Agrégateur de flux

Capteur d’empreintes invisible : et si Apple était allé trop vite avec Face ID ?

FrAndroid - mar, 16/01/2018 - 19:27

Au CES 2018, nous avons pu tester un smartphone équipé d’un capteur d’empreintes sous l’écran. Ça fonctionne et on se demande du coup si Apple n’a pas bougé un peu trop vite avec sa reconnaissance faciale.


Un rendez-vous manqué en 2017

2017 était l’année des smartphones à écran borderless. On pensait aussi que ce serait l’année des capteurs d’empreintes invisibles, mais ça n’a pas été le cas. Samsung s’est rabattu sur un lecteur au dos, au placement complètement absurde, sur les Galaxy S8 et Galaxy Note 8.

Sur l’iPhone X, Apple s’est tout simplement débarrassé de son Touch ID au profit d’une nouvelle approche : la reconnaissance faciale. Un pari osé, car franchement, Touch ID était devenu, depuis l’iPhone 6s, proche de la perfection.

C’est dire, certains voyaient même le capteur d’Apple comme trop rapide, trop réactif : plus le temps de voir son écran de notifications ! Et avec l’iPhone 7, tout portait à croire qu’ils cherchaient à intégrer, à terme, leur lecteur et son bouton d’accueil sous l’écran, supprimant au passage le bouton physique au profit d’un retour haptique.


Face ID : solution de secours ou vraie évolution ?

Comme le veut la communication de la firme de Tim Cook, tout ce que fait Apple est forcément une évolution par rapport au passé et jamais un compromis. Face ID est le successeur naturel de Touch ID, la reconnaissance faciale est beaucoup plus fiable et sécurisée que l’empreinte digitale et même des professionnels de la prothèse cinématographique n’arrivent pas à tromper le capteur. Et puis de toute façon, c’est dépassé de poser son doigt sur un capteur, alors que Face ID est magique : il n’y a qu’à regarder son iPhone pour le déverrouiller.

Ça, c’est le discours officiel. En pratique, on peut se permettre d’en douter. Sur la sécurité du processus, elle semble bonne, mais pas infaillible : un enfant a pu déverrouiller l’iPhone X de sa mère. À l’usage, il y a effectivement des moments où la « magie » fonctionne. Mais aussi, comme on le faisait remarquer précédemment, des situations où la frustration l’emporte et où le lecteur d’empreintes en façade nous manque sérieusement. Je vous renvoie à mon précédent édito sur le sujet, en ajoutant simplement que mon avis n’a pas bougé depuis.

En revanche, quelque chose a changé entre-temps : au CES 2018, Vivo a présenté un smartphone intégrant un capteur biométrique sous l’écran, un vrai. On en sait depuis un peu plus sur ce Vivo X20 Plus UD, un terminal de milieu de gamme. Sur le capteur lui-même, notre première impression glanée sur le salon est sans appel : ça marche !

Lien Youtube

Réalisé par Synaptics qui équipe la plupart des smartphones Android, le capteur Clear ID manque peut-être un peu de réactivité par rapport aux lecteurs de dernière génération, mais la fiabilité est de mise. Et voilà l’équation impossible résolue : on peut avoir un écran borderless et un capteur d’empreintes en façade. Faut-il encore avoir les moyens de l’intégrer.

OLED : une forte demande qui peut compliquer la donne

Car pour proposer une telle fonctionnalité, incompatible avec un rétro-éclairage, il faut un écran OLED. Et qui est-ce qui accapare actuellement une grosse partie de la production des écrans OLED ? Le constructeur qui ne misera probablement pas sur cette technologie, Apple ! Jusqu’ici, le fabricant de l’iPhone X ne se fournissait que chez Samsung. Mais Digitimes affirme qu’il s’adresse désormais à LG, provoquant de ce fait une pénurie d’écrans OLED qui pousse notamment les constructeurs chinois à opter pour le Mini LED, une technologie intéressante, mais nécessitant un rétro-éclairage.

Et Apple, dans tout ça, ne pourraient-ils pas justement faire volte-face et sortir un iPhone XS ou XI abandonnant Face ID pour un Touch ID sous l’écran ? Après tout, cela règlerait en grande partie leur problème d’encoche. C’est peu probable. D’abord, on l’a dit, Apple revient rarement en arrière, à part si leurs choix leur ont vraiment coûté des ventes. Et puis cela nécessiterait une énième refonte d’une interface désormais pensée pour un système sans le moindre bouton. D’un autre côté, on pourrait très bien imaginer que cette touche virtuelle ne soit présente que sur l’écran de verrouillage. Après tout, sur iPhone X, c’est déjà là que l’on trouve des boutons fictifs permettant d’accéder à l’appareil photo et à la lampe de poche.

