Agrégateur de flux

Non, OnePlus ne sera finalement pas le premier à intégrer un Snapdragon 855

FrAndroid - jeu, 06/12/2018 - 13:10

Contrairement à ce qu’il a pu annoncer sur scène avec une slide de présentation très explicite, OnePlus ne sera pas le premier à intégrer le Snapdragon 855 de Qualcomm.

Crédit : OnePlus (image modifiée)

Qualcomm organise cette semaine un événement à Hawaii pour présenter le Snapdragon 855, une puce haut de gamme qui devrait équiper les meilleurs smartphones de 2019. Face à Apple et Huawei qui développent leurs propres puces, Qualcomm a tenu à rappeler qu’il était entouré par de nombreux partenaires, dont OnePlus.

Sur scène, le constructeur de smartphones chinois a annoncé que le prochain fleuron de OnePlus en 2019 serait le premier à intégrer un Snapdragon 855. Cette affirmation laissait penser que OnePlus serait le premier du marché, ce ne sera pas le cas. Une vraie erreur de communication.

Erreur de traduction

Des représentants de OnePlus ont en effet confirmé au site Endgadget que la marque serait « parmi les premières », mais pas la première à utiliser la puce de Qualcomm. C’est logique puisque le calendrier habituel de OnePlus veut que son smartphone sorte plutôt au milieu de l’année, plusieurs semaines ou mois après les fleurons de Samsung, Sony, HTC ou LG.

Cet imbroglio tirerait son origine d’une erreur de traduction de la présentation de Pete Lau, rédigée en chinois, puis traduit en anglais par quelqu’un dont l’anglais n’est pas sa langue natale. Le plus étonnant dans cette affaire est bien que Pete Lau a répété cette erreur plusieurs fois durant des interviews avec la presse, après la conférence.

Premier du marché occidental ?

Plusieurs théories peuvent être imaginées. Premièrement, avec cette déclaration, Pete Lau voulait peut-être annoncer que le fleuron 2019 de OnePlus serait le premier du constructeur chinois à intégrer le Snapdragon 855. Cela parait toutefois peu probable, car cette intégration est une évidence, OnePlus ayant l’habitude d’utiliser la meilleure puce Qualcomm disponible avec ses appareils.

Autre théorie, plus crédible, Pete Lau fait référence à un marché très spécifique pour dire que OnePlus sera premier. Alors que Xiaomi semble bien déterminé à proposer le premier smartphone équipé du Snapdragon 855 en Chine, OnePlus se concentre peut-être, comme à son habitude, sur une sortie internationale de son fleuron.

Quoi qu’il en soit, OnePlus ne sera pas le premier ce coup-ci. Notre article d’origine, qui affirmait le contraire en se basant sur la conférence de Qualcomm où Pete Lau était invité, a bien sûr été rectifié.

Endgadget

Catégories: Mobile

Non, OnePlus ne sera finalement pas le premier à intégrer un Snapdragon 855

FrAndroid - jeu, 06/12/2018 - 13:10

Contrairement à ce qu’il a pu annoncer sur scène avec une slide de présentation très explicite, OnePlus ne sera pas le premier à intégrer le Snapdragon 855 de Qualcomm.

Crédit : OnePlus (image modifiée)

Qualcomm organise cette semaine un événement à Hawaii pour présenter le Snapdragon 855, une puce haut de gamme qui devrait équiper les meilleurs smartphones de 2019. Face à Apple et Huawei qui développent leurs propres puces, Qualcomm a tenu à rappeler qu’il était entouré par de nombreux partenaires, dont OnePlus.

Sur scène, le constructeur de smartphones chinois a annoncé que le prochain fleuron de OnePlus en 2019 serait le premier à intégrer un Snapdragon 855. Cette affirmation laissait penser que OnePlus serait le premier du marché, ce ne sera pas le cas. Une vraie erreur de communication.

Erreur de traduction

Des représentants de OnePlus ont en effet confirmé au site Endgadget que la marque serait « parmi les premières », mais pas la première à utiliser la puce de Qualcomm. C’est logique puisque le calendrier habituel de OnePlus veut que son smartphone sorte plutôt au milieu de l’année, plusieurs semaines ou mois après les fleurons de Samsung, Sony, HTC ou LG.

Cet imbroglio tirerait son origine d’une erreur de traduction de la présentation de Pete Lau, rédigée en chinois, puis traduit en anglais par quelqu’un dont l’anglais n’est pas sa langue natale. Le plus étonnant dans cette affaire est bien que Pete Lau a répété cette erreur plusieurs fois durant des interviews avec la presse, après la conférence.

Premier du marché occidental ?

Plusieurs théories peuvent être imaginées. Premièrement, avec cette déclaration, Pete Lau voulait peut-être annoncer que le fleuron 2019 de OnePlus serait le premier du constructeur chinois à intégrer le Snapdragon 855. Cela parait toutefois peu probable, car cette intégration est une évidence, OnePlus ayant l’habitude d’utiliser la meilleure puce Qualcomm disponible avec ses appareils.

Autre théorie, plus crédible, Pete Lau fait référence à un marché très spécifique pour dire que OnePlus sera premier. Alors que Xiaomi semble bien déterminé à proposer le premier smartphone équipé du Snapdragon 855 en Chine, OnePlus se concentre peut-être, comme à son habitude, sur une sortie internationale de son fleuron.

Quoi qu’il en soit, OnePlus ne sera pas le premier ce coup-ci. Notre article d’origine, qui affirmait le contraire en se basant sur la conférence de Qualcomm où Pete Lau était invité, a bien sûr été rectifié.

Endgadget

Catégories: Mobile

Xiaomi dévoile le premier smartphone 5G muni du Snapdragon 855… avant OnePlus

FrAndroid - jeu, 06/12/2018 - 13:00

Le Snapdragon 855 à peine dévoilé, OnePlus a annoncé qu’il allait être le premier à proposer un smartphone l’utilisant en prime de son modem 5G. Pourtant, Xiaomi vient d’annoncer son propre terminal en lui coupant l’herbe sous le pied.

Ces derniers jours a lieu la grande conférence de Qualcomm, qui présente jour après jour ses nouveautés. À cette occasion, le dernier Snapdragon 855 qui animera les futurs smartphones haut de gamme de 2019 a été présenté.

