Agrégateur de flux

Les meilleurs jeux Android gratuits et payants du mois de juin 2018

FrAndroid - mar, 12/06/2018 - 15:00

Retour sur les meilleurs jeux gratuits et payants sortis ce mois-ci. À l’honneur en ce mois de juin, du MMORPG, de l’œuvre d’art interactive ou encore du Tetris amélioré !

Mise à jour du 12/06/18 : ajout de In The Dog House et de Malkyrs Nomade.

Jeux payants Only When Howling

Plus qu’un véritable jeu vidéo, Only When Howling est avant tout une oeuvre d’art interactive. Suivez l’une des trois histoires proposées dans un univers aux graphismes simplistes et aux événements parfois psychédéliques.

Lien YouTube

Only When Howling
Kim Savory

sur l'App Store | Télécharger Télécharger pour €3.19 sur Google Play | Télécharger Kamiori

Fan de jeux de réflexion et du culture japonaise, ce jeu est fait pour vous. Kamiori est un jeu qui se base sur des plateformes en papier qu’il faudra plier astucieusement pour progresser. Sur Android, le jeu n’est disponible qu’en japonais, mais une version dans la langue de Shakespeare est prévue, comme c’est déjà le cas sur iOS.

Lien YouTube

Kamiori
Hanaji Games

sur l'App Store | Télécharger Télécharger pour €3.39 sur Google Play | Télécharger In The Dog House

In The Dog House est un jeu de réflexion dans lequel vous devez agencer les cases qui représentent votre maison pour permettre à votre toutou d’aller à l’endroit voulu. Le style graphique tout en pixel plaira aux nostalgiques de l’époque 8-bit.

Lien YouTube

In The Dog House
Nitrome

sur l'App Store | Télécharger Télécharger pour €3.39 sur Google Play | Télécharger Jeux gratuits Royal Blood

Royal Blood est un MMORPG dans lequel vous aurez le choix entre 4 classes très classiques du genre (guerrier, tireur, mage et soutien), avant d’aller affronter monstres, mais aussi autres joueurs dans de grandes batailles épiques royaume contre royaume.

Lien YouTube

Royal Blood

sur l'App Store | Télécharger Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger Heroes of Arzar

Heroes of Arzar est un jeu de stratégie qui fonctionne par cases sur lesquelles vous allez pouvoir utiliser les cartes de votre deck pour invoquer combattants, armes et runes magiques pour battre votre adversaire.

Lien YouTube

Heroes of Arzar
Userjoy Technology Co., Ltd.

sur l'App Store | Télécharger Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger Malkyrs Nomade

Le jeu de cartes Malkyrs est un jeu vidéo atypique puisqu’il utilise de vraies cartes à jouer qui doivent être scannées au cours de vos parties. Le concept est maintenant adapté sur mobile, permettant de scanner vos cartes à l’aide du capteur photo de votre smartphone.

Le jeu est accessible en accès anticipé sur Android uniquement, la version finale n’a pas encore été publiée.

Lien YouTube

Malkyrs Nomade
Malkyrs Studio

Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger Make Squares

Comme son nom l’indique, dans Make Squares, il va falloir former des carrés. Le jeu n’est pas sans rappeler Tetris, avec ses formes à 4 carrés qui tombent, sauf que cette fois, c’est l’amas de formes que vous contrôler, et non pas la pièce qui chute.

Lien YouTube

Make Squares
Russell King

sur l'App Store | Télécharger Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

 

Et plus encore…

Si notre sélection de jeux de ce mois-ci ne vous suffit pas, nous faisons chaque mois des sélections de titres importants qui sortent sur le Play Store. Nous regroupons d’ailleurs la crème de la crème dans un article récapitulatif sur les meilleurs jeux de l’année.

Retrouvez notre top des Jeux du mois

Retrouvez tous nos Top des jeux

Catégories: Mobile

Uber se met au Lite : une cure de minceur dont on espère profiter

FrAndroid - mar, 12/06/2018 - 13:44

Uber lance Uber Lite, une version allégée de son application mobile adaptée aux petites configurations et aux pays émergents.

Malgré les controverses, Uber est sans doute le service de VTC le plus populaire au monde. Cependant, son application peut peser bien lourd dans nos smartphones (150 Mo au total sur mon téléphone personnellement). Or, pour être accessible à un maximum de configurations, l’entreprise adopte la même stratégie que Facebook (Facebook Lite, Messenger Lite) et Google (YouTube Go, Gmail Go, Google Assistant Go…).

C’est ainsi qu’est lancé Uber Lite. Une version allégée de l’application originale. Celle-ci se distingue notamment parce qu’elle ne nécessite que 5 Mo au téléchargement, soit l’équivalent de 3 selfies d’après l’entreprise — sur le téléphone, l’application pèse sans doute un peu plus lourd. Le service de VTC met également en avant le temps de réponse très réduit de 300 millisecondes, permettant ainsi de réserver très rapidement, même avec une faible connexion (en 2G par exemple).

L’interface a été revue pour que les réservations de trajet puissent s’effectuer encore plus rapidement. Plusieurs fonctionnalités sont mises en lumière :

  • Uber Lite repère la position de l’utilisateur avant qu’il n’embarque dans une voiture. Rien d’étonnant jusqu’ici. Mais si l’app n’arrive pas à détecter précisément l’endroit où se situe la personne à cause d’un signal GPS ou une connectivité faibles, elle propose des points de rendez-vous populaires à proximité et il suffit de choisir celui qui convient le mieux.
  • Pas besoin d’écrire l’adresse de destination. Uber Lite garde les lieux les plus populaires de la ville en cache pour qu’ils apparaissent même hors ligne. Il est aussi précisé que le service devient progressivement plus intelligent en apprenant les endroits où l’on se rend fréquemment pour les faire remonter en haut de la liste pour facilement appuyer dessus.
  • La carte ne s’affiche pas automatiquement pour économiser des données. Celle-ci s’affiche uniquement si vous l’activez via un bouton dédié. Uber promet l’arrivée prochainement d’une barre de progression pour avoir une idée de l’avancée du chauffeur dans son trajet pour venir nous chercher — il n’y aura pas besoin de charger la carte.

Dans la version finale d’Uber Lite, il y aura une barre de progression.

Disponible d’abord en Inde

Uber Lite est actuellement en phase de test pilote en Inde et devrait se déployer dans davantage de pays émergents. Difficile de dire si la France sera un jour concerné, mais nul doute que même dans l’Hexagone, nombre d’utilisateurs y verraient un grand intérêt.

À lire sur FrAndroid : Android Oreo Go : la liste des applications allégées de Google

Uber

Catégories: Mobile

Adieu et merci : Sony met fin au développement de son launcher Xperia Home

FrAndroid - mar, 12/06/2018 - 13:12

Sony met fin au développement de son launcher Xperia Home qui est donc voué à disparaître. La marque ne précise pas vers quelle solution elle va maintenant se tourner.

Sur Android, nombreux sont les constructeurs à avoir opté pour un launcher maison. Cela permet à chaque marque de smartphones de se différencier par le design (icônes, thèmes, couleurs…), mais aussi par certaines fonctionnalités que l’on ne retrouve que sur tel ou tel lanceur d’applications.

Et aujourd’hui, nous allons parler de Sony et de son launcher Xperia Home. Ce dernier semblait avoir trouvé le bon équilibre entre rester fidèle à l’expérience Android classique et être suffisamment reconnaissable pour marquer la personnalité de Sony. Néanmoins, les fans de la marque japonaise seront sans doute déçus d’apprendre que celle-ci vient de déployer l’ultime mise à jour de Xperia Home (11.3.A.0.17). Il n’y en aura plus aucune après.

Phase de maintenance

Une porte-parole de Sony a en effet posté un message sur Google+ pour indiquer les changements opérés dans cette mise à jour pour ensuite écrire qu’il avait été décidé « que notre launcher actuel devait entrer en phase de maintenance ». « Cela signifie qu’aucune nouvelle fonctionnalité ne sera ajoutée, mais la maintenance continuera aussi longtemps que nous le jugerons nécessaire  », précise-t-elle.

Le programme bêta va ainsi fermer ses portes dans quelques semaines. Les paris sont ouverts désormais pour savoir quel launcher sera adopté par Sony. En tout cas, il est difficile d’imaginer que le Japonais va en lancer un tout nouveau, cela n’aurait pas trop de sens. Peut-être va-t-il se tourner vers le Pixel Launcher ?

Dans la même veine, cela nous rappelle que le Google Now Launcher appartient désormais au passé.

À lire sur FrAndroid : Notre sélection des meilleurs launchers alternatifs sur Android

Sony sur Google+

Catégories: Mobile

Xiaomi Redmi 6 et 6A officialisés : la photo et l’IA à petit prix

FrAndroid - mar, 12/06/2018 - 12:55

Xiaomi vient d’annoncer les Redmi 6 et Redmi 6A aujourd’hui en Chine. Les deux téléphones aux prix ridicules embarquent respectivement un MediaTek Helio P22 et un MediaTek Helio A22.

