque, l’inspiration venant d’Apple était assez évidente. Mais depuis le dernier Blade 15, Razer a décidé de s’en éloigner en reprenant un design très industriel. Ce Blade Stealth 2019 reprend les mêmes lignes avec des bords marqués et une forme rectangulaire plutôt qu’arrondie. Dans le style, on retrouve plus le Razer Phone 2 que le premier modèle de Blade Stealth sorti par la marque.

Le changement est bienvenu, particulièrement sur l’intégration de l’écran. Les bordures latérales sont extrêmement fines à seulement 5 millimètres, tandis que la bordure haute est justifiée par l’intégration d’une webcam 720p et la solution infrarouge compatible Windows Hello. De quoi permettre la reconnaissance faciale en ayant une webcam nous observant sous un angle plus naturel que sur le Dell XPS 13 (2018).

À l’arrière, on peut voir que le logo Razer a changé. Fini le coloris vert néon et l’éclairage LED pour le faire ressortir, et place à un logo ton sur ton. La coque en aluminium, fondue d’un seul bloc, est noir mat tandis que le logo est légèrement réfléchissant afin de le faire ressortir du tout. Le feeling en main est extrêmement agréable, et les bords bien que marqués ne sont pas tranchants.

En bas, deux larges et épais patins se chargent de surélever le Blade Stealth 2019 pour optimiser le flux d’air. Deux ventilateurs situés à droite et à gauche se charge de refroidir l’ordinateur, qui profite également d’une évacuation dans la rainure de l’écran. On est là sur une très belle optimisation de l’airflow dont ne profitaient pas les premiers modèles. Ouvrir l’appareil permet surtout de changer son espace de stockage : la RAM est soudée à la carte mère.

Visuellement donc, le Blade Stealth 2019 est beaucoup moins marqué « gamer » que les modèles précédents. Ici, un professionnel n’aurait aucun mal à sortir cette machine en réunion sans subir les regards étonnés de ses collègues : le PC est sobre et respire la qualité du même temps, imposant le respect de ses pairs.

Connectiques

Sur le bord gauche, le Razer Blade Stealth 2019 propose un port USB type C 3.0 pouvant servir à la charge, un port USB A 3.0 ainsi qu’un combo prise jack (casque et micro). Sur la tranche droite, on retrouve un port USB type C Thunderbolt 3 pouvant servir à la charge ainsi qu’un second port USB A.

Le port HDMI a ici été abandonné par rapport aux générations précédentes, mais c’est loin d’être un mal : le moindre adaptateur sur l’un des deux ports USB type C vous permettra de retrouver la connectique. C’est en soi une bonne sélection de ports, aussi bien compréhensible du passé que tournée vers l’avenir.

Clavier compatible Chroma

Qui dit Razer dit évidemment clavier. Sur ce terrain, le Razer Blade Stealth profite de switchs créés directement par la marque. La course des touches n’est pas énorme, mais tout de même assez satisfaisante pour un ultrabook. Surtout, elles sont très peu bruyantes : leur sonorité est bien étouffée tout en restant audible. Les touches sont précises, et les fausses-frappes n’existent tout simplement pas.

La « nouveauté » de ce modèle 2019 est que le rétroéclairage Chroma, très cher à la marque, n’est plus touche par touche. Il ne s’agit plus que d’une seule zone répartie sur toute la surface, ce qui est en soi un retour en arrière bienvenu : Chroma consommait énormément sur les précédents modèles. Malgré tout, il vous est toujours possible de profiter des 16,8 millions de couleurs qu’est capable d’afficher la solution, et le rétroéclairage est assez vif, puissant et surtout homogène.

Notez par ailleurs que les touches de fonction sont enfin rétroéclairées également. Il n’est plus obligatoire de plisser les yeux de nuit dès lors que vous cherchez un chiffre : c’est un grand plus.

Touchpad Windows Precision

Le Razer Blade Stealth est équipé d’un large touchpad en verre de 11,1 x 7,6 cm situé naturellement en bas du clavier, bien au centre de l’appareil. Celui-ci est géré par les drivers Precision directement intégrés à Windows, faisant qu’il a accès à toutes les options prévues dans Windows 10.

Haut : Blade Stealth 2019. Bas : Blade Stealth fin 2016.

Très agréable à utiliser et très précis, il ne vient jamais se mettre en travers du chemin de l’utilisateur à l’utilisation. Ses zones de pression, situées en bas et séparées entre clic gauche et droit, sont de très bonnes qualités et l’expérience offerte ici est plus que satisfaisante. C’est l’un des touchpad les plus agréables que j’ai pu utiliser.

Haut-parleurs latéraux

Les haut-parleurs du Razer Blade Stealth sont flanqués sur les côtés du clavier, faisant qu’ils ne sont jamais obstrués qu’importe la surface d’utilisation et que le son est dirigé vers l’utilisateur de tout temps. Pour regarder un film dans son lit, il n’y a pas meilleure organisation d’un système de son sur un ultrabook actuellement. Cette année, ils ont connu une large amélioration en intégrant désormais deux haut-parleurs de chaque côté, certifiés Dolby Atmos.