Ce n’est pas tout : la 5G est également sur toutes les lèvres, et le modem lié — le X50 — commencera également à être intégré en 2019. OnePlus a par ailleurs annoncé sur scène qu’il serait le premier à intégrer la 5G sur un de ses smartphones, mais… ça n’a pas vraiment l’air d’être le cas.

Le Xiaomi Mi Mix 3 5G sous Snapdragon 855 est officiel

Au lendemain de cette annonce forte, Xiaomi a tout simplement dévoilé lors de la China Mobile Partner Conference la version 5G de son dernier smartphone haut de gamme : le Mi Mix 3. Le constructeur promet une forte maîtrise de la technologie pour atteindre des débits descendants de 2 Gb/s.

Cette annonce, qui n’a d’ailleurs ni date de sortie ni prix, ne concerne que la Chine pour le moment. Nous attendons toujours des nouvelles de la sortie française du Xiaomi Mi Mix 3, qui devrait être bientôt annoncée.

Lien YouTube

Mais, et OnePlus dans tout ça ?

Attendez… OnePlus n’a pas déclaré lors de la conférence qu’il serait le premier à sortir un smartphone 5G avec le Snapdragon 855 sur le marché ? Cette annonce de Xiaomi semble naturellement aller en contradiction avec cette forte revendication.

Ce n’est toutefois pas forcément le cas. En vérité, il semble surtout que Xiaomi sera le premier sur le marché chinois, tandis que OnePlus sera le premier sur le marché global.

Plus encore, il semble qu’une erreur de traduction soit à l’origine de cette annonce coup-de-poing de la part de la marque. Bien que Pete Lau l’ait redit en interview, la diapositive utilisée lors de la conférence a subi une erreur de traduction : OnePlus déclare, dans la diapositive originale en chinois, qu’il sera « parmi les premiers » à l’utiliser.

Difficile de démêler le vrai du faux dans cette cacophonie, mais une chose est sûre : l’effet d’annonce d’être le premier à supporter la 5G semble important pour les constructeurs chinois en cette fin d’année.

À lire sur FrAndroid : Snapdragon 855 : architecture, performances, AI, appareil photo… tout savoir sur le SoC phare de 2019

Retrouvez l'actualité de 5G

GizChina

Catégories: Mobile

Free ne veut pas déclencher le retour à trois opérateurs

FrAndroid - jeu, 06/12/2018 - 12:30

Le directeur général d’Iliad s’est exprimé au sujet du retour à trois opérateurs. Il affirme que Free ne sera pas le déclencheur de la consolidation, laissant ainsi les trois concurrents faire le premier pas.

C’est une arlésienne sur laquelle Bouygues Telecom, SFR, Orange et Free adorent s’épancher : le retour à un marché à trois opérateurs. Chacun de leur côté, les responsables des différents groupes remettent le sujet sur le tapis.

Ainsi, Stéphane Richard plaide, au nom d’Orange, un retour à trois opérateurs pour mettre fin à la guerre des prix tandis qu’Alain Weill de SFR estime que cela devrait se faire assez rapidement. Maintenant, c’est au tour de Thomas Reynaud, directeur général d’Iliad — la maison-mère de Free — de s’exprimer sur ce point au micro d’Europe 1.

D’après ses dires, et contrairement aux autres opérateurs, Free n’est pas du tout pressé de revenir à un marché à trois opérateurs — c’est lui, après tout, qui est venu donner un coup de pied dans la fourmilière en 2012. Ainsi, Thomas Reynaud explique que l’entreprise qu’il représente est « dans un état d’esprit où le marché peut rester à quatre opérateurs ». Il affirme par ailleurs que l’objectif premier est de préserver un environnement où Free peut continuer à investir dans la 4G et la fibre optique pour répondre aux besoins des abonnés.

7 tentatives de consolidation

« Il y a eu au cours des cinq dernières années, je crois, sept tentatives de consolidation. Nos concurrents ont essayé de se racheter les uns les autres », raconte Thomas Reynaud. Il ajoute ensuite que si le retour à un marché à trois opérateurs se réalise un jour, ce ne sera pas du fait de son entreprise : « Ce que je peux vous dire, c’est que Free ne sera pas le déclencheur de cette consolidation. On a vocation à rester indépendant ».

Il enchaîne ensuite sur la Freebox Delta — tout récemment officialisée aux côtés de la Freebox One. Il la décrit comme une « plateforme unique pour vous annoncer de nouveaux très beaux services dans les semaines et mois à venir ». La priorité est donc bien claire. « On regarde l’avenir avec beaucoup d’excitation et beaucoup de confiance et on est don pas du tout focalisé sur cette question de la consolidation », enchaîne-t-il.

En d’autres termes, c’est à Orange, Bouygues ou SFR de faire le premier pas et Free avisera.

À lire sur FrAndroid : Freebox Delta : Free prouve qu’il n’est plus le trublion des télécoms avec son « couscous boulettes »

Europe 1

Catégories: Mobile

Pourquoi et comment chiffrer votre disque dur avec BitLocker ? | LeSaviezVous#2

Mon Windows Phone - jeu, 06/12/2018 - 12:18

Vous utilisez un disque dur externe ou avez des données sensibles sur votre PC ? Vous ne voulez pas vous faire dérober tout son contenu en cas de perte ou de vol ! Activez le chiffrement sur votre PC Windows 10 avec BitLocker.

Etant travailleur indépendant, je suis amené à travailler à deux endroits différent : un bureau que je partage avec trois autres personnes, et mon domicile car parfois, il faut aussi pouvoir se concentrer. Tout cela pour dire que je trimbale avec moi un disque



Continuez la lecture de l'article Pourquoi et comment chiffrer votre disque dur avec BitLocker ? | LeSaviezVous#2
Catégories: Mobile

Asus Zenfone Max M2 et Max Pro M2 : ils sont officiels avant même leur présentation

FrAndroid - jeu, 06/12/2018 - 12:00

Alors que la présentation officielle des Asus Zenfone Max Pro (M2) et Zenfone Max (M2) n’était pas attendue avant le 11 décembre, le site russe de la marque a mis en ligne en avance les pages consacrées à ces deux nouveaux smartphones.