Crédit image : MIUI Forum

Les successeurs des Xiaomi Redmi 5 et 5A viennent d’être dévoilés en Chine par le constructeur chinois. Pour rappel, ces derniers offraient des caractéristiques intéressantes pour un prix très agressif. Cette année, Xiaomi utilise la même recette et nous présente les Redmi 6 et Redmi 6A.

La source Weibo reprise par Fonearena nous permet de connaître la liste des principales caractéristiques du Redmi 6 :

  • Écran 5,45 pouces HD+ (ratio 18:9)
  • Android 8.1
  • Helio P22
  • 3 Go RAM et 32 Go stockage / 4 Go RAM et 64 Go stockage
  • Slot Micro SD / Dual Sim
  • Capteur d’empreintes et port mini-jack
  • Caméras arrière : 12 MP et 5 MP
  • Caméra avant : 5 MP
  • Batterie : 3000 mAH

Des fonctionnalités AI sont présentes sur le Redmi 6 : il sera possible de déverrouiller le téléphone grâce à l’AI Face Unlock et de traduire certaines langues — dont le français — grâce au Xiao AI, qui peut aussi détecter et bloquer les arnaques par sms. Sachez enfin qu’un mode portrait sera disponible avec la caméra frontale.

Crédit : MIUI Forum

Un Redmi 6A a aussi été annoncé. Voici ses principales caractéristiques :

  • Écran 5,45 pouces HD+ (ratio 18:9)
  • Android 8.1
  • Helio A22
  • 2 Go RAM et 16 Go stockage
  • Slot Micro SD / Dual Sim
  • Port mini-jack
  • Caméra arrière : 13 MP
  • Caméra avant : 5 MP
  • Batterie : 3000 mAH

Notez que le Redmi 6A bénéficiera du même châssis que le 6 et des mêmes fonctionnalités AI. D’ailleurs, et comme le souligne le Forum MIUI, l’interface du même nom a été optimisée pour le 6A.

Le Redmi 6 coûtera 799 yuans pour sa version 3 Go de Ram, soit 105 euros hors taxes, alors que la version 4 Go sera affichée au prix de 999 yuans — environ 132 euros.

Quant au Redmi 6A, il sera évidemment moins cher au prix de 599 yuans, soit 79 euros hors taxes.

Les Redmi 6 et 6A seront disponibles en Chine dès le 15 juin, sur le site du constructeur.

Nous n’avons pas encore de confirmation de la sortie de ces deux téléphones en France. Ceci étant, les Redmi 5 et Note 5 étant disponibles dans le magasin parisien mais aussi en ligne, il serait étonnant de ne pas les voir débarquer.

À lire sur FrAndroid : Xiaomi est en France, retour sur l’incroyable épopée chinoise

Fonearena

Catégories: Mobile

Google Podcasts : une application complète serait prévue pour le Play Store

FrAndroid - mar, 12/06/2018 - 12:47

Après avoir intégré un lecteur de podcasts directement à son moteur de recherche, Google s’apprêterait à lancer une application Google Podcast à destination du Play Store.

Les podcasts intéressent décidément beaucoup Google. Après avoir intégré un client qui leur est dédié à son moteur de recherche sur Android, le géant du web préparerait une application stand alone à destination du Play Store : Google Podcasts.

C’est en tout cas ce qu’affirme 9to5Google, qui a repéré des lignes de code révélatrices dans les fichiers du moteur de recherche.

Source : 9to5 Google

On remarque donc la mention à plusieurs reprises d’une « Google Podcasts app ». 9to5Google aurait également réussi à se procurer le logo de la future application, reprenant les formes simplistes et colorées des Google Apps.

Source : 9to5Google

Ces données ne peuvent pas assurer à 100% qu’une application Google Podcasts sortira bien un jour. Elles semblent cependant confirmer que celle-ci est en développement.

Vous aimez les podcasts ? Alors n’hésitez pas à consulter Salut Techie, le podcast de FrAndroid. Dernier épisode en date : « Android P : pour des smartphones plus intelligents ? ».

À lire sur FrAndroid : Comment s’abonner à Salut Techie, le podcast Android de référence ?

9to5Google

Catégories: Mobile

Huawei Mate 20 Pro : un écran OLED de 6,9 pouces fourni par Samsung en rumeur

FrAndroid - mar, 12/06/2018 - 12:13

Après la nouvelle famille des Huawei P20 de ce début d’année, il est tout naturellement attendu que la gamme Mate passe à la même numérotation. Ceci étant, le modèle Pro aurait une particularité : un grand écran de 6,9 pouces fourni par Samsung.

Le constructeur chinois Huawei, à défaut de pouvoir rentrer sur le marché américain, a fait grand bruit en ce début d’année en dévoilant ses Huawei P20 Pro et P20 classique. Les deux téléphones ont en effet connu des retours très positifs aussi bien de la presse que des utilisateurs, et se sont hissés parmi les plus populaires de 2018 rapidement.

Ceci étant, ils ne représentent pas nécessairement les meilleures avancées technologiques de la marque, qui sont plutôt confiées à la gamme Mate de fin d’année. Le Huawei Mate 20 Pro pourrait ainsi surprendre selon les informations de The Bell.

Ecran de 6,9 pouces pour le Huawei Mate 20 Pro

En effet, le journal coréen, relayé par XDA Developers, avance que Huawei se fournirait auprès de Samsung en écran OLED pour son prochain modèle Pro. Il s’agirait qui plus est d’une dalle massive de 6,9 pouces.

Bien que pouvant être choquante de prime abord, l’aspect impressionnant de cette diagonale est à relativiser : le ratio 18:9, les designs borderless et les encoches permettent désormais d’atteindre ces chiffres tout en conservant un smartphone relativement compact.

Ceci étant, il s’agirait tout de même d’un sacré smartphone. Si cela se confirme, l’écran atteindrait la diagonale que l’on attendait sur une tablette il y a quelques années de cela. Il nous faudra patienter jusqu’à la fin de l’année pour en avoir le cœur net.

XDA Developers

Catégories: Mobile

Tutoriel : comment supprimer la partition mystère sur Windows 10 ?

Mon Windows Phone - mar, 12/06/2018 - 11:53

Après la mise à jour 1803, beaucoup d'utilisateurs se sont retrouvés confrontés à l'apparition d'une partition mystère d'environ 500Mb. Celle-ci est presque pleine (50MB d'espace libre) générant ainsi à intervalle régulier le message de disque plein demandant de faire de la place le plus rapidement possible. Problème, cette partition est normalement masquée et invisible pour l'utilisateur, car sensible ; elle est utilisée par Windows pour le boot (démarrage de l'OS) ou sa



Continuez la lecture de l'article Tutoriel : comment supprimer la partition mystère sur Windows 10 ?
Catégories: Mobile

Android Messages passerait bientôt son design au Material Theming

FrAndroid - mar, 12/06/2018 - 11:22

La dernière version d’Android Messages, une fois décortiquée, révèle un nouveau design tout en Material Theming à venir pour l’application de SMS/MMS par défaut d’Android.

Google pousse le RCS, le nouveau protocole ouvert de communication, depuis des lustres sur Android. Son champion pour cela est l’application Android Messages, utilisée par défaut pour les SMS et MMS sur de nombreux smartphones.

L’application elle-même évolue fortement, et ne devrait plus tarder à enfin nous offrir la possibilité de suivre nos conversations directement sur le web. Pour accompagner cela, un nouveau design serait également à l’ordre du jour.

Material Theming pour Android Messages

L’APK de la dernière version en date subit en effet une décompilation par 9to5Google, qui la fait parler du même temps. Ainsi, ils ont pu y activer un nouveau thème Material Theming.

Comme vous pouvez le constater, Android Messages abandonne son fond gris pour un fond blanc complet. Sur l’accueil, on remarque que Messages et la plupart des autres informations systèmes utilisent désormais la police Google Sans. Pour le reste, l’interface reprend les arrondis déjà aperçus sur d’autres applications Google, et notamment Maps.

Recherche améliorée, thème sombre et connexion PC

Ce n’est pas tout bien sûr : le logiciel est aussi amené à recevoir de nouvelles fonctionnalités. La connexion PC apparaît évidemment une nouvelle fois. Que ceux qui sont effrayés par ces grands aplats de blanc se rassurent : un thème sombre est bien prévu.

Au rang des fonctionnalités n’ayant pas été aperçues auparavant, on remarquera surtout la refonte du système de recherche qui permet désormais de définir des filtres. L’intégration des GIF est également prévue, avec un système de recherche semblable à celui du clavier Gboard.

Impossible d’estimer toutefois la sortie de ce nouveau design et de ces nouvelles fonctionnalités. Espérons que leur apparition dans le code promet une sortie rapide.

9to5Google

Catégories: Mobile

Bientôt en France, l’Oppo Find X dévoile une partie de son alléchante fiche technique

FrAndroid - mar, 12/06/2018 - 11:20

L’Oppo Find X arrive très bientôt en France. Pour patienter sereinement, voici quelques informations sur sa fiche technique.

Oppo va faire sa grande arrivée en France dans quelques jours. Le constructeur chinois va en effet dévoiler son futur flagship, le Find X, le 19 juin prochain à Paris. Jusqu’ici, sa fiche technique se voulait mystérieuse. Néanmoins, la marque a diffusé une image promotionnelle sur son compte officiel Weibo livrant quelques précieuses informations.