Bien entendu, la reconnaissance faciale a également ses avantages : un déverrouillage facilité avec des gants, pas de problème de doigts mouillés en sortant de la douche, et des fonctionnalités intéressantes détectant l’attention ou les mouvements de l’utilisateur. Ça ne change rien à l’essentiel. Le capteur sous l’écran existe, fonctionne, et on le veut sur le plus de modèles possible !

Catégories: Mobile

Tech’spresso : plein d’infos sur le Galaxy S9, Oreo pour le Galaxy S6, mais pas pour le Honor 8

FrAndroid - mar, 16/01/2018 - 18:32

Vous n’avez pas eu le temps de suivre l’actualité hier ? Voici ce qui a marqué le mardi 16 janvier. Au menu du jour : les date d’annonce et de lancement des Samsung Galaxy S9 et S9+, le déploiement d’Android 8.0 Oreo sur le Galaxy S6, alors que le Honor 8 n’y aurait apparemment pas droit. Pour ne manquer aucune actualité, pensez à vous inscrire à la newsletter FrAndroid !

Samsung Galaxy S9 / S9+ : les dates d’annonce, de précommande et de lancement révélées par evleaks

Toutes les dates marquantes de la vie des Samsung Galaxy S9 et S9 Plus ont été révélées par un accessoiriste à Evan Blass.

 

Android 8.0 Oreo : le déploiement sur le Galaxy S6 serait imminent

Les utilisateurs du Galaxy S6 de Samsung peuvent se réjouir : Android 8.0 Oreo serait sur le point d’arriver. D’ici fin février.

 

Le Honor 8 pourrait ne pas recevoir la mise à jour Android 8.0 Oreo

Honor avait annoncé que son Honor 8 recevrait bien la mise à jour Android 8.0 Oreo. Toutefois, l’un de ses comptes assure désormais qu’à cause de limitations techniques, cette mise à jour ne sera pas possible.

Catégories: Mobile

Vidéo : ces passionnés refont Fallout 3 au sein de Fallout 4, encore plus beau

Actualité Tom's Hardware - mar, 16/01/2018 - 18:01
Bienvenue dans le passé au goût du jour !
Catégories: Hardware

WhatsApp s’attaque au fléau des chaînes de messages

FrAndroid - mar, 16/01/2018 - 17:15

Pour lutter contre la prolifération de chaînes de canular dans son appli, WhatsApp teste des notifications sur la nature particulière de ce type de message. L’appli de messagerie chiffrée espère ainsi inviter ses utilisateurs à éviter ce type de contenu. 

« WhatsApp va bientôt devenir payant. Le seul moyen de maintenir sa gratuité, c’est d’être un utilisateur régulier, c’est-à-dire de discuter avec au moins 10 personnesPour en devenir un, envoyez ce message à 10 personnes […] et votre logo WhatsApp devrait devenir rouge, indiquant que vous êtes un ‘utilisateur régulier’. »

Ce type de message « chaîne », particulièrement en vogue sur Facebook à une époque, continue d’être partagé par nombre d’utilisateurs sur la messagerie chiffrée. Et pour lutter contre ce fléau, l’appli rachetée par Facebook en 2014 a déployé de nouveaux outils, comme le rapporte le site spécialisé Whatshappen.

Ainsi, les utilisateurs recevant des messages déjà copiés-collés ou transférés de nombreuses fois, comme ceux qui s’apprêtent à envoyer une chaîne identifiée, recevront un avertissement textuel indiquant la nature du contenu, selon les tests actuellement réalisés par l’appli et repérés par Whatshappen.

Les conseils de WhatsApp

S’il s’agit d’un message reçu, la mention « déjà relayé à de multiples reprises » sera affichée sous le nom de l’utilisateur tandis qu’un envoi potentiel verra apparaître une alerte similaire.

Sur son site, WhatsApp fournit quelques conseils aux utilisateurs concernés par ces « messages de canular » : « Nous recommandons toujours de bloquer l’expéditeur, d’ignorer le message et de le supprimer. »

Catégories: Mobile

Vous n’aurez sans doute pas droit au double fil d’actualité testé par Facebook

FrAndroid - mar, 16/01/2018 - 17:10

En séparant les contenus des amis et ceux des pages professionnelles sur deux fils d’actualité distincts, Facebook accentue la visibilité des fake news. Le test, en cours dans certains pays, amènera-t-il le réseau social à abandonner cette piste décriée par plusieurs médias ?

C’est la nouvelle priorité de Facebook : mettre l’accent, dans son fil d’actualité, sur les contenus de vos amis et proches, au détriment de ceux proposés par des professionnels (médias, pages d’entreprise…).