Depuis quelques semaines, les fuites se multiplient au sujet des nouveaux smartphones d’entrée de gamme d’Asus, les Zenfone Max M2 et Max Pro M2. Finalement, le site russe d’Asus a mis fin au suspense ce jeudi en publiant les caractéristiques, visuels, et toutes les informations que l’on pourrait attendre au sujet de ces deux nouveaux smartphones.

Comme prévu, les deux smartphones sont dotés de batteries plutôt conséquentes avec une capacité de 4000 mAh pour l’Asus Zenfone Max M2 et 5000 mAh pour l’Asus Zenfone Max Pro M2. Logiquement, les deux smartphones se distinguent l’un de l’autre par leur design, avec un dos en verre pour le modèle « Pro » et en aluminium pour la version classique. Dans les deux cas, le haut de l’écran est découpé par une encoche.

Voici les caractéristiques de l’Asus Zenfone Max Pro M2 :

  • Écran Full HD+ (2280×1080) de 6,3 pouces
  • Processeur Snapdragon 660
  • 4 Go de RAM, 64 Go de stockage
  • Module photo arrière de 13+12 mégapixels
  • Appareil photo avant de 5 mégapixels
  • Batterie de 5000 mAh
  • Dual SIM + microSD
  • Prise mini-Jack, micro-USB

Et voici les caractéristiques de l’Asus Zenfone Max M2 :

  • Écran HD+ (1520×720) de 6,3 pouces
  • Processeur Snapdragon 632
  • 3 Go de RAM, 32 Go de stockage
  • Module photo arrière de 13+2 mégapixels
  • Appareil photo avant de 8 mégapixels
  • Batterie de 4000 mAh
  • Dual SIM + microSD
  • Prise mini-Jack, micro-USB

Les deux smartphones devraient être disponibles, du moins sur le marché russe, à partir du 12 décembre. L’Asus Zenfone Max Pro M2 devrait ainsi être lancé à 17 990 roubles, soit 236 euros, tandis que le Zenfone Max M2 est annoncé à 12 990 roubles, soit 170 euros. On devrait en savoir plus sur leur prix et disponibilité en France lors de la présentation officielle des smartphones, attendue pour le 11 décembre.

Asus

Catégories: Mobile

Xiaomi préparerait le premier smartphone à capteur photo de 48 mégapixels

FrAndroid - jeu, 06/12/2018 - 10:45

Le président de Xiaomi Lin Bin a posté sur Weibo un teaser bien particulier : celui d’un futur smartphone équipée d’un capteur photo de 48 mégapixels. Il s’agirait d’une première sur le marché.

La course au nombre de mégapixels a vite été mise en pause sur le marché des smartphones. Il faut dire que très rapidement, les constructeurs se sont rendus compte du fait qu’il valait mieux optimiser leurs appareils photo pour les photos en basse luminosité plutôt que de forcer le nombre de mégapixels.

Ceci étant, elle revient tout doucement dans le paysage actuel. Après le capteur de 41 mégapixels de Nokia à l’époque des Windows Phone, Huawei a sorti pour ses P20 Pro et Mate 20 Pro un capteur de 40 mégapixels récemment. Xiaomi irait beaucoup plus loin.

48 mégapixels dans un smartphone Xiaomi

Son président Lin Bin n’a en effet pas pu s’empêcher de faire un peu de teasing sur son profil Weibo, le fameux réseau social chinois. On a pu découvrir à cette occasion la photo ci-dessus, qui montre sans équivoque un capteur photo de 48 mégapixels intégré à un smartphone.

Telle qu’est prise la photo, on peut établir que ce capteur est placé en haut à gauche de l’appareil, et qu’il s’agirait a minima d’un double capteur photo au vue des lignes de la protubérance réservée à l’intégrer. Comme dit précédemment, il s’agirait donc de la première fois qu’un smartphone s’équipe d’un capteur disposant d’autant de mégapixels.

Celui-ci reste tout de même mystérieux. À peine sait-on que le président l’a « utilisé pendant quelques semaines » et qu’il doit être présenté au cours du mois de janvier 2019.

Engadget

Catégories: Mobile

Xiaomi préparerait le premier smartphone à capteur photo de 48 mégapixels

FrAndroid - jeu, 06/12/2018 - 10:45

Le président de Xiaomi Lin Bin a posté sur Weibo un teaser bien particulier : celui d’un futur smartphone équipée d’un capteur photo de 48 mégapixels. Il s’agirait d’une première sur le marché.

La course au nombre de mégapixels a vite été mise en pause sur le marché des smartphones. Il faut dire que très rapidement, les constructeurs se sont rendus compte du fait qu’il valait mieux optimiser leurs appareils photo pour les photos en basse luminosité plutôt que de forcer le nombre de mégapixels.

Ceci étant, elle revient tout doucement dans le paysage actuel. Après le capteur de 41 mégapixels de Nokia à l’époque des Windows Phone, Huawei a sorti pour ses P20 Pro et Mate 20 Pro un capteur de 40 mégapixels récemment. Xiaomi irait beaucoup plus loin.

48 mégapixels dans un smartphone Xiaomi

Son président Lin Bin n’a en effet pas pu s’empêcher de faire un peu de teasing sur son profil Weibo, le fameux réseau social chinois. On a pu découvrir à cette occasion la photo ci-dessus, qui montre sans équivoque un capteur photo de 48 mégapixels intégré à un smartphone.

Telle qu’est prise la photo, on peut établir que ce capteur est placé en haut à gauche de l’appareil, et qu’il s’agirait a minima d’un double capteur photo au vue des lignes de la protubérance réservée à l’intégrer. Comme dit précédemment, il s’agirait donc de la première fois qu’un smartphone s’équipe d’un capteur disposant d’autant de mégapixels.

Celui-ci reste tout de même mystérieux. À peine sait-on que le président l’a « utilisé pendant quelques semaines » et qu’il doit être présenté au cours du mois de janvier 2019.

