Agrégateur de flux

Revue de presse du Poco Pocophone F1 : le nouveau flagship killer qui met en danger OnePlus et Honor

FrAndroid - mer, 22/08/2018 - 19:55

Certains médias ont pu tester le Poco Pocophone F1 de Xiaomi en avant-première. Le nouveau flagship à petit prix du fabricant les a-t-il convaincus ?

Crédit : Android Central

Aussitôt le Pocophone F1 annoncé, aussitôt testé. Xiaomi a prêté son nouveau téléphone pendant 7 jours à plusieurs médias qui ont donc publié leurs tests. Nous avons réuni les retours de GSM Arena, Android Central, Android Authority, Tech Advisor et Pocket-Lint dans cette revue de presse.

Un dos en plastique qui rend le téléphone résistant

Le Pocophone F1 reprend les grandes lignes de ce qui se fait en 2018 : un rectangle aux bords arrondis avec un grand écran bord à bord doté d’un menton et d’une encoche assez large. Pour le châssis, Xiaomi propose deux versions, le modèle classique avec un dos en polycarbonate (du plastique), et une version Armored Edition avec un dos en kevlar.

La plupart des testeurs ont eu la version kevlar entre les mains, mais ce n’était pas le cas d’Android Authority. Ce dernier note comme nous que le design du téléphone est assez générique. Le dos en plastique n’a pas convaincu et « fait moins premium que le OnePlus 6 ou le Honor 10 ». La fabrication semble quand même de très bonne qualité et « ne donne pas l’impression d’être fragile ».

Pour Pocophone, le but était de proposer un smartphone que l’on peut utiliser facilement sans coques de protections, contrairement aux appareils qui utilisent du verre, plus fragiles. C’est manqué d’après Android Authority qui estime que seule la version Armored Edition peut être utilisée sans protection. Android Central estime au contraire que le dos en polycarbonate devrait offrir une belle durée de vie au smartphone, même s’il donne une impression « moins premium » que le OnePlus 6 et le Zenfone 5Z.

Le cadre du smartphone est en aluminium, avec les boutons sur la tranche droite et le logement pour la carte SIM et la carte SD sur la tranche gauche.

L’écran bien, mais sans plus

Xiaomi a choisi d’intégrer une dalle IPS de 6,18 pouces (2 246 x 1080 pixels) au Pocophone F1 avec une encoche assez large, ressemblant à celle de l’iPhone X. Ce n’est donc pas de l’AMOLED comme on en retrouve sur le Mi 8 ou chez OnePlus, mais l’écran IPS du Pocophone F1 se défend plutôt bien d’après les tests. L’écran est lumineux, avec de belles couleurs et assez contrasté d’après TechAdvisor.

Une fois passé sous la sonde, GSMArena trouve une luminosité maximale de 461 cd/m² pour un contraste de 1468:1, ce qui est bon pour un écran LCD, mais pas au niveau des meilleures dalles du marché. D’après le site, l’écran était « parfaitement utilisable à l’extérieur, du moment que l’écran n’était pas frappé directement par les rayons du soleil ». Côté colorimétrie, l’écran tire trop vers le bleu par défaut. En réglant l’écran sur « standard contrast », les couleurs deviennent fidèles à la réalité avec un DeltaE de seulement 0,9.

Android Oreo avec un MIUI spécial

Le Poco Pocophone F1 est livré sous Android 8.1 Oreo avec une interface « MIUI for Poco ». Il s’agit d’un dérivé de MIUI 9.6 avec quelques changements apportés par Poco, notamment un nouveau lanceur d’applications et un thème différent par défaut. Techadvisor a apprécié ces choix qui rapprochent MIUI de l’expérience « stock » d’Android tout en apportant de nouvelles fonctions.

Ce lanceur reprend en effet une expérience proche de Nova Launcher d’après GSM Arena et rappelle ce que fait OnePlus avec OxygenOS d’après Android Authority, notamment avec l’intégration d’un tiroir d’applications. Ce tiroir propose de trier les applications par couleurs d’icône, ou par catégorie. Android Central regrette qu’il ne soit pas possible de régler les catégories soi-même, ce qui fait que les applications sont parfois mal rangées. Comme sur OxygenOS de OnePlus et iOS chez Apple, le panneau à gauche des bureaux d’applications propose une succession de widgets permettant de rapidement lire son agenda, prendre des notes, lancer des applications favorites, etc.