Et si ce changement ne sera pas déployé avant un moment pour les utilisateurs, les premiers retours de l’expérimentation menée par le réseau social dans certains pays sur la division en deux fils d’actualité distincts — l’un, mis en avant, sur les contenus de proches, l’autre, moins visible et intitulé « Explore », sur les publications de pages professionnelles — sont loin d’être positifs.

Ainsi, en Slovaquie, au Sri Lanka, au Cambodge, au Guatemala et en Serbie, des médias ont pu constater que cette relégation des contenus professionnels au second plan avait tendance à favoriser la mise en avant de fake news et autres articles mensongers.

Facebook revendique sa « responsabilité » auprès des utilisateurs

« Les gens partagent rarement des actualités ennuyeuses constituées de faits ennuyeux » analyse ainsi pour le New York Times Filip Struharik, responsable des réseaux sociaux du média slovaque Dennîk N, qui a vu ses interactions Facebook chuter de 30 % après ces changements. Pour sa part, un média bolivien dont une partie des visites provient des réseaux sociaux déplore une baisse de trafic de 20 % sur son site.

Contacté par le New York Times, Facebook s’est contenté d’une réponse évasive par l’intermédiaire du responsable de son fil d’actualité, Adam Mosseri : « Nous avons une responsabilité vis-à-vis des [internautes] qui lisent, regardent et partagent des actualités sur Facebook, et tous les essais que nous réalisons sont faits avec cette responsabilité en tête. »

Facebook ne manque pas de souligner que ce double fil d’actualité est distinct des derniers changements en date annoncés par le réseau social, même s’ils visent le même objectif  : favoriser les contenus de proches plutôt que ceux de sources professionnelles.

Mais son expérimentation en cours donne parfois lieu à des situations aberrantes. En décembre, les utilisateurs slovaques de Facebook ont ainsi été nombreux à partager une fake news sur un musulman qui aurait alerté un piéton, pour le remercier de lui avoir rendu son portefeuille perdu, d’une attaque terroriste à venir sur un marché de Noël. Une invention démentie par la police face à l’ampleur des partages, mais dont le communiqué n’a pas pu apparaître sur le fil principal d’actualité de Facebook en raison de son statut de page professionnelle… contrairement à l’article incriminé.

New York Times

Catégories: Mobile

On connait enfin le nom et les caractéristiques du 1er smartphone à lecteur d’empreintes invisible

FrAndroid - mar, 16/01/2018 - 16:42

On connaît désormais une partie des caractéristiques du Vivo X20 Plus UD, le premier smartphone doté d’un lecteur d’empreintes invisible. Sa prise en main au CES 2018 nous avait séduit.

Le premier smartphone doté d’un lecteur d’empreintes invisible (car placé sous l’écran) se dévoile un peu plus, quelques jours seulement après notre prise en main du modèle de pré-production signé Vivo, au CES 2018, sur le stand (bien caché) de Synaptics.

En effet, ce terminal s’appelle donc Vivo X20 Plus UD, s’inscrit dans la continuité de la gamme X20 et X20 Plus de Vivo et a reçu sa certification de la Tenaa, le régulateur chinois, ce qui indique généralement une commercialisation à venir sur le marché national. La page de la Tenaa dédiée au smartphone permet ainsi d’en savoir plus sur ses caractéristiques.

Une image du Vivo X20 Plus UD sur Teema

Snapdragon 660 et AMOLED

Au programme, donc : un écran 6,4 pouces avec une résolution de 2 160 x 1 080 pixels, une puce Snapdragon 660 et 4 Go de RAM. En plus de bénéficier d’une capacité de stockage de 128 Go, le Vivo X20 Plus UD sera également doté d’un double capteur photo au dos (12 et 5 MP), et d’un capteur 12 MP à l’avant. Enfin, le smartphone sera disponible dans 3 coloris différents : noir, noir doré, et rose doré.

La technologie de lecteur d’empreintes invisible intéresse plusieurs constructeurs, dont Samsung, même si le géant sud-coréen a été devancé par Vivo… Pour l’instant.

À lire sur FrAndroid : Vidéo : voici le premier lecteur d’empreintes sous l’écran en action au CES 2018

Tenaa

Catégories: Mobile

CR-301 White Edition : dissipateur Jonsbo élégant et performant

Actualité Tom's Hardware - mar, 16/01/2018 - 16:01
Les fans de PC blancs ne sont plus oubliés.
Catégories: Hardware

Elephone U : un nouveau smartphone inspiré par les courbes des Galaxy S8

FrAndroid - mar, 16/01/2018 - 15:15

Elephone renouvelle ses produits dès le début d’année, avec une nouvelle gamme 18:9 qui n’est pas sans rappeler ce qui se fait chez la concurrence.