Engadget

Catégories: Mobile

Xiaomi préparerait le premier smartphone à capteur photo de 48 mégapixels

FrAndroid - jeu, 06/12/2018 - 10:45

Le président de Xiaomi Lin Bin a posté sur Weibo un teaser bien particulier : celui d’un futur smartphone équipée d’un capteur photo de 48 mégapixels. Il s’agirait d’une première sur le marché.

La course au nombre de mégapixels a vite été mise en pause sur le marché des smartphones. Il faut dire que très rapidement, les constructeurs se sont rendus compte du fait qu’il valait mieux optimiser leurs appareils photo pour les photos en basse luminosité plutôt que de forcer le nombre de mégapixels.

Ceci étant, elle revient tout doucement dans le paysage actuel. Après le capteur de 41 mégapixels de Nokia à l’époque des Windows Phone, Huawei a sorti pour ses P20 Pro et Mate 20 Pro un capteur de 40 mégapixels récemment. Xiaomi irait beaucoup plus loin.

48 mégapixels dans un smartphone Xiaomi

Son président Lin Bin n’a en effet pas pu s’empêcher de faire un peu de teasing sur son profil Weibo, le fameux réseau social chinois. On a pu découvrir à cette occasion la photo ci-dessus, qui montre sans équivoque un capteur photo de 48 mégapixels intégré à un smartphone.

Telle qu’est prise la photo, on peut établir que ce capteur est placé en haut à gauche de l’appareil, et qu’il s’agirait a minima d’un double capteur photo au vue des lignes de la protubérance réservée à l’intégrer. Comme dit précédemment, il s’agirait donc de la première fois qu’un smartphone s’équipe d’un capteur disposant d’autant de mégapixels.

Celui-ci reste tout de même mystérieux. À peine sait-on que le président l’a « utilisé pendant quelques semaines » et qu’il doit être présenté au cours du mois de janvier 2019.

Engadget

Catégories: Mobile

Vous utilisez iOS ? Vous pouvez télécharger la nouvelle application Outlook !

Mon Windows Phone - jeu, 06/12/2018 - 10:38

Outlook, c’est l’un des clients e-mail les plus utilisés sur Windows. Microsoft l’a rendu peu à peu disponible sur d’autres plateformes et l’améliore régulièrement. Je vais vous parler de la version iOS aujourd’hui qui bénéficie d’une nouvelle mise à jour.

Microsoft a annoncé l’arrivée d’une nouvelle version d’Outlook pour iOS. Bien qu’elle ne bénéficie pas de changements majeurs, les petites améliorations apportées çà et là améliore considérablement



Continuez la lecture de l'article Vous utilisez iOS ? Vous pouvez télécharger la nouvelle application Outlook !
Catégories: Mobile

WhiteSource Bolt – Un scanner de vulnérabilités pour Github

Korben - jeu, 06/12/2018 - 10:37

Si vous êtes développeur et que vous hébergez votre code sur MS-Github (rooh, ça va, si on peut plus rigoler), WhiteSource Bolt va surement vous intéresser.

Ce logiciel gratuit scanne de manière continue (à chaque push dans la limite de 5 scans par jour et par dépôt) tous vos dépôts, détectant les vulnérabilités connues dans les composants open source et vous proposant ensuite des correctifs.

Whitesource Bolt fonctionne aussi bien avec les dépôts publics que privés et supporte plus de 200 langages de développement.

Une fois une vulnérabilité détectée, il ouvrira alors un ticket avec des recommandations de correction, des infos sur la vuln, des liens de référence et un arbre de dépendance s’il a lieu d’être.

Alors évidemment, ça ne détecte comme je le disais que les vulnérabilités connues, mais c’est toujours mieux que rien.

Pour les vulnérabilités non connues, sachez que si vous développez un outil libre ou que vous êtes une ONG, on vous offre gracieusement en soutien, le Bug Bounty sur YesWeHack.

Microsoft Universal Clavier Pliable

34 % de réduction

Clavier bluetooth AZERTY rechargeable avec une portée de 10 mètres, parfait pour emmener partout avec vous et additionner à vos tablettes, smartphones ou laptop.

Compatible Microsoft Windows 10 / 8.1 / 8 et Windows Phone 10 / 8.1 Update; Apple iOS v7-8.1; Android 4.4.2-5.0
Dimensions (Lxl) : 29,5 x 14,6 cm

En Savoir +
Catégories: Hardware

OnePlus : le prix du prochain flagship pourrait flamber à cause de la 5G

FrAndroid - jeu, 06/12/2018 - 10:27

Le prochain flagship de OnePlus sera équipé du Snapdragon 855 et compatible 5G. Or l’intégration de cette technologie pourrait entraîner une grosse hausse du prix de vente selon le patron de la marque.

OnePlus 6T pour illustration

À chaque fois que des innovations sont adoptées par des smartphones, les tarifs de ces derniers grimpent considérablement. Ensuite, la technologie se démocratise sur le milieu et l’entrée de gamme et devient accessible à davantage de personnes. 2019 marquera l’arrivée des premiers téléphones compatibles 5G. Et la hausse du prix qu’engendrera la nouvelle génération de télécommunications sera loin d’être anodine selon Pete Lau, le patron de OnePlus.

Ce dernier a en effet profité de la conférence de Qualcomm présentant le tout nouveau Snapdragon 855 (particulièrement axé sur la 5G) pour indiquer que le prochain flagship de sa marque serait équipé de ce SoC dernier cri. Toutefois, en marge de l’événement, au détour d’une interview accordée à The Verge, Pete Lau a également affirmé que l’arrivée de la 5G entraînerait une grosse hausse de prix.

200 à 300 dollars de plus

« C’est assez difficile à évaluer, car il y a beaucoup de caractéristiques à prendre en compte, mais ce seront certainement 200 à 300 dollars de plus environ », a-t-il expliqué. The Verge note tout de même que le président de Qualcomm, Cristiano Amon, a réagi en affirmant que cette estimation lui paraissait un peu trop élevée.

Les déclarations de Pete Lau laissent ainsi entendre que le prix de vente de cet appareil devrait grimper par rapport à celui du OnePlus 6T qui, rappelons-le, est vendu à 559, 589 et 639 euros en fonction des versions.