Tous les testeurs ressortent satisfaits de leurs expériences avec cette nouvelle version de MIUI qu’ils qualifient de solide, stable et riche en fonctionnalités. Xiaomi a promis de mettre à jour le téléphone vers Android 9.0 Pie avant la fin de l’année et de distribuer les mises à jour de sécurité au moins chaque trimestre.

Snapdragon 845 bien refroidi

Xiaomi a beaucoup insisté sur les performances supposées du Poco Pocophone F1. La marque a choisi la meilleure puce de Qualcomm, le Snapdragon 845, avec 6 à 8 Go de LPDDR4X et 64 à 256 Go UFS 2.1, et annonce avoir travaillé à l’optimisation de l’interface MIUI for Poco pour augmenter les performances. D’après les relevés de GSMArena, la marque semble surtout avoir optimisé les résultats de son smartphone sur AnTuTu, qui lui permet de se classer en tête avec 265 314 points contre 264 200 pour le OnePlus 6 et 250 156 points pour le Galaxy S9.

Les résultats sont moins impressionnants sur les autres tests, mais le téléphone parvient toujours à tenir tête aux autres fleurons du marché. GSMArena note en particulier que les performances du Pocophone F1 ne se dégradent pas dans le temps, grâce au système de refroidissement liquide intégré. Pocket-Link a pu faire de longues sessions de PUBG Mobile et de South Park: Phone Destroyer sans problème. Android Central estime également que la dissipation thermique est mieux gérée que sur le OnePlus 6.

L’appareil photo n’est pas le point fort du Pocophone F1

Un smartphone n’en serait pas vraiment un sans son appareil photo dorsal, critère de choix le plus important pour beaucoup. Le Pocophone F1 intègre un capteur de 12 mégapixels avec un objectif f/1,9 et des photosites de 1,4 µm. Il est épaulé par un capteur secondaire de 5 mégapixels avec des photosites de 1,12 µm et un objectif f/2,0. Une stabilisation électronique EIS est intégrée pour l’enregistrement vidéo.

Android Central est plutôt satisfait du résultat de l’appareil et le ramène à son tarif très agressif pour lui excuser certains défauts. Le site note que les photos en plein jour sont de bonne qualité avec une belle plage dynamique, mais que dans certains cas, les clichés étaient trop saturés (également soulignés par Android Authority). En basse luminosité, le téléphone s’en sort avec la moyenne, mais perd beaucoup de détails, à l’arrière-plan notamment.

Android Authority a été impressionné par le mode portrait qu’il estime « proche de la perfection » avec une belle détection des bords du sujet.

La caméra à l’avant est dotée d’un capteur 20 mégapixels et d’un objectif f/2,0, soit les mêmes caractéristiques que le Mi 8. Avec de bonnes conditions de lumière, GSM Arena note que l’appareil s’en sort de façon remarquable. Pour Android Authority, l’usage de la caméra à l’avant sera suffisant pour des images à publier sur les réseaux sociaux, mais pas plus.

Une autonomie de champion

C’est sur l’autonomie que le Pocophone F1 est attendu au tournant. Xiaomi a en effet intégré une batterie de 4 000 mAh ce qui est très volumineux pour un smartphone de cette gamme. D’après Android Central, cette batterie alliée à l’optimisation de MIUI permet « une autonomie exceptionnelle qui bat celle du Redmi Note 5 », l’un des smartphones les plus autonomes que nous ayons testés sur FrAndroid. Plus précisément, le site a relevé une autonomie écran allumée (screen-on-time) de 8 à 9 heures.

Avec le protocole de test de GSM Arena (qui note l’autonomie d’une charge en utilisant le téléphone avec 1 heure d’appel, 1 heure de navigation et une heure de lecture vidéo par jour), le téléphone obtient un score de 94 heures. Avec un tel score, le téléphone devrait facilement pouvoir tenir au moins une journée d’utilisation intensive.