Le son est en effet plus riche, avec une bonne calibration des mediums et des aigus. Naturellement, par le fait qu’il s’agit ici d’un ultrabook, les basses sont quelques peu en retrait mais ne sont pas totalement inexistantes pour autant.

Pour un ordinateur portable, ça reste une réussite. L’audio ne sature pas à plein volume, les aigus sont très précis, les mediums présents, les basses sont tout de même respectées sans être puissantes et le tout offre un son chaud très plaisant à entendre au quotidien.

Écran

Le Razer Blade Stealth intègre une dalle IGZO LCD 60 Hz mat et non-tactile de 13,3 pouces supportant une définition maximale de 1920 x 1080 pixels. C’est donc un petit retour en arrière par rapport aux modèles précédents qui offraient une définition QHD et le support du tactile, mais qui est bienvenu pour l’autonomie. Qui plus est, Razer promet une couverture sRGB à 100% et un calibrage dès la sortie d’usine pour tous les modèles vendus : on aura du mal à s’en plaindre, sur le papier du moins.

Notre sonde nous indique une luminosité maximum à 407 cd/m², ce qui est assez confortable et devrait être parfait pour une utilisation en plein soleil compte tenu du traitement mat de l’écran. Le contraste est lui à 1344:1, un taux très satisfaisant pour une dalle IGZO LCD.

L’espace sRGB est bien totalement couvert et les niveaux RVB sont presque parfaitement équilibrés faisant que la température de couleurs moyenne est enregistrée à 6544K (les couleurs naturelles sont à 6500k). On pourra faire confiance à cette excellente dalle pour de la création de contenu.

La perte de la définition Quad HD et du tactile est en vérité bienvenue. Une telle définition n’apporte rien d’autre qu’une consommation énergétique accrue sur un format 13,3 pouces, et le tactile est rarement utilisé sur un ordinateur portable qui n’est pas transformable.

Logiciel

Le Razer Blade Stealth 2019 est livré directement avec Windows 10 en mise à jour d’Octobre sans modifications majeures de la part du constructeur. Les seules applications publicitaires présentes sont celles déjà imposées par Microsoft de base, à savoir les raccourcis vers les versions Windows Store de la suite Office ainsi que quelques jeux facilement désinstallables.

La seule solution logicielle ajoutée par Razer est Synapse 3.0, son centre de contrôle des produits Razer vous permettant de configurer votre rétroéclairage mais également quelques macros. Peu intuitif de prime abord, on se fait heureusement vite au logiciel et ses nombreuses options.

En date, le seul problème majeur de Synapse 3.0 est que peu de produits Razer sont passés à cette nouvelle version. Ainsi, si vous possédez une souris ou un clavier de la même marque, vous serez probablement obligés d’installer Synapse 2.0 en sus, forçant une redite quelque peu étrange dans votre barre des tâches. En soi, c’est loin d’être un problème, mais le manque de cohérence pourra en faire tiquer certains (c’est mon cas).

Reconnaissance faciale Windows Hello

L’une des grosses nouveautés de cette année est l’apparition d’une caméra 720p avec capteurs infrarouges permettant la reconnaissance faciale. Celle-ci est directement intégrée avec Windows Hello, le système de verrouillage biométrique de Microsoft. La caméra est placée bien en haut de l’écran, permettant d’avoir un angle naturel en visioconférence… mais n’est pas de très bonne qualité.

La reconnaissance faciale fonctionne par contre extrêmement bien. Qu’importe les conditions lumineuses, même calé en pâté dans mon lit, elle n’a jamais eu de mal à me reconnaître et me connecter immédiatement à ma session. C’est un véritable plaisir que de l’avoir.

Performances Utilisation classique

Notre configuration du Razer Blade Stealth intègre un Intel Core i7-8565U à 4 cœurs et 8 threads cadencé à 1,8 GHz, pouvant monter jusqu’à 4,6 GHz en Turbo Boost. Il est couplé à 16 Go de RAM LPDDR3 2133 MHz. Pour la partie GPU, vous pouvez compter sur l’Intel HD 620 intégré ou à la puce dédiée GeForce MX 150 ici proposée avec 4 Go de GDDR5 au TDP de 25 W lui conférant le maximum de puissance possible pour cette configuration.

Le système se charge lui-même de définir lorsqu’il faut utiliser l’un ou l’autre des GPU, faisant que la puce Nvidia n’est vraiment utilisée que sur des tâches très lourdes (Photoshop, Premiere, jeux). Sur une utilisation bureautique, le Razer Blade Stealth 2019 est parfaitement fluide et ne ralentit jamais, qu’il s’agisse de passer rapidement d’une application à l’autre ou avoir une vingtaine d’onglets ouverts sous Chrome en prime de Photoshop.