Elephone est un constructeur chinois parmi d’autres, qui actualise ses terminaux en fonction de la tendance du moment. Bien évidemment, nul besoin de se casser la tête sur le design, il suffit de copier sur les autres. Après un S7 fortement inspiré du Galaxy S7 de Samsung, un S8 avec un air de Xiaomi Mi Mix, voici venir la gamme S9… récemment renommée U pour Understand, sans doute pour se démarquer un peu du géant sud-coréen.

Lien Youtube

Les specs de l’Elephone U

L’Elephone U est doté d’un écran AMOLED de 5,99 pouces de diagonale, en format allongé et à bords incurvés, avec une définition FHD+. Cet affichage, fourni par BOE, occupe 89,9 % de la face avant. Le smartphone est propulsé par un couple Qualcomm Snapdragon 660 et 6 Go de RAM, ainsi que 128 Go de stockage interne. Côté photo, on retrouvera un double capteur Samsung de 13 Mégapixels fusionnant RGB et monochrome, associé à des algorithmes d’image développés par Arcsoft (produisant un bel effet bokeh). On ne sait pas encore quel sera son nom, mais il sera possible d’utiliser une fonction similaire au Selective Focus de Samsung pour choisir manuellement la mise au point après la capture d’un cliché.

Lien Youtube

On retrouve également le NFC, la recharge Qi et un port USB-C supportant la technologie Quick Charge 3.0. Niveau logiciel, l’appareil sera livré sous Android 8.0 Oreo, avec une interface proche du stock. Des paramètres ont été ajoutés pour personnaliser la barre de navigation, voire s’en affranchir en faisant usage de gestes « swipe ». La face arrière de l’appareil arbore des courbes en relief 3D et un capteur d’empreinte logé sous les capteurs photo, eux-mêmes disposés à la verticale. À noter que le logo de la marque peut s’illuminer et devenir « fonctionnel », à voir l’incidence sur l’autonomie et si cela est activable à la volée.

Ce qui reste à confirmer

Bien que le constructeur ne communique pas les caractéristiques complète de l’appareil, certains revendeurs listent une compatibilité 4G presque complète (manque la B28), un plateau Dual SIM et carte microSD, un capteur 8 Mégapixels en façade et une batterie 3 550/4 000 mAh. La version U classique serait moins généreuse sur la fiche technique (puce MediaTek Helio P23, benchmark de 80 563 points) et probablement amputée des fonctions sans fil de recharge/NFC.

Date et prix de lancement

D’après la feuille de route officielle, la gamme Elephone U devrait être lancée sous plusieurs variantes et coloris (noir/gris/bleu/rouge) vers la fin du mois. Aucun indice n’a été livré sur le prix, même si des rumeurs évoquent une commercialisation autour des 2 000 yuans chinois (soit 250 euros).

Elephone

Catégories: Mobile

Le Honor 7X se pare d’une robe grise, voici nos photos

FrAndroid - mar, 16/01/2018 - 14:58

Disponible initialement en noir et en bleu, le Honor 7X sera également vendu en gris.

Avec sa robe grise, il a vraiment l’air d’un iPhone 6. Vous ne trouvez pas ? Evidemment, il est difficile de comparer ces deux appareils, surtout qu’il s’agit de deux générations différentes. Le 7X, la star actuelle d’Honor, est donc disponible en trois coloris différents sur le marché français. Noir mat, bleu foncé mat et gris mat, vous pourrez également trouver une version rouge dans les prochaines semaines. Comme vous pouvez le voir sur nos photos, le rendu est sobre et réussi.

Honor 7X Fiche produit Forum Acheter sur Amazon à 279€ Voir le test 7/10

Pour rappel, le Honor 7X propose un grand écran, presque 6 pouces de diagonale au format 18:9, avec une double caméra à l’arrière et un SoC HiSilicon Kirin 659. Il est vendu autour de 250 euros, avec des promotions régulières. C’est un des must-have sur ce segment de prix.

Amazon Découvrir l'offre 279€ Cdiscount Découvrir l'offre 279€ Rue du Commerce Découvrir l'offre 279€ Ebay Découvrir l'offre 297€ Darty Découvrir l'offre 299€

Lien Youtube

Catégories: Mobile

Le prix de la DRAM devrait enfin se stabiliser, puis baisser ?

Actualité Tom's Hardware - mar, 16/01/2018 - 14:01
Bientôt des prix décents ?
Catégories: Hardware

Test du smartphone Alcatel Idol 5, mieux que le 4 ?