 

Contrairement au Redmi Note 5, le Pocophone F1 est compatible avec la recharge rapide 18 W QuickCharge 3.0 par USB Type-C. Cela permet de charger 35 % de la batterie en une demi-heure d’après GSMArena. Android Central a mis moins de 2 heures pour charger complètement le téléphone.

Prix et date de sortie

Le Poco Pocophone F1 sera lancé en France le 27 août à un tarif encore inconnu, son prix devrait se situer sous les 450 euros selon nos estimations. En Inde son tarif débute à 20 999 roupies, ce qui le place bien en dessous du OnePlus 6 (35 000 roupies), du Honor 10 (33 000 roupies) et même de l’Asus Zenfone 5Z (30 000 roupies). La marque a tout simplement cassé les prix du marché avec cette annonce.

Conclusion

À la lecture de ces tests, il est difficile de ne pas détecter un certain enthousiasme de la part des journalistes. Et pour cause, avec le Pocophone F1, Xiaomi semble avoir produit un smartphone bien conçu, performant et autonome, à un tarif défiant toute concurrence. La sortie de ce téléphone rappelle celle des premiers OnePlus il y a quelques années et le Pocophone a tous les ingrédients pour être le fameux flagship killer de 2018. Tous les tests s’accordent d’ailleurs à dire que OnePlus et Honor devraient être les premières cibles et victimes du Pocophone F1.

Parmi les composants les plus importants d’un smartphone, seul l’appareil photo semble se contenter d’être dans la moyenne, sans plus. Une expérience qui semble proche de ce que propose la marque sur le Mi A2, et qui est conforme aux attentes d’un smartphone milieu de gamme, mais pas d’un smartphone qui se veut être un fleuron.

Côté inconvénient, on peut relever l’absence de certification pour la résistance à l’eau et la poussière, un design qui semble résistant, mais qui fait moins « premium » en main que les concurrents, et l’absence de NFC. Des petits désagréments assez vite pardonnés face au prix de l’appareil.

Catégories: Mobile

Revue de presse du Poco Pocophone F1 : le nouveau flagship killer qui met en danger OnePlus et Honor

FrAndroid - mer, 22/08/2018 - 19:55

Certains médias ont pu tester le Poco Pocophone F1 de Xiaomi en avant-première. Le nouveau flagship à petit prix du fabricant les a-t-il convaincus ?

Crédit : Android Central

Aussitôt le Pocophone F1 annoncé, aussitôt testé. Xiaomi a prêté son nouveau téléphone pendant 7 jours à plusieurs médias qui ont donc publié leurs tests. Nous avons réuni les retours de GSM Arena, Android Central, Android Authority, Tech Advisor et Pocket-Lint dans cette revue de presse.

Un dos en plastique qui rend le téléphone résistant

Le Pocophone F1 reprend les grandes lignes de ce qui se fait en 2018 : un rectangle aux bords arrondis avec un grand écran bord à bord doté d’un menton et d’une encoche assez large. Pour le châssis, Xiaomi propose deux versions, le modèle classique avec un dos en polycarbonate (du plastique), et une version Armored Edition avec un dos en kevlar.

La plupart des testeurs ont eu la version kevlar entre les mains, mais ce n’était pas le cas d’Android Authority. Ce dernier note comme nous que le design du téléphone est assez générique. Le dos en plastique n’a pas convaincu et « fait moins premium que le OnePlus 6 ou le Honor 10 ». La fabrication semble quand même de très bonne qualité et « ne donne pas l’impression d’être fragile ».

Pour Pocophone, le but était de proposer un smartphone que l’on peut utiliser facilement sans coques de protections, contrairement aux appareils qui utilisent du verre, plus fragiles. C’est manqué d’après Android Authority qui estime que seule la version Armored Edition peut être utilisée sans protection. Android Central estime au contraire que le dos en polycarbonate devrait offrir une belle durée de vie au smartphone, même s’il donne une impression « moins premium » que le OnePlus 6 et le Zenfone 5Z.

Le cadre du smartphone est en aluminium, avec les boutons sur la tranche droite et le logement pour la carte SIM et la carte SD sur la tranche gauche.

L’écran bien, mais sans plus

Xiaomi a choisi d’intégrer une dalle IPS de 6,18 pouces (2 246 x 1080 pixels) au Pocophone F1 avec une encoche assez large, ressemblant à celle de l’iPhone X. Ce n’est donc pas de l’AMOLED comme on en retrouve sur le Mi 8 ou chez OnePlus, mais l’écran IPS du Pocophone F1 se défend plutôt bien d’après les tests. L’écran est lumineux, avec de belles couleurs et assez contrasté d’après TechAdvisor.

Une fois passé sous la sonde, GSMArena trouve une luminosité maximale de 461 cd/m² pour un contraste de 1468:1, ce qui est bon pour un écran LCD, mais pas au niveau des meilleures dalles du marché. D’après le site, l’écran était « parfaitement utilisable à l’extérieur, du moment que l’écran n’était pas frappé directement par les rayons du soleil ». Côté colorimétrie, l’écran tire trop vers le bleu par défaut. En réglant l’écran sur « standard contrast », les couleurs deviennent fidèles à la réalité avec un DeltaE de seulement 0,9.

Android Oreo avec un MIUI spécial

Le Poco Pocophone F1 est livré sous Android 8.1 Oreo avec une interface « MIUI for Poco ». Il s’agit d’un dérivé de MIUI 9.6 avec quelques changements apportés par Poco, notamment un nouveau lanceur d’applications et un thème différent par défaut. Techadvisor a apprécié ces choix qui rapprochent MIUI de l’expérience « stock » d’Android tout en apportant de nouvelles fonctions.

Ce lanceur reprend en effet une expérience proche de Nova Launcher d’après GSM Arena et rappelle ce que fait OnePlus avec OxygenOS d’après Android Authority, notamment avec l’intégration d’un tiroir d’applications. Ce tiroir propose de trier les applications par couleurs d’icône, ou par catégorie. Android Central regrette qu’il ne soit pas possible de régler les catégories soi-même, ce qui fait que les applications sont parfois mal rangées. Comme sur OxygenOS de OnePlus et iOS chez Apple, le panneau à gauche des bureaux d’applications propose une succession de widgets permettant de rapidement lire son agenda, prendre des notes, lancer des applications favorites, etc.

Tous les testeurs ressortent satisfaits de leurs expériences avec cette nouvelle version de MIUI qu’ils qualifient de solide, stable et riche en fonctionnalités. Xiaomi a promis de mettre à jour le téléphone vers Android 9.0 Pie avant la fin de l’année et de distribuer les mises à jour de sécurité au moins chaque trimestre.

Snapdragon 845 bien refroidi

Xiaomi a beaucoup insisté sur les performances supposées du Poco Pocophone F1. La marque a choisi la meilleure puce de Qualcomm, le Snapdragon 845, avec 6 à 8 Go de LPDDR4X et 64 à 256 Go UFS 2.1, et annonce avoir travaillé à l’optimisation de l’interface MIUI for Poco pour augmenter les performances. D’après les relevés de GSMArena, la marque semble surtout avoir optimisé les résultats de son smartphone sur AnTuTu, qui lui permet de se classer en tête avec 265 314 points contre 264 200 pour le OnePlus 6 et 250 156 points pour le Galaxy S9.

Les résultats sont moins impressionnants sur les autres tests, mais le téléphone parvient toujours à tenir tête aux autres fleurons du marché. GSMArena note en particulier que les performances du Pocophone F1 ne se dégradent pas dans le temps, grâce au système de refroidissement liquide intégré. Pocket-Link a pu faire de longues sessions de PUBG Mobile et de South Park: Phone Destroyer sans problème. Android Central estime également que la dissipation thermique est mieux gérée que sur le OnePlus 6.

L’appareil photo n’est pas le point fort du Pocophone F1

Un smartphone n’en serait pas vraiment un sans son appareil photo dorsal, critère de choix le plus important pour beaucoup. Le Pocophone F1 intègre un capteur de 12 mégapixels avec un objectif f/1,9 et des photosites de 1,4 µm. Il est épaulé par un capteur secondaire de 5 mégapixels avec des photosites de 1,12 µm et un objectif f/2,0. Une stabilisation électronique EIS est intégrée pour l’enregistrement vidéo.

Android Central est plutôt satisfait du résultat de l’appareil et le ramène à son tarif très agressif pour lui excuser certains défauts. Le site note que les photos en plein jour sont de bonne qualité avec une belle plage dynamique, mais que dans certains cas, les clichés étaient trop saturés (également soulignés par Android Authority). En basse luminosité, le téléphone s’en sort avec la moyenne, mais perd beaucoup de détails, à l’arrière-plan notamment.

Android Authority a été impressionné par le mode portrait qu’il estime « proche de la perfection » avec une belle détection des bords du sujet.

La caméra à l’avant est dotée d’un capteur 20 mégapixels et d’un objectif f/2,0, soit les mêmes caractéristiques que le Mi 8. Avec de bonnes conditions de lumière, GSM Arena note que l’appareil s’en sort de façon remarquable. Pour Android Authority, l’usage de la caméra à l’avant sera suffisant pour des images à publier sur les réseaux sociaux, mais pas plus.

Une autonomie de champion

C’est sur l’autonomie que le Pocophone F1 est attendu au tournant. Xiaomi a en effet intégré une batterie de 4 000 mAh ce qui est très volumineux pour un smartphone de cette gamme. D’après Android Central, cette batterie alliée à l’optimisation de MIUI permet « une autonomie exceptionnelle qui bat celle du Redmi Note 5 », l’un des smartphones les plus autonomes que nous ayons testés sur FrAndroid. Plus précisément, le site a relevé une autonomie écran allumée (screen-on-time) de 8 à 9 heures.

Avec le protocole de test de GSM Arena (qui note l’autonomie d’une charge en utilisant le téléphone avec 1 heure d’appel, 1 heure de navigation et une heure de lecture vidéo par jour), le téléphone obtient un score de 94 heures. Avec un tel score, le téléphone devrait facilement pouvoir tenir au moins une journée d’utilisation intensive.

 

Contrairement au Redmi Note 5, le Pocophone F1 est compatible avec la recharge rapide 18 W QuickCharge 3.0 par USB Type-C. Cela permet de charger 35 % de la batterie en une demi-heure d’après GSMArena. Android Central a mis moins de 2 heures pour charger complètement le téléphone.

Prix et date de sortie

Le Poco Pocophone F1 sera lancé en France le 27 août à un tarif encore inconnu, son prix devrait se situer sous les 450 euros selon nos estimations. En Inde son tarif débute à 20 999 roupies, ce qui le place bien en dessous du OnePlus 6 (35 000 roupies), du Honor 10 (33 000 roupies) et même de l’Asus Zenfone 5Z (30 000 roupies). La marque a tout simplement cassé les prix du marché avec cette annonce.

Conclusion

À la lecture de ces tests, il est difficile de ne pas détecter un certain enthousiasme de la part des journalistes. Et pour cause, avec le Pocophone F1, Xiaomi semble avoir produit un smartphone bien conçu, performant et autonome, à un tarif défiant toute concurrence. La sortie de ce téléphone rappelle celle des premiers OnePlus il y a quelques années et le Pocophone a tous les ingrédients pour être le fameux flagship killer de 2018. Tous les tests s’accordent d’ailleurs à dire que OnePlus et Honor devraient être les premières cibles et victimes du Pocophone F1.

Parmi les composants les plus importants d’un smartphone, seul l’appareil photo semble se contenter d’être dans la moyenne, sans plus. Une expérience qui semble proche de ce que propose la marque sur le Mi A2, et qui est conforme aux attentes d’un smartphone milieu de gamme, mais pas d’un smartphone qui se veut être un fleuron.

Côté inconvénient, on peut relever l’absence de certification pour la résistance à l’eau et la poussière, un design qui semble résistant, mais qui fait moins « premium » en main que les concurrents, et l’absence de NFC. Des petits désagréments assez vite pardonnés face au prix de l’appareil.

Catégories: Mobile

Google Pixel 3 XL : découvrez les 1ères photos prises avec le téléphone

FrAndroid - mer, 22/08/2018 - 19:22

Un Instagrameur a publié les premières photos prises avec le Google Pixel 3 XL. L’occasion de nous faire une petite idée des belles capacités du smartphone dans ce domaine.

Le Google Pixel 3 XL a tout récemment été sujet à d’innombrables leaks. En Russie, le YouTubeur Wylsacom a déjà publié quelques images de belle qualité montrant l’appareil sous plusieurs angles — vous pouvez notamment admirer sa large encoche.

Et après Wylssacom, c’est son compatriote khoroshev, un Instagrameur cette fois-ci, a posté des images prises avec un Google Pixel 3 XL. Le modèle de la précédente génération était excellent dans ce domaine et ce nouveau smartphone semble marcher sur les traces de son devancier.

Nous n’irons pas très loin dans la critique de ces clichés puisque leur qualité a forcément été dégradée par le téléversement sur Instagram, mais les photos permettent d’avoir un bon aperçu des capacités du capteur du Pixel 3 XL. Ce dernier a été testé dans différentes conditions lumineuses et à chaque fois le résultat est séduisant, aussi bien sur la nuance des couleurs que sur le niveau des détails.

Admirez plutôt.

Le Google Pixel 3 XL devrait être présenté avec le Pixel 3 le 4 octobre prochain. En attendant, n’hésitez pas à consulter notre dossier récapitulatif.

À lire sur FrAndroid : Google Pixel 3 et Pixel 3 XL : que nous réserve Google pour la fin de l’année ?

9to5Google

Catégories: Mobile

Les meilleurs smartphones grand formats & phablettes Android à acheter en 2018

FrAndroid - mer, 22/08/2018 - 18:54

Pour les amateurs de smartphones avec un grand écran — ceux que l’on appelle parfois phablettes –, voici notre guide des meilleurs téléphones disposant d’une dalle à grande diagonale.

1 - Samsung Galaxy Note 9 : la nouvelle référence

Le terme de « phablette » (mot-valise regroupant « phone » et « tablette ») a été inventé pour le premier Galaxy Note. Aujourd’hui, ce modèle avec un écran de 5,5 pouces paraîtrait ridicule, mais son descendant, le Galaxy Note 9, est toujours la référence en la matière.

Notre prise en main : Prise en main du Galaxy Note 9, Samsung peaufine sa formule

Outre son écran borderless aux tranches incurvées et sa fiche technique très premium, le Galaxy Note 9 se démarque toujours par la présence de son stylet intégré, le S Pen, et une excellente qualité photo. Attention au prix par contre !

Samsung Galaxy Note 9 Fiche produit Forum Disponible sur EGlobal Central France à 857€ Voir le test 9/10

Où acheter le Samsung Galaxy Note 9 au meilleur prix ?

Ebay Découvrir l'offre 887€ eGlobal Central France Découvrir l'offre 857€ Amazon Découvrir l'offre 1009€ Boulanger Découvrir l'offre 1009€ Darty Découvrir l'offre 1009€

Ceux qui peuvent se passer du stylet, d’une très grosse autonomie et qui préfèrent payer moins cher peuvent également se tourner vers le Galaxy S9+, très proche d’un point de vue technique et avec la même qualité photo.

Samsung Galaxy S9 Plus Fiche produit Forum Disponible sur Cdiscount à 726€ Voir le test 8/10

Où acheter le Samsung Galaxy S9 Plus au meilleur prix ?

Cdiscount Découvrir l'offre 726€ Rakuten-PriceMinister Découvrir l'offre 704€ eGlobal Central France Découvrir l'offre 705€ Ebay Découvrir l'offre 707€ Rue du Commerce Découvrir l'offre 799€

 

2 - Huawei Mate 10 Pro : le challenger

Depuis quelques années, un autre constructeur monte en puissance et propose une alternative de choix : Huawei avec sa gamme Mate. En 2017, avec le Mate 10 Pro, le Chinois a confirmé sa position de challenger en proposant une alternative plus que valable pour contrer Samsung. Si le Mate 20 Pro devrait être présenté en octobre, le Mate 10 Pro reste aujourd’hui un excellent modèle, surtout que son tarif a considérablement baissé depuis sa sortie.

Notre test : Test du Huawei