Agrégateur de flux

Tutoriel : forcer l'activation des sets en insider Fast & Skip

Mon Windows Phone - ven, 15/06/2018 - 10:56

Depuis quelque temps déjà, nous vous parlons d'une nouveauté qui fera son apparition dans RS5, les sets. Pour rappel, cette fonctionnalité permet de bénéficier d'onglets dans la plupart des applications sous Windows à l'instar de votre navigateur web préféré.

Malheureusement, pour bon nombre d'insiders Fast et Skip, cette fonctionnalité n'est pas activée par défaut. Pour remédier à ce problème, voici la procédure à suivre :

  1. Télécharger la dernière release de l'outil


Continuez la lecture de l'article Tutoriel : forcer l'activation des sets en insider Fast & Skip
Catégories: Mobile

Contre Netflix, France Télévisions, TF1 et M6 créent Salto, un service de streaming français

FrAndroid - ven, 15/06/2018 - 10:24

France Télévisions, TF1 et M6 créent Salto, une plateforme de streaming à la française dont l’objectif est clairement de concurrencer Netflix.


L’union fait la force, parait-il. C’est pourquoi les groupes France Télévisions, TF1 et M6 se sont unis pour lancer Salto, un nouveau service de streaming dont l’objectif à peine caché est de marcher sur les terres de Netflix, même si les créateurs préfèrent affirmer leur souhait de « participer activement au rayonnement de la création française et européenne ».

Sur Salto, vous retrouverez des émissions TV, des documentaires et des films. En se rendant sur la page d’accueil, on peut voir défiler divers programmes déjà accessibles sur les chaînes de trois groupes tels que Dix pour cent, Les reines du shopping avec Cristina Cordula Recherche appartement ou maison avec Stéphane Plaza ou encore Quotidien avec Yann Barthès.

Mais les équipes de Salto promettent également qu’il y aura des « programmes inédits ».

Combien coûtera l’abonnement ?

Les prix d’abonnement ne sont pas officiellement communiqués, mais il est précisé que plusieurs formules seront proposées « pour tenir compte des besoins de chacun ». Capital évoque des abonnements à 1,99 et 6,99 euros, tandis que l’on parle d’une offre à 5 euros du côté du Huffington Post. Quoi qu’il en soit, cela restera moins cher que Netflix.

On n’en sait pas beaucoup pour l’instant si ce n’est que France Télévisions, TF1 et M6 garantissent que cette nouvelle offre « s’articulera de la meilleure manière avec les plateformes gratuites existantes : MyTF1, 6Play et France.tv ». Maintenant, il faut simplement attendre que Salto ouvre enfin son catalogue aux utilisateurs… et on ignore encore quand ce sera le cas. On se doute, par ailleurs, que des applications Android et iOS devraient également voir le jour.

De son côté, Netflix commence à ouvrir son catalogue aux jeux vidéo.

À lire sur FrAndroid : La TV c’est démodé, les jeunes préfèrent YouTube et Netflix

Salto

Catégories: Mobile

Contre Netflix, France Télévisions, TF1 et M6 créent Salto, un service de streaming français

FrAndroid - ven, 15/06/2018 - 10:24

France Télévisions, TF1 et M6 créent Salto, une plateforme de streaming à la française dont l’objectif est clairement de concurrencer Netflix.


L’union fait la force, parait-il. C’est pourquoi les groupes France Télévisions, TF1 et M6 se sont unis pour lancer Salto, un nouveau service de streaming dont l’objectif à peine caché est de marcher sur les terres de Netflix, même si les créateurs préfèrent affirmer leur souhait de « participer activement au rayonnement de la création française et européenne ».

Sur Salto, vous retrouverez des émissions TV, des documentaires et des films. En se rendant sur la page d’accueil, on peut voir défiler divers programmes déjà accessibles sur les chaînes de trois groupes tels que Dix pour cent, Les reines du shopping avec Cristina Cordula Recherche appartement ou maison avec Stéphane Plaza ou encore Quotidien avec Yann Barthès.

Mais les équipes de Salto promettent également qu’il y aura des « programmes inédits ».

Combien coûtera l’abonnement ?

Les prix d’abonnement ne sont pas officiellement communiqués, mais il est précisé que plusieurs formules seront proposées « pour tenir compte des besoins de chacun ». Capital évoque des abonnements à 1,99 et 6,99 euros, tandis que l’on parle d’une offre à 5 euros du côté du Huffington Post. Quoi qu’il en soit, cela restera moins cher que Netflix.

On n’en sait pas beaucoup pour l’instant si ce n’est que France Télévisions, TF1 et M6 garantissent que cette nouvelle offre « s’articulera de la meilleure manière avec les plateformes gratuites existantes : MyTF1, 6Play et France.tv ». Maintenant, il faut simplement attendre que Salto ouvre enfin son catalogue aux utilisateurs… et on ignore encore quand ce sera le cas. On se doute, par ailleurs, que des applications Android et iOS devraient également voir le jour.

De son côté, Netflix commence à ouvrir son catalogue aux jeux vidéo.

À lire sur FrAndroid : La TV c’est démodé, les jeunes préfèrent YouTube et Netflix

Salto

Catégories: Mobile

SFR : Bouygues confirme sa rencontre avec Patrick Drahi en vue d’un rachat

FrAndroid - ven, 15/06/2018 - 10:00

Selon les informations du Canard Enchaîné, Martin Bouygues et Patrick Drahi se sont rencontrés en secret le 29 mai. Martin Bouygues a fait une première offre de rachat pour SFR que Patrick Drahi a immédiatement refusé.

Mise à jour du 15 juin :

Le groupe Bouygues Telecom a confirmé au journal Le Figaro que les deux grands patrons s’étaient bien rencontrés mardi en vue d’un possible rapprochement, confirmant les informations obtenues par le journal Le Canard Enchaîné. Ceci étant, cela s’est fait « sans aucune suite ».