La gamme U et son TDP de 15W n’est cependant pas une bête de course, et Cinebench R15 nous le rappelle avec un score de 528 points le mettant dans l’exact même panier que les autres ultrabooks premium de l’année. L’histoire ne s’arrête cependant pas là, la spécificité de ce Blade Stealth 2019 étant aussi d’avoir à sa disposition un GPU Nvidia.

Utilisation en jeu

Razer est une marque pour les joueurs, mais le Blade Stealth est avant tout un ultrabook. C’est avec cela en tête que nous nous sommes surtout focalisés sur les titres multijoueurs en ligne les plus populaires, ceux ne demandant pas forcément des bêtes de course pour jouer mais un minimum de puissance pour que l’expérience soit viable. L’idée est que cet ultrabook se destine à ces professionnels voulant un maximum d’autonomie en journée, et de quoi se détendre en jouant à l’hôtel le soir.

Commençons par un grand classique : le MOBA League of Legends de Riot Games. Le jeu, qui pourrait tourner sur un micro-onde, se lance ici en configuration intermédiaire/élevée en tenant le 144 FPS constant. Vous pouvez pousser le vice en configuration maximale : le framerate le plus bas enregistré est à 112, garantissant une expérience parfaite.

Sur Fortnite d’Epic Games, le jeu tendance du moment qui n’est pas très optimisé pour autant, le constat est plus mitigé. En configuration moyenne en 1080p avec rendu 3D à 100%, le jeu atteint bien les 60 FPS mais est loin de les tenir stable. Ceci étant, l’expérience reste jouable, les drops atteignant rarement les 30 FPS. Si vous jouez sérieusement, mieux vaudra donc passer le rendu 3D en 720p afin de bénéficier d’un 60 FPS stable en toutes conditions.

A contrario, Overwatch d’Activision Blizzard est très bien optimisé pour les SoC Intel et les GPU Nvidia. Le jeu tient un 60 FPS constant avec de très rares drops à 54 FPS en 1080p, configuration moyenne et échelle de rendu à 100%. C’est un véritable plaisir de jouer qu’on ne boudera pas.

Et si vous êtes plutôt joueur de MMO et espériez faire quelques quêtes en vadrouille, Blade & Soul se lance sans le moindre problème avec une belle configuration graphique automatique… pour peu que vous tolériez un framerate tout de même instable, mais ne descendant au moins pas en dessous des 30 FPS. Si les combats d’arène sont votre dada, mieux vaudra opter pour la configuration de combat qui réduit drastiquement la qualité graphique mais tourne en 60 FPS sans problème avec de très rares chutes à 54 FPS sur cette configuration.

Chauffe

L’Intel Core i7-8565U est bien soutenu par le système de refroidissement à deux ventilateurs du Razer Blade Stealth 2019. Contrairement à la plupart des ordinateurs de la marque, la chauffe est ici bien maîtrisée et les ventilateurs ne s’activent pas aussi souvent qu’ils pouvaient le faire sur d’autres produits. Ceux-ci sont très calmes en utilisation classique, et sont audibles sans être une nuisance extrême en jeu : vous n’êtes pas obligé de mettre un casque pour arriver à ignorer leur bruit.

Surtout, on notera une dissipation très efficace de la chaleur faisant que l’ordinateur ne reste pas longtemps en chauffe extrême une fois un processus gourmand achevé. Le point de chauffe principal se situe une nouvelle fois entre le clavier et l’écran, mais la température n’est jamais inconfortable à l’utilisation.

Pour un ultrabook de ce format intégrant un GPU dédié, c’est tout bonnement excellent.

En combinaison avec un eGPU

Le port Thunderbolt 3 du Razer Blade Stealth 2019 offre, comme il est coutume avec le constructeur, 4 lignes PCIe pouvant envoyer une bande passante de 40 Gbps. De ce fait, vous pouvez y connecter un boîtier externe intégrant une carte graphique de bureau pour soutenir ses performances graphiques. Razer en propose deux, le Core X et le Core V2, mais d’autres solutions moins onéreuses existent sur le marché (Gigabyte Gaming Box, Mantiz Venus, Akitio Node, Omen Explorator etc).

Testé avec un Razer Core V2 et une GeForce GTX 1060 (provenant une nouvelle fois de ma configuration personnelle), le Razer Blade Stealth 2019 se comporte excellemment bien une fois la connexion approuvée dans le panneau de configuration Thunderbolt. Retrouver sa station de combat complète avec écran externe, clavier, souris et carte graphique ne prend alors qu’un simple câble, qui recharge également du même temps l’ordinateur. Un bonheur de simplicité pour quiconque veut un ordinateur ultra léger la journée, et de la puissance de jeu le soir.

