Agrégateur de flux

Tech’spresso : Samsung Galaxy Note 9 en vidéo, Android P DP3 de sortie et màj du Honor 10

FrAndroid - ven, 08/06/2018 - 10:25

Vous n’avez pas eu le temps de suivre l’actualité hier ? Voici ce qui a marqué le jeudi 7 juin. Au menu du jour : le Samsung Galaxy Note 9 apparaît dans un rendu vidéo à 360°, Android P passe en bêta 2 et le Honor 10 a le droit à une grosse mise à jour. Pour ne manquer aucune actualité, pensez à vous inscrire à la newsletter FrAndroid !

 

Le Samsung Galaxy Note 9 se montre dans un rendu vidéo à 360 degrés

Le leaker OnLeaks livre un rendu vidéo en 3D du Samsung Galaxy Note 9. L’occasion de se faire une idée de son design bien avant son officialisation.

 

Android P : la Beta 2 (DP3) est disponible avec les API finales

Google vient de publier la nouvelle version beta d’Android P. Au programme, quelques nouveautés ainsi que les API de la version finale (28).

 

Honor 10 : sa première mise à jour apporte de sacrées fonctionnalités

Le Honor 10 est sorti mi-mai et reçoit déjà sa première mise à jour. Au programme : l’ajout d’un stabilisateur électronique, le renforcement de la sécurité et les correctifs de quelques petits reproches émises lors de notre test.

Catégories: Mobile

Qualcomm Snapdragon 1000 : gros gain de puissance attendu pour les ordinateurs Windows 10

FrAndroid - ven, 08/06/2018 - 10:23

Qualcomm préparerait une nouvelle puce Snapdragon entièrement dédiée aux ordinateurs sous Windows 10.

Après la présentation en demi-teinte du Snapdragon 850, qui cache surtout une supercherie marketing, Qualcomm préparerait une vraie nouvelle puce entièrement développée avec les ordinateurs en tête. Son nom de code : SDM1000 pour Snapdragon 1000.

Une consommation au niveau des puces Intel

Le site Winfuture.de a pu obtenir des informations supplémentaires sur cette nouvelle puce. Elle serait conçue pour être bien plus performante que les Snapdragon 835 et 850, en tirant parti de la grande taille des ordinateurs comparés aux smartphones qui facilite la dissipation de la chaleur.

La dissipation thermique maximale du SDM1000 serait de 12 Watts, soit le quasi-double des 6,5 Watts du Snapdragon 850. C’est encore assez loin des 28 Watts d’un Intel Core i3-8109U, mais cela dépasse les 7 Watts de l’Intel Core M3-7Y30 utilisé dans le premier modèle de Surface Pro (2017).

Cela signifie que cette puce devrait proposer un vrai écart de performances avec les précédentes générations, de quoi faire tourner Windows 10 de façon beaucoup plus fluide.

Asus premier partenaire, et disponibilité

Asus serait déjà en train de développer une machine équipée de la nouvelle puce de Qualcomm. Cet appareil, dont le nom de code est « Primus », serait équipé d’un écran 2K et du Wi-Fi à 1Gbit/s. La machine serait annoncée peu de temps après la présentation de la puce prévue en fin d’année.

À cette information, on peut en ajouter une autre : il faudrait attendre le tout début de l’année 2019 pour voir ces appareils débarquer dans les rayons.

Winfuture

Catégories: Mobile

Google Pixel 3 XL : il se montre en photos avec un notch et un dos en verre

FrAndroid - ven, 08/06/2018 - 09:20

Le Google Pixel 3 XL se dévoile dans des photos permettant d’admirer son design frappé d’une encoche et profitant d’un dos en verre.

Image de Phone Designer basée sur ce leak du Google Pixel 3 XL, pour illustration.

Le design des Google Pixel 3 et Pixel 3 XL n’ont quasi plus rien de mystérieux depuis un bon bout de temps. Toutefois, cela ne doit pas freiner l’enthousiasme que l’on peut ressentir en découvrant de vraies photos du plus grand des deux modèles publiées sur le web.

Plus précisément c’est un membre du forum de XDA-Developers — dont le pseudonyme est meraz9000 — qui a partagé deux clichés montrant l’appareil. Ensuite, le média a publié un article illustré par davantage d’images. Notons qu’il s’agit d’un prototype — le logo en bas de la surface arrière est en effet utilisé par Google pour les modèles qui ne sont pas encore terminés. Néanmoins, le design, lui, semble bel et bien fini.

Même si la qualité des photos n’est pas optimale, il est déjà possible d’admirer l’encoche sur le front du Google Pixel 3 XL, ce qui ne l’empêche pas d’avoir une bordure en bas assez épaisse. Pour rappel, le Pixel 3 classique ne devrait pas avoir de notch. À l’arrière, on retrouve une esthétique respectant parfaitement l’ADN de cette famille de smartphones. Mais soulignons le fait qu’il s’agit d’un dos en verre. En se basant uniquement sur les photos, il est possible de douter de cette allégation, mais XDA-Developers a contacté meraz9000 pour en savoir plus et ce dernier a confirmé l’information. Reste à savoir si cela permettra de profiter de la recharge sans fil.

Vous l’aurez sans doute remarqué : la prise jack n’est pas revenue sur ce modèle…

Un aperçu de la fiche technique

Enfin, via le mode FastBoot, on peut voir que ce Google Pixel 3 XL profite d’un Snapdragon 845 de Qualcomm couplé à 4 Go de RAM LPDDR4X pour un espace de stockage de 128 Go.

Au cas où vous n’auriez pas suivi l’actualité des Google Pixel récemment, sachez que cette troisième génération devrait profiter d’écrans plus grands que ceux de la précédente et que le système de reconnaissance faciale devrait profiter de quelques améliorations. Enfin, les Google Pixel 3 et Pixel 3 XL ne devraient, pour la première fois, pas être fabriqués par HTC ni par LG.

XDA-Developers

Catégories: Mobile

Webosaures spécial rachat de Github

Korben - ven, 08/06/2018 - 06:53

Hier pendant la pause déj, avec l’ami Remouk, nous avons enregistré un nouvel épisode des Webosaures.

L’occasion était trop belle de ne pas parler de Github, de Microsoft et des risques de la centralisation des données.

Voici donc le replay pour ceux que ça intéresse. Et pour ceux qui voudraient voir les lives et interagir avec nous lors des prochaines sessions, abonnez-vous !


Catégories: Hardware

Vivo NEX : ses caractéristiques et son prix exorbitant dévoilés par erreur par Vivo

FrAndroid - jeu, 07/06/2018 - 15:58

L’espace de quelques minutes, le Vivo NEX est apparu sur la plateforme chinoise d’e-commerce du constructeur. Cette fuite donne les caractéristiques de l’appareil ainsi que son prix, qui risque de faire grincer des dents s’il est confirmé.

Juste après les récentes fuites et à quelques jours de son annonce, le 12 juin prochain, le Vivo NEX est apparu sur le site de e-commerce de son constructeur. Une publication probablement involontaire puisque la page a été retirée quelques minutes plus tard.