Malheureusement, au moment où nous publions ce papier, ladite image n’est plus disponible. Néanmoins, certains médias — à l’instar d’Android Headlines — ont eu le temps de l’enregistrer. Nous pouvons ainsi admirer le poster et surtout lire, en bas de celui-ci, que l’Oppo Find X va profiter d’un Snapdragon 845 couplé à 8 Go de RAM et de 256 Go de stockage.

Mais comme le pessimisme et l’arme idéale contre la déception, soulignons tout de même que l’affiche est en chinois. Autrement dit, il n’est pas impossible que cette version du Oppo Find X ne soit finalement disponible que dans l’Empire du Milieu (et/ou d’autres pays asiatiques). La France se contentera peut-être d’une version avec moins de mémoire vive et de stockage.

Zoom x5 et Super VOOC

Par ailleurs, le site allemand MobiFlip affirme que l’Oppo Find X disposera d’un zoom optique x5. Il s’agirait du zoom périscopique que la marque avait présenté lors du MWC 2017. Nous avions d’ailleurs eu l’occasion d’essayer cette très ingénieuse innovation.

MobiFlip précise que cette information provient d’un communiqué de presse envoyé par le fabricant, mais nous préférons tout de même prendre quelques pincettes par prudence. Par ailleurs, d’après la même source, le smartphone serait compatible avec la charge rapide Super VOOC capable de recharger totalement une batterie de 2 500 mAh en 15 minutes.

Android Headlines

Catégories: Mobile

SQLPad – Une application web pour lancer vos requêtes SQL et visualiser les résultats sous la forme de graphiques

Korben - mar, 12/06/2018 - 10:34

SQLPad est une application web qui s’autohéberge et qui permet de lancer des requêtes SQL et observer les résultats de celles-ci via de jolis graphiques.

SQLPad est donc conçu pour aider les data analysts à explorer des données et à en sortir des visualisations sympas totalement configurables, le tout via une interface web épurée et agréable.

Chaque requête que vous créez peut être sauvegardée sous la forme d’un snippet pour être reprise plus tard et un outil de mesure permet de connaitre les performances de vos requêtes SQL.

Pour installer SQLPad, il vous faudra NodeJS et lancer la commande suivante :

npm install sqlpad -g

Et pour lancer SQLPad

sqlpad

Vous pouvez voir les détails du projet ici. Attention, c’est un outil destiné à être utilisé en local, alors si vous décidez d’exposer SQLPad sur le net pensez à activer le TLS, à mettre un bon mot de passe, désactiver la fonctionnalité de création de compte, un petit WAF devant, sans oublier si vous le pouvez, une détections des éventuelles vulnérabilités.

Enjoy !


Catégories: Hardware

Tech’spresso : date pour la Freebox V7, nouveau design pour Google Maps et bug pour le OnePlus 6

FrAndroid - lun, 11/06/2018 - 18:13

Vous n’avez pas eu le temps de suivre l’actualité hier ? Voici ce qui a marqué le lundi 11 juin. Au menu du jour : Xavier Niel dévoile la période de sortie de la Freebox V7, Google Maps connaît un redesign pour le Material Theming et le OnePlus 6 connaît un bug très dérangeant. Pour ne manquer aucune actualité, pensez à vous inscrire à la newsletter FrAndroid !

Xavier Niel, co-fondateur de Free

 

La Freebox V7 sera lancée en septembre confirme Xavier Niel

Comme prévu, la Freebox V7 sera lancée en septembre. Cette fois-ci, c’est Xavier Niel lui-même qui le dit.

 

Google Maps lance (discrètement) une nouvelle refonte de son design

Google Maps semble se parer d’une nouvelle robe en Material Theming chez certains utilisateurs, un changement qui n’est pas (encore) activé pour tous.

 

Le OnePlus 6 souffre d’une grosse faille de sécurité mais le constructeur est sur le coup

Le OnePlus 6 souffre d’une faille importante de sécurité permettant à un hacker mal intentionné ayant physiquement accès au téléphone d’obtenir un contrôle total de l’appareil. Heureusement, OnePlus a promis un rapide correctif.

Catégories: Mobile

Les maladies dont les vaccins nous protègent

Korben - lun, 11/06/2018 - 16:41

Le youtubeur Primum Non Nocere a réalisé une vidéo assez longue mais passionnante si vous vous intéressez un peu aux sciences et à la médecine.

Il a pris comme point de départ le sujet « chaud » de la vaccination obligatoire, pour faire un rappel nécessaire sur les maladies contre lesquelles ces vaccins protègent.

C’est bien expliqué, et bien illustré avec des photos et des vidéos bien hardcore qui pourraient choquer certaines personnes. 
Donc âmes sensibles et hypocondriaques s’abstenir.

Si vous voulez en savoir plus sans voir les images des malades, vous pouvez écouter simplement le son, ce sera tout aussi bien.

Le logiciel malveillant BackSwap trouve des moyens novateurs pour vider les comptes bancaires



contenu proposé par ESET sécurité

BackSwap est un logiciel malveillant bancaire qui utilise une nouvelle technique pour contourner les mesures de protection des navigateurs dédiés

Nous avons d’abord remarqué que le groupe à l’origine de ce logiciel bancaire malveillant diffusait ses projets antérieurs – l’un d’entre eux étant un logiciel bancaire malveillant volant de la cryptomonnaie en remplaçant les adresses de portefeuille dans le presse-papiers – en janvier de cette année. Le groupe s’est concentré sur les logiciels malveillants visant le presse-papiers pendant quelques mois et a finalement introduit la première version du logiciel bancaire malveillant, détectée par ESET le 13 mars dernier sous le nom de Win32/BackSwap.A …

Lire la suite


Catégories: Hardware

E3 2018 : Microsoft et EA annoncent leurs propres services de cloud gaming

FrAndroid - lun, 11/06/2018 - 12:03

L’E3, le plus gros salon annuel dédié aux jeux vidéo, bat son plein à Los Angeles. De nombreux jeux et services à destination des joueurs ont été annoncés, à commencer par de nouveaux services de cloud gaming par EA et Microsoft, permettant de jouer à des jeux console ou PC depuis son smartphone.

Le cloud computing, et plus précisément le cloud gaming, est en plein essor avec les services Nvidia Geforce Now, Playstation Now, LiquidSky, ou encore le PC complet dématérialisé Shadow. Il faut dire que ce qui est proposé est alléchant : accéder à un PC surpuissant n’importe où et sur n’importe quel appareil, à condition d’avoir une connexion internet suffisante. Il est ainsi possible de jouer à un jeu de dernière génération sans avoir besoin d’acheter un PC à plus de 1000 euros pour y jouer dans de bonnes conditions.

Techniquement parlant, le principe est simple : le système d’exploitation et/ou le jeu vidéo tournent sur une machine puissante dans un data center, qui est contrôlable à distance et dont l’image est diffusée sur l’appareil de l’abonné. Le service peut aller de quelques euros à plusieurs dizaines d’euros par mois en fonction du nombre de jeux et de fonctionnalité offerts. Par exemple, Shadow propose un PC complet sous Windows en cloud computing, il est donc normal qu’il soit plus cher qu’un service proposant uniquement des jeux vidéo.

Microsoft et EA entrent dans la danse

Samedi 9 juin, Electronic Arts a ouvert le bal des conférences avec plusieurs annonces concernant de nouveaux jeux, mais aussi un nouveau service, vous l’aurez compris, de cloud gaming. Peu de surprise cependant dans cette annonce puisqu’on apprenait il y a un mois qu’EA rachetait GameFly, un service de cloud gaming à destination des télévisions connectées.

Lien YouTube

L’objectif annoncé : permettre de jouer aux jeux EA depuis un smartphone ou un PC modeste pour 14,99 euros par mois ou 99,99 euros par an. Cet abonnement vous permettra également d’accéder à tous les titres développés par Electronic Arts 5 jours avant leur sortie, sans limites de temps, et de profiter de 10% de remise sur les achats Origins. Le service sera lancé cet été, avec 6 titres déjà annoncés : A Way Out, Unravel Two, Madden NFL 19, FIFA 19, Battlefield V et Anthem.

Microsoft a, de son côté, profité de sa conférence Xbox du dimanche 10 juin pour confirmer qu’il travaillait sur un service permettant de jouer sur n’importe quel appareil à des jeux Xbox One ou PC. Là aussi, on a donc affaire à du cloud gaming, mais rien de plus n’a été dévoilé.

On en sait encore assez peu sur ces deux services, particulièrement sur le nombre de jeux disponibles dans chacun de leur catalogue.

E3

Catégories: Mobile

Nokia 5.1 Plus : encore un smartphone à encoche pour inonder le marché

FrAndroid - lun, 11/06/2018 - 11:48

Un Nokia 5.1 Plus semble être en cours de préparation. Rien d’étonnant quand on observe à quel point Nokia veut inonder le marché de ses produits.

Depuis qu’il a embrassé le monde merveilleux d’Android, Nokia redevient petit à petit un acteur important de la téléphonie mobile. On ne peut clairement pas affirmer que la marque aux mains de HMD a retrouvé toute sa gloire d’antan, mais on peut objectivement avancer que son retour à la vie se déroule plutôt bien.