Actualité Tom's Hardware - mar, 16/01/2018 - 13:00
Les suites sont-elles meilleures ou moins bonnes ?
Catégories: Hardware

MIUI 10 commence son développement en s’inspirant de l’iPhone

FrAndroid - mar, 16/01/2018 - 12:20

Maintenant que MIUI 9 arrive sur les différents terminaux de la marque, Xiaomi peut embrayer sur la version 10.

MIUI 9 a été dévoilée pendant l’été 2017. Lancée et adaptée initialement à Nougat, l’interface logicielle repose maintenant sur Oreo, mais reste encore à l’état de bêta test sur de nombreux appareils, notamment les Mi Mix 2 et Mi 6.

Entre temps, le Mi A1 a également reçu Oreo en bêta, et une version finale en début du mois, tandis qu’une nouvelle update vient d’être déployée pour corriger certains problèmes signalés par les utilisateurs et appliquer le patch de sécurité de janvier.

MIUI 10, ou X…

Du coup, les équipes de développement ont le champ un peu plus libre et peuvent désormais s’attaquer, sans surprise, à l’élaboration de la prochaine itération logicielle. Lors d’une session questions/réponses en direct sur Mi Live, Huang Longzhong, président de la division software MIUI, a déclaré que les travaux sur la nouvelle mouture maison avaient commencé.

Durant cette séance, le représentant a voulu recueillir les retours de la communauté pour savoir quelles fonctionnalités étaient les plus demandées, en plus d’une intelligence artificielle. Enfin, toujours dans l’inspiration Apple, cette version 10 pourrait bien se nommer MIUI X… Tiens donc. Connaissant la relative proximité entre cette interface et celle d’iOS, nul doute que l’iPhone X n’aura pas laissé le développeur indifférent.

Dans tous les cas, nous n’en saurons pas plus avant quelques mois.

À lire sur FrAndroid : MIUI 9 : la version globale enfin disponible en stable

Gizmochina

Catégories: Mobile

Razer et Blade (Shadow) s’allient pour propulser le jeu PC sur mobile en cloud gaming

FrAndroid - mar, 16/01/2018 - 12:11

Suite au CES 2018, Razer et Blade ont décidé de s’associer afin d’additionner le meilleur des deux mondes : le concept ultraportable du projet Linda et le cloud computing permis par le service Shadow.

Le futur est interconnecté. Avec l’avènement de la 5G qui approche, c’est en tout cas ce que veulent nous faire croire la majorité des opérateurs.

Toutefois, les appareils en lien avec cette « révolution présumée » ne font pas nécessairement envie. Sorti du CES, il y en a tout de même un qui a su se faire remarquer : le Projet Linda.

Le concept de Razer promettant de transformer son smartphone Razer Phone en ordinateur portable a fait tourner les têtes. Il a toutefois une faiblesse en mode laptop : il se repose sur Android, un OS pas nécessairement optimal pour les travailleurs et joueurs.

Razer et Blade s’associent pour le cloud gaming

C’est pourquoi Razer et Blade ont annoncé leur partenariat. La marque au serpent à trois têtes compte bien profiter du service de cloud computing Shadow afin de permettre à ses utilisateurs de jouer à leurs jeux PC qu’importe l’appareil. Le Razer Phone est le premier concerné.

Quand on y rajoute le projet Linda, il s’agirait donc d’accéder à une machine Windows distante complète, effaçant toutes les limitations d’Android OS… pour peu bien sûr que l’on ait une connexion efficace. D’ailleurs, ce projet Linda semble séduire de plus en plus son créateur, au point que Min-Liang Tan — le patron de Razer — n’hésite pas à sous-entendre une mise à disposition future.

Well I could do something about that I think….

— Min-Liang Tan (@minliangtan) January 16, 2018

Un partenariat compliqué

Nous ne savons pas encore exactement quelle forme prendra ce partenariat. Nous en avons déjà toutefois un premier indice, puisque l’application Shadow sur Android a été optimisée afin de profiter de l’écran 120 Hz du Razer Phone.

À l’avenir, on peut imaginer que Blade pourrait faire la promotion de son service au sein même de l’interface maison du constructeur, tandis que celui-ci en profiterait pour promouvoir la possibilité de jouer à ses jeux PC sur ses appareils mobiles. Un fait entache cependant cette collaboration.

Si Shadow est d’ores et déjà disponible en France, c’est loin d’être le cas à travers le monde. Lors du CES 2018, l’entreprise a annoncé son déploiement aux États-Unis, en commençant par la Californie, où des serveurs locaux sont installés. On est encore loin d’un service optimal et donc loin d’une mise en avant de ces capacités dans le cadre d’une campagne marketing.

À lire sur FrAndroid : Le CES 2018 a enfin prouvé qu’un smartphone pouvait régner sur la tech entière

NDLR : Ulrich Rozier, fondateur de Humanoid, est actionnaire du groupe Blade (Shadow). Ses investissements personnels n’ont aucun lien avec notre rédaction, et ne l’influencent pas.