On a cependant eu le temps de récupérer les informations qu’elle contenait, c’est-à-dire ses caractéristiques et son prix en Chine. Prenons tout de même des pincettes puisque ces informations n’ont pas été confirmées par Vivo.

Fiche technique présumée du Vivo NEX
  • Écran : 6,59 pouces Full HD+ 2316 x 1080
  • SoC : Snapdragon 845
  • RAM : 8 Go
  • Stockage : 128 Go
  • Capteur photo arrière : Double capteur 12 + 5 mégapixels
  • Capteur photo avant : 8 mégapixels
  • Batterie : 4000 mAh
  • OS : Android 8.1
Le borderless haut de gamme au prix fort

La fiche technique affichée sur le site de Vivo correspond aux fuites que nous vous partagions hier, à l’exception de la mémoire vive affichée à 8 Go contre les 6 Go attendus jusqu’ici ce qui laisse entendre l’existence de plusieurs versions.

On a visiblement aussi droit à certaines informations que l’on n’avait pas auparavant, à savoir les capteurs photo : un double capteur 12 + 5 mégapixels à l’arrière, et le fameux APN rétractable à l’avant affiché à 8 mégapixels. On apprend également que la définition de l’écran serait en Full HD+.

Mais l’information à retenir de cette publication accidentelle reste le prix de l’appareil, qui serait de 9999 yuans, soit plus de 1300 euros HT ! C’est là le prix de l’utilisation de technologies bien novatrices.

Reste à savoir si ces informations sont confirmées. On attend également de connaitre la date de sortie ainsi que les pays où l’appareil sera disponible. Éléments de réponse le 12 juin prochain.

À lire sur FrAndroid : Lenovo Z5 officialisé : le smartphone sans encoche ni bordures trahit ses promesses

Vivo

Catégories: Mobile

Comment suivre l’annonce du BlackBerry KEY2 en direct

FrAndroid - jeu, 07/06/2018 - 15:29

Le fabricant chinois TCL va dévoiler un nouveau smartphone sous la marque BlackBerry, équipé d’un clavier physique.

Le BlackBerry KEYone avait été l’une des bonnes surprises de 2017, notamment grâce à son autonomie record, mais aussi son design sortant du lot. En 2018, le smartphone a donc le droit à un successeur, toujours développé par le Chinois TCL.

Les caractéristiques techniques et le prix de vente ont fuité, mais on attend maintenant la confirmation de la marque elle-même et peut-être de nouveaux détails sur la commercialisation.

Comment suivre la conférence

La conférence d’annonce du BlackBerry KEY2 sera retransmise en direct sur YouTube à partir de 16 heures, et vous pourrez donc la suivre avec la vidéo ci-dessous :

Lien YouTube

Catégories: Mobile

BlackBerry KEY2 officialisé : nos photos et premières impressions

FrAndroid - jeu, 07/06/2018 - 15:09

BlackBerry vient d’annoncer le KEY2, digne successeur du KEYone. Il en reprend les grandes lignes en l’améliorant sur certains points. Voici nos premières impressions !

Un an après l’arrivée du BlackBerry KEYone en France, la marque canadienne présente le KEY2, successeur légitime d’un smartphone qui avait réussi à vraiment se démarquer en 2017.

« Une icône qui renaît »

BlackBerry veut rester fidèle à ses origines et surtout à ses habitudes en se démarquant de sa concurrence. Pour cela, le constructeur conserve son mythique clavier physique, tant apprécié par les fans et ceux ayant des difficultés avec les écrans tactiles.

Pour ce qui est des caractéristiques techniques, BlackBerry reste classique et ne fait qu’une simple itération du modèle précédent. Le KEY2 embarque donc un SoC Qualcomm Snapdragon 660 couplé à 6 Go de RAM, 64 à 128 Go de mémoire extensible par microSD, une batterie de 3500 mAh et un double appareil photo de 12 mégapixels.

L’une de ses particularités est son écran 1080p de 4,5 pouces qui conserve son ratio 3:2, ce qui donne une définition peu conventionnelle de 1620 x 1080 pixels. Il est recouvert d’un revêtement Gorilla Glass 2,5D pour une prise en main agréable. La prise en main est d’ailleurs plus franche que sur le KEYone, avec des angles mieux pensés pour éviter qu’il ne glisse trop facilement. Son cadre en aluminium reste cependant agréable dans la paume.

Le design reste plutôt agréable à l’œil avec une épaisseur de 8,5 mm pour 168 grammes. Toutes les touches sont par ailleurs situées sur la tranche droite du téléphone.

Notons que la bordure supérieure s’est légèrement affinée pour permettre à l’écran de remonter un petit peu et donc de laisser plus de place au clavier. Les touches de navigations sont cependant toujours capacitives, ce qui est dommage puisque cet espace aurait pu permettre d’agrandir l’écran en gardant une barre de navigation tactile pouvant être masquée lorsque l’on regarde une vidéo.

Car oui, le format 3:2 est agréable pour une utilisation productive, mais la plupart des contenus multimédias étant adaptés au 16:9 (voire au 18:9 pour certains), c’est d’autant plus d’espace non utilisé à l’écran.

Un clavier toujours meilleur

Un soin tout particulier a été apporté au clavier de ce KEY2. Plus grand, avec une nouvelle police d’écriture pour le rendre plus lisible, il se veut plus adapté à la frappe et il est vrai qu’il est assez agréable à utiliser, même si je dois avouer que personnellement je me suis habitué au swype sur écran tactile et que je n’ai plus l’habitude d’un tel dispositif. Le capteur d’empreintes se trouve toujours situé au niveau de la barre d’espace, ce qui permet de ne pas dénaturer le dos du téléphone.

BlackBerry se targue d’avoir rajouté une nouvelle touche, baptisée « speed key » permettant de passer rapidement d’une application à l’autre. En personnalisant des raccourcis pour chaque lettre du clavier, on peut par exemple rapidement ouvrir YouTube en maintenant la speed key enfoncée et en appuyant sur Y. Et il en va bien sûr de même pour les 25 autres lettres de l’alphabet.

KEY2 à gauche, KEYone à droite

L’intérêt est cependant assez limité sachant que la touche ALT permettait déjà cela sur le KEYone, à la différence qu’elle ne fonctionnait que sur le bureau.

Compter sur l’expérience BlackBerry

En dehors de son clavier, BlackBerry mise aussi beaucoup sur la sécurité. Le KEY2 est bien sûr à jour et tourne sous Android 8.1 Oreo dans une version légèrement modifiée très agréable à utiliser. BlackBerry intègre par ailleurs Firefox Focus nativement, pour laisser moins de traces lors de la navigation sur internet, et toujours DTek, son application maison qui scan le téléphone régulièrement pour s’assurer qu’aucune faille n’est présente et que le terminal est bien sécurisé.

BlackBerry intègre également une application « Locker » permettant de restreindre l’accès de certaines applications ou fichiers en obligeant la reconnaissance d’une empreinte à l’ouverture.