En 2018, la marque a lancé un bon nombre d’appareils et, parmi ces derniers, on retient surtout le Nokia 7 Plus et le Nokia 6.1 qui, à des degrés différents, offrent tout deux un très bon rapport qualité-prix. Plus récemment encore, la marque a présenté le Nokia 2.1 (non disponible en France a priori) ainsi que les 3.1 et 5.1 que nous avons pris en main. Trois appareils venus renouveler l’entrée de gamme du Finlandais.

Un Nokia 5.1 Plus pointe le bout de son nez

Et même si nous n’en sommes qu’au début du sixième mois de l’année, voilà que l’on entend parler d’un probable Nokia 5.1 Plus sur lequel plancherait HMD. Cette information provient, une fois n’est pas coutume, du célèbre leaker OnLeaks. Comme d’habitude, rappelons qu’il s’agit d’une source très fiable et crédible.

Another day, another leak… Here comes your very first look at the #NOKIA 5.1 Plus! 360° video + official looking 4K renders + dimensions (as usual, based upon factory CAD), on behalf of @tigermobiles -> https://t.co/lEJrA4mRls pic.twitter.com/vOlzMqoCYn

— Steve H. (@OnLeaks) June 9, 2018

Ce dernier a publié une vidéo en collaboration avec Tiger Mobiles. On peut y admirer un rendu à 360 degrés du Nokia 5.1 Plus basé sur des plans CAD fournis par les contacts d’OnLeaks au sein de l’industrie.

Lien YouTube

Notons que l’on aperçoit une encoche sur le sommet de l’écran ainsi qu’un connecteur USB-C — alors que le Nokia 5.1 ne dispose d’aucun de ces deux éléments. Aussi le Nokia 5.1 Plus aurait une diagonale d’environ 5,7 pouces, soit 0,2 pouce de plus que la version dont il découle.

Inonder le marché

Nokia semble vouloir inonder le marché de ses produits. Pour preuve, en 2018, la marque a déjà présenté le Nokia 1, 2.1, 3.1, 5.1, 6.1, 7 Plus, 8 Sirocco, X6 (en Asie seulement pour l’instant) et 8810 (un feature phone). Cela commence à faire beaucoup, non ? Avant la fin de l’année, on devrait donc pouvoir ajouter à cette liste ce 5.1 Plus et un flagship doté d’un Snapdragon 845 — qui, on le sait, est prévu par la marque.

Nokia adopte ainsi une stratégie assez similaire à celles de Huawei/Honor ou de Xiaomi qui ont tendance à sortir beaucoup de produits sur divers segments de prix. À l’époque, Samsung était également réputé pour ce genre de pratique.

HMD souhaite sans doute faire en sorte que les utilisateurs s’habituent à nouveau à la présence de Nokia sur le marché afin qu’ils se tournent naturellement vers cette marque pour changer de smartphone.

À lire sur FrAndroid : « Nous sommes humbles et humains », pourquoi Nokia ne se compare pas aux autres marques

Tiger Mobiles

Catégories: Mobile

E3 2018 : Microsoft sort le grand jeu pour sa conférence Xbox

Mon Windows Phone - lun, 11/06/2018 - 11:36

Si vous êtes amateur de jeu vidéo, vous savez probablement que l’E3 se tient actuellement à Los Angeles. Microsoft en a profité hier soir pour donner une conférence qui ne manquait pas de matière : présentation de nombreux titres, indices sur la prochaine console, acquisition de studios de jeux vidéo,… J’en profite donc pour faire un petit débrief pour ceux qui n’ont pas pu suivre la conférence.

Microsoft travaille déjà sur la prochaine Xbox

Même si la Xbox One X n’a que



Continuez la lecture de l'article E3 2018 : Microsoft sort le grand jeu pour sa conférence Xbox
Catégories: Mobile

Notre sélection des meilleurs jeux de cartes à collectionner gratuits sur Android en 2018

FrAndroid - lun, 11/06/2018 - 09:43

Vous aimez les jeux de cartes à collectionner et avez envie de jouer contre les joueurs du monde entier depuis votre smartphone ? Grâce à notre sélection, vous allez pouvoir choisir le jeu qui vous correspond le mieux. Alors concoctez vite votre deck et préparez-vous au duel !

Les jeux de cartes font partie des jeux les plus anciens et des plus répandus, en raison du peu de matériel qu’ils nécessitent. Chaque joueur vient avec ses propres cartes, qu’il a savamment choisies au préalable, et éventuellement un plateau, selon les jeux.

Depuis plusieurs années, le JCC (jeu de cartes à collectionner) a été dématérialisé, pour permettre aux joueurs de défier n’importe qui, n’importe où, et sans avoir besoin d’avoir du matériel autre que sa machine, son smartphone en l’occurrence.

Pour choisir le jeu qui vous correspond le mieux, découvrez notre sélection des meilleurs JCC ci-dessous.

Hearthstone

Depuis sa sortie en 2014, Hearthstone est LE jeu de cartes à collectionner, que ce soit sur PC ou sur mobile. Il profite de l’un des nombreux et riches univers de Blizzard (Warcraft, Diablo, World of Warcraft, Overwatch, Starcraft, …) et d’un gameplay aux petits oignons, permettant aux débutants d’appréhender le jeu facilement, tout en étant difficile à maîtriser.

Le premier choix à faire lorsque vous souhaitez jouer est celui de votre classe parmi 9 différentes, avec des façons de jouer qui leur sont propres (le Mage lance des sorts, le Prêtre soigne, le Chasseur invoque des bêtes …). Ensuite, il vous faudra sélectionner astucieusement 30 cartes (serviteurs, sorts, armes …) parmi celles que le jeu vous donne de base et celles que vous trouvez dans les paquets de cartes (que l’on obtient en jouant ou que l’on peut acheter contre de l’argent réel).

Chaque serviteur possède ses propres statistiques (attaque et points de vie) et effets comme Charge (le serviteur peut attaquer immédiatement au lieu d’attendre un tour), Cri de guerre (déclenche un effet à l’invocation) ou encore Râle d’agonie (déclenche un effet à la mort).

Lorsqu’une partie démarre, vous avez 1 de mana, tout comme vos adversaires. Vous gagnez ensuite 1 de mana supplémentaire par tour, jusqu’à un maximum de 10. Vous l’aurez compris, plus la partie avance, plus les cartes utilisées coûtent cher donc plus elles sont puissantes.

Pour plus d’informations, vous pouvez directement consulter les règles du jeu.

Maintenant que vous connaissez les bases du jeu, prenez place dans l’auberge et commencez les duels !

Lien YouTube

Hearthstone

sur l'App Store | Télécharger Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

 

Shadowverse

Derrière le géant Blizzard et son Hearthstone se cache Shadowverse, un jeu de cartes aux mécaniques similaires qui est également très populaire.

Cette fois, finis les trolls et les orques, place à un sublime univers graphique et musical se rapprochant plus des animes japonais. On retrouve dans le bestiaire de Shadowverse des monstres récurrents de la culture nippone, mais aussi des héros plus surprenants comme Zeus, Jeanne d’Arc ou Alice aux pays des Merveilles.

Les parties sont dynamiques et rapides, ce qui rend le jeu particulièrement efficace sur mobile. Niveau gameplay pur, le jeu se base beaucoup sur l’amélioration des créatures que l’on a déjà posées, plutôt que les dizaines de serviteurs qui s’enchaînent comme sur Hearthstone.

Certaines cartes, légendaires notamment, sont clairement surpuissantes, au point que de nombreux joueurs déplorent un équilibrage assez bancal. Heureusement, cela évolue régulièrement grâce à la sortie d’extensions avec de nouvelles cartes.

Plus d’informations sur le jeu et les règles sur le site officiel.

Lien YouTube

Shadowverse CCG
Cygames, Inc.

sur l'App Store | Télécharger Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

 

The Elder Scrolls: Legends

Bien connue des joueurs de RPG depuis des décennies, la franchise The Elder Scrolls possède également son JCC : The Elder Scrolls: Legends.

Très (trop ?) semblable à Hearthstone dans ses mécaniques, le jeu se distingue principalement par son système de double plateau. En effet, le terrain de jeu est divisé en deux parties distinctes qui ne communiquent pas. Un monstre placé d’un côté du plateau ne peut donc attaquer que les ennemis qui sont sur ce même côté.

Le guide complet des règles du jeu est disponible ici.

The Elder Scrolls: Legends est l’un des jeux du genre à proposer la campagne solo la plus complète. Des dizaines de combats contre l’intelligence artificielle parsèment un mode histoire intéressant et bien ficelé qui plaira aux amoureux de la licence.

Les graphismes sont fins et détaillés, rendant hommages aux monstres et personnages de la série The Elder Scrolls avec brio.

À conseiller à tous les fans de la licence ainsi qu’aux joueurs cherchant un vrai mode solo dans un jeu de cartes à collectionner.

Lien YouTube

The Elder Scrolls: Legends
Bethesda Softworks LLC

sur l'App Store | Télécharger Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

 

Magic 2015

Quittons cette fois les univers purement virtuels pour passer à une adaptation de jeu de cartes physique. Magic 2015 est donc la version dématérialisée sur Android du célèbre jeu de cartes Magic : The Gathering.