Catégories: Mobile

Xiaomi n’a pas besoin de nous pour devenir une énorme entreprise

FrAndroid - mar, 16/01/2018 - 11:59

Alors que l’entrée en bourse de Xiaomi semble se concrétiser, l’entreprise est évaluée à 100 milliards de dollars. Cela prouve que la marque a su se créer un nom dans le marché des smartphones sans même avoir besoin de précipiter son expansion en Occident.

Xiaomi serait en train de préparer son introduction en bourse. Cela, on le savait déjà. Ce que l’on ignorait toutefois, c’est que la valorisation de l’entreprise chinoise pourrait s’élever à 100 milliards de dollars. Un montant record alors qu’en septembre, on évoquait une valeur de 69 milliards de dollars.

D’après une source proche du dossier citée par Bloomberg, Xiaomi aurait déjà décidé quelles banques l’accompagneraient dans son introduction en bourse : Goldman Sachs, Morgan Stanley, Crédit Suisse et Deutsche Bank. Cette opération devrait permettre au trublion chinois de renforcer sa présence à travers le monde entier, notamment en Occident, après une belle année 2017 où les ventes atteignaient déjà les 15 milliards de dollars à la fin du mois d’octobre.

Pas besoin de l’Occident

Mais justement, ce que l’on retient principalement, c’est que Xiaomi n’a pas eu besoin des gros marchés européens ou américains pour devenir un acteur important du marché des smartphones. Certes, on est encore loin des géants Samsung, Apple ou Huawei, mais en capitalisant essentiellement sur la Chine, l’Inde et la Russie, Xiaomi a réussi à se forger une forte notoriété, même dans les pays où la marque n’est pas officiellement présente.

Cela s’explique par sa capacité à créer des smartphones plus que corrects à des tarifs très abordables, comme le récent Mi A1, mais c’est aussi grâce à ses flagships qui savent marquer les esprits tels que le Mi Mix 2 et son design borderless, ou le futur Mi 7 qui aura droit à un Snapdragon 845.

Lentement, mais sûrement

Ce n’est que très récemment que Xiaomi est allé s’installer en Espagne et que la marque semble envisager une arrivée prochaine en France. Et si on peut reprocher à la marque d’avoir pris énormément de temps avant de s’expatrier sur de nouvelles terres, on peut être presque sûr qu’elle ne reproduira pas le même schéma désastreux que LeEco qui a voulu grandir beaucoup trop vite.

Autrement dit, Xiaomi semble prendre un maximum de précaution pour croître lentement, certes, mais sûrement. Et maintenant qu’elle maîtrise bien ses premiers marchés, la firme peut sereinement aller de l’avant.

Bloomberg

Catégories: Mobile

Raspberry Pi Zero WH, plus simple grâce à son port GPIO intégré pour seulement 15 euros

FrAndroid - mar, 16/01/2018 - 11:56

Le Raspberry Pi Zero W était déjà un parfait petit modèle de Raspberry Pi pour se lancer dans des projets, mais la fondation faire encore mieux aujourd’hui. Elle a lancé le Raspberry Pi Zero WH avec un port GPIO intégré pour ne plus avoir à souder certains composants sur le Pi.

Le nouveau modèle de Raspberry Pi Zero est donc le WH, W pour wireless et H pour header. Header, car ce modèle dispose maintenant d’un port GPIO à 40 broches soudé par défaut. Ce port GPIO est un ajout important, car il va faciliter la connexion d’autres composants au nano-ordinateur. La liste des projets accessibles sans avoir à souder s’agrandit donc. Cela va permettre un accès encore plus grand pour les écoles par exemple, pour un coût toujours très faible. 

Les possesseurs de modèles comme le Raspberry Pi 3, 2 ou 1 disposaient déjà d’un port GPIO intégré, mais celui-ci avait été supprimé sur le Zero et Zero W pour gagner de la place et rendre le produit plus petit. Les utilisateurs de ces 2 produits seront donc contents de son ajout sur le nouveau Zero.

Cet ajout tombe même à point nommé, car la fondation a dévoilé le mois dernier son logiciel GPIO Expander, permettant d’accéder aux broches des Pi via un câble USB et non une connexion SSH.

Raspberry Pi Zero W vs Raspberry Pi Zero WH

Un Raspberry Pi Zero W, avec un port GPIO à 40 broches intégré, ça donne le Raspberry Pi Zero WH. Sur le reste des caractéristiques techniques, les modèles restent donc identiques. On retrouve donc un processeur 1 cœur à 1 GHz couplé à 512 Mo de mémoire vive. Du côté des ports, on retrouve un port Mini HDMI et deux ports Micro USB. L’arrivée du Zero W en février 2017 avait permis le support du Wi-Fi 802.11b/g/n et Bluetooth 4.1. Ce support reste présent dans le modèle WH.