Ceci étant, tout n’est pas parfait. Le Thunderbolt 3 n’est pas encore parfaitement intégré et compris par Windows 10, même en 2019. Les eGPU restent encore affaire d’une petite niche, et doivent donc être toujours considérés comme en bêta pour quiconque serait intéressé par leur utilisation : il faut s’assurer d’avoir un minimum de connaissances techniques en cas de problème.

À titre d’exemple, connecter mon Razer Blade Stealth 2019 à mon Razer Core V2 se sera fait sans aucune embûche, mais l’installation logicielle de ma GeForce GTX 1060 aura eu pour effet de désactiver la MX150 intégrée une fois le Razer Blade Stealth 2019 débranché de ma station. Une simple restauration de drivers aura suffi à régler le problème, mais vous êtes prévenus : les eGPU ne sont pas encore parfaitement intégrés à la logique de Windows 10 et peuvent donc réserver quelques surprises.

Autonomie

Le Razer Blade Stealth s’équipe d’une batterie de 53,1 Wh. Dans sa communication, la marque fait état d’une autonomie de 13 heures… pour le modèle n’intégrant pas la puce GeForce MX150, soit le moins intéressant. Le TDP de la MX150 étant à 25W, il est naturel que celui-ci consomme beaucoup plus ce qui justifie d’ailleurs l’intégration d’un chargeur 65W ici plutôt que 45W sur la plupart des ultrabooks concurrents.

Notez que Razer n’intègre pas de configurations spécifiques pour optimiser l’autonomie de son dernier bébé, mais se base uniquement sur les réglages proposés par Windows lui-même. De base, sans rien toucher, le Blade Stealth 2019 tient ainsi entre 6 et 7 heures d’utilisation bureautique diverses, une journée normale de travail au sein de FrAndroid comprenant beaucoup de rédaction et de surf sur le web, de la vidéo sur YouTube et Netflix et un peu d’édition photo sur Adobe Photoshop. L’ordinateur est dans cette configuration connectée à un hub USB C avec un second écran connecté.

En baissant quelque peu le rétroéclairage du clavier et en configurant Windows sur une autonomie optimale de la batterie, on arrive sur le même usage à tenir entre 7h30 et 8h30. Le Blade Stealth 2019 n’est donc pas champion de l’autonomie, mais peut tout de même se targuer d’être dans la moyenne du marché malgré sa configuration musclée.

La même autonomie ne se retrouve bien sûr pas en jeu, ce serait bien trop beau. En utilisant la Nvidia GeForce MX150, en jouant à Overwatch par exemple, vous pourrez tenir entre 1 heure et 1 heure 30 minutes. Et ce sans utiliser la carte graphique à son plein potentiel, Windows bridant par défaut la puissance lorsque l’ordinateur n’est pas branché. Vous l’aurez compris : on vadrouille pour bosser, on se pose pour jouer.

Notez que la recharge est gérée par l’USB Power Delivery, un standard du marché. Aussi, vous pouvez recharger le laptop aussi bien avec un chargeur 65W que 45W, et ce même chargeur peut être utilisé pour d’autres produits comme un smartphone ou une Nintendo Switch par exemple.

Utilisé avec son chargeur d’origine de 65W, le Blade Stealth 2019 fait une recharge complète en 3 heures environ (tout en continuant d’être utilisé). Avec un chargeur 45W, la recharge est un peu plus longue. Surtout, un chargeur 45W ne supportera pas la charge énergétique réclamée pour utiliser le Blade Stealth à son maximum — comprenez jouer avec la GeForce GTX150 active — et se déchargera lentement : soyez sûrs d’utiliser un chargeur 65W si vous avez prévu de faire quelques parties.

Galerie photo Prix et date de sortie

Le Razer Blade Stealth 2019 est d’ores et déjà disponible en France. La configuration sans puce graphique dédiée coûte 1499 euros, tandis que la version testée ici équipée d’une GeForce MTX150 coûte 1699 euros.

Sans sa MX150, l’ordinateur portable perd tout intérêt face aux concurrents beaucoup plus accessibles que sont les Dell XPS 13 ou encore le Huawei Matebook X Pro. Nous vous recommandons de ne considérer à l’achat que le modèle graphique.

Catégories: Mobile

Test du Razer Blade Stealth 2019 : métro, boulot, jeux vidéo

FrAndroid - dim, 13/01/2019 - 14:00

Razer offre pour la nouvelle année une version améliorée de son Blade Stealth, l’ultrabook de sa gamme d’ordinateur pour gamers. Auparavant plutôt porté vers les professionnels, l’ADN gamer ressort sur la version 2019… En bien ? Notre test vous le dira.