On retrouve donc les règles et le système de jeu de ce qui fait le bonheur des joueurs Magic. Les cartes sont divisées en deux catégories :

  • Les terrains : ce sont eux qui fournissent au joueur l’énergie nécessaire à jouer ses autres cartes. Il en existe 5 différents, possédant chacun une affinité particulière avec un type de cartes donné.
  • Les sorts : ce sont toutes les autres cartes (créatures, artefacts, enchantements …)

Les règles, que vous pouvez consulter ici, sont assez complexes par rapport aux autres jeux de ce classement, ce qui rend le jeu difficilement accessible aux néophytes, malgré un tutoriel assez détaillé. Pour les habitués du JCC « physique », en revanche, vous ne serez pas déboussolés.

Pour ce qui est de la version Android en elle-même, elle est parfaitement fidèle au jeu de base. Elle intègre cependant des achats in app qui sont très onéreux, mais heureusement dispensables.

Le jeu n’est pas disponible sur iOS.

Lien YouTube

Magic 2015
Wizards of the Coast LLC

Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

 

JCC Pokémon Online

La franchise Pokémon a, elle aussi, droit à son JCC physique ainsi qu’à sa version dématérialisée. En effet, les cartes Pokémon ne sont pas juste des jouets qui envahissent les cours de récréation depuis 20 ans. Les règles sont beaucoup plus complexes qu’il n’y parait et de nombreux tournois très sérieux on lieu régulièrement.

Dans le JCC Pokémon, il existe 3 types de cartes : les Pokémon, les cartes énergies (permettant d’utiliser des attaques) et les cartes dresseurs (effets en tout genre sur les Pokémons ou sur la partie). Pour construire votre deck de cartes, vous pouvez ouvrir des paquets, importer les cartes que vous avez achetées en physique ou échanger des cartes avec les autres joueurs.

Chacun de vos monstres de poche possède un type qui le rend résistant à certaines attaques et faibles à d’autres, ainsi que ses propres capacités. Pour gagner la partie, il faut vaincre tous les Pokémon de son adversaire, attendre que sa pioche soit vide ou récupérer toutes vos récompenses. Les règles complètes sont accessibles ici.

L’adaptation mobile du JCC Pokémon est parfaitement fidèle au jeu de base, tout en ajoutant des jolis effets ainsi que tout un tas d’informations (dégâts subis par un Pokémon par exemple) rendant le tout plus ergonomique que le jeu traditionnel.

Le jeu n’est théoriquement disponible que sur tablette, mais il est possible de l’avoir sur son smartphone en téléchargeant l’APK.

Lien YouTube

Pokémon TCG Online
The Pokémon Company International

sur l'App Store | Télécharger Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

 

Yu-Gi-Oh! Duel Links

C’est l’heure du… du-du-du-du-du… duel ! Le jeu de cartes issu de la série animée à succès Yu-Gi-Oh! existe aussi sur mobile avec Yu-Gi-Oh! Duel Links.

Les règles du jeu sont complexes et se basent sur l’invocation de créatures (cartes Monstre) auxquelles vous allez pouvoir appliquer des effets (cartes Magie), tout en contrant celles de votre adversaire (cartes Piège). Pour gagner, il faut faire tomber la vie du joueur adverse à 0, les deux duellistes commençant avec 8000 points de vie.

Les invocations peuvent être placées soit en forme Attaque (à la verticale, face visible), soit en forme Défense (à l’horizontale, face cachée). Pour détruire une invocation adverse, il faut que votre invocation attaquante ait plus d’attaque que l’invocation ciblée (si celle-ci est en position Attaque) ou que son attaque soit supérieure à la défense de la cible (si celle-ci est en position Défense).

L’adaptation du jeu de cartes au mobile est passée par une légère simplification des règles permettant des parties plus rapides. Il intègre également les personnages de la série animée, de quoi ravir les fans.

Lien YouTube

Yu-Gi-Oh! Duel Links
KONAMI

sur l'App Store | Télécharger Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

 

Les autres meilleurs jeux sur Android

Envie d’essayer autre chose que les MOBA ? Découvrez toutes nos sélections de jeux sur Android ainsi que le récap’ des meilleures sorties de chaque mois.

Retrouvez notre top des Jeux du mois

Retrouvez tous nos Top des jeux

Catégories: Mobile

Le Xiaomi Redmi 6 apparaît en image juste avant sa présentation officielle

FrAndroid - lun, 11/06/2018 - 09:05

Xiaomi n’arrête plus les annonces maintenant qu’il est présent de par le monde ! Le Redmi 6, nouvel appareil pour l’entrée de gamme, sera présenté le 12 juin et se dévoile dans une image la veille de son officialisation.

Redmi 5, pour illustration

Mise à jour du 11 juin 2018 : D’après le site Gizmochina, le président et cofondateur de Xiaomi a partagé une nouvelle invitation pour le Redmi 6. Or, dans celle-ci, on peut admirer la face avant du téléphone. L’occasion  d’observer qu’il dispose d’un design assez classique et d’un écran au ratio 18:9 sans encoche.

 

Article original publié le 6 juin :

Xiaomi est désormais bien implanté en Europe avec une présence en Espagne, en France et en Italie. De plus, la marque ne fait pas dans l’exclusivité par pays : tous les téléphones présentés désormais sont amenés à sortir absolument partout rapidement.

Ce fut le cas récemment pour le Redmi S2, dont la venue en France a été officialisée très rapidement. Les Xiaomi Mi 8 également, dont la présentation était internationale. Un autre appareil ne va pas tarder à pointer le bout de son nez.

Le Redmi 6 sera dévoilé dans 6 jours

La marque a en effet profité de sa présence sur le réseau social chinois Weibo afin d’annoncer la date de lancement de son prochain smartphone : le Redmi 6.

Celui-ci sera dévoilé en Chine le 12 juin prochain, soit dans 6 jours seulement. On peut s’attendre à ce que des suites de celle-ci, sa sortie européenne soit rapidement annoncée.

Le Redmi 5 étant déjà très intéressant, nous attendons avec curiosité ce prochain appareil. Selon des fuites vues sur la TENAA, celui-ci devrait s’équiper d’un écran 5,84 pouces en ratio 19:9 supportant une définition maximale en Full HD+.

Attention toutefois : selon toute vraisemblance, il arborait lui aussi une encoche à la manière des Xiaomi Mi 8. Plusieurs variantes du Redmi 6 pourraient d’ailleurs être présentées du même temps, comme un modèle Plus ou un modèle Pro. Réponse le 12 juin prochain, en même temps que la présentation du Vivo Nex !

Lien YouTube

GSMArena

Catégories: Mobile

Test de l’Asus Zenfone 5 : enfin un modèle qui fait oublier le Zenfone 2 ?

FrAndroid - dim, 10/06/2018 - 18:00

En ce début d’année 2018, Asus a créé la surprise avec sa gamme Zenfone 5 qui, sur le papier, a tout pour offrir de sérieux concurrents aux plus grands constructeurs avec un rapport qualité/prix imbattable. Cela suffit-il à faire d’excellents smartphones ? Voyons cela ensemble !

Asus est présent sur le marché des smartphones depuis plusieurs années déjà, mais n’a jamais réussi à s’imposer aussi bien que sur celui des ordinateurs ou des composants informatiques. Seul le Zenfone 2, alors excellent rapport qualité/prix sur le papier, a réussi à devenir un véritable mythe sur FrAndroid. En 2018, Asus promet de faire au moins aussi bien avec son Zenfone 5 et s’en donne les moyens.

Lien YouTube

Fiche Technique Modèle Asus ZenFone 5 (2018) Version de l'OS Android 8.0 Interface ZenUI Taille d'écran 6,2 pouces Définition 2246 x 1080 pixels Densité de pixels 402 ppp SoC Snapdragon 636 à 1,8GHz Processeur (CPU) ARMv8 Puce Graphique (GPU) Adreno 509 Mémoire vive (RAM) 4 Go Mémoire interne (flash) 64 Go MicroSD Oui Appareil photo (dorsal) Capteur 1:12 Mégapixels, Capteur 2: 8 Mégapixels Appareil photo (frontal) 8 Mégapixels Enregistrement vidéo 4K Wi-Fi Oui Bluetooth 5.0 + A2DP + LE Réseaux LTE, HSPA, GSM Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28) SIM 2x nano SIM NFC Oui Ports (entrées/sorties) USB Type-C Géolocalisation Oui Batterie 3300 mAh Poids 155 grammes Couleurs Bleu, Argent Prix 331€ Fiche produit

Ce test a été réalisé avec un Zenfone 5 donné par la marque.

Un design brillant

Depuis le Zenfone 3, Asus n’a eu de cesse d’améliorer la qualité du design de ses smartphones afin de leur donner un aspect résolument premium. Cette cinquième génération reprend donc en partie les codes de son prédécesseur tout en s’inspirant un peu des derniers canons en date.