 Photo et autonomie

BlackBerry veut également proposer des prestations de bonne facture sur les points essentiels du quotidien, à commencer par la batterie. Le KEYone était un champion en 2017 et le KEY2 devrait lui emboîter le pas avec 2 jours d’autonomie annoncés.

La partie photo et quant à elle assurée par un double capteur de 12 Mégapixels. Le second est couplé à un zoom x2 afin de laisser plus de libertés aux utilisateurs. C’est d’ailleurs lui qui est utilisé pour fixer l’image en mode portrait, ce dernier étant plutôt réussi, même dans les conditions assez peu flatteuses dans lesquelles nous avons pu essayer le KEY2. Un test plus poussé devra être effectué pour réellement juger cependant de la qualité de cet appareil photo, capable par ailleurs de filmer jusqu’en 4K à 30 fps.

Prix et date de disponibilité

Le BlackBerry KEY2 est disponible en précommande dès aujourd’hui au prix de 649 euros pour la version 64 Go et 699 euros pour la version dual SIM 128 Go. La date de sortie est quant à elle fixée au mois de juin 2018, sans plus de précisions.

Catégories: Mobile

[Bon plan] Un pack Xbox One X à 499€ avec 2 manettes et Sea of Thieves

Mon Windows Phone - jeu, 07/06/2018 - 14:23

Alors que l’E3 commencera mardi prochain, Microsoft vient de lancer une promo sur sa Xbox One X. Pour 499€, vous pouvez en effet repartir avec la console, deux manettes ainsi que le jeu Sea of Thieves.

Microsoft avait lancé en avril dernier un pack Xbox One X avec le jeu Minecraft pour 499€. La firme réitère ce mois-ci mais avec le jeu Sea of Thieves. Pour 499€, vous pourrez en effet vous procurer :

  • La Xbox One X dans sa version 1To
  • Une seconde manette noire offerte
  • Le jeu Sea


Continuez la lecture de l'article [Bon plan] Un pack Xbox One X à 499€ avec 2 manettes et Sea of Thieves
Catégories: Mobile

Vers une solution normalisée face aux divergences des tests de débit en ligne

FrAndroid - jeu, 07/06/2018 - 13:17

L’Arcep a décidé de prendre les choses en main face à la quantité de tests de débit en ligne qui offrent des résultats très différents et souvent biaisés.

Sébastien Soriano, président de l’Arcep

SpeedTest, Fast.com ou encore nPerf. Ces noms ne vous sont probablement pas étrangers : il s’agit des plus célèbres tests de débit en ligne, permettant de juger la rapidité d’une connexion Internet.

Pourtant, d’après l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes), le gendarme des télécoms en France, ces tests en ligne ne semblent pas suffisamment fiables pour informer le consommateur. Sébastien Soriano, président de l’Arcep, a d’ailleurs déclaré : « Aujourd’hui, il n’existe pas d’outil suffisamment robuste pour que nous puissions conclure à leur fiabilité ».

Ce qui est reproché à ces tests, c’est de ne pas suffisamment prendre en compte les éléments extérieurs pouvant interférer sur la vitesse d’une connexion Internet, comme la distance entre les serveurs du test et ceux de la connexion testée. De ce fait, les résultats peuvent beaucoup varier d’un test à l’autre.

Source : 01Net

L’un des problèmes soulevés par ces imprécisions, c’est l’utilisation des résultats de ces tests comme arguments marketing par les opérateurs. Par exemple, SFR n’a pas hésité à fièrement s’afficher « N°1 [du] débit descendant Internet Fixe en 2017 [d’après] nPerf ». Il se pourrait également que certains résultats de tests soient influencés par les intérêts des marques, bien que rien n’ait été prouvé de ce côté-là.

La solution de l’Arcep

Pour limiter les imprécisions et divergences des opérateurs, l’Arcep a décidé de créer une API, actuellement en phase de beta, à destination des développeurs de tests de débit. Celle-ci permet d’ajouter toutes les informations nécessaires sur l’environnement de la connexion Internet testée au test pour le rendre plus fiable.

Source : 01Net

Cette API s’accompagne d’un ensemble d’instructions sur la durée du test ou encore le nombre minimum d’échantillons. Appliqués par les développeurs, ces conseils permettent d’instaurer une norme parmi les tests de débit, tout en améliorant leur fiabilité en évitant les erreurs de protocole.

De quoi espérer tester sa connexion de façon plus fiable à l’avenir. Aucune date de déploiement définitif n’a pour l’instant été communiquée.

À lire sur FrAndroid : Nouvelles obligations des opérateurs : box 4G dès 2018, appels Wi-Fi, transparence, etc.

 

01Net

Catégories: Mobile

« Fuite de données » : pas besoin de s’inquiéter selon Facebook et les constructeurs de smartphones

FrAndroid - jeu, 07/06/2018 - 13:11

D’après une enquête du New York Times, Facebook aurait permis à des dizaines de fabricants de smartphones d’accéder à certaines données personnelles des utilisateurs du réseau social sans obtenir le consentement de ces derniers.

Même si vous ne suivez qu’épisodiquement l’actualité de Facebook, vous avez sans doute fréquemment lu ou entendu les termes « scandale » et « fuite de données » ces derniers temps dès qu’il s’agissait de parler du plus grand réseau social au monde. Et pour cause, peu de temps après l’affaire Cambridge Analytica, qui a forcé Mark Zuckerberg à s’expliquer devant le Congrès américain et les députés de l’Union européenne, Facebook est à nouveau pointé du doigt pour une supposée collecte de données abusives auprès de ses utilisateurs.

Au travers de deux papiers, le New York Times a en effet révélé que Facebook avait collaboré avec plusieurs fabricants de smartphones pour leur accorder un accès à certaines données des utilisateurs de la plateforme. Parmi les constructeurs concernés se trouvent au moins quatre entreprises chinoises considérées par les renseignements américains comme de potentielles menaces pour la sécurité en raison de leurs liens proches avec le gouvernement en place à Beijing.

Facebook n’a pas tardé à réagir face à ces accusations. L’entreprise revient sur les informations rapportées et explique également pourquoi les craintes soulevées par les articles du New York Times ne sont pas fondées. 

Les explications de Facebook

Pour rappel, le New York Times expliquait ainsi que les constructeurs partenaires de Facebook pouvaient, via des API dédiées, accéder aux données des amis des utilisateurs sans obtenir explicitement leur consentement et même quand ces derniers avaient paramétré leurs comptes pour bloquer ce genre de partage.

À l’époque il n’y avait pas de magasins d’applications

Or, dans un post de blog, Ime Archibong, vice-président des partenariats produit au sein de Facebook, explique « qu’au tout début du mobile, la demande pour Facebook a dépassé notre capacité à concevoir des versions du produit qui fonctionnait pour chaque téléphone ou système d’exploitation. Il est difficile de s’en rappeler maintenant , mais à l’époque il n’y avait pas de magasins d’applications [Play Store ou App Store, ndlr] ».

C’est pourquoi Facebook a travaillé directement avec les fabricants de smartphones et créateurs d’OS pour que l’application fonctionne chez tout le monde. C’est ainsi que l’entreprise a mis à disposition des API dédiées « pour que les entreprises puissent recréer des expériences similaires à Facebook » sur leurs systèmes. Ces collaborations ont été menées avec environ 60 firmes différentes.