Hausse de prix modéré pour le OnePlus 7

Pete Lau affirme que ses équipes travaillent sur la 5G afin de « comprendre cette technologie aussi rapidement que possible ». Notons aussi que le flagship dont il est question ici ne semble pas être le OnePlus 7. On peut donc se rassurer en se disant que la hausse de tarif de ce dernier devrait rester raisonnable (puisqu’il se cantonnerait à la 4G). Notons d’ailleurs qu’il n’y aurait finalement qu’une poignée de marchés réellement matures pour le déploiement commercial de la 5G. En France, par exemple, on situe celle-ci plutôt en 2020.

Erratum : dans la première version de cet article, nous supposions que le prochain flagship de OnePlus serait le OnePlus 7. Ce ne serait apparemment pas le cas.

À lire sur FrAndroid : Snapdragon 855 : architecture, performances, AI, appareil photo… tout savoir sur le SoC phare de 2019

Retrouvez l'actualité de 5G

The Verge

Catégories: Mobile

Qwant sort enfin sa map

Korben - jeu, 06/12/2018 - 09:07

Alors pour annoncer la couleur tout de suite avant que les lobotomisés par Google arrivent en mode World War Z dans les commentaires, je vous le dis, oui Qwant Maps est une alpha et ne fait pas encore grand-chose.

Mais on s’en fout, car c’est un excellent début. Hé oui, Qwant sort enfin son concurrent à Google Maps, basé sur OpenStreetMap. Et c’est bien pour plusieurs raisons.

Tout d’abord c’est bien parce que la concurrence c’est toujours bon. Ça laisse le choix aux utilisateurs que nous sommes et ça c’est parfait.

Ensuite, vous le savez, la philosophie de Qwant c’est de ne pas traquer ses utilisateurs. Ainsi, ce que vous cherchez sur Qwant Maps ne sera pas lié à vous pour ensuite être exploité pour vous servir de la pub, du service non sollicité ou renseigner les agents Smith d’un gouvernement quelconque.

Autre truc important, ça utilise OpenStreetMap, le projet de cartographie libre qui comme Wikipedia ou les logiciels libres dans leur ensemble, fait partie à mon sens du patrimoine numérique mondial de l’Humanité.

Cette première sortie publique de Qwant Maps est donc encore assez basique… Mais prochainement, cela s’enrichira des fonctionnalités que nous connaissons tous… Itinéraire, recherche de resto, trafic routier, navigation GPS…etc.

Je suis bien placé pour vous dire que rien de solide ne se construit en 1 jour, ni même en 10 jours. Alors bienvenu à Qwant Maps et hâte de voir la suite !


Cozmo un robot pour jouer et apprendre à coder

40 % de réduction

Cozmo est doté de l’atelier de programmation idéal pour donner libre cours à l’imagination des programmeurs débutants

Fonctionne avec un appareil compatible iOS ou Android et l’app gratuite Cozmo.

Ce petit robot étonnamment intelligent a un caractère bien trempé et sa personnalité unique évolue à votre contac

En Savoir +


Catégories: Hardware

C’est officiel, Google met fin à Allo, son autre service de messagerie

FrAndroid - jeu, 06/12/2018 - 08:54

Google Allo n’a pas rencontré le succès escompté. La firme va donc mettre fin au service et se concentrer sur Google Messages.

Plus tôt dans le mois, le site 9To5Google affirmait que le service Google Hangouts allait bientôt être enterré par la firme. Ce à quoi Google a réagi en mettant l’accent sur la différence entre le service classique d’Hangout, qui va bien fermer ses portes, et les services Hangouts Meet, et Hangouts Chat pensés pour les entreprises, que la firme souhaite continuer à développer.

C’est une nouvelle fois 9To5Google qui a pu prendre connaissance des plans de Google et affirmer que Google Allo, un autre service de chat de Google, allait lui aussi être fermé définitivement en 2019. Cette fois, Google a réagi avec une annonce faisant le point sur tous ses services de messagerie.

Se concentrer sur Google Messages

Depuis son lancement en 2016, Google Allo n’a jamais rencontré le même succès que les autres services de Google, et on était loin de la popularité des concurrents comme Facebook Messenger ou Whatsapp.

Depuis plusieurs mois, Google travaille sur son initiative « Google Chat », dont l’idée est tout simplement d’améliorer les SMS en encourageant les constructeurs, comme les opérateurs, à adopter le nouveau protocole RCS.

Il est donc tout à fait logique que la première des annonces de Google soit que la firme va se concentrer sur Google Messages, son application officielle de SMS et de RCS pour Android. La firme annonce que cette application compte 175 millions d’utilisateurs chaque mois.

Android Messages

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger La fin de Google Allo

Pour se concentrer sur Google Messages, la firme annonce que le service Google Allo prendra fin en mars 2019. Il est d’ores et déjà possible d’exporter les messages de ses chats, en suivant les instructions du site de support.

Google se veut rassurant en annonçant que les meilleures fonctionnalités de Google Allo seront intégrées à terme dans Messages.

Google Duo reste le Facetime de Google

Lancé en même temps que Google Allo, Google Duo va lui continuer à fonctionner pour le moment. Le service se veut être un concurrent à Facetime proposé par Apple sur ses appareils. C’est donc un moyen simple de faire des appels en visioconférence.

Google Duo

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger Hangouts Chat et Meet seront disponibles pour tous

Hangouts Chat et Meet sont respectivement des concurrents de Slack et Skype Entreprise, et visent donc les professionnels.

Ils sont pour le moment réservés aux clients de G Suite, mais Google annonce que dans le futur, les clients du Hangouts grand public (celui originaire de Google+) pourront migrer vers Hangouts Chat et Meet, sans plus de détails.

Enfin une stratégie à peu près cohérente

Bien que cette phase de transition soit un peu complexe à appréhender, elle semble enfin mener les utilisateurs vers un choix simple, ente les services de Google.

À terme, on pourra compter :

  • Google Messages : intégré par défaut sur Android, pour chatter facilement avec n’importe quel mobile, grâce à une version améliorée du SMS
  • Google Duo : pour les visioconférences entre amis
  • Google Hangouts Chat et Hangouts Meet : pour les professionnels (ou les « prosumers »), qui permettra de concurrencer Slack et Microsoft Teams.