Fiche technique CaractéristiquesRazer Blade Stealth 2019 Écran13,3 pouces mat IGZO LCD 1920 x 1080 pixels ProcesseurIntel Core i7-8565U Chipset graphiqueIntel HD 620 ou Nvidia GeForce MX150 4 Go GDDR5 25W RAM8 ou 16 Go LPDDR3 2133 MHz Stockage256 Go M.2 SATA ou PCIe 2 Connectique2x USB A 3.0 + 1 USB-C 3.0 + 1 USB-C Thunderbolt 3 4 lanes + combo jack BiométrieWebcam 720p Windows Hello Wi-FiIEEE 802.11a/b/g/n/ac Bluetooth5.0 Batterie53,1 Wh Dimensions14,8 x 304,6 x 210 mm Poids1,31 kg Prix1499 ou 1699 euros

Ce test a été réalisé à partir d’un ordinateur acheté par le journaliste pour son usage personnel. Il s’agit du « modèle graphique » intégrant un écran 1080p, 16 Go de RAM et un chipset Nvidia GeForce MX150.

Design

Sur les modèles précédents de la marque, l’inspiration venant d’Apple était assez évidente. Mais depuis le dernier Blade 15, Razer a décidé de s’en éloigner en reprenant un design très industriel. Ce Blade Stealth 2019 reprend les mêmes lignes avec des bords marqués et une forme rectangulaire plutôt qu’arrondie. Dans le style, on retrouve plus le Razer Phone 2 que le premier modèle de Blade Stealth sorti par la marque.

Le changement est bienvenu, particulièrement sur l’intégration de l’écran. Les bordures latérales sont extrêmement fines à seulement 5 millimètres, tandis que la bordure haute est justifiée par l’intégration d’une webcam 720p et la solution infrarouge compatible Windows Hello. De quoi permettre la reconnaissance faciale en ayant une webcam nous observant sous un angle plus naturel que sur le Dell XPS 13 (2018).

À l’arrière, on peut voir que le logo Razer a changé. Fini le coloris vert néon et l’éclairage LED pour le faire ressortir, et place à un logo ton sur ton. La coque en aluminium, fondue d’un seul bloc, est noir mat tandis que le logo est légèrement réfléchissant afin de le faire ressortir du tout. Le feeling en main est extrêmement agréable, et les bords bien que marqués ne sont pas tranchants.

En bas, deux larges et épais patins se chargent de surélever le Blade Stealth 2019 pour optimiser le flux d’air. Deux ventilateurs situés à droite et à gauche se charge de refroidir l’ordinateur, qui profite également d’une évacuation dans la rainure de l’écran. On est là sur une très belle optimisation de l’airflow dont ne profitaient pas les premiers modèles. Ouvrir l’appareil permet surtout de changer son espace de stockage : la RAM est soudée à la carte mère.

Visuellement donc, le Blade Stealth 2019 est beaucoup moins marqué « gamer » que les modèles précédents. Ici, un professionnel n’aurait aucun mal à sortir cette machine en réunion sans subir les regards étonnés de ses collègues : le PC est sobre et respire la qualité du même temps, imposant le respect de ses pairs.

Connectiques

Sur le bord gauche, le Razer Blade Stealth 2019 propose un port USB type C 3.0 pouvant servir à la charge, un port USB A 3.0 ainsi qu’un combo prise jack (casque et micro). Sur la tranche droite, on retrouve un port USB type C Thunderbolt 3 pouvant servir à la charge ainsi qu’un second port USB A.

Le port HDMI a ici été abandonné par rapport aux générations précédentes, mais c’est loin d’être un mal : le moindre adaptateur sur l’un des deux ports USB type C vous permettra de retrouver la connectique. C’est en soi une bonne sélection de ports, aussi bien compréhensible du passé que tournée vers l’avenir.

Clavier compatible Chroma

Qui dit Razer dit évidemment clavier. Sur ce terrain, le Razer Blade Stealth profite de switchs créés directement par la marque. La course des touches n’est pas énorme, mais tout de même assez satisfaisante pour un ultrabook. Surtout, elles sont très peu bruyantes : leur sonorité est bien étouffée tout en restant audible. Les touches sont précises, et les fausses-frappes n’existent tout simplement pas.

La « nouveauté » de ce modèle 2019 est que le rétroéclairage Chroma, très cher à la marque, n’est plus touche par touche. Il ne s’agit plus que d’une seule zone répartie sur toute la surface, ce qui est en soi un retour en arrière bienvenu : Chroma consommait énormément sur les précédents modèles. Malgré tout, il vous est toujours possible de profiter des 16,8 millions de couleurs qu’est capable d’afficher la solution, et le rétroéclairage est assez vif, puissant et surtout homogène.

Notez par ailleurs que les touches de fonction sont enfin rétroéclairées également. Il n’est plus obligatoire de plisser les yeux de nuit dès lors que vous cherchez un chiffre : c’est un grand plus.

Touchpad Windows Precision

Le Razer Blade Stealth est équipé d’un large touchpad en verre de 11,1 x 7,6 cm situé naturellement en bas du clavier, bien au centre de l’appareil. Celui-ci est géré par les drivers Precision directement intégrés à Windows, faisant qu’il a accès à toutes les options prévues dans Windows 10.