À lire sur FrAndroid : Raspberry Pi Zero W : la nouvelle référence des bidouilleurs du dimanche ?

Le confort a un prix. Ce modèle est donc un peu plus cher que son prédécesseur. Permettant de ne pas avoir à utiliser un fer à souder pour les moins bricoleurs, il peut être un modèle intéressant par rapport au Zero W. Vendu autour de 15 euros par rapport aux 10 euros environ pour le Raspberry Pi Zero W, il est déjà disponible en ligne à la vente. Vous pouvez dès à présent le commander sur Kubii ou The Pi Hut.

À lire sur FrAndroid : Transformer un Raspberry Pi 3 en boitier Android TV, c’est maintenant possible

Fondation Raspberry Pi

Catégories: Mobile

Pourquoi payer 3 000 euros pour un réfrigérateur connecté, alors qu’un Home Mini coûte 60 euros ?

FrAndroid - mar, 16/01/2018 - 11:43

Ce n’est pas la première année que des réfrigérateurs connectés étaient présentés au CES. Il est d’ailleurs déjà possible d’en acheter. Le spectacle tourne maintenant autour d’Amazon et Google et leur bataille pour la domination sur les assistants vocaux… Et quand on peut acheter ces assistants pour moins de 100 euros, est-il pertinent d’acheter un réfrigérateur à 3 000 euros ?

Nous sommes en 2018 et vous pouvez acheter un réfrigérateur avec un écran intégré et du WiFi, en somme un réfrigérateur connecté. Samsung a été l’un des précurseurs sur le marché français : on trouve des frigos Family Hub entre 2 500 et 8 000 euros en fonction des modèles. C’est entre 150 à 500 % plus onéreux qu’un réfrigérateur avec des caractéristiques similaires. Ce frigo peut être piloté par la voix avec Bixby et il utilise également un écran tactile où l’on retrouve Tizen OS et quelques apps. Une caméra permet d’afficher l’image de l’intérieur du réfrigérateur, vous pouvez également ajouter des aliments à une liste de courses, afficher des recettes de cuisine ou encore lancer la lecture de musique, ouvrir la page avec la météo et les informations du jour… mais aussi piloter les autres objets connectés de la maison.

LG a profité du CES 2018 pour dévoiler sa version du réfrigérateur connecté, avec du WebOS, mais aussi l’assistant Amazon Alexa. Baptisé ThinQ Instaview, ce frigo propose un écran tactile de 29 pouces, mais sa particularité est la porte du compartiment réfrigérateur qui devient « transparente » lorsque vous tapez deux fois dessus. Cette fonction devrait vous rappeler la technologie knock-on des smartphones LG. Vous pouvez vérifier à distance ce qui se cache à l’intérieur, toujours avec une caméra grand-angle, mais l’affichage propose également de visionner la météo du jour ou encore des recettes de cuisine ou vos playlists musicales. Problème : comme Samsung, ce réfrigérateur ne fonctionne qu’avec les produits LG ThinQ, malgré l’intégration de l’interface vocale Alexa.

Mais LG et Samsung ne sont pas seuls, Whirlpool (à gauche en bas) et Haier (le Link Cook, en bas à droite) ont également présenté des frigos connectés, avec et sans écran tactile. D’ailleurs Whirlpool a présenté la version la plus minimaliste, un écran TFT de 5 pouces de diagonale.

Comme on peut le voir, les fabricants ne manquent pas d’imagination pour créer des réfrigérateurs encore plus onéreux et plus innovants. Pour résumer, un réfrigérateur intelligent ressemble à un réfrigérateur normal avec une tablette collée à l’avant de celui-ci. L’idée d’un réfrigérateur intelligent est plutôt cool, d’une certaine manière.

Lien Youtube

 

Vous ne voulez pas d’un frigo connecté

Mais malgré tout ce que ces frigos ont à offrir, vous n’en voulez pas. Croyez-nous. Premièrement, ils partagent tous la même faiblesse, à savoir l’absence d’interopérabilité. Cela signifie qu’ils ne fonctionnent pas avec tous les autres objets connectés et sont souvent limités à une compatibilité avec leur propre famille d’objets. Ils sont également onéreux, mais ça, vous le savez. On ne sait pas pourquoi vous paieriez autant pour un réfrigérateur quand vous pouvez simplement brancher un Echo Dot avec Alexa à 50 dollars, ou encore à un Home Mini avec Assistant à 60 euros.