On retrouve un dos en verre irisé aux reflets brillants que je trouve personnellement très jolis et un cadre en aluminium arrondi et légèrement biseauté, comme c’est désormais de coutume sur les téléphones actuels. Premier constat : les traces de doigts viennent rapidement marquer la coque du téléphone et si c’est assez peu visible sur notre modèle argenté, la version noire devient rapidement une machine à infarctus pour qui est un peu maniaque. Heureusement qu’elle se nettoie facilement.

Deuxième constat : le téléphone tient bien en main, ne glisse pas et reste agréable contre la paume, même sur des utilisations prolongées. En 2018, il reste cependant assez rare de retrouver encore des smartphones aux angles aiguisés.

À l’arrière, on retrouve un double capteur photo agencé à la verticale dans le coin supérieur gauche, rappelant grandement l’iPhone X, et un capteur d’empreintes circulaire horizontalement centré au-dessus du logo de la marque. Attention aux petites mains : ce capteur est un poil trop haut et il m’est régulièrement arrivé de m’y reprendre à deux fois pour déverrouiller le téléphone car mon doigt ne recouvrait pas assez le capteur. Pourtant je ne pense pas avoir des mains particulièrement petites…

Enfin, on retrouve sur les tranches les boutons d’allumage, de volume, tous correctement placés, un tiroir pour la double carte SIM (ou SIM + microSD), un haut parleur, un port USB-C et un jack. Oui, il est encore là. Les plus tatillons noteront également la présence de petites antennes relativement discrètes et des habituels micros.

L’ensemble est très bien fini, bien qu’un peu glissant, mais j’ai remarqué ce qui semble être un petit accro sur le bas du téléphone alors qu’il n’est jamais tombé, ainsi que des micro-rayures.

Un écran magnifique

Si je n’ai pas parlé de la face avant en évoquant le design, c’est bien parce que désormais cette partie est essentiellement dédiée à l’écran. On a donc ici une dalle IPS LCD au format 18,7:9 qui recouvre selon le constructeur 90 % de la façade de ses 6,2 pouces de diagonale. Il est encadré d’une bordure relativement épaisse à droite et à gauche, d’un menton présent, mais relativement peu volumineux et… d’une encoche sur le haut. Celle-ci est de taille moyenne (2,5 cm de large) et contient un haut parleur assez large, le module photo et le capteur de luminosité ambiante.

L’encoche semble aujourd’hui quasi inévitable et les plus optimistes argueront que ce n’est pas de l’écran en moins, mais au contraire de l’écran en plus de chaque côté de l’encoche. Encore faut-il qu’elle soit parfaitement intégré, mais je reviendrai sur ce point dans la partie logicielle.

La dalle elle-même est en Full HD+, ce qui reste globalement suffisant, même sur une telle diagonale et l’IPS conserve de très bons arguments en ce qui concerne la qualité de ses couleurs, de ses angles de vision ou encore de sa luminosité. Notre sonde mesure d’ailleurs une très bonne luminosité de 508 nits et un excellent contraste de 1445:1. De quoi voir son écran même en plein soleil et profiter d’une belle image aux noirs marqués, même s’ils ne sont bien évidemment pas aussi profonds que sur une dalle OLED. C’est d’ailleurs une bonne chose sachant qu’une mise à jour devrait prochainement apporter une fonction permettant de noircir la barre de notification pour faire disparaître l’encoche.

Pour ce qui est de la colorimétrie, le Zenfone 5 affiche une température native située entre 7300 et 7500 K, ce qui est la moyenne actuellement et il couvre plus que l’espace sRGB. On peut par ailleurs régler la température des couleurs dans les paramètres afin de proposer un affichage plus proche des 6500 K, pour une meilleure correspondance des couleurs.

Asus corrige son plus gros défaut

ZenUI, l’interface d’Asus, a très longtemps été une purge encombrée de nombreuses fonctions et applications indésirables et redondantes créant des notifications régulières. À chaque génération néanmoins, le constructeur a fait des efforts pour rendre son logiciel plus digeste et le Zenfone 5 semble enfin profiter de cette évolution.

Mais d’abord, reparlons de l’encoche (je vous l’avais promis). Il semble donc qu’il soit presque impossible de se passer de l’encoche cette année et on doit donc l’accepter, ce qui est possible si elle est correctement intégrée. Ici, ce n’est malheureusement pas le cas.

À sa droite, on retrouve l’heure, le niveau de batterie et l’icone du profil sonore du téléphone (vibreur, ne pas déranger…), le tout accompagné du coin arrondi de l’écran. Un peu trop arrondi d’ailleurs puisque le chiffre de l’heure est partiellement rogné par le cadre du téléphone. Aïe ! Asus nous a cependant promis que cela devrait être corrigé avec Android P. Le système est actuellement basé sur Android 8.0 Oreo avec la mise à jour de sécurité du mois de mars.

Sur un screenshot, la place gâchée pour les notifications est particulièrement flagrante

À gauche, on a donc de la place pour le logo du WiFi, du réseau et pour les notifications. Enfin… LA notification, car au-delà de ce chiffre ridiculement faible, on a droit à une notification affichant 3 petits points pour indiquer qu’on a plusieurs messages à regarder. C’est d’autant plus frustrant qu’il reste de la place entre ces petites représentations graphiques et l’encoche elle-même !

Enfin, les fichiers multimédia s’affichent généralement en 16:9, encadrés de bandes noires, mais il est généralement possible de zoomer pour mieux profiter de l’écran. En fonction de l’application on a donc une image qui s’arrête au seuil de l’encoche ou qui remplit la totalité de la surface proposée, avec ce que cela comporte de rognures en haut, en bas et sous l’encoche.

Les ajouts fonctionnels sont pertinents

En dehors de ce coup de gueule, force est de constater qu’Asus a grandement écouté les plaintes au sujet de son interface qui se rapproche désormais pas mal de ce que propose Google sur ses Pixel (on a même le volet Google Now si l’on veut) au niveau de la sobriété. On retrouve toujours quelques applications maison, mais elles ont été réduites à peau de chagrin, et les ajouts fonctionnels sont pertinents, comme le Page Marker pour télécharger des pages web sur Chrome pour une consultation hors ligne, le mode « une main » pour réduire la surface utilisable ou encore le « Génie du jeu » pour streamer du contenu sur les principales plateformes dédiées (YouTube et Twitch).

L’intelligence artificielle est par ailleurs omniprésente (bien qu’invisible) et permet de conserver l’écran allumé quand on en a besoin (lecture d’un article…), ou encore de régler automatiquement le volume de la sonnerie en fonction du volume sonore ambiant pour être sûr de ne jamais rater un appel.

Le Snapdragon 636, un choix peu pertinent ?

Alors que beaucoup optent pour le Snapdragon 845 (présent sur le Zenfone 5Z), le Zenfone 5 est pour sa part équipé d’un Snapdragon 636 couplé à 4 Go de RAM, ce qui lui permet d’afficher un prix abordable. Cette puce est composé de 8 cœurs Kryo 260 (4 sont basés sur l’architectures ARM Cortex-A73 et 4 sur de l’ARM Cortex-A53) et d’un GPU Adreno 509.

Cela lui permet donc d’afficher des performances d’un milieu de gamme très solide venant chatouiller le segment premium, et cela offre une bonne fluidité au quotidien si l’on ne le pousse pas dans ses retranchements. En effet, la gestion de la RAM n’est pas parfaitement optimisée

 Asus Zenfone 5Asus ZenFone 4Nokia 7 Plus SoCSnapdragon 636Snapdragon 630Snapdragon 660 AnTuTu 7.x126 081 points-140 565 points PCMark 2.05 676 points5 010 points6 132 points 3DMark Slingshot Extreme950 points830 points1 330 points 3D Mark SSE (Graphics)816 points723 points1 159 points 3D Mark SSE (Physics)2 239 points1 723 points2 754 points GFX Bench Car Chase (onscreen / offscreen)6 / 6,3 FPS5,3 / 5,3 FPS8,6 / 9,0 FPS GFXBench Manhattan (onscreen / offscreen)15 / 16 FPS14 / 14 FPS21 / 23 FPS Lecture / écriture séquentielle295 / 219 Mo/s285 / 206 Mo/s277 / 212 Mo/s Lecture / écriture aléatoire15,4k /17,8k IOPS16 652 / 1 905 IOPS14,4K / 4,6K IOPS

Comme on peut le voir dans les benchmarks, l’évolution du CPU en lui-même est significative, mais la différence réelle du GPU (qui passe de l’Adreno 508 au 509) n’est pas exceptionnelle. Sur du Areno of Valor ou du PUBG en medium, on obtient un joli framerate de 30 fps constant, mais dès que l’on pousse un peu des graphismes ou que l’on s’attaque à quelque chose de plus gourmand, on sent quelques petits hoquets.

Il reste donc en deçà de sa concurrence directe

Rien de bien grave au quotidien, mais en comparaison d’un Nokia 7 Plus vendu au même prix qui affiche du 60 FPS grâce à son Snapdragon 660 couplé à un Adreno 512, c’est un peu dommage. S’il arrivera à contenter la grande majorité des utilisateurs, il reste donc en deçà de sa concurrence directe.

Notons par ailleurs que ses 4 Go de RAM sont suffisants pour ne pas subir d’à-coups à l’utilisation, mais que le chargement des apps est un poil long quand on a l’habitude d’utiliser un smartphone premium.