Il est d’ores est déjà plus simple de se repérer, et chaque service devrait plus facilement avoir un taux d’adoption conséquent.

Google

Catégories: Mobile

Snapdragon 855 : architecture, performances, AI, appareil photo… tout savoir sur le SoC phare de 2019

FrAndroid - jeu, 06/12/2018 - 08:45

Qualcomm est revenu en détail sur les caractéristiques techniques de son nouveau SoC, le Snapdragon 855. En plus d’équiper la plupart des meilleurs smartphones Android de 2019, il porte la lourde charge d’initier le monde à la 5G. Mais regardons de plus près ce qui compose cette puce particulièrement alambiquée.

Qualcomm tient actuellement son congrès annuel, le Snapdragon Technology Summit. C’est l’occasion pour la firme de San Diego de parler de la 5G, clé de voûte de l’année 2019, mais aussi de son nouveau SoC, le Snapdragon 855. Ce dernier avait déjà été évoqué au cours d’une première conférence, mais davantage pour introduire la discussion sur la 5G et sur le modem Snapdragon X50 que pour parler de la puissance du processeur ou de la puce graphique. Il aura donc fallu attendre une seconde conférence pour en apprendre plus sur la puce qui devrait équiper certains des meilleurs smartphones Android de l’année à venir.

Qualcomm dit adieu à l’architecture big.LITTLE

Depuis plusieurs années déjà, Qualcomm mise sur l’architecture big.LITTLE, c’est-à-dire 4 cœurs « hautes performances » pour réaliser les tâches gourmandes, et 4 cœurs « basse consommation » pour les effectuer les tâches les plus basiques sans vider la batterie d’un coup.

Cette configuration en 4+4 est cette année abandonnée pour adopter un nouveau cœur « Prime », encore plus puissant, utilisé pour les tâches monocores. On est donc ici en présence d’un CPU au format 1+3+4, composé de cœurs Kryo 485 personnalisés basés sur des instructions ARM.

Le cœur Prime est cadencé à 2,84 GHz, les 3 cœurs « Performances » sont cadencés à 2,42 GHz et les 4 cœurs « Efficacité » sont cadencés à 1,8 GHz. Du point de vue des performances CPU, Qualcomm annonce une hausse de 45 % par rapport au Snapdragon 845, soit la plus grande hausse de génération à génération jamais atteinte sur cette gamme.

Notons également que, comme le Kirin 980 et l’Apple A12x Bionic, le Snapdragon 855 est gravé en 7 nm. Selon Qualcomm, le S855 reste le plus rapide à l’ouverture d’applications courantes comme Gmail, Google Maps, Facebook, Twitter, et d’autres encore.

La partie graphique n’est pas en reste puisque le GPU Adreno 640 est annoncé comme 20 % plus performant que la génération précédente, mais aussi moins gourmand en énergie et compatible avec l’API graphique Vulkan 1.1.

L’AI au cœur du SoC

Comme ses concurrents, Qualcomm n’a pas hésité à sortir LE buzzword de l’année : l’intelligence artificielle. Ici, pas de NPU dédié comme chez Huawei, mais des cœurs optimisé au sein du DSP (Hexagon 690), et une utilisation conjointe de ce dernier avec le CPU et le GPU. Au final, c’est la 4e génération de « moteur AI » qui s’occupe de toutes ces opérations à une vitesse de 7 billions d’opérations par seconde, soit 3x plus que sur le Snapdragon 845 et 2x plus que « la concurrence proposant un processeur gravé en 7 nm sous Android » (le Kirin 980 donc).

Comme toujours, le problème avec ces affirmations est qu’elles sont difficilement vérifiables et qu’il faut croire le constructeur sur parole. Pour autant, les quelques démonstrations proposées par Qualcomm lors de son Tech Summit sont plutôt impressionnantes et augurent le meilleur pour l’avenir, mais nous reviendrons dessus dans un article dédié.

Qualcomm compte ainsi jouer un rôle majeur dans le développement de l’intelligence artificielle, aussi bien sur nos smartphones que sur d’autres objets du quotidien, comme les voitures autonomes, les drones, les systèmes d’alarme connectés, les ordinateurs, ou encore les casques VR et autres lunettes de réalité mixte (XR).

La photo et la vidéo, des éléments de taille

Outre le CPU, le GPU et le DSP, le Snapdragon 855 a également fait évoluer sur ISP (Spectra 380) pour un meilleur traitement des données des capteurs photo. Cette partie souvent oubliée sur les SoC joue au final un rôle primordial dans la qualité des photos obtenues avec le smartphone.

Avec son nouvel ISP basé sur la vision par ordinateur, Qualcomm veut simplifier notre façon de prendre des photos tout en améliorant grandement la qualité. On retrouve ainsi de nombreuses fonctionnalités connues comme le support des multiples capteurs ou encore la gestion du mode portrait, aussi bien à la capture qu’a posteriori.

La grande nouveauté du Snapdragon 855 est la segmentation des objets en temps réel qui permet d’appliquer le même effet bokeh à la vidéo, ou encore le remplacement d’objet en temps réel permis par cette segmentation, pour modifier le fond d’une scène par exemple lors d’une capture vidéo. Le tout en 4K à 60 images par secondes bien sûr, et avec une consommation énergétique moindre par rapport aux versions précédentes.

L’ensemble est sublimé par le support du HDR10+, une première dans le monde du smartphone, pour plus d’un milliard de nuances de couleurs capturées.

Le support complet du HEIF

HEIF, pour High Efficiency Image File, est un format d’image que l’on retrouve notamment sur les smartphones d’Apple. Le principal intérêt actuel de ce format est de stocker davantage d’informations avec un espace de stockage moindre. Cette compression n’est toutefois pas le seul intérêt du HEIF, et Qualcomm compte bien en exploiter tous les attraits.

Avec le Snapdragon 855, les smartphones seront capables de profiter pleinement du format HEIF lors de la prise de photo, en réduisant la taille des clichés, en conservant toutes les données du fichier RAW original, mais aussi les informations de profondeur — pour une gestion du bokeh a posteriori –, le HDR10+, les informations tirées de plusieurs capteurs en même temps (une même photo pourra récupérer les données d’un capteur grand-angle et d’un zoom pour les compiler), ou encore en gérant d’une traite les clichés pris en rafale.