Ce n’est pas tout. Vous n’avez également aucune garantie que le frigo recevra des mises à jour dans quelques années, voire dans un an seulement. Un grand nombre d’appareils « intelligents », y compris les TV intelligentes, rencontre un problème similaire. Vous pouvez acheter votre réfrigérateur, l’utiliser avec grand plaisir pendant un an, après quoi ses applications seront ignorées par le fabricant et elles deviendront au fur et à mesure incapables de se connecter à tous les services Web dont elles dépendent. Votre réfrigérateur intelligent deviendra progressivement stupide.

Votre réfrigérateur intelligent deviendra progressivement stupide

Ce n’est pas seulement de la théorie. Ce fil de discussions sur Google répertorie un cas qui s’est déjà produit. Aux États-Unis, les consommateurs américains ont acheté un réfrigérateur intelligent Samsung en 2012 et, en 2014, ils ne pouvaient plus se connecter à Google Agenda sur leur réfrigérateur. Google a annoncé une nouvelle façon de se connecter à Google Agenda, mais Samsung n’a jamais pris la peine de mettre à jour son réfrigérateur. Après deux ans, il était apparemment démodé. Un an plus tard, après de nombreuses plaintes, Samsung a publié une mise à jour : ils ont tout simplement offert des conseils utiles comme « Avez-vous essayé de redémarrer votre réfrigérateur ? ».

Même dans le meilleur des cas avec un excellent support, il est difficile d’imaginer que votre réfrigérateur intelligent fonctionne encore dans cinq ou dix ans. Idéalement, vous garderez votre réfrigérateur beaucoup plus longtemps, entre 7 et 20 ans.

Les mises à jour ne concernent pas seulement les fonctionnalités, elles concernent également la sécurité. Une faille de sécurité sur votre réfrigérateur peut être un sérieux problème. Si vous accédez à des services comme vos e-mails, vos photos et votre calendrier sur le frigo — c’est le but, après tout –, une personne malveillante pourrait accéder à vos e-mails et les utiliser pour accéder à d’autres comptes. Votre réfrigérateur pourrait également faire partie d’un botnet utilisé pour attaquer et infecter d’autres personnes.

Tous les problèmes ci-dessus sont résolus avec une tablette ou un simple assistant

Disons que vous voulez vraiment des apps pour accéder à des recettes et d’autres fonctionnalités sur votre réfrigérateur. C’est très bien, et c’est compréhensible pour des technophiles comme nous. Mais vous pouvez obtenir toutes ces fonctionnalités en plaçant une tablette près de votre réfrigérateur. Installez une tablette Android ou Windows, ou même un iPad, vous aurez un réfrigérateur intelligent. Vous pouvez même rajouter des objets connectés pour lui apporter des fonctions avancées, comme une caméra à l’intérieur. Vous pouvez également utiliser un assistant vocal, de type Google Home, mais aussi les derniers produits Smart Display de Google. Il vous sera ainsi possible de poser des questions à votre frigo, d’accéder à une liste de course ou de laisser un mémo.

Et si vous avez vraiment 5 000 euros à dépenser, regardez plutôt du côté des réfrigérateurs professionnels. Ils dureront plus longtemps et vous offriront indéniablement de meilleures qualités que ces frigos connectés.

À lire sur FrAndroid : À quoi sert Google Home, l’enceinte intelligente et assistant pour la maison ?

Catégories: Mobile

Android 8.0 Oreo : le déploiement sur le Galaxy S6 serait imminent

FrAndroid - mar, 16/01/2018 - 11:17

Les utilisateurs du Galaxy S6 de Samsung peuvent se réjouir : Android 8.0 Oreo serait sur le point d’arriver. D’ici fin février.

Si Samsung avait déjà confirmé le futur déploiement sur le Galaxy S6, son smartphone vieux de 3 ans, de la mise à jour Oreo officialisée en mars 2017, son intégration semble désormais imminente. C’est un membre de la communauté XDA-Developers qui révèle l’information après avoir échangé à ce sujet avec le support client de la marque.

« Après vérification, il semble que la version Android Oreo sera disponible [sur le Galaxy S6] en janvier ou février, mais nous ne disposons pas encore d’une date de sortie officielle » indique ainsi le support client de Samsung. Reste à savoir si cette information va se confirmer.

Notons, par ailleurs, qu’après une période de bêta sur le Galaxy S8, le déploiement final d’Oreo sur le flagship de Samsung est attendu pour la fin janvier.

À lire sur FrAndroid : Mise à jour Android 8.0 Oreo : la liste des smartphones et tablettes compatibles

Tout savoir sur Android O

Forum XDA-Developers

Catégories: Mobile

Pages

S'abonner à Sleepy SME agrégateur