Photos

Pour ce qui est de la photo, le Zenfone 5 repose sur un double capteur de 12 Mégapixels. Le premier, avec des photosites de 1,4 µm, est couplé à un objectif 24 mm avec une ouverture f/1.8 tandis que le second est un 8 Mégapixles couplé à un grand-angle de 12 mm (le même FoV 120° que le LG G6) avec une ouverture f/2.0. Le tout est accompagné d’une intelligence artificielle qui gère automatiquement les différents paramètres pour obtenir le meilleur résultat possible avec le moins d’effort.

Le résultat est qu’on obtient un appareil avec un bon piqué, particulièrement détaillé lorsque les conditions sont bonnes, le tout très rapidement. Le rendu des couleurs est également souvent très beau, et on peut obtenir un très beau cliché, même à contre-jour. Clairement, l’évolution par rapport au Zenfone 4 est flagrante.

Pour en profiter pleinement, il est cependant conseillé de forcer le mode HDR, sans quoi on se retrouve rapidement avec une zone cramée ou bouchée, mais c’est là une arme à double tranchant. En effet, cette option a tendance à dénaturer les couleurs et à rendre la photo beaucoup trop flashy, avec des couleurs surréalistes, voire totalement fluo, ou avec des halos de couleurs détourant un peu trop certains éléments.

En intérieur, le piqué reste toujours très bon si la lumière est au rendez-vous, mais on sent que le téléphone a parfois du mal à gérer les fortes dynamiques, si une fenêtre se trouve dans le cadre par exemple. Même sous un éclairage totalement artificiel, les détails sont présents, mais les couleurs ont tendance à être légèrement plus chaudes qu’elles ne le sont réellement. Rien qui soit irrattrapable en post-prod.

Attention cependant au mode HDR qui dans ces conditions risque de générer du flou sur la photo. On notera également un mode « bokeh » qui donne un résultat souvent très différent de ce que l’on voit à l’écran et qui abuse sur le traitement logiciel. Il est donc difficilement exploitable sur une cible vivante, mais peut donner de beaux rendus sur des sujets fixes (comme une plante).

De nuit, on retrouve automatiquement un peu plus de bruit sur l’image, mais c’est plus que raisonnable et la gestion de la lumière comme des couleurs est correcte pour un appareil de cette gamme de prix. Le temps de pose est cependant allongé pour obtenir un tel résultat et il faudra donc être attentif aux cibles mouvantes et aux tremblements du photographe.

Avec le mode selfie, on retrouve les mêmes avantages et inconvénients, avec notamment un mode HDR très efficace, mais parfois abusé en extérieur. En intérieur en revanche, on perd rapidement en qualité, notamment au niveau du piqué.

Autonomie

Le Zenfone 5 possède une batterie de 3300 mAh, ce qui est dans la moyenne des smartphones avec des caractéristiques techniques proches. C’est d’ailleurs en accord avec ce que l’on a pu constater concernant l’autonomie du téléphone en lui-même : dans la moyenne.

Sur notre protocole automatisé SmartViser, simulant une utilisation mixte du téléphone (jeux, navigation web, appels, SMS…), le Zenfone 5 a tenu 8h45, soit la même durée que le Nokia 6 (2018). En moyenne, les téléphones de 2018 tiennent entre 8 et 9,5 heures, ce qui le positionne pile poil dans la moyenne. À titre de comparaison, le Galaxy A8 (2018) a tenu quant à lui 10h52, et le Motorola Moto G6 n’est qu’à 8 heures.

Dans la moyenne on vous dit !

Cela confirme mes premières impressions au quotidien, à savoir que le téléphone ne présente aucun problème alarmant, mais n’éblouit pas non plus par son endurance. Durant mon test, il ne m’a jamais fait défaut, même sur des journées un peu longues en roaming avec une utilisation intensive de l’appareil photo. Dans ces conditions un peu extrêmes, le ZF5 terminait régulièrement la journée autour de 10 %, ce qui ne laisse pas beaucoup de marge. C’est possible notamment grâce à sa très bonne gestion de la veille.

En veille, la batterie tient très bien !

Dans des conditions plus normales, comptez bonne journée d’utilisation, avec la possibilité d’arriver à une journée et demie en se réservant un peu. Dans la moyenne on vous dit !

Le Zenfone 5 est par ailleurs compatible QuickCharge avec son chargeur 10 W fourni nativement. Il supporte cependant des chargeurs allant jusqu’à 18 W. Via l’application Gestionnaires Mobile, Asus propose un système de recharge par IA afin de préserver la batterie. Tout comme le fait Sony, cela permet de réduire la vitesse de charge sur les derniers % en fonction des habitudes de l’utilisateur pour éviter d’endommager l’accumulateur. De quoi permettre une bonne tenue sur le long terme.

Réseaux

La partie réseau du Zenfone 5 est assurée par un modem 4G LTE de catégorie 13 compatible avec toutes les bandes de fréquences françaises (y compris la 700 MHz). En région parisienne comme en pleine toundra islandaise, aucun problème d’accroche réseau ne m’a sauté aux yeux et la 4G est toujours au rendez-vous avec des débits moyens tournant autour des 100 Mbps, un classique chez notre opérateur.

Idem pour la géolocalisation qui fixe en moins de 3 secondes avec une précision redoutable et une boussole parfaitement calibrée.

Pour ce qui est des communications, l’isolation est très bonne, mais la qualité du son pourrait être légèrement meilleure, aussi bien en émission qu’en réception. Après avoir demandé à Omar comment il qualifierait ma voix lors d’un appel, il m’a répondu : « tu vois dans les émissions de TV quand on entend quelqu’un qui appelle ? ». J’ai noté également que le haut-parleur ne tombait que très rarement du 1er coup parfaitement face à mon oreille et que je devais toujours ajuster un peu la position du téléphone pour entendre parfaitement, mais peut-être n’ai-je pas encore l’habitude d’avoir un téléphone avec une encoche.

Prix, date de sortie et alternatives

Le Zenfone 5 est disponible depuis le 26 avril 2018 au prix conseillé de 399 euros.

Comparatif de prix du Asus ZenFone 5 (2018)

eGlobal Central France Découvrir l'offre 331€ Ebay Découvrir l'offre 334€ Rakuten-PriceMinister Découvrir l'offre 347€ Gearbest Découvrir l'offre 367€ TopAchat.com Découvrir l'offre 389€

À ce prix, il est en concurrence direct avec le Nokia 7 Plus, et très certainement le Honor 10 lorsqu’il sera disponible.

Galerie photo
Catégories: Mobile

Les papiers des lecteurs : Créer un contrôle graphique Xamarin avec SkiaSharp

Dot.Blog - dim, 10/06/2018 - 17:19

Xamarin vous semble figé avec son XAML sans primitives graphiques ? C’est oublié SkiaSharp… Alors découvrez comment développer un contrôle graphique personnalisé avec cette librairie !

Les papiers des lecteurs

Cette rubrique est la vôtre, Dot.Blog publie de temps en temps des articles écrits par ses lecteurs, saisissez cette possibilité !

Ce mois-ci c’est Patrick Breil qui s’y colle. Patrick développe des applications mobiles pour l’entreprise où il exerce ses talents par exemple des suivis de dossiers pour des techniciens qui interviennent sur site et qui peuvent ainsi prendre connaissance des tâches à effectuer et saisir le détail de leurs interventions. L’adoption de tels logiciels réclame non seulement un fonctionnel à la hauteur mais aussi un look & feel comparable aux autres Apps que l’utilisateur à l’habitude de voir sur son smartphone. Cela place la barre assez haute !

Les papiers des lecteurs c’est un retour d’expérience qu’on partage, c’est noble et c’est utile ! Vous aussi vous pouvez me proposer vos articles, pensez-y…

SkiaSharp

Pour ceux qui ne connaissent pas : c’est une API 2D complètement portable iOS, Android, UWP et même Mac OSX ou WPF. SkiaSharp ce sont un peu les primitives graphiques qui manquent au XAML de Xamarin.

J’ai déjà présenté cette librairie l’année dernière et je renvoie le lecteur intéressé à ce papier : SkiaSharp et Xamarin.Forms le dessin 2D cross-plateforme.

Créer un contrôle personnalisé avec SkiaSharp

Il est temps de laisser la parole à Patrick pour son papier…

Objectif

Créer un contrôle permettant d’indiquer une valeur de % sur un arc, un peu comme une barre de progression mais qui aurait été courbée (dessin ci-dessous).

Création du projet

Un classique mais il faut bien commencer par là : Nouveau projet > Prism Xamarin.Forms

(Patrick a fait des captures parfois un peu justes niveau résolution mais on comprend l’action !)



Ajout du Package Nuget SkiaSharp


Création du contrôle utilisateur :

Créer un nouveau dossier ‘UserControls’, puis un nouveau ContentView ‘Gauge’

Le xaml du contrôle ne va pas contenir grand-chose si ce n’est un SKCanvasView qui contiendra le dessin de notre contrôle.

Une fois saisi SKCanvasView il est proposé d’ajouté l’espace de nom SkiaSharp.Views.Forms.

Il suffit ensuite d’ajouter un gestionnaire d’événements à PaintSurface.