Haut : Blade Stealth 2019. Bas : Blade Stealth fin 2016.

Très agréable à utiliser et très précis, il ne vient jamais se mettre en travers du chemin de l’utilisateur à l’utilisation. Ses zones de pression, situées en bas et séparées entre clic gauche et droit, sont de très bonnes qualités et l’expérience offerte ici est plus que satisfaisante. C’est l’un des touchpad les plus agréables que j’ai pu utiliser.

Haut-parleurs latéraux

Les haut-parleurs du Razer Blade Stealth sont flanqués sur les côtés du clavier, faisant qu’ils ne sont jamais obstrués qu’importe la surface d’utilisation et que le son est dirigé vers l’utilisateur de tout temps. Pour regarder un film dans son lit, il n’y a pas meilleure organisation d’un système de son sur un ultrabook actuellement. Cette année, ils ont connu une large amélioration en intégrant désormais deux haut-parleurs de chaque côté, certifiés Dolby Atmos.

Le son est en effet plus riche, avec une bonne calibration des mediums et des aigus. Naturellement, par le fait qu’il s’agit ici d’un ultrabook, les basses sont quelques peu en retrait mais ne sont pas totalement inexistantes pour autant.

Pour un ordinateur portable, ça reste une réussite. L’audio ne sature pas à plein volume, les aigus sont très précis, les mediums présents, les basses sont tout de même respectées sans être puissantes et le tout offre un son chaud très plaisant à entendre au quotidien.

Écran

Le Razer Blade Stealth intègre une dalle IGZO LCD 60 Hz mat et non-tactile de 13,3 pouces supportant une définition maximale de 1920 x 1080 pixels. C’est donc un petit retour en arrière par rapport aux modèles précédents qui offraient une définition QHD et le support du tactile, mais qui est bienvenu pour l’autonomie. Qui plus est, Razer promet une couverture sRGB à 100% et un calibrage dès la sortie d’usine pour tous les modèles vendus : on aura du mal à s’en plaindre, sur le papier du moins.

Notre sonde nous indique une luminosité maximum à 407 cd/m², ce qui est assez confortable et devrait être parfait pour une utilisation en plein soleil compte tenu du traitement mat de l’écran. Le contraste est lui à 1344:1, un taux très satisfaisant pour une dalle IGZO LCD.

L’espace sRGB est bien totalement couvert et les niveaux RVB sont presque parfaitement équilibrés faisant que la température de couleurs moyenne est enregistrée à 6544K (les couleurs naturelles sont à 6500k). On pourra faire confiance à cette excellente dalle pour de la création de contenu.

La perte de la définition Quad HD et du tactile est en vérité bienvenue. Une telle définition n’apporte rien d’autre qu’une consommation énergétique accrue sur un format 13,3 pouces, et le tactile est rarement utilisé sur un ordinateur portable qui n’est pas transformable.

Logiciel

Le Razer Blade Stealth 2019 est livré directement avec Windows 10 en mise à jour d’Octobre sans modifications majeures de la part du constructeur. Les seules applications publicitaires présentes sont celles déjà imposées par Microsoft de base, à savoir les raccourcis vers les versions Windows Store de la suite Office ainsi que quelques jeux facilement désinstallables.

La seule solution logicielle ajoutée par Razer est Synapse 3.0, son centre de contrôle des produits Razer vous permettant de configurer votre rétroéclairage mais également quelques macros. Peu intuitif de prime abord, on se fait heureusement vite au logiciel et ses nombreuses options.

En date, le seul problème majeur de Synapse 3.0 est que peu de produits Razer sont passés à cette nouvelle version. Ainsi, si vous possédez une souris ou un clavier de la même marque, vous serez probablement obligés d’installer Synapse 2.0 en sus, forçant une redite quelque peu étrange dans votre barre des tâches. En soi, c’est loin d’être un problème, mais le manque de cohérence pourra en faire tiquer certains (c’est mon cas).

Reconnaissance faciale Windows Hello

L’une des grosses nouveautés de cette année est l’apparition d’une caméra 720p avec capteurs infrarouges permettant la reconnaissance faciale. Celle-ci est directement intégrée avec Windows Hello, le système de verrouillage biométrique de Microsoft. La caméra est placée bien en haut de l’écran, permettant d’avoir un angle naturel en visioconférence… mais n’est pas de très bonne qualité.

La reconnaissance faciale fonctionne par contre extrêmement bien. Qu’importe les conditions lumineuses, même calé en pâté dans mon lit, elle n’a jamais eu de mal à me reconnaître et me connecter immédiatement à ma session. C’est un véritable plaisir que de l’avoir.

Performances Utilisation classique

Notre configuration du Razer Blade Stealth intègre un Intel Core i7-8565U à 4 cœurs et 8 threads cadencé à 1,8 GHz, pouvant monter jusqu’à 4,6 GHz en Turbo Boost. Il est couplé à 16 Go de RAM LPDDR3 2133 MHz. Pour la partie GPU, vous pouvez compter sur l’Intel HD 620 intégré ou à la puce dédiée GeForce MX 150 ici proposée avec 4 Go de GDDR5 au TDP de 25 W lui conférant le maximum de puissance possible pour cette configuration.

Le système se charge lui-même de définir lorsqu’il faut utiliser l’un ou l’autre des GPU, faisant que la puce Nvidia n’est vraiment utilisée que sur des tâches très lourdes (Photoshop, Premiere, jeux). Sur une utilisation bureautique, le Razer Blade Stealth 2019 est parfaitement fluide et ne ralentit jamais, qu’il s’agisse de passer rapidement d’une application à l’autre ou avoir une vingtaine d’onglets ouverts sous Chrome en prime de Photoshop.

La gamme U et son TDP de 15W n’est cependant pas une bête de course, et Cinebench R15 nous le rappelle avec un score de 528 points le mettant dans l’exact même panier que les autres ultrabooks premium de l’année. L’histoire ne s’arrête cependant pas là, la spécificité de ce Blade Stealth 2019 étant aussi d’avoir à sa disposition un GPU Nvidia.

Utilisation en jeu

Razer est une marque pour les joueurs, mais le Blade Stealth est avant tout un ultrabook. C’est avec cela en tête que nous nous sommes surtout focalisés sur les titres multijoueurs en ligne les plus populaires, ceux ne demandant pas forcément des bêtes de course pour jouer mais un minimum de puissance pour que l’expérience soit viable. L’idée est que cet ultrabook se destine à ces professionnels voulant un maximum d’autonomie en journée, et de quoi se détendre en jouant à l’hôtel le soir.

Commençons par un grand classique : le MOBA League of Legends de Riot Games. Le jeu, qui pourrait tourner sur un micro-onde, se lance ici en configuration intermédiaire/élevée en tenant le 144 FPS constant. Vous pouvez pousser le vice en configuration maximale : le framerate le plus bas enregistré est à 112, garantissant une expérience parfaite.

Sur Fortnite d’Epic Games, le jeu tendance du moment qui n’est pas très optimisé pour autant, le constat est plus mitigé. En configuration moyenne en 1080p avec rendu 3D à 100%, le jeu atteint bien les 60 FPS mais est loin de les tenir stable. Ceci étant, l’expérience reste jouable, les drops atteignant rarement les 30 FPS. Si vous jouez sérieusement, mieux vaudra donc passer le rendu 3D en 720p afin de bénéficier d’un 60 FPS stable en toutes conditions.

A contrario, Overwatch d’Activision Blizzard est très bien optimisé pour les SoC Intel et les GPU Nvidia. Le jeu tient un 60 FPS constant avec de très rares drops à 54 FPS en 1080p, configuration moyenne et échelle de rendu à 100%. C’est un véritable plaisir de jouer qu’on ne boudera pas.

Et si vous êtes plutôt joueur de MMO et espériez faire quelques quêtes en vadrouille, Blade & Soul se lance sans le moindre problème avec une belle configuration graphique automatique… pour peu que vous tolériez un framerate tout de même instable, mais ne descendant au moins pas en dessous des 30 FPS. Si les combats d’arène sont votre dada, mieux vaudra opter pour la configuration de combat qui réduit drastiquement la qualité graphique mais tourne en 60 FPS sans problème avec de très rares chutes à 54 FPS sur cette configuration.

Chauffe

L’Intel Core i7-8565U est bien soutenu par le système de refroidissement à deux ventilateurs du Razer Blade Stealth 2019. Contrairement à la plupart des ordinateurs de la marque, la chauffe est ici bien maîtrisée et les ventilateurs ne s’activent pas aussi souvent qu’ils pouvaient le faire sur d’autres produits. Ceux-ci sont très calmes en utilisation classique, et sont audibles sans être une nuisance extrême en jeu : vous n’êtes pas obligé de mettre un casque pour arriver à ignorer leur bruit.

Surtout, on notera une dissipation très efficace de la chaleur faisant que l’ordinateur ne reste pas longtemps en chauffe extrême une fois un processus gourmand achevé. Le point de chauffe principal se situe une nouvelle fois entre le clavier et l’écran, mais la température n’est jamais inconfortable à l’utilisation.

Pour un ultrabook de ce format intégrant un GPU dédié, c’est tout bonnement excellent.

En combinaison avec un eGPU

Le port Thunderbolt 3 du Razer Blade Stealth 2019 offre, comme il est coutume avec le constructeur, 4 lignes PCIe pouvant envoyer une bande passante de 40 Gbps. De ce fait, vous pouvez y connecter un boîtier externe intégrant une carte graphique de bureau pour soutenir ses performances graphiques. Razer en propose deux, le Core X et le Core V2, mais d’autres solutions moins onéreuses existent sur le marché (Gigabyte Gaming Box, Mantiz Venus, Akitio Node, Omen Explorator etc).

Testé avec un Razer Core V2 et une GeForce GTX 1060 (provenant une nouvelle fois de ma configuration personnelle), le Razer Blade Stealth 2019 se comporte excellemment bien une fois la connexion approuvée dans le panneau de configuration Thunderbolt. Retrouver sa station de combat complète avec écran externe, clavier, souris et carte graphique ne prend alors qu’un simple câble, qui recharge également du même temps l’ordinateur. Un bonheur de simplicité pour quiconque veut un ordinateur ultra léger la journée, et de la puissance de jeu le soir.

Ceci étant, tout n’est pas parfait. Le Thunderbolt 3 n’est pas encore parfaitement intégré et compris par Windows 10, même en 2019. Les eGPU restent encore affaire d’une petite niche, et doivent donc être toujours considérés comme en bêta pour quiconque serait intéressé par leur utilisation : il faut s’assurer d’avoir un minimum de connaissances techniques en cas de problème.

À titre d’exemple, connecter mon Razer Blade Stealth 2019 à mon Razer Core V2 se sera fait sans aucune embûche, mais l’installation logicielle de ma GeForce GTX 1060 aura eu pour effet de désactiver la MX150 intégrée une fois le Razer Blade Stealth 2019 débranché de ma station. Une simple restauration de drivers aura suffi à régler le problème, mais vous êtes prévenus : les eGPU ne sont pas encore parfaitement intégrés à la logique de Windows 10 et peuvent donc réserver quelques surprises.

Autonomie

Le Razer Blade Stealth s’équipe d’une batterie de 53,1 Wh. Dans sa communication, la marque fait état d’une autonomie de 13 heures… pour le modèle n’intégrant pas la puce GeForce MX150, soit le moins intéressant. Le TDP de la MX150 étant à 25W, il est naturel que celui-ci consomme beaucoup plus ce qui justifie d’ailleurs l’intégration d’un chargeur 65W ici plutôt que 45W sur la plupart des ultrabooks concurrents.

Notez que Razer n’intègre pas de configurations spécifiques pour optimiser l’autonomie de son dernier bébé, mais se base uniquement sur les réglages proposés par Windows lui-même. De base, sans rien toucher, le Blade Stealth 2019 tient ainsi entre 6 et 7 heures d’utilisation bureautique diverses, une journée normale de travail au sein de FrAndroid comprenant beaucoup de rédaction et de surf sur le web, de la vidéo sur YouTube et Netflix et un peu d’édition photo sur Adobe Photoshop. L’ordinateur est dans cette configuration connectée à un hub USB C avec un second écran connecté.

En baissant quelque peu le rétroéclairage du clavier et en configurant Windows sur une autonomie optimale de la batterie, on arrive sur le même usage à tenir entre 7h30 et 8h30. Le Blade Stealth 2019 n’est donc pas champion de l’autonomie, mais peut tout de même se targuer d’être dans la moyenne du marché malgré sa configuration musclée.

La même autonomie ne se retrouve bien sûr pas en jeu, ce serait bien trop beau. En utilisant la Nvidia GeForce MX150, en jouant à Overwatch par exemple, vous pourrez tenir entre 1 heure et 1 heure 30 minutes. Et ce sans utiliser la carte graphique à son plein potentiel, Windows bridant par défaut la puissance lorsque l’ordinateur n’est pas branché. Vous l’aurez compris : on vadrouille pour bosser, on se pose pour jouer.

Notez que la recharge est gérée par l’USB Power Delivery, un standard du marché. Aussi, vous pouvez recharger le laptop aussi bien avec un chargeur 65W que 45W, et ce même chargeur peut être utilisé pour d’autres produits comme un smartphone ou une Nintendo Switch par exemple.

Utilisé avec son chargeur d’origine de 65W, le Blade Stealth 2019 fait une recharge complète en 3 heures environ (tout en continuant d’être utilisé). Avec un chargeur 45W, la recharge est un peu plus longue. Surtout, un chargeur 45W ne supportera pas la charge énergétique réclamée pour utiliser le Blade Stealth à son maximum — comprenez jouer avec la GeForce GTX150 active — et se déchargera lentement : soyez sûrs d’utiliser un chargeur 65W si vous avez prévu de faire quelques parties.

Galerie photo Prix et date de sortie

Le Razer Blade Stealth 2019 est d’ores et déjà disponible en France. La configuration sans puce graphique dédiée coûte 1499 euros, tandis que la version testée ici équipée d’une GeForce MTX150 coûte 1699 euros.

Sans sa MX150, l’ordinateur portable perd tout intérêt face aux concurrents beaucoup plus accessibles que sont les Dell XPS 13 ou encore le Huawei Matebook X Pro. Nous vous recommandons de ne considérer à l’achat que le modèle graphique.

Catégories: Mobile

Pages

S'abonner à Sleepy SME agrégateur