Mais Ime Archibong indique clairement que ces API permettant de recréer l’expérience Facebook ont toujours été assidûment contrôlées. Ainsi, « les partenaires ne pouvaient pas intégrer les fonctionnalités Facebook de l’utilisateur avec leurs appareils sans l’autorisation de l’utilisateur. Et nos équipes […] ont approuvé les expériences Facebook que ces entreprises ont construites. Contrairement à ce que prétend le New York Times, les informations des amis, comme les photos, n’étaient accessibles sur les appareils que lorsque les gens prenaient la décision de partager leurs informations avec ces amis ». Il ajoute, par ailleurs, qu’aucun abus n’a été observé.

Il termine son post en précisant que ces API sont devenues obsolètes avec la popularité croissante d’iOS et d’Android. C’est pourquoi Facebook a déjà décidé de limiter l’accès auxdites API et 22 partenariats ont déjà pris fin.

Les fabricants nient également

En parlant des partenaires, plusieurs constructeurs concernés ont également tenu à réagir et nier les allégations du New York Times. Tim Cook, patron d’Apple, a ainsi affirmé à NPR que le modèle économique de son entreprise n’a jamais reposé sur la collecte et le partage de données. Huawei, de son côté, affirme dans un communiqué qu’il « n’a jamais collecté ou stocké de données des utilisateurs de Facebook ».

Catégories: Mobile

Sans surprise, Android P est bien la version 9.0 du système

FrAndroid - jeu, 07/06/2018 - 12:18

Nous attendions confirmation, et elle a eu lieu avec la troisième Developer Preview (ou deuxième bêta) d’Android P : cette nouvelle mouture est bien la version 9.0 du système.

Le jeu des chiffres sur smartphone est un jeu très intéressant, puisque très souvent manipulé par les constructeurs pour suivre la tendance ou renouveler artificiellement l’intérêt pour ses produits.

On peut par exemple prendre note du Galaxy Note 7 qui a succédé au Galaxy Note 5 pour clarifier la gamme, ou encore plus récemment le Xiaomi Mi 8 qui a succédé au Xiaomi Mi 6 pour souligner l’anniversaire de l’entreprise. Google n’y est pas étranger, puisqu’il aura fait toute la communication du Google Pixel autour du fait qu’il n’en avait pas, justement, de chiffre et qu’il était tout neuf.

Ceci étant, et fort heureusement, Android n’y jouera pas. La sortie de la Developer Preview 3 du système, ou bêta 2, a confirmé sans l’ombre d’un doute que cette version serait bien la version 9.0, succédant donc à Android 8.0 Oreo.

C’est évident, mais rassurant : Google considère bien cette future mise à jour comme majeure.

À lire sur FrAndroid : Android P Beta 2 disponible, voici toutes les nouveautés en détails

Catégories: Mobile

Au Computex 2018, les ordinateurs portables troquent leurs claviers pour un second écran

FrAndroid - jeu, 07/06/2018 - 12:14

Le Computex 2018 de Taipei touche à sa fin, et une première tendance se dégage du côté de Windows : l’arrivée des appareils à deux écrans.

Quelle sera la prochaine évolution majeure des ordinateurs portables ? Aujourd’hui, ils sont ultra-fins, puissants et peuvent se replier pour se transformer en tablette. De génération en génération, les évolutions se font de plus en plus légères : un écran avec un peu moins de bords, un touchpad un peu plus optimisé, un changement de connectique…

Pour Asus, Lenovo et Intel, la réponse semble être l’intégration d’un écran secondaire directement dans l’appareil. D’autres fabricants s’y étaient déjà essayés comme Acer en 2011, mais depuis, les technologies ont évolué.

Intel développe des écrans 1 watt

L’écran est l’un des composants qui consomment le plus dans un appareil mobile. Intel s’est associé avec Sharp et innolux pour développer des écrans ne consommant qu’un watt.

D’après le fabricant, cela permettrait d’atteindre une autonomie de 28 heures sur certains appareils (En lecture vidéo hors ligne avec un écran réglé à 150 cd/m²).

Cette avancée devrait permettre de plus facilement intégrer deux écrans sur les ordinateurs sans gêner l’autonomie de l’appareil. C’était le défaut de l’ordinateur Acer à deux écrans de 2011 : une autonomie sous les 2h30 en utilisation.

Intel Tiger Rapids : un design pour inspirer

Intel ne s’est pas arrêté là et a également développé un prototype d’appareil à deux écrans, Intel Tiger Rapids. Le but de cette machine est d’inspirer les fabricants à s’orienter vers cette voie.

Crédit : PC World

Cet appareil intègre un écran LCD 7,9 pouces avec un processeur Intel Kaby Lake, un stockage SSD et une connexion Wi-Fi. De l’autre côté, on retrouve un écran e-ink compatible avec un stylet et qui permet de facilement écrire des notes que l’on retrouvera ensuite dans OneNote.

D’après Intel, l’autonomie du prototype atteint entre 13 et 15 heures.

Au Computex 2018, deux fabricants ont décidé de suivre Intel dans cette idée : Asus et Lenovo.

Asus Project Precog

Le « one more thing » d’Asus lors de sa conférence du Computex était l’annonce de Project Precog, une vitrine technologique qui devrait se transformer en produit dans les mois à venir.

Pour le moment il s’agit d’un prototype intégrant deux larges écrans LCD, chacun avec une diagonale de 15 pouces environ. Asus imagine qu’il sera possible d’utiliser l’appareil comme un livre, un ordinateur portable, une tablette ou même poser à plat pour fusionner l’affichage.

Cet appareil est développé en partenariat avec Microsoft, qui doit adapter Windows 10, et Intel qui fournit une puce Movidius capable de faire de l’analyse d’images pour l’intelligence artificielle. Pour le moment, cette puce permet à Precog de détecter les périphériques dans l’environnement, et ainsi de cacher le clavier virtuel quand l’utilisateur approche son clavier physique.

Lenovo Yoga Book 2

En 2016, Lenovo avait créé la surprise en lançant le Yoga Book, un convertible dont le clavier tactile pouvait se transformer en zone de dessin. La marque chinoise a dévoilé un premier aperçu de la seconde génération lors de la conférence d’Intel.

Le fabricant a remplacé la zone tactile par un véritable écran, et promet un clavier tactile simple à utiliser grâce une meilleure prédiction de la position des doigts. La sortie du Yoga Book 2 est prévue avant la fin de l’année, et on devrait donc en entendre bientôt reparler.

Lenovo imagine même déjà la génération 3 avec un châssis flexible, qui ressemble à ce qu’on a vu chez Microsoft avec le projet Andromeda.

Catégories: Mobile

Amazon Music : des offres spéciales pour les abonnés Prime et les propriétaires d’Echo

FrAndroid - jeu, 07/06/2018 - 11:49

À l’occasion de l’arrivée en France des enceintes connectée Amazon Echo, le géant du commerce en ligne a lancé deux nouvelles offres de streaming musical. L’une concerne les abonnés Prime et l’autre, les propriétaires d’Echo.

L’un des événements principaux de ces derniers jours dans l’univers de la tech, c’est l’arrivée des enceintes connectée Amazon Echo en France, ainsi que de l’assistant personnel intégré, Alexa. Pour plus de détails, vous pouvez consulter notre guide complet d’Echo et Alexa, ainsi que notre sélection des commandes à connaitre pour bien utiliser Alexa.

L’un des points forts de l’Amazon Echo (modèle standard), c’est sa qualité audio. Il est donc tout naturel qu’Amazon cherche à en profiter. À l’occasion de la sortie de ses enceintes, l’entreprise a donc décidé de lancer une nouvelle offre Amazon Music Unlimited à prix réduit pour tous ceux qui possèdent une Echo, mais aussi d’offrir un accès complet au streaming musical à tous les abonnés Amazon Prime, sous certaines limites.

Amazon Prime Music : gratuit, mais pas illimité

Si vous êtes abonnés à Amazon Prime, voilà une nouvelle qui devrait vous intéresser, que vous ayez ou non une enceinte connectée Echo. En effet, dès aujourd’hui, l’abonnement donne gratuitement accès à Prime Music, une version limitée d’Amazon Music Unlimited. En effet, celle-ci comprend un accès à la plateforme de streaming musical sans publicité ni interruption, tout en permettant de changer de musique à volonté.

Deux contraintes majeures sont cependant présentes. La première, c’est un accès à « seulement » deux millions de titres, contre une cinquantaine de millions de titres disponibles en version Unlimited. Amazon a cependant tenu à nous rassurer en promettant « le meilleur de la musique française et internationale », comme Michael Jackson, Elvis Presley, Julien Doré ou encore Indochine.

La deuxième contrainte est en revanche beaucoup plus contraignante. En effet, le temps d’écoute mensuel est limité à 40 heures, au bout desquelles la version totalement gratuite (avec publicité et changements de musiques limités) sera de retour. Si, comme moi, vous écoutez de la musique tous les jours, les 40 heures risquent de partir très vite. En deux, voire en une semaine, c’est terminé.

L’objectif, c’est évidemment d’inciter l’internaute à passer à Amazon Music Unlimited pour passer outre ces restrictions. Il faudra donc compter 9,99 euros par mois en plus de l’abonnement à Prime. À moins que…

Amazon Echo donne accès à une belle réduction

Vous venez de craquer pour une enceinte connectée de la gamme Amazon Echo (Echo, Echo Dot, Echo Spot) et avez envie de profiter de streaming musical à petit prix ? Amazon a pensé à vous. En effet, les propriétaires d’Echo ont désormais accès à un abonnement à Amazon Music Unlimited pour 3,99 euros par mois seulement contre 9,99 euros auparavant. C’est bien moins cher que les concurrents Spotify ou Google Play Musique.

Amazon Echo Disponible à 50€ Amazon Echo Dot Disponible à 56€ Amazon Echo Spot Disponible à 65€

Attention cependant, à ce prix-là, vous ne pourrez jouer de musique que depuis une seule enceinte Echo et aucun appareil tiers. Pour accéder à Amazon Music Unlimited depuis votre smartphone, votre ordinateur ou d’autres enceintes Echo, il faudra passer par l’abonnement familial à 14,99 euros par mois, donnant accès au streaming musical sur six appareils maximum.

À lire sur FrAndroid : Amazon Echo, Echo Dot et Echo Spot disponibles en France en précommande

Catégories: Mobile

Alexa : que peut-on demander à l’IA d’Amazon Echo ?

FrAndroid - jeu, 07/06/2018 - 11:10

Avec l’arrivée en France des enceintes connectées Amazon Echo, on peut enfin interagir avec son IA, Alexa. Que peut-on lui demander exactement ? Voici la liste non-exhaustive des commandes à essayer.

 

Vous venez de recevoir votre Amazon Echo et vous ne savez pas par où commencer ? Voici une liste non-exhaustive de ce que vous pouvez demander à Alexa. Vous pouvez également consulter notre guide complet d’Amazon Echo et Alexa pour en savoir plus.

Régler Alexa
  • Alexa, stop
  • Alexa, plus fort
  • Alexa, moins fort
  • Alexa, volume [1-10]
  • Alexa, allume [appareil]
  • Alexa, connecte-toi à [appareil]
S’organiser
  • Alexa, qu’est-ce que j’ai dans mon agenda ?
  • Alexa, rajoute « rendez-vous chez le coiffeur » aujourd’hui à 15 h
  • Alexa, mets une alarme pour 18 h 30
  • Alexa, mets un minuteur de 3 minutes
  • Alexa, quelle heure est-il à Washington ?
  • Alexa, quand a lieu le changement d’heure ?
  • Alexa, trouve moi un coiffeur à proximité
  • Alexa, ajoute du beurre à ma liste d’achat
S’informer
  • Alexa, quels sont les actualités du jour ?
  • Alexa, quel temps fait-il ?
  • Alexa, il y a quoi au cinéma en ce moment ?
  • Alexa, qui joue dans Star Wars ?
  • Alexa, en quelle année est né Barack Obama ?
  • Alexa, comment dit-on bonjour en japonais ?
  • Alexa, combien font 300 euros en dollars ?
  • Alexa, qui est le chanteur du groupe Nirvana ?
  • Alexa, quelle est la distance entre la Terre et Jupiter ?
Se divertir
  • Alexa, chante joyeux anniversaire
  • Alexa, raconte-moi une blague
  • Alexa, raconte-moi une histoire
  • Alexa, récite-moi une fable de La Fontaine
  • Alexa, choisis une carte
  • Alexa, pile ou face ?
  • Alexa, donne moi un palindrome
Communiquer
  • Alexa, envoie un message à Papa
  • Alexa, lis le message
  • Alexa, appelle Maman
  • Alexa, décroche
  • Alexa, raccroche
Utiliser les skills
  • Alexa, ouvre [skill]
  • Alexa, toc, toc ? (Skill Toc, toc, toc)
  • Alexa, comment faire un gratin dauphinois ? (Skill Marmiton)
  • Alexa, qu’y a-t-il à la télé ce soir ? (Skill Télé7jours)
  • Alexa, devine à qui je pense (Skill Akinator)
  • Alexa, donne moi mon horoscope (Skill Elle Horoscope)
  • Alexa, allume toutes les lumières (Skill Philips Hue)
  • Alexa, mets Tous les cris, les SOS de Daniel Balavoine sur Spotify (Skill Spotify)
Quelques clins d’œil drôles
  • Alexa, c’est une bonne situation ça, scribe ?
  • Alexa, utilise la force
  • Alexa, quel est le code Jedi ?
  • Alexa, peut-on tromper mille fois une personne ?
  • Alexa, quelle est la première règle du Fight Club ?
  • Alexa, quelle est la meilleure équipe de rugby ?
  • Alexa, quel est le sens de la vie ?
  • Alexa, qu’est-ce qu’on mange ?

Voilà pour notre liste de commandes incontournables pour Amazon Alexa, que vous possédiez un Echo, un Echo Dot ou un Echo Spot. N’hésitez pas à nous partager vos commandes favorites, et surtout les éventuels clins d’œil et easter eggs que vous avez trouvé.

Catégories: Mobile

Android P : la Beta 2 (DP3) est disponible avec les API finales

FrAndroid - jeu, 07/06/2018 - 10:35

Google vient de publier la nouvelle version beta d’Android P. Au programme, quelques nouveautés ainsi que les API de la version finale (28).

Après la version Beta (DP2) d’Android P déployée lors de la Google I/O, on s’attendait à ce que la version DP3 arrive au début du mois de juin. Ce n’est donc pas une surprise de voir cette mise à jour poussée par Google ce 6 juin sous le nom de Beta 2.

Android P se rapproche

Pensée avant tout pour les développeurs, cette mise à jour apporte notamment les API finales d’Android P, à savoir les API de niveau 28. Si cela ne parle pas forcément au grand public, c’est une bonne chose pour les développeurs qui sont assurés que leurs applications qui sont adaptées à cette mouture fonctionneront tout aussi bien sur la version définitive d’Android P.

La Beta 2 d’Android P apporte son lot de petites nouveautés plus ou moins importantes, avec surtout beaucoup de petites améliorations esthétiques ou encore l’ajout de 157 nouveaux émojis. On retrouve bien sûr également tout ce qui avait été intégré dans les précédentes Developer Preview, comme le Machine Learning permettant d’améliorer l’autonomie, une meilleure prise en charge par les applications des smartphones dotés d’un double capteur photo, une meilleure gestion des notifications ou encore la prise en compte de l’encoche.

Android P Beta 2 disponible

Comme d’habitude, ceux qui ont déjà rejoint l’Android Beta Program ont juste à vérifier sur leur téléphone si des mises à jour sont disponibles pour passer à cette version Beta 2 tandis que les autres peuvent flasher manuellement l’image d’usine correspondante. Rappelons que cette beta est disponible non seulement sur les Pixel de Google, mais aussi sur une douzaine d’autres smartphones de marques tierces.

La prochaine version, la DP4, devrait arriver à la fin du mois de juin, tandis que la mise à jour définitive devrait être poussée au troisième trimestre.

À lire sur FrAndroid : Android P Beta disponible, voici toutes les nouveautés en détails

Catégories: Mobile

Intel présente Tiger Rapids : un prototype à double écran sous Windows 10

Mon Windows Phone - jeu, 07/06/2018 - 10:09

L’avenir du PC mobile passera-t-il par un appareil pliable doté de deux écrans ? Après les rumeurs de « Surface Phone/ Andromeda » et du Dell Januss, c’est Intel qui s’y met. Le constructeur de puces vient en effet de présenter un véritable appareil doté de deux écrans au salon Computex qui se tient actuellement à Taïwan.

Vous le savez depuis fin 2016, Qualcomm et Microsoft préparent « l’avenir » du PC qui sera bien plus porté vers la mobilité, notamment grâce à



Continuez la lecture de l'article Intel présente Tiger Rapids : un prototype à double écran sous Windows 10
Catégories: Mobile

Le Samsung Galaxy Note 9 se montre dans un rendu vidéo à 360 degrés

FrAndroid - jeu, 07/06/2018 - 09:58

Le leaker OnLeaks livre un rendu vidéo en 3D du Samsung Galaxy Note 9. L’occasion de se faire une idée de son design bien avant son officialisation.

Une fois n’est pas coutume, le célèbre OnLeaks a réalisé un rendu vidéo pour dévoiler le design d’un smartphone bien avant la sortie officielle de ce dernier. Cette fois-ci, la victime s’appelle Samsung Galaxy Note 9.

Pour rappel, OnLeaks dispose de plusieurs contacts dans le milieu de l’industrie qui lui fournissent des plans CAD des futurs smartphones. À partir de ces informations, il peut alors recréer le smartphone dans ses bonnes dimensions. Le leaker est ainsi réputé pour être l’une des sources les plus fiables du milieu Tech.

La future phablette de Samsung ne fait donc pas exception et est montrée sous toutes ses coutures dans la vidéo d’OnLeaks publiée en partenariat avec 91mobiles. L’occasion également de corroborer certaines informations techniques.

Lien YouTube

Au programme, il faut donc s’attendre à un Galaxy Note 9 de 6,3 pouces très similaire à son prédécesseur le Galaxy Note 8. La première différence qui saute aux yeux est évidemment le positionnement du lecteur d’empreintes à l’arrière qui a été recentré sous le double appareil photo — alors qu’il était décalé à droite sur le modèle de 2017. Pas de scanner invisible placé sous l’écran a priori. Le dos semble d’ailleurs être en verre.

Sur la tranche droite, on retrouve le fameux bouton dédié à Bixby et toujours autant controversé. Notons que l’assistant personnel créé par Samsung a prévu d’apprendre le français seulement à la fin de cette année.

En bas, le lecteur USB-C côtoie la prise jack, la grille haut-parleur et le tiroir du stylet S-Pen. Enfin, l’appareil serait épais de 8,8 mm. Le Galaxy Note 9 devrait vraisemblablement être présenté par son constructeur le 9 août prochain.

Au cas où vous ne connaîtriez pas OnLeaks, sachez que nous l’avons interviewé et nous vous invitons à découvrir le portrait que nous avons fait de lui en cliquant juste ici.

À lire sur FrAndroid : Samsung Galaxy Note 9 : une présentation prévue le 9 août avec un meilleur appareil photo

91mobiles

Catégories: Mobile

Huawei, Lenovo, Oppo et Alcatel : Facebook confirme un partage des données privées

FrAndroid - mer, 06/06/2018 - 19:50

Nouvelle révélation du jour : Facebook a des partenariats de partage de données avec au moins quatre entreprises chinoises : Huawei, Lenovo, Oppo et TCL (Alcatel).

Mark Zuckerberg, CEO et fondateur de Facebook

Facebook vient d’annoncer avoir des partenariats avec au moins quatre constructeurs chinois de smartphones. Ces accords, qui datent d’au moins l’année 2010, ont permis aux constructeurs chinois d’accéder à certaines données personnelles d’utilisateurs. Une nouvelle qui va conforter les services secrets américains qui voient ces entreprises chinoises, particulièrement Huawei, comme une menace pour la sécurité nationale américaine.

Ces accords, divulgués par le New York Times, ne concernent pas seulement les constructeurs chinois, mais aussi d’autres fabricants – dont Amazon, Apple, BlackBerry et Samsung. Depuis 2007, Facebook a ainsi pu accélérer son déploiement sur mobile, tandis que les constructeurs ont récupéré de précieuses données pour mieux comprendre leurs utilisateurs de smartphones. Les accords permettaient également aux fabricants d’appareils d’offrir certaines fonctionnalités de Facebook, telles que des carnets d’adresses et autres fonctions étendues et intégrées.

These integrations are very different from our public APIs — the goal was to recreate Facebook-like experiences on these devices, and they were tightly controlled.

— Facebook (@facebook) June 5, 2018

Facebook a déclaré que l’accord qui les lie à Huawei cessera dès la fin de la semaine. Le vice-président de Facebook, Francisco Varela, a tout de même précisé que les informations collectées étaient restées stockées sur les appareils, et n’ont jamais été transférées sur les serveurs de leurs partenaires. Ces derniers accords utilisent des API partenaires et API privées, très différentes des API publiques.

Toutes les intégrations de Facebook avec Huawei, Lenovo, Oppo et TCL ont été contrôlées dès le départ – et Facebook a approuvé tout ce qui a été développé (…) nous voulions également préciser que toutes les informations provenant de ces intégrations avec Huawei étaient stockées sur l’appareil, et non sur les serveurs de Huawei.

Malheureusement, le mal est déjà fait. Aux États-Unis, les législateurs se méfient des entreprises chinoises depuis des années et ont recommandé aux opérateurs américains d’éviter d’acheter leur équipement réseau. L’administration Trump s’est attaquée à Huawei et à son concurrent ZTE ces dernières semaines, jusqu’à pousser ce dernier en dehors du territoire américain. Huawei est également poussé vers la sortie : AT&T a décidé, en janvier dernier, de ne pas commercialiser le Mate 10 Pro et Best Buy ne vend plus les produits du troisième constructeur mondial.

Le gouvernement américain reproche au Parti communiste chinois d’avoir envoyé des milliards de dollars à Huawei, ce qui a contribué à alimenter son expansion à l’étranger en Afrique, en Europe et en Amérique latine.

Catégories: Mobile

Honor Play : encore un smartphone « gamer », mais bien moins cher

FrAndroid - mer, 06/06/2018 - 19:19

Honor a décidé de se lancer, lui aussi, dans le marché des smartphones pour gamers avec le Honor Play. Celui-ci a la particularité d’être moins cher que ses concurrents et de proposer un tout nouveau système de gestion des vibrations en jeu.

Source : Android Authority

La mode est définitivement lancée ! Après Razer, Xiaomi, Nubia, et plus récemment Asus avec son ROG Phone, c’est au tour d’Honor d’annoncer son smartphone gamer : le Honor Play.

Fiche technique du Honor Play
  • Écran : 6,3 pouces LCD 2,340 x 1,080 à encoche
  • SoC : Kirin 970
  • RAM : 4 Go ou 6 Go
  • Stockage : 64 Go extensibles en microSD
  • Capteur photo arrière : double capteur 16 + 2 mégapixels
  • Capteur photo avant : 16 mégapixels
  • Batterie : 3750 mAh
  • OS : EMUI 8.2 / Android 8.1
Quelles armes pour séduire les gamers ?

Avec des composants proches de ceux du Honor 10 et un prix en dessous des 300 euros en équivalent yuan chinois, le Honor Play se distingue sur le papier par deux fonctionnalités spécifiques. La première, baptisée « GPU Boost », permet à l’appareil de tirer le plein potentiel de son processeur graphique selon Honor donc de proposer de meilleures performances. Difficile d’y voir là autre chose qu’un argument marketing similaire aux modes jeux des smartphones déjà disponibles et qui servent davantage à épuiser le SoC et la batterie et à obtenir de meilleurs scores sur AnTuTu qu’à améliorer l’expérience de jeu.

La deuxième, plus originale, consiste en une gestion différente des vibrations de l’appareil, pensée pour le gaming. Ainsi, d’après le constructeur, les explosions ou rafales de tirs seront bien mieux retranscrites, à la façon d’une manette de console de salon. Cela rappelle les vibrations dynamiques proposées par Sony sur le Xperia XZ2.

Source : Android Authority

Comme pour le Razer Phone ou le Xiaomi Black Shark, le Honor Play profite d’une batterie grande capacité permettant, en théorie, de faire de longues sessions de jeu.

À noter le choix surprenant, voire douteux, de l’écran à encoche. En plus du côté esthétique, on est en droit de se demander ce que cette encoche apporte réellement à un smartphone spécialisé dans les jeux si ce n’est une zone d’affichage coupée et un emplacement de moins pour poser son pouce.

Prix et disponibilités

Pour l’instant, l’appareil n’est prévu que pour le marché chinois. Il y sera bientôt en vente à partir de 1999 yuans (environ 265 euros) et jusqu’à 2399 yuans (environ 318 euros) pour la version 6 Go + 64 Go de stockage. Il se présente comme le moins cher des smartphones gamer annoncés jusque là.

Reste à savoir ce qu’il vaut vraiment en jeu et si on aura droit à l’appareil en Europe.

Lien YouTube

Android Authority

Catégories: Mobile

Quelles sont les meilleures enceintes connectées en 2018 ? La sélection de la rédaction

FrAndroid - mer, 06/06/2018 - 19:00

Vous avez toujours rêvé d’avoir un assistant personnel, qu’il s’appelle Siri, Alexa, Cortana, Bixby ou Google Assistant ? Grâce aux enceintes connectées, notamment, c’est possible ! Faites votre choix grâce à notre sélection des meilleures enceintes connectées.

Depuis 2017, les assistants personnels ont la côte et il ne s’agit plus, pour bon nombre de férus de nouvelles technologies, que de choisir entre l’Assistant de Google, l’Alexa d’Amazon, le Siri d’Apple ou la Cortana de Microsoft et le Bixby de Samsung.

À quoi sert un assistant personnel ?

C’est bien beau, mais quelle est l’utilité d’avoir un assistant personnel ? Un assistant personnel s’utilise grâce à des commandes vocales. Il sert à simplifier le quotidien avec l’obtention d’informations quelconques que l’on peut retrouver sur le web et la gestion de diverses tâches qui dépendront du constructeur évidemment, du support dans lequel il est intégré et du panel d’appareils connectés dont vous disposez.

Par exemple si vous disposez d’un Chromecast, vous pourrez demander au Google Assistant de lancer Netflix sur votre télévision.

À l’heure actuelle, Google Assistant est considéré comme un must, bien que sa version française soit moins perfectionnée que l’Anglaise. Un leadership tout récemment contesté par l’arrivée d’une partie de la gamme Amazon Echo dans l’Hexagone.

Pour plus de détails, n’hésitez pas à consulter notre guide dédié.

À lire sur FrAndroid : Voici les assistants personnels les plus intéressants sur Android

Amazon Echo : la gestion d’achats en ligne

Des 3 modèles de la gamme Amazon Echo disponibles en France, l’Amazon Echo est le plus imposant, il mesure 148 x 88 x 88 mm pour 821 grammes.

Cette enceinte connectée fonctionne avec Amazon Alexa, qu’on utilise grâce à ses 7 micros, qui parviennent à entendre la voix de l’utilisateur même s’il y a de la musique. Pour l’utiliser, il suffit de commencer sa requête par « Alexa » (ou « Amazon » ou « Echo », au choix de l’utilisateur).

On retrouve de nombreux Skills, disponibles sur l’application Alexa, pour varier l’expérience. Ainsi, en plus de la transmission d’informations, Alexa peut exécuter des requêtes comme commander des Pizzas ou un Uber. Il est également possible de la connecter à d’autres appareils connectés, à condition qu’ils soient compatibles, pour gérer la température de la maison, ou l’éclairage.

Les enceintes de la gamme Echo fonctionnent avec les appareils sous Fire OS, Android ou iOS. Sur le dessus de l’appareil se trouvent 4 boutons et un cercle lumineux pour indiquer si le micro est actif ou non. Découvrez-la plus en détail grâce au test que nous avons réalisé lorsqu’elle était en bêta.

Elle est actuellement disponible en précommande pour 50 euros, avec une livraison le 13 juin 2018.

Retrouvez l'Amazon Echo à 50 euros sur Amazon

Pourquoi recommande-t-on l’Amazon Echo ?
  • Pour son prix très compétitif
  • Pour sa qualité audio
  • Pour ses nombreux skills
Amazon Echo Dot : le petit prix

Dans une version plus mini (32 x 84 x 84 mm pour 163 grammes), l’Echo Dot fournit les mêmes services que l’Amazon Echo.

Elle n’est pas à choisir si vous recherchez une enceinte connectée essentiellement pour écouter de la musique. Il est en revanche possible de pallier ce problème en la connectant à une enceinte Bluetooth ou à un système de son existant via un jack 3,5 mm.

Elle est proposée en précommande sur Amazon pour 30 euros avec une livraison le 13 juin 2018.

Retrouvez l'Amazon Echo Dot à 30 euros sur Amazon

Pourquoi prendre l’Amazon Echo Dot ?
  • Elle est très compacte
  • Elle est disponible pour à peine 30 euros
  • Elle a une très bonne reconnaissance vocale
Amazon Echo Spot : l’écran circulaire

L’Amazon Echo Spot sort du lot grâce à son écran circulaire de 2,5 pouces qui permet d’ajouter un aspect visuel à son fonctionnement avec Amazon Alexa.

Elle permet de visualiser les demandes faites à Alexa, mais aussi de passer des appels vidéos grâce à sa caméra intégrée. Il faut compter 65 euros pour la précommander sur Amazon avec une livraison le 23 juillet 2018.

Retrouvez l'Amazon Echo Spot à 65 euros sur Amazon

Pourquoi prendre l’Amazon Echo Spot ?
  • Pour son écran de 2,5 pouces
  • Pour sa caméra
  • Pour son design élégant
Google Home : l’écosystème Google Play

Le Google Home fonctionne avec Google Assistant grâce à la présence d’un micro que l’on peut désactiver. Pour l’utiliser il suffit de prononcer le mot magique : « Ok Google » ou « Dis Google » avant de formuler la requête.

Outre les recherches sur le web, le Google Home offre un large éventail de services lorsqu’il est couplé avec d’autres appareils. Avec des ampoules connectées dans le genre des Philips Hue il est possible de lui faire gérer l’éclairage, avec des Chromecast il peut gérer votre télévision, il peut également bien entendu gérer l’écoute de musique, avec un son plus que correct, via des applications de streaming.

Lien YouTube

Google Home Fiche produit Forum Disponible sur Boulanger à 149€ Voir le test 7/10

Comparatif de prix du Google Home

Boulanger Découvrir l'offre 149€ Cdiscount Découvrir l'offre 149€ Darty Découvrir l'offre 149€ Fnac Découvrir l'offre 149€ Materiel.net Découvrir l'offre 149€

Pourquoi opter pour le Google Home ?
  • Pour sa qualité audio
  • Pour son design
  • Pour l’écosystème Google
Google Home Mini : la version mini

Nous avons également testé la version miniature du Google Home : le Google Home mini. Plus petit que son grand frère et du coup forcément moins puissant que lui, le Google Home Mini constitue tout de même une sérieuse alternative au coût bien moins élevé.

Passe-partout, le Home Mini fonctionne de la même manière que le Google Home et propose les mêmes services, si ce n’est qu’il est moins agréable que son grand frère pour écouter de la musique. Si ce n’est pas votre priorité, il reste très efficace sur ses autres tâches.

Lien YouTube

Google Home Mini Fiche produit Forum Disponible sur EGlobal Central France à 50€ Voir le test 8/10

Comparatif de prix du Google Home Mini

Boulanger Découvrir l'offre 49€ Ebay Découvrir l'offre 49€ eGlobal Central France Découvrir l'offre 50€ Cdiscount Découvrir l'offre 59€ Darty Découvrir l'offre 59€

Pourquoi choisir le Google Home Mini ?
  • Pour son design mignon
  • Pour l’écosystème Google
  • Pour son prix tout doux (souvent en promo)
 Sony LF-S50G : l’horloge lumineuse

Si vous ne souhaitez définitivement pas une enceinte connectée signée Google, mais que vous chérissez tout de même Google Assistant, la Sony LF-S50G constitue une excellente alternative. D’une taille équivalente au Google Home, la Sony LF-S50G est résistante aux éclaboussures, elle est compatible Bluetooth et NFC et, petite particularité, elle intègre une horloge lumineuse.

L’utilisation de Google Assistant s’effectue de la même façon que pour le Google Home. Pour plus de détails, n’hésitez pas à consulter son test.

Sony LF-S50G Fiche produit Forum Disponible sur EGlobal Central France à 121€ Voir le test 6/10

Comparatif de prix du Sony LF-S50G

eGlobal Central France Découvrir l'offre 121€ Ebay Découvrir l'offre 124€ Darty Découvrir l'offre 149€ Boulanger Découvrir l'offre 199€

Pourquoi prendre la Sony LF-S50G plutôt qu’une autre enceinte ?
  • Pour ses contrôles gestuels
  • Pour sa résistance aux éclaboussures
  • Pour son horloge lumineuse
JBL Link 20 : la portable

Si vous cherchez, toujours en alternative au Google Home, une enceinte nomade, la JBL Link est une bonne option. Elle peut s’utiliser dans n’importe quelle pièce de votre maison et même en extérieur grâce à sa certification IPX7 qui lui permet de résister à une immersion dans l’eau jusqu’à 1 mètre pendant 30 minutes et son autonomie de 10 heures.

L’enceinte fonctionne également avec Google Assistant et propose une qualité sonore des plus acceptables avec une bonne reconnaissance vocale.

Retrouvez la JBL Link 20 chez Boulanger

Pourquoi acheter la JBL Link 20 ?
  • Pour sa certification IPX7
  • Pour sa batterie intégrée
  • Pour la qualité du son
Chargement Quelle enceinte recommanderiez-vous ? Merci pour votre vote ! Vous avez déjà voté à ce sondage Choisissez une option avant de voter
  • Amazon Echo
  • Amazon Echo Dot
  • Amazon Echo Spot
  • Google Home
  • Google Home Mini
  • Sony LF-S50G
  • JBL Link 20
Voter Montrer les résultatsCacher les résultats

Si vous ne recherchez dans une enceinte que l’audio et la mobilité, découvrez notre guide des enceintes Bluetooth à moins de 50 euros.

À lire sur FrAndroid : Guide des enceintes Bluetooth portables à moins de 50 euros en 2018

Catégories: Mobile

Pages

S'abonner à Sleepy SME agrégateur