Nous passons ensuite au code behind, et plus précisément sur la méthode SKCanvasView_PaintSurface qui sera invoqué par l’événement ‘InvalidateSurface’ du CanvasView.

private void SKCanvasView_PaintSurface(object sender, SkiaSharp.Views.Forms.SKPaintSurfaceEventArgs e)
{
  SKSurface surface = e.Surface;
  SKCanvas canvas = surface.Canvas;

canvas.Clear();

int width = e.Info.Width;
  int height = e.Info.Height;

canvas.Translate(width / 2, height / 2);

SKRect Rect = new SKRect(-100, -100, 100, 100);
}

Le code ajouté sur la méthode positionne le point 0,0 au milieu de la surface définit en fonction du contenant de notre contrôle.

Le point 0,0 se situe en haut et à gauche.

Notre contrôle sera centré est définit dans un carré de 200 x 200.


Nous définissons un rectangle (qui pour le coup est carré !)

SKRect Rect = new SKRect(-100, -100, 100, 100);


Il faut maintenant adapter la taille de notre contrôle en fonction de la taille du contenant.

L’échelle retenue sera la plus petite calculée pour la largeur et la hauteur.

float scale = Math.Min((width / Rect.Width), (height / Rect.Height));

canvas.Scale(scale);

Passons au dessin du fond de notre gauge. Pour cela nous devons définir un chemin qui sera parcouru par un pinceau.

Le chemin représente le milieu de l’épaisseur du pinceau, soit 75 + (25/2) = 87.5.

Le code suivant, instancie un chemin path.

using (SKPath path = new SKPath())

{
    path.ArcTo(new SKRect(-87.5f,-87.5f,87.5f,87.5f), 135, 270, false);

    canvas.DrawPath(path, new SKPaint
            {
              Color = Color.Gray.ToSKColor(),
              Style = SKPaintStyle.Stroke,
              StrokeWidth = 25
             });
}

Un arc est décrit par la méthode ArcTo.

  • Le rectangle décrit l’espace dans lequel sera tracé notre arc. Il s’agit bien d’un rectangle ce qui signifie qu’il est possible de décrire une section d’une ellipse si le rectangle n’est pas un carré !
  • La première valeur correspond à l’angle de départ dans le sens horaire (ou inverse trigonométrique), soit dans notre cas 45° + 90° = 135 °
  • La seconde l’angle décrit par notre arc, soit 360° -90° =270°
  • Le booléen indique si la suite du chemin part ou non de la fin de notre arc.

Nous traçons ensuite notre arc avec un pinceau d’une épaisseur de 25 correspondant à la différence de nos deux rayons.

Pour tester le résultat (provisoire), il suffit d’ajouter notre contrôle au Xaml

<ContentPage xmlns=http://xamarin.com/schemas/2014/forms
             xmlns:x=http://schemas.microsoft.com/winfx/2009/xaml
             xmlns:usercontrols="clr-namespace:ControleSKiaSharp.UserControls"
             x:Class="ControleSKiaSharp.Views.MainPage"
             Title="{Binding Title}">

<StackLayout HorizontalOptions="FillAndExpand" VerticalOptions="FillAndExpand">
   <usercontrols:Gauge HorizontalOptions="FillAndExpand"VerticalOptions="FillAndExpand"/>
</StackLayout>
</ContentPage>



Notre contrôle est centré et occupe l’espace disponible et s’adapte au changement de taille de la fenêtre.

Ajoutons maintenant le second arc correspondant à la valeur à représenter.

La variable valeur contient la valeur à représenter.

L’angle décrit est calculé en fonction de l’angle complet de notre compteur soit 270°.

La fonction pourrait être adapter pour des plages de valeurs différentes, ainsi qu’un angle de représentation plus petit ou plus grand.

float valeur = 55;
float AngleValeur = (270 * valeur) / 100;
using (SKPath path = new SKPath())
{
   path.ArcTo(new SKRect(-87.5f, -87.5f, 87.5f, 87.5f), 135, AngleValeur, false);
   canvas.DrawPath(path, new SKPaint
                             {
                               Color = Color.CornflowerBlue.ToSKColor(),
                               Style = SKPaintStyle.Stroke,
                               StrokeWidth = 25
                              });
}


Ajoutons maintenant l’affichage de valeur au centre de notre contrôle.

canvas.DrawText(valeur.ToString("0.0") + "%", 0, 10, new SKPaint
   {
     Color = Color.CornflowerBlue.ToSKColor(),
     Style = SKPaintStyle.Fill,
     StrokeWidth = 1,
     TextAlign = SKTextAlign.Center,
     TextSize = 40
    });



Notre contrôle à l’apparence souhaité mais pour le moment son utilité est plutôt limitée. Il faut que nous rendions Bindable la propriété valeur pour qu’elle soit dynamique.

// NDE : Patrick a eu un problème pour définir la propriété en float et il a réussi à le faire en utilisant le type string.
// Ce n’est évidemment pas optimal… j’attends qu’il m’envoie le code source du projet pour regarder
// et je vous tiendrai au courant !


float valeur = 0.0f;

public static readonly BindableProperty ValeurProperty =
           BindableProperty.Create(propertyName: "Valeur",
                                   returnType: typeof(string),
                                   declaringType: typeof(Gauge),
                                   defaultValue: "0.0",
                                   defaultBindingMode: BindingMode.Default,
                                   propertyChanged: UpdateValeur);




public string Valeur
         {
             get { return (string)GetValue(ValeurProperty); }
             set { SetValue(ValeurProperty, value); }
         }

private static void UpdateValeur(BindableObject bindable, object oldValue, object newValue)
         {
             var ctrl = (Gauge)bindable;
             var v = (string)newValue;
             ctrl.valeur = float.Parse(v.Replace(".",","));
             ctrl.canvas.InvalidateSurface();
         }


On modifie ensuite le Xaml de la page pour lier la propriété du contrôle avec un Slider

<?xml version="1.0" encoding="utf-8" ?>
<ContentPage xmlns="http://xamarin.com/schemas/2014/forms"
              xmlns:x="http://schemas.microsoft.com/winfx/2009/xaml"
              xmlns:usercontrols="clr-namespace:ControleSKiaSharp.UserControls"
              x:Class="ControleSKiaSharp.Views.MainPage"
              Title="{Binding Title}">

     <Grid HorizontalOptions="FillAndExpand" VerticalOptions="FillAndExpand">
         <Grid.RowDefinitions>
             <RowDefinition Height="25" />
             <RowDefinition Height="1*" />
         </Grid.RowDefinitions> 
         <Slider x:Name="Slider" Minimum="0" Maximum="100"/>
         <usercontrols:Gauge Grid.Row="1" HorizontalOptions="FillAndExpand" VerticalOptions="FillAndExpand"
                             Valeur="{Binding Source={x:Reference Slider}, Path=Value}"/>
     </Grid>

</ContentPage>





Notre contrôle est maintenant fonctionnel et peut être utilisé en MVVM.

SkiaSharp est une bonne technologie pour créer ses propres contrôles et peux nous dispenser de télécharger des Packages complet pour n’utiliser que quelques composants.

Ce contrôle est relativement simple, mais il est possible d’en créer de plus complexe en ajoutant des propriétés dynamique comme les couleurs, les unités, des listes de valeurs, etc…

Exemple : Une application mobile de contrôle pour Terrarium.


Conclusion

Remercions à nouveau Patrick pour ce bel effort ! Cela vous prouve qu’en prenant un peu le temps on peut écrire des papiers intéressants et les partager avec la communauté… je vous incite à suivre cet exemple !

Cela prouve aussi que Xamarin.Forms a atteint une vraie maturité. Son C# est à la hauteur (c’est le même que pour WPF ou UWP), son XAML s’est complexifié avec le temps et supporte l’essentiel de ce langage, et pour la partie graphique, problématique dans un environnement cross-plateforme, nous disposons de librairies simples d’utilisation qui comblent le fossé avec le XAML classique.

Il est donc possible à la fois de gagner du temps (un code, de multiples cibles natives) sans rien sacrifier au look & feel si essentiel sur les smartphones.

A vos claviers ! (pour coder mais aussi pour écrire un papier des lecteurs !)

Stay Tuned !

Catégories: Dévelopement

Lisez vos ebooks en mode lecture rapide, directement depuis votre terminal

Korben - sam, 09/06/2018 - 11:27

Si vous voulez vous essayer à la lecture rapide, voici un nouvel outil qui fonctionne dans n’importe quel terminal Linux et macOS.

Nommé Uniread, ce logiciel suit la méthode de lecture rapide mise au point par la société Spritz dont j’ai déjà parlé ici, et . Cette méthode est simple puisqu’elle consiste à faire défiler les mots un à un très rapidement. Cela permet de « flasher » vos rétines et donc votre cerveau avec les mots d’un livre ou d’un article.

Uniread fonctionne grâce à NodeJS et support le format epub propre aux ebooks. Que du bonheur.

Pour installer Uniread, assurez-vous d’avoir d’abord installé NodeJS puis lancez la ligne de commande suivante :

sudo npm install -g uniread

Bonne lecture à tous !


Catégories: Hardware

Pages

S'abonner à Sleepy SME agrégateur