Une connectivité complète

On a déjà eu l’occasion d’en parler en détail, mais le Snapdragon 855 s’accompagne du modem 5G Snapdragon X50. Pour autant, ce n’est pas son principal mode de communication, et on retrouve dans le SoC toute la connectivité nécessaire pour des échanges très rapides.

La 4G LTE est par exemple à l’honneur avec le premier modem (Snapdragon X24) capable de monter jusqu’à 2 Gb/s. Le WiFi est également compatible avec la norme WiFi 6 (WiFi 802.11ax), mais aussi 802.11ay, une solution WiGig à 60 GHz pour des débits allant jusqu’à 10 Gb/s à courte portée.

Des nouveautés pour 2019

Tout cela, ce sont des nouveautés qui arriveront dès 2019 avec les premiers smartphones équipés d’un Snapdragon 855. Néanmoins, chaque constructeur devra faire des choix pour des raisons de coût et de temps de développement et ne pourra pas forcément adapter toutes ses possibilités à son interface logicielle.

OnePlus sera le premier à proposer un smartphone équipé du Snapdragon 855, mais de nombreux autres partenaires suivront par la suite. Gageons que l’année 2019 sera particulièrement excitante !

À lire sur FrAndroid : 5G : de gros challenges à venir pour tous les acteurs

Catégories: Mobile

OnePlus sera le premier à intégrer le Snapdragon 855

FrAndroid - jeu, 06/12/2018 - 08:00

Pete Lau, CEO de OnePlus, a confirmé que le flagship de 2019 sera bel et bien équipé du Snapdragon 855 de Qualcomm. Plus encore, ce sera le premier smartphone à embarquer la nouvelle plateforme 5G de l’Américain.

Le Tech Summit poursuit son cours à Hawaï et les conférences de Qualcomm se succèdent les unes aux autres. Pour le deuxième jour, réservé aux nouveautés du Snapdragon 855, Alex Katouzian, Senior Vice President de Qualcomm, a rapidement cédé la parole à Pete Lau, CEO de OnePlus.

Celui-ci a rappelé le partenariat de longue date qui lie les deux entreprises, puisque OnePlus mise sur le porte-étendard du géant américain depuis le OnePlus One. Depuis, tous les flagships de la marque qui lui ont succédé ont été équipés d’une puce de la série 8 du célèbre SoC. Le dernier en date n’est autre que le OnePlus 6T, embarquant un Snapdragon 845.

Du Snapdragon pour le OnePlus 7 ?

L’année prochaine, OnePlus ne dérogera pas à cette règle. Sur la scène du Qualcomm Technology Summit, Pete Lau a en effet confirmé que son prochain flagship sera bel et bien propulsé par le Snapdragon 855. Il n’y a que peu de doutes qu’il s’agisse du OnePlus 7, mais il est important de rappeler que la marque chinoise compte également proposer une gamme alternative dédiée à la 5G. Or, le Snapdragon 855 est l’une des premières puces compatibles avec cette nouvelle norme réseau.

« Nous savons que le Snapdragon 855 est le plus puissant des processeurs pour notre smartphone », a affirmé le CEO de OnePlus.

Un capteur d’empreintes sonique ?

Si Pete Lau n’a bien sûr pas communiqué sur ce détail, il est important de poser le doigt sur un point non négligeable du Snapdragon 855 : sa compatibilité avec le nouveau capteur d’empreintes sonique de Qualcomm.

Cela pourrait permettre au OnePlus 7 de profiter de cette nouvelle technologie, et ainsi d’améliorer la qualité de son capteur d’empreintes sous écran. L’actuel OnePlus 6T possède pour sa part un capteur d’empreintes optique situé sous la dalle, ce qui le rend un peu plus lent que ses congénères, sans pour autant gagner en praticité. La nouvelle solution de Qualcomm en revanche promet de fonctionner même si vos doigts sont sales, gras, humides, ou si votre écran est protégé à l’aide d’un revêtement un peu plus épais.

Le choix dans la date

Reste que si OnePlus veut être le premier constructeur à proposer un smartphone équipé d’un Snapdragon 855, il devra peut-être revoir son calendrier habituel. Avec une sortie en mai/juin, le fleuron de OnePlus arrive bien souvent juste après ses principaux concurrents présentés lors du Mobile World Congress. On se demande donc quelle sera la fenêtre de lancement, mais cela, il faudra attendre 2019 pour le savoir.

Catégories: Mobile

Tesla Model 3 : son prix français et ses dates de livraison enfin dévoilés

FrAndroid - mer, 05/12/2018 - 16:30

Tesla a enfin levé le voile sur la grille tarifaire et les premières dates de livraison de sa Model 3, en France. Comme prévu, l’emblématique voiture électrique du constructeur californien débarquera dans nos contrées dès le début de l’année 2019, à partir de février.

Vous l’attendiez tous, la voilà enfin. La Tesla Model 3, longtemps attendue au sein de l’Hexagone, devrait bel et bien fouler le sol des routes françaises en 2019. Tesla a en effet communiqué les premières informations quant aux prix et les premières dates de livraison de son emblématique voiture électrique : en fonction des options sélectionnées et de la date de réservation, certains verront débarquer leur nouveau bolide dès le mois de février 2019.

Cinq coloris au choix

Le catalogue français du fabricant californien se décompose en deux modèles : la Model 3 « Long Range » (544 km d’autonomie) commercialisée à 53 500 euros (bonus écologique déduit) et capable de filer jusqu’à 233 km/h, et la Model 3 « Performance » (530 km d’autonomie) introduite à 64 300 euros (bonus écologique déduit) dont la vitesse de pointe atteint les 250 km/h. La version « mid-range » récemment lancée aux États-Unis a visiblement été exclue de l’offre tricolore, du moins pour l’instant.

La Tesla Model 3 française se décline en cinq coloris différents : Noir Uni (gratuit), Gris Nuit Métallisé (+ 1600 euros), Bleu Outremer Métallisé (+ 1600 euros), Blanc Nacré Multicouches (+ 2100 euros) et Rouge Multicouches (+ 2600 euros). La Model 3 « Long Range » embarque des jantes Aero de 18 pouces, remplaçables par des jantes sportives de 19 pouces (+ 1600 euros). La Model 3 « Performance » s’équipe quant à elle de jantes Performance de 20 pouces.

Capable de se brancher sur toutes les bornes de recharge d’Europe

Comme le précise le communiqué relayé par Electrek, la Model 3 dispose des mêmes équipements et capteurs que ses homologues S et X. L’option « Système de pilotage automatique » coûtera la somme supplémentaire de 5300 euros pour profiter des différentes fonctionnalités intelligentes du véhicule. À noter que la Model 3 est également lancée en Espagne, Allemagne, Suède et Pays-Bas, et que sa prise CCS Combo lui permettra de se brancher à toutes les bornes de recharge européennes.

Electrek

Catégories: Mobile

​Nouveau firmware pour la Surface Pro 4 et le Surface Book 2

Mon Windows Phone - mer, 05/12/2018 - 15:44

Microsoft déploie régulièrement des mises à jour pour ses appareils Surface. Deux appareils sont concernés aujourd'hui : la Surface Pro 4 et le Surface Book 2, qui bénéficient tous deux d'un nouveau firmware via Windows Update. 

Pour la Surface Pro 4, le nouveau firmware apporte des améliorations pour le pilote graphique Intel HD et devrait améliorer la stabilité du navigateur. Pour le Surface Book 2, la liste est bien plus longue mais en quelques mots, la mise à jour corrige un



Continuez la lecture de l'article ​Nouveau firmware pour la Surface Pro 4 et le Surface Book 2
Catégories: Mobile

Pour contrer ses concurrents, Sony plancherait sur un smartphone pliable et transparent

FrAndroid - mer, 05/12/2018 - 15:00

Un projet de smartphone pliable et transparent pourrait être en cours de développement au sein des locaux de Sony. C’est du moins ce que laisse croire un brevet en ce sens récemment mis au jour.

Crédit photo : LetsGoDigital

On ne cessera de le répéter : l’année 2019 devrait faire la part belle aux smartphones pliables, alors que Samsung et Rouyu Technology se sont déjà illustrés au travers d’écrans flexibles — le Samsung Infinity Flex Display et le FlexPai, respectivement — au cours des dernières semaines. Huawei, de son côté, ne devrait pas traîner à présenter son propre concept attendu à l’occasion du Mobile World Congress (MWC) 2019, prévu en février.

Enroulable ou pliable, mais dans tous les cas transparent

Si d’autres marques comme LG et Oppo restent en embuscade — le second donnera des nouvelles de son produit au MWC — , un énième constructeur semble lui aussi avoir jeté son dévolu : Sony, dont le dernier brevet finement repéré par Let’s Go Digital nous en dit un peu plus sur ses ambitions. À savoir : développer un smartphone à la fois pliable et transparent, comme le suggère le document déposé le 18 mai 2018 et mis au jour le 22 novembre dernier.

Une série de dessins imaginée par les équipes de l’entreprise japonaise a même été publiée, nous donnant une idée plus ou moins claire des intentions de la marque : pliable ou enroulable, l’écran du terminal se distinguera, dans tous les cas, par sa transparence totale. En théorie, pourquoi pas. En pratique, les défis technologiques atteignent les sommets et devraient quelque peu calmer les ardeurs des équipes techniques du groupe asiatique.

Une course technologique effrénée

Plus globalement, ce type de brevet reflète la philosophie actuelle des principaux constructeurs, articulée autour d’une même idée : prouver au monde entier sa capacité à concevoir un smartphone pliable, bien que leurs usages et leur utilité soient encore à définir. Les téléphones flexibles font en tout cas parler d’eux, aussi bien dans le monde qu’au sein de FrAndroid : le dernier podcast de la rédaction en est la preuve même.

LetsGoDigital

Catégories: Mobile

Apple veut aussi transformer ses AirPods en accessoires de santé

FrAndroid - mer, 05/12/2018 - 14:15

Dans un brevet, Apple a pensé des AirPods interchangeables dotés d’un capteur biométrique pouvant mesurer la température du corps et le rythme cardiaque.

Apple se frotte les mains depuis qu’il a lancé les AirPods. Ses écouteurs sans fil se vendent très bien et semblent globalement appréciés par les utilisateurs. Toutefois, la version actuelle de ses accessoires se compose d’un embout dédié à l’oreille droite et l’autre à l’oreille gauche.

Sauf que nous n’avons pas tous les mêmes oreilles et forcément le format des écouteurs n’est pas toujours adapté à toutes les esgourdes. Dans ce cas-là, l’utilisation des AirPods devient carrément désagréable. Pour y remédier, Apple a déposé un brevet l’année dernière — et qui vient lui être accordé — repéré par 9to5Mac.

Écouteurs interchangeables et suivi santé

Dans le document, Apple décrit des écouteurs « universels » utilisables pour tous types d’oreilles. Ainsi, dans ce concept, les AirPods ont aussi l’avantage d’être interchangeables.

Mais ce n’est pas tout. Le brevet précise également que les appareils sont dotés d’au moins un capteur biométrique.

Grâce à cela, les AirPods seraient en mesure de mesurer le rythme cardiaque de l’utilisateur, mais sa température corporelle et tout un tas de fonctionnalités permettant de fournir un suivi santé. Apple montre ainsi sa volonté de miser gros dans le secteur de la santé. Rappelons en effet que sa montre connectée Watch Series 4 embarque un électrocardiogramme.

 

Notons aussi qu’il est précisé dans le brevet que le système serait également capable de différencier l’oreille droite de celle de gauche afin d’adapter la diffusion du son stéréo.

Rien ne permet de savoir si la prochaine génération d’AirPods (que certains analystes prédisent pour 2019) profitera de ces nouveautés. Le projet semble néanmoins assez intéressant pour que les fans de la Pomme puissent espérer voir cette innovation débarquer un peu plus tard, dans un avenir moyennement proche.

9to5Mac

Catégories: Mobile

Pages

S'abonner à Sleepy SME agrégateur