En attente d’une nouvelle rencontre ? L’opérateur n’en dit pas plus, mais tient à rappeler : « Nous avons déjà indiqué que nous avions étudié les diverses évolutions possibles du marché des télécoms ».

Article original du 13 juin :

Bouygues traversait une mauvaise passe en 2016, faisant qu’un rachat par un autre opérateur avait été envisagé. Si le mariage entre Bouygues et Orange avait finalement capoté, l’opérateur de Martin Bouygues s’en est très vite tiré.

L’un de ceux ayant envisagé de les racheter n’était autre que SFR. Aujourd’hui, l’histoire prend une tournure différente : c’est l’acteur au carré rouge qui traverse une mauvaise passe, et qui pourrait être racheté par Bouygues à l’avenir.

Martin Bouygues a fait une offre à Patrick Drahi pour SFR

Le Canard Enchaîné dévoile dans son édition du jour que Martin Bouygues et Patrick Drahi se sont rencontrés en secret le 29 mai. Le premier a proposé d’acquérir 51 % de SFR, en prenant ainsi le contrôle effectif. Patrick Drahi aurait alors conservé 25 % des parts, tandis qu’un fonds d’investissement aurait pris possession des parts restantes.

Cette offre a tout simplement été refusée. Le président du conseil d’administration d’Altice a rétorqué qu’il souhaitait voir sa société être valorisée autour de 24 milliards de dollars et obtenir la moitié du capital du nouveau groupe SFR/Bouygues.

Ce n’est qu’un début

Rappelons que Numericable a racheté SFR en 2014 pour la somme de 17 milliards d’euros. Ainsi, malgré la santé plus que discutable de son opérateur, l’homme d’affaires n’hésite pas à demander bien plus pour ce rachat.

Martin Bouygues aurait déclaré que « Drahi a voulu montrer qu’il ne négociait pas le couteau sous la gorge », ce qui va dans le sens de ses précédentes déclarations : il ne revendra pas SFR… à moins qu’on y mette le prix.

Il ne s’agit-là que du premier volet d’une nouvelle saga des télécoms qui s’annonce pour cet été. Après tout, l’Arcep ne s’oppose plus à un retour à trois opérateurs : une fusion est tout à fait possible en 2018, si Patrick Drahi finit par mettre de l’eau dans son vin.

À lire sur FrAndroid : Orange, Bouygues, SFR et Free : quel est le meilleur réseau mobile ?

Le Canard Enchaîné (journal)

Catégories: Mobile

SFR : Bouygues confirme sa rencontre avec Patrick Drahi en vue d’un rachat

FrAndroid - ven, 15/06/2018 - 10:00

Selon les informations du Canard Enchaîné, Martin Bouygues et Patrick Drahi se sont rencontrés en secret le 29 mai. Martin Bouygues a fait une première offre de rachat pour SFR que Patrick Drahi a immédiatement refusé.

Mise à jour du 15 juin :

Le groupe Bouygues Telecom a confirmé au journal Le Figaro que les deux grands patrons s’étaient bien rencontrés mardi en vue d’un possible rapprochement, confirmant les informations obtenues par le journal Le Canard Enchaîné. Ceci étant, cela s’est fait « sans aucune suite ».

En attente d’une nouvelle rencontre ? L’opérateur n’en dit pas plus, mais tient à rappeler : « Nous avons déjà indiqué que nous avions étudié les diverses évolutions possibles du marché des télécoms ».

Article original du 13 juin :

Bouygues traversait une mauvaise passe en 2016, faisant qu’un rachat par un autre opérateur avait été envisagé. Si le mariage entre Bouygues et Orange avait finalement capoté, l’opérateur de Martin Bouygues s’en est très vite tiré.

L’un de ceux ayant envisagé de les racheter n’était autre que SFR. Aujourd’hui, l’histoire prend une tournure différente : c’est l’acteur au carré rouge qui traverse une mauvaise passe, et qui pourrait être racheté par Bouygues à l’avenir.

Martin Bouygues a fait une offre à Patrick Drahi pour SFR

Le Canard Enchaîné dévoile dans son édition du jour que Martin Bouygues et Patrick Drahi se sont rencontrés en secret le 29 mai. Le premier a proposé d’acquérir 51 % de SFR, en prenant ainsi le contrôle effectif. Patrick Drahi aurait alors conservé 25 % des parts, tandis qu’un fonds d’investissement aurait pris possession des parts restantes.

Cette offre a tout simplement été refusée. Le président du conseil d’administration d’Altice a rétorqué qu’il souhaitait voir sa société être valorisée autour de 24 milliards de dollars et obtenir la moitié du capital du nouveau groupe SFR/Bouygues.

Ce n’est qu’un début

Rappelons que Numericable a racheté SFR en 2014 pour la somme de 17 milliards d’euros. Ainsi, malgré la santé plus que discutable de son opérateur, l’homme d’affaires n’hésite pas à demander bien plus pour ce rachat.

Martin Bouygues aurait déclaré que « Drahi a voulu montrer qu’il ne négociait pas le couteau sous la gorge », ce qui va dans le sens de ses précédentes déclarations : il ne revendra pas SFR… à moins qu’on y mette le prix.

Il ne s’agit-là que du premier volet d’une nouvelle saga des télécoms qui s’annonce pour cet été. Après tout, l’Arcep ne s’oppose plus à un retour à trois opérateurs : une fusion est tout à fait possible en 2018, si Patrick Drahi finit par mettre de l’eau dans son vin.

À lire sur FrAndroid : Orange, Bouygues, SFR et Free : quel est le meilleur réseau mobile ?

Le Canard Enchaîné (journal)

Catégories: Mobile

SwiftKey débarque sur Windows 10 pour les Insiders (build 17692)

Mon Windows Phone - ven, 15/06/2018 - 08:35

Microsoft a déployé hier soir une mise à jour pour les Insiders Windows 10 qui apporte quelques petites nouveautés. Numérotée build 17692, elle est disponible en Fast Ring et Skip Ahead et apporte notamment l’arrivée du SwiftKey et une amélioration de la Game Bar.

  • Arrivée de SwiftKey sur Windows 10
    Microsoft avait acquis SwiftKey en 2016 et l’avait déjà rendue disponible sur Android et iOS. SwiftKey permet d’obtenir des corrections et prédictions plus précises lorsque vous


Continuez la lecture de l'article SwiftKey débarque sur Windows 10 pour les Insiders (build 17692)
Catégories: Mobile

« Concurrence déloyale » : Orange doit verser 53 millions d’euros à SFR

FrAndroid - jeu, 14/06/2018 - 13:25

La Cour d’Appel de Paris vient de rendre son jugement au sujet d’une vieille affaire opposant Orange (anciennement France Télécom-Orange) et SFR. Le premier vient donc d’être condamné à verser 53 millions d’euros au second.

Stéphane Richard, CEO d’Orange sur BFM Business

Le chemin de la justice est parfois long, très long. Orange et SFR ne viendront pas contredire cela après les 6 ans qui les ont opposés sur les bancs de différents tribunaux avant que la cour d’appel de Paris tranche finalement pour condamner l’entreprise de Stéphane Richard à payer plusieurs millions d’euros à son concurrent.

Un problème de maison secondaire

En 2012, lorsque SFR saisit le tribunal de commerce, France Télécom-Orange propose des offres comprenant à la fois la ligne du domicile principal de l’abonné que de ses résidences secondaires. Disposant de l’essentiel du réseau, FT-Orange loue alors son infrastructure à ses concurrents avec des engagements de durée.

C’est sur ce dernier point que SFR a trouvé un inconvénient. Engagée de son côté, la Société Française du Radiotéléphone ne pouvait pas, comme FT-Orange, proposer des offres d’accès ponctuel sans engagement sur le fixe, nécessaires pour les vacanciers ne passant que quelques semaines sur leur lieu de villégiature.

Un long parcours

L’affaire pointée du doigt en 2012 par SFR a été jugée en 2014 avant de repasser devant la Cour de cassation en 2016, puis la cour d’appel. Cette dernière vient finalement de rendre le verdict final, et estime le préjudice à 32,25 millions d’euros pour la période de 2010 à 2013 et à 20,7 millions d’euros pour la période 2014-2016. Au total, ce sont donc 52,95 millions d’euros qu’Orange doit verser à la filiale d’Altice.

Si le tribunal a donné raison à SFR sur les chiffres, la raison en revanche a été niée. La demande de juger Orange pour « acte d’abus de position dominante en liant l’offre résidence secondaire et les offres résidences principales » a été déboutée.

Ce long parcours n’est pas sans rappeler dans une moindre mesure le procès — interminable — qui oppose Samsung à Apple, et dont les faits reprochés semblent aujourd’hui totalement dépassés et parfois même un peu ridicules.

À lire sur FrAndroid : Après SFR et Bouygues, Orange intègre à son tour le prix de la Livebox dans ses forfaits

Catégories: Mobile

« Concurrence déloyale » : Orange doit verser 53 millions d’euros à SFR

FrAndroid - jeu, 14/06/2018 - 13:25

La Cour d’Appel de Paris vient de rendre son jugement au sujet d’une vieille affaire opposant Orange (anciennement France Télécom-Orange) et SFR. Le premier vient donc d’être condamné à verser 53 millions d’euros au second.

Stéphane Richard, CEO d’Orange sur BFM Business

Le chemin de la justice est parfois long, très long. Orange et SFR ne viendront pas contredire cela après les 6 ans qui les ont opposés sur les bancs de différents tribunaux avant que la cour d’appel de Paris tranche finalement pour condamner l’entreprise de Stéphane Richard à payer plusieurs millions d’euros à son concurrent.

Un problème de maison secondaire

En 2012, lorsque SFR saisit le tribunal de commerce, France Télécom-Orange propose des offres comprenant à la fois la ligne du domicile principal de l’abonné que de ses résidences secondaires. Disposant de l’essentiel du réseau, FT-Orange loue alors son infrastructure à ses concurrents avec des engagements de durée.

C’est sur ce dernier point que SFR a trouvé un inconvénient. Engagée de son côté, la Société Française du Radiotéléphone ne pouvait pas, comme FT-Orange, proposer des offres d’accès ponctuel sans engagement sur le fixe, nécessaires pour les vacanciers ne passant que quelques semaines sur leur lieu de villégiature.

Un long parcours

L’affaire pointée du doigt en 2012 par SFR a été jugée en 2014 avant de repasser devant la Cour de cassation en 2016, puis la cour d’appel. Cette dernière vient finalement de rendre le verdict final, et estime le préjudice à 32,25 millions d’euros pour la période de 2010 à 2013 et à 20,7 millions d’euros pour la période 2014-2016. Au total, ce sont donc 52,95 millions d’euros qu’Orange doit verser à la filiale d’Altice.

Si le tribunal a donné raison à SFR sur les chiffres, la raison en revanche a été niée. La demande de juger Orange pour « acte d’abus de position dominante en liant l’offre résidence secondaire et les offres résidences principales » a été déboutée.

Ce long parcours n’est pas sans rappeler dans une moindre mesure le procès — interminable — qui oppose Samsung à Apple, et dont les faits reprochés semblent aujourd’hui totalement dépassés et parfois même un peu ridicules.

À lire sur FrAndroid : Après SFR et Bouygues, Orange intègre à son tour le prix de la Livebox dans ses forfaits

Catégories: Mobile

« Concurrence déloyale » : Orange doit verser 53 millions d’euros à SFR

FrAndroid - jeu, 14/06/2018 - 13:25

La Cour d’Appel de Paris vient de rendre son jugement au sujet d’une vieille affaire opposant Orange (anciennement France Télécom-Orange) et SFR. Le premier vient donc d’être condamné à verser 53 millions d’euros au second.

Stéphane Richard, CEO d’Orange sur BFM Business

Le chemin de la justice est parfois long, très long. Orange et SFR ne viendront pas contredire cela après les 6 ans qui les ont opposés sur les bancs de différents tribunaux avant que la cour d’appel de Paris tranche finalement pour condamner l’entreprise de Stéphane Richard à payer plusieurs millions d’euros à son concurrent.

Un problème de maison secondaire

En 2012, lorsque SFR saisit le tribunal de commerce, France Télécom-Orange propose des offres comprenant à la fois la ligne du domicile principal de l’abonné que de ses résidences secondaires. Disposant de l’essentiel du réseau, FT-Orange loue alors son infrastructure à ses concurrents avec des engagements de durée.

C’est sur ce dernier point que SFR a trouvé un inconvénient. Engagée de son côté, la Société Française du Radiotéléphone ne pouvait pas, comme FT-Orange, proposer des offres d’accès ponctuel sans engagement sur le fixe, nécessaires pour les vacanciers ne passant que quelques semaines sur leur lieu de villégiature.

Un long parcours

L’affaire pointée du doigt en 2012 par SFR a été jugée en 2014 avant de repasser devant la Cour de cassation en 2016, puis la cour d’appel. Cette dernière vient finalement de rendre le verdict final, et estime le préjudice à 32,25 millions d’euros pour la période de 2010 à 2013 et à 20,7 millions d’euros pour la période 2014-2016. Au total, ce sont donc 52,95 millions d’euros qu’Orange doit verser à la filiale d’Altice.

Si le tribunal a donné raison à SFR sur les chiffres, la raison en revanche a été niée. La demande de juger Orange pour « acte d’abus de position dominante en liant l’offre résidence secondaire et les offres résidences principales » a été déboutée.

Ce long parcours n’est pas sans rappeler dans une moindre mesure le procès — interminable — qui oppose Samsung à Apple, et dont les faits reprochés semblent aujourd’hui totalement dépassés et parfois même un peu ridicules.

À lire sur FrAndroid : Après SFR et Bouygues, Orange intègre à son tour le prix de la Livebox dans ses forfaits

Catégories: Mobile

Windows 10 sur le Pixelbook : Google travaille à officialiser le support

FrAndroid - jeu, 14/06/2018 - 11:31

Google a fait de nouvelles modifications dans le code source du logiciel du Pixelbook pour préparer l’installation de Windows 10.

Google semble bien décidé à rendre son Pixelbook compatible avec Windows 10. Après avoir préparé une solution de dualboot avec AltOS, puis avoir ajouté le support du boot Windows 10 au Pixelbook, Google a une nouvelle fois modifié le code source du logiciel installé sur le Pixelbook pour préparer l’arrivée de Windows 10.

C’est ce qu’a remarqué XDA-Developers, en regardant de plus près un changement mentionnant une correction pour le « test de certification d’AltOS ». On y trouve en effet des mentions du WHCK (le Windows Hardware Certification Kit) et du HLK (le Hardware Lab Kit), deux éléments indispensables pour proposer un ordinateur sous Windows 10.

Cela montre que Google compte bien officiellement proposer un support de Windows 10 sur son ordinateur haut de gamme. Passer des certifications demande un investissement trop lourd pour n’être q’un petit projet qu’un employé de Google mènerait seul dans son coin.

Quelle est la stratégie de Google ?

Difficile de comprendre ce qui pourrait pousser Google à rendre son fer de lance compatible avec Windows 10, alors même que Chrome OS commence à devenir un concurrent sérieux grâce à l’arrivée du Play Store et des applications Linux natives.

Google serait-il enfin prêt à enterrer la hache de guerre avec Microsoft, après avoir boudé le géant de Redmond pendant plusieurs années ? Il faudra encore patienter pour en savoir plus.

Windows Central

Catégories: Mobile

Google Pixel 3 XL : en attendant sa sortie, admirons-le avec les coloris des Pixel 2

FrAndroid - jeu, 14/06/2018 - 11:11

Phone Designer s’est amusé à créer un rendu du Google Pixel 3 avec les coloris introduits par les Pixel 2 et Pixel 2 XL. Idéal pour patienter sereinement jusqu’à l’annonce officielle de la prochaine génération de cette gamme.

L’année dernière, les Google Pixel 2 et Pixel 2 XL introduisaient deux nouveaux coloris en plus du noir classique : Panda (noir et blanc) et Kinda Blue (une variante de bleu). Mais comme souvent dans le milieu des smartphones, tous les regards sont déjà tournés vers la prochaine génération de cette gamme de smartphones : les Google Pixel 3.

Le design de ces futurs appareils est déjà connu et le modèle XL est même apparu en photos avec son notch, sa bordure du bas et son dos en verre. En se basant sur ces fuites, Phone Designer s’est amusé à créer des rendus de ce à quoi pourrait ressembler ce dernier avec les mêmes coloris que la génération précédente (voir image ci-dessus).

Il ne s’agit là que d’une vue d’artiste et rien ne permet d’affirmer que le Google Pixel 3 XL (ou la plus petite version) adoptera effectivement ces couleurs. Néanmoins, cela permet de tranquillement patienter avant la sortie officielle des prochains smartphones.

Par ailleurs, Phone Designer a aussi publié une image montrant les quatre bords du Pixel 3 XL (toujours basés sur de précédents leaks) comparés à ceux du Pixel 2 XL.

Phone Designer produit non seulement des rendus très propres, mais en plus il y a de fortes chances pour que ses esquisses se rapprochent beaucoup de la réalité.

À lire sur FrAndroid : Google Pixel 3 XL : il se montre en photos avec un notch et un dos en verre

9to5Google

Catégories: Mobile

Surface Pro 6 et HoloLens 2 prévus début 2019, la prochaine Xbox pour fin 2020 ?

Mon Windows Phone - jeu, 14/06/2018 - 10:56

Une Surface Pro 6 fortement remaniée et le casque de réalité mixte HoloLens prévus à la mi-2019 ? La prochaine génération de console Xbox prévu pour la fin 2020 ? Voici les rumeurs folles du jour lancées par Mary Jo Folley du site ZDNet et Brad Sams du site Thurrott.

Une Surface Pro 6 fortement remaniée ?

Je vous parlais hier des informations publiées par le site Thurrott au sujet des appareils Surface, et notamment de la future Surface Pro 6. La journaliste Mary Jo Foley vient



Continuez la lecture de l'article Surface Pro 6 et HoloLens 2 prévus début 2019, la prochaine Xbox pour fin 2020 ?
Catégories: Mobile

Comment suivre la Coupe du Monde 2018 avec l’application Google

FrAndroid - jeu, 14/06/2018 - 08:46

L’application Google vous permet de ne pas manquer une miette de la Coupe du Monde 2018 qui débute en ce jeudi 14 juin. Nous vous expliquons ici comment.

La Coupe du Monde 2018 de football commence aujourd’hui ! Et vous faites peut-être partie des nombreux supporters qui auront à cœur de soutenir leur équipe favorite. Et comme souvent, Google est votre ami pour ne rater aucune information sur les rencontres de la compétition.

Plus précisément, nous allons parler ici de l’application Google. Sur celle-ci, il suffit de lancer la recherche « coupe du monde de football » et vous verrez alors s’afficher une grande carte spécialement créée pour l’événement. Elle se divise en plusieurs onglets : matchs, actu, classement (pour les phases de groupes), joueurs et phase finale (pour voir le tableau des rencontres à partir des huitièmes de finale).

Mais le plus intéressant est sans doute le petit bouton « Suivre » accompagné de l’icône d’un crayon. Appuyez dessus pour recevoir des « rappels et des notifications en direct relatives aux scores pour tous les matchs » (pensez à cocher l’onglet « Tous les matchs » pour cela). Encore mieux : pour ne pas être dérangé à tout bout de champ, choisissez l’option « Vos équipes ».

Une liste de drapeau s’offre en effet à vous et vous n’aurez qu’à sélectionner ceux des pays que vous soutenez ou qui vous intéressent pour ne recevoir que des alertes les concernant.

Par ailleurs, les rencontres s’afficheront aussi sur votre fil d’actualité Google. N’hésitez pas à découvrir notre petit tutoriel pour savoir comment ajouter les matchs de la Coupe du Monde 2018 dans votre Google Agenda. Nous vous invitons aussi à consulter notre sélection des applications à télécharger pour ne rien manquer de cette compétition au sommet !

Google

sur l'App Store | Télécharger Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

À lire sur FrAndroid : Coupe du Monde 2018 : les meilleures applications pour ne rater aucun match, aucun résultat

Catégories: Mobile

Tech’spresso : faille de sécurité, Patrick Drahi gourmand et Google Traduction intelligent

FrAndroid - jeu, 14/06/2018 - 07:00

Vous n’avez pas eu le temps de suivre l’actualité hier ? Voici ce qui a marqué le mercredi 13 juin. Au menu du jour : une grosse faille de sécurité sur des smartphones Android, le rachat de SFR refusé par Patrick Drahi et les améliorations de Google Traduction. Pour ne manquer aucune actualité, pensez à vous inscrire à la newsletter FrAndroid !

Énorme faille : des milliers de smartphones infectés par une négligence des constructeurs

Une faille de sécurité a été découverte sur certains terminaux Android. Le pont de débogage sans fil prévu pour les développeurs serait activé nativement sur certains appareils, laissant n’importe qui accéder aux parties les plus sensibles du téléphone en toute discrétion.

 

SFR : première offre de rachat par Bouygues, mais Patrick Drahi demande beaucoup plus

Selon les informations du Canard Enchaîné, Martin Bouygues et Patrick Drahi se sont rencontrés en secret le 29 mai. Martin Bouygues a fait une première offre de rachat pour SFR que Patrick Drahi a immédiatement refusée.

 

Grâce à Google Traduction et à l’IA, votre anglais sera moins pourri même sans connexion

Google Traduction s’améliore significativement sur sa traduction en mode hors ligne grâce à l’intelligence artificielle qui permet d’obtenir des résultats plus naturels et fluides.

Catégories: Mobile

Quel forfait mobile choisir pour un étudiant sans box Internet ?

FrAndroid - mer, 13/06/2018 - 18:30

Lorsqu’on est étudiant et que l’on dispose de peu de moyens, on peut se poser la question de s’équiper ou non d’une box Internet — qu’il faudra nécessairement renvoyer au fournisseur d’accès Internet lorsqu’elle ne sera plus nécessaire. Et si un forfait mobile pouvait suffire ? Voici quelques options à considérer avant de se lancer dans un abonnement auprès d’un FAI traditionnel.

Avant toute chose, il faut se poser la question du lieu d’habitation de l’étudiant. S’il ne souhaite pas investir dans un forfait de type box, qui inclut souvent des frais de résiliation (même si les abonnements sont désormais sans engagement, pour la plupart) ou s’il ne reste que quelques mois dans son logement — par exemple dans le cadre d’un stage –, il peut se tourner vers un forfait mobile généreux en data. Plusieurs critères sont à prendre en compte, qu’il s’agisse du prix ou des options incluses dans le forfait, mais aussi et surtout de la couverture réseau disponible. Vous en apprendrez plus en consultant cet article.

Des forfaits ultra-généreux en data

À moins de se contenter de quelques emails, remplacer un abonnement à une box par un forfait mobile demande une grande quantité de data. Pour un étudiant susceptible de déménager régulièrement et dont le budget sera limité, on privilégiera à la fois des offres à bas prix (en ligne) et sans engagement. On passera rapidement sur la question des appels (inclus dans les forfaits box triple-play) puisque les formules mobiles avec data incluent toutes des appels illimités, tout du moins en France.

Parmi les plus généreux en data, on retiendra celui de Free Mobile qui, si le réseau 4G est disponible, fournit 100 Go à son abonné, sans engagement et pour 19,99 euros par mois. Les étudiants dont les parents sont abonnés Freebox pourront en outre profiter de la réduction tarifaire qui leur est réservée et ne payer que 15,99 euros par mois.

Retrouvez le forfait Free 100 Go à 19,99 euros

Dans le même calibre, sans engagement on retrouve le forfait RED 100 Go à 20 euros par mois.

Retrouvez le forfait RED 100 Go à 20 euros

D’autres opérateurs proposent également des forfaits mobiles incluant d’importantes quantités de data en 4G. C’est notamment le cas, dans l’univers du sans engagement à faible prix avec le forfait B&You 50 Go à 24,99 euros.

Retrouvez le forfait B&YOU 50 Go à 24,99 euros

Mais aussi de Sosh et son forfait 50 Go à 24,99 euros.

Retrouvez le forfait Sosh 50 Go à 24,99 euros

Pensez également aux forfaits dédiés à des hotspots 4G qui, pour certains, proposent jusqu’à 60 Go de data. C’est le cas de la formule Bouygues Telecom Bbox Nomad Pro 60 Go, qui coûte néanmoins 59,90 euros par mois.

Retrouvez le forfait Bbox Nomad Pro 60 Go à 59,90 euros

Il existe également des forfaits modulables. Prixtel par exemple propose des forfaits qui s’adaptent chaque mois à la consommation qu’en fait l’utilisateur avec des prix minimum et maximum qu’on ne peut dépasser. Son forfait complet compris entre 9,99 et 19,99 euros donne droit à entre 5 et 50 Go de 4G utilisables sur les réseaux Orange ou SFR. Le prix de ce forfait évolue selon la data consommée : 15 euros si on consomme entre 6 et 15 Go et 19,99 euros pour une consommation entre 16 et 50 Go.

Retrouvez le forfait Complet Prixtel 50 Go à 19,99 euros maximum

N’hésitez pas à vous reporter à notre comparatif des meilleures offres mobiles en promotion du moment.

En savoir plus : Forfaits Mobiles sans engagement : les meilleures offres et...

Retrouvez plus en détails les forfaits mobiles sans engagement, avec comparatifs à la clé, dans notre guide dédié.

En savoir plus : Sosh, Red, B&You et Free Mobile : les meilleurs forfaits sans...

Pas de box Internet : quelles sont les limites ?

Il ne faut pas oublier que même sans box Internet, il faudra un appareil « diffuseur » (un routeur) en charge de proposer à d’autres produits connectés (un ordinateur, une tablette…) un réseau WiFi digne de ce nom. Si l’étudiant se contente de son smartphone, il lui faudra garder en tête que le mode modem est un usage gourmand en batterie et qui a tendance à faire chauffer le téléphone. Mieux vaut, pour des usages réguliers, utiliser soit un modem portable dans lequel on placera la carte SIM (ce qui signifie un abonnement dédié), soit un autre smartphone.

Lire également : Les meilleurs hotspots mobiles et routeurs 4G de 2018

Pensez également aux options multi-SIM, facturées moins de 5 euros chez la plupart des opérateurs et qui permettent d’éviter de souscrire à un nouvel abonnement puisqu’elles permettent de puiser, avec un 2e appareil, dans la data associée à la carte SIM principale. On les trouve chez Bouygues (B&You), Orange (Sosh) et chez SFR, mais pas pour ses formules RED. Free Mobile fait l’impasse sur ce type d’option.

Il faut également prendre en compte la consommation de data mensuelle de l’utilisateur. Si pour l’usage d’un navigateur, les Go défilent lentement, il n’en va pas tout à fait de même si Netflix, par exemple, fait partie des incontournables. Le service de streaming vidéo fournit un bon indicateur de la consommation de data à attendre, puisque d’après ses calculs, une heure de visionnage de vidéo Full HD pourra consommer jusqu’à 3 Go de data sur le forfait mobile.

À lire sur FrAndroid : Un forfait 4G peut-il remplacer une box Internet ? On a testé

Catégories: Mobile

Google Maps connaît votre restaurant préféré avant vous et vous le recommande

FrAndroid - mer, 13/06/2018 - 13:45

Lors de la Google I/O, le géant américain avait promis un score d’affinité pour chaque restaurant en fonction de nos habitudes. Cette fonctionnalité est désormais disponible avec la dernière version.

Comme l’a remarqué Android Police, Google Maps propose — avec la dernière version de l’apk —, une nouvelle fonctionnalité annoncée lors de la Google I/O 2018.

Le score d’affinité

Le match score est un score d’affinité — un pourcentage — affiché sur chaque carte d’un restaurant par exemple. Plus il est élevé, plus le restaurant devrait vous plaire et coller à vos habitudes alimentaires. Rappelons que cette fonctionnalité avait été annoncée lors de la Google I/O 2018. Le géant américain avait aussi annoncé des impressionnantes intégrations de la réalité augmentée.

Notez qu’il est possible d’affiner les suggestions du score d’affinité en cliquant dessus ou en se rendant dans les paramètres puis « Découvrir des lieux ». Deux choix s’offrent à vous. Le premier, intitulé « Attribuer une note à quelques lieux », affiche des restaurants et vous demande de choisir votre avis sur ces derniers : « Oui », « Non » ou « Un peu ». Ainsi, l’outil sera capable d’afficher un score d’affinité plus précis en fonction des places que vous aimez ou non.

Si vous cliquez sur l’option « C’est inexact », l’application affichera le type de menus et plats que vous aimez ou non selon elle : hamburger, poulet, cuisine française, barbecue, etc.

Les menus sont classés en deux catégories : ceux qui vous intéressent et ce qui ne vous intéressent pas. Vous pouvez ajouter des menus dans ces deux catégories, à partir de suggestions de Maps, ou depuis une interface qui affichent tous les menus et plats connus de l’outil. Une fois la manipulation terminée, l’application mettra à jour l’affinité et vos scores changeront.

Remarquez que Google a bien cerné mes habitudes alimentaires particulièrement mauvaises pour la santé

L’application Google Maps devrait donc bientôt être mise à jour depuis le Play Store, mais les plus impatients peuvent télécharger cette version 9.79.2 sur le site fiable Apk Mirror.

Maps - Navigation & Transit

sur l'App Store | Télécharger Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

À lire sur FrAndroid : Google Maps sera exclusivement payant dès le mois de juillet pour les développeurs

Catégories: Mobile

Google Maps connaît votre restaurant préféré avant vous et vous le recommande

FrAndroid - mer, 13/06/2018 - 13:45

Lors de la Google I/O, le géant américain avait promis un score d’affinité pour chaque restaurant en fonction de nos habitudes. Cette fonctionnalité est désormais disponible avec la dernière version.

Comme l’a remarqué Android Police, Google Maps propose — avec la dernière version de l’apk —, une nouvelle fonctionnalité annoncée lors de la Google I/O 2018.

Le score d’affinité

Le match score est un score d’affinité — un pourcentage — affiché sur chaque carte d’un restaurant par exemple. Plus il est élevé, plus le restaurant devrait vous plaire et coller à vos habitudes alimentaires. Rappelons que cette fonctionnalité avait été annoncée lors de la Google I/O 2018. Le géant américain avait aussi annoncé des impressionnantes intégrations de la réalité augmentée.

Notez qu’il est possible d’affiner les suggestions du score d’affinité en cliquant dessus ou en se rendant dans les paramètres puis « Découvrir des lieux ». Deux choix s’offrent à vous. Le premier, intitulé « Attribuer une note à quelques lieux », affiche des restaurants et vous demande de choisir votre avis sur ces derniers : « Oui », « Non » ou « Un peu ». Ainsi, l’outil sera capable d’afficher un score d’affinité plus précis en fonction des places que vous aimez ou non.

Si vous cliquez sur l’option « C’est inexact », l’application affichera le type de menus et plats que vous aimez ou non selon elle : hamburger, poulet, cuisine française, barbecue, etc.

Les menus sont classés en deux catégories : ceux qui vous intéressent et ce qui ne vous intéressent pas. Vous pouvez ajouter des menus dans ces deux catégories, à partir de suggestions de Maps, ou depuis une interface qui affichent tous les menus et plats connus de l’outil. Une fois la manipulation terminée, l’application mettra à jour l’affinité et vos scores changeront.

Remarquez que Google a bien cerné mes habitudes alimentaires particulièrement mauvaises pour la santé

L’application Google Maps devrait donc bientôt être mise à jour depuis le Play Store, mais les plus impatients peuvent télécharger cette version 9.79.2 sur le site fiable Apk Mirror.

Maps - Navigation & Transit

sur l'App Store | Télécharger Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

À lire sur FrAndroid : Google Maps sera exclusivement payant dès le mois de juillet pour les développeurs

Catégories: Mobile

La sortie de Fortnite sur mobile a fait exploser le compteur de joueurs

FrAndroid - mer, 13/06/2018 - 13:15

Fortnite est le phénomène jeu vidéo du moment. Profitant de l’E3, Epic a annoncé que le jeu avait désormais 125 millions de joueurs, une croissance impressionnante due notamment au mobile.

Ce n’est un secret pour personne, sans même avoir nécessairement besoin de s’y connaître en jeu vidéo : Fortnite est un véritable phénomène de mode, en passe de devenir un phénomène de société.

Le jeu d’Epic Games est devenu extrêmement populaire aussi bien auprès des jeunes que des professionnels. Sa récente sortie sur mobile lui aura fait faire un bond significatif.

Fortnite a désormais 125 millions de joueurs

Profitant de l’E3 et de la tenue de sa première compétition officielle sur le jeu (Fortnite Pro Am), Epic Games est revenu sur le succès de son titre : il a désormais le nombre impressionnant de 125 millions de joueurs à son actif en date.

Number of Fortnite players prior to Mobile release: 45 million.

Number of Fortnite players after Mobile release: 125 millionhttps://t.co/sdEEtgoia4

— Daniel Ahmad (@ZhugeEX) June 13, 2018

Celui-ci est à mettre en perspective. En janvier, il enregistrait déjà 45 millions de joueurs : il a donc dépassé la barre des 100 millions en moins d’un an d’existence, Fortnite étant sorti en juillet 2017 et son mode Battle Royale gratuit en septembre 2017.

Merci le mobile

Fortnite est un phénomène, et est disponible sur de nombreuses plateformes : PC, Mac, PS4 et Xbox One peuvent tous jouer ensemble, participant à l’ampleur du titre. Ceci étant, on notera pour cette nouvelle remontée la sortie en mars du titre sur iOS, qui n’y est définitivement pas étrangère.

Maintenant qu’ils peuvent y jouer sur leurs iPhone, iPad et iPod, les jeunes se ruent toujours plus en masse sur la dernière mode de la cour de récré. À l’E3, Fortnite a également été annoncé et rendu immédiatement disponible sur Nintendo Switch, ce qui devrait une nouvelle fois augmenter sa portée.

Lien YouTube

N’oublions également pas sa sortie sur Android, prévue « au cours de l’été » pour le moment sans plus de précision. Peut-être en apprendra-t-on un peu plus d’ici la fermeture du grand salon de jeux vidéo.

À lire sur FrAndroid : J’ai joué à Fortnite Battle Royale sur mobile : l’amusement au prix d’une longue galère

Catégories: Mobile

La sortie de Fortnite sur mobile a fait exploser le compteur de joueurs

FrAndroid - mer, 13/06/2018 - 13:15

Fortnite est le phénomène jeu vidéo du moment. Profitant de l’E3, Epic a annoncé que le jeu avait désormais 125 millions de joueurs, une croissance impressionnante due notamment au mobile.

Ce n’est un secret pour personne, sans même avoir nécessairement besoin de s’y connaître en jeu vidéo : Fortnite est un véritable phénomène de mode, en passe de devenir un phénomène de société.

Le jeu d’Epic Games est devenu extrêmement populaire aussi bien auprès des jeunes que des professionnels. Sa récente sortie sur mobile lui aura fait faire un bond significatif.

Fortnite a désormais 125 millions de joueurs

Profitant de l’E3 et de la tenue de sa première compétition officielle sur le jeu (Fortnite Pro Am), Epic Games est revenu sur le succès de son titre : il a désormais le nombre impressionnant de 125 millions de joueurs à son actif en date.

Number of Fortnite players prior to Mobile release: 45 million.

Number of Fortnite players after Mobile release: 125 millionhttps://t.co/sdEEtgoia4

— Daniel Ahmad (@ZhugeEX) June 13, 2018

Celui-ci est à mettre en perspective. En janvier, il enregistrait déjà 45 millions de joueurs : il a donc dépassé la barre des 100 millions en moins d’un an d’existence, Fortnite étant sorti en juillet 2017 et son mode Battle Royale gratuit en septembre 2017.

Merci le mobile

Fortnite est un phénomène, et est disponible sur de nombreuses plateformes : PC, Mac, PS4 et Xbox One peuvent tous jouer ensemble, participant à l’ampleur du titre. Ceci étant, on notera pour cette nouvelle remontée la sortie en mars du titre sur iOS, qui n’y est définitivement pas étrangère.

Maintenant qu’ils peuvent y jouer sur leurs iPhone, iPad et iPod, les jeunes se ruent toujours plus en masse sur la dernière mode de la cour de récré. À l’E3, Fortnite a également été annoncé et rendu immédiatement disponible sur Nintendo Switch, ce qui devrait une nouvelle fois augmenter sa portée.

Lien YouTube

N’oublions également pas sa sortie sur Android, prévue « au cours de l’été » pour le moment sans plus de précision. Peut-être en apprendra-t-on un peu plus d’ici la fermeture du grand salon de jeux vidéo.

À lire sur FrAndroid : J’ai joué à Fortnite Battle Royale sur mobile : l’amusement au prix d’une longue galère

Catégories: Mobile

Microsoft Surface Andromeda : le smartphone 2-en-1 sortirait en 2018

FrAndroid - mer, 13/06/2018 - 12:45

L’appareil ultra-mobile de Microsoft serait toujours en développement, et sa sortie serait planifiée pour 2018.

Contrairement à une croyance populaire, Microsoft n’a pas totalement abandonné le marché mobile. L’équipe de Panos Panay, à qui l’on doit la Xbox One X et les appareils Surface, développe depuis plusieurs années un appareil mobile nouvelle génération sous le nom de code Andromeda.

Grâce à plusieurs séries de brevets publiées par Microsoft, on a déjà une idée de ce que sera Andromeda. Il s’agirait d’une tablette pliable à deux écrans, pouvant se replier pour faire office de smartphone. Windows 10 serait bien sûr de la partie, ainsi qu’un stylet pour prendre des notes.

Une sortie prévue en 2018

D’après des documents internes aperçus par Brad Sams, journaliste américain spécialiste de la firme et très réputé, Andromeda serait prévu pour 2018. Il serait commercialisé comme un véritable ordinateur de poche, et Microsoft aurait l’ambition de pousser ses partenaires (Asus, Acer, HP, Lenovo, etc.) à le copier sur ce nouveau design.

Andromeda ne serait donc, aux yeux de Microsoft, que le premier appareil d’une toute nouvelle catégorie de produit, comme l’a été la Surface Pro en son temps pour le marché des tablettes 2-en-1. Le Computex 2018 a d’ailleurs montré qu’Asus, Lenovo et Intel se préparaient au lancement de machines sous Windows 10 à deux écrans.

Un appareil pour les professionnels

Avec Andromeda, Microsoft ne souhaiterait pas rentrer en concurrence frontale avec Android et iOS. La firme sait qu’elle ne peut rivaliser avec leurs boutiques d’applications et leur pénétration du marché.

À mi-chemin entre smartphone haut de gamme et ordinateur, Andromeda pourrait être commercialisé en priorité aux professionnels à un prix assez élevé. La firme reprendrait ici la stratégie du Surface Studio qui visait lui aussi une niche bien précise.

Thurrott

Catégories: Mobile

Pages

S'abonner à Sleepy SME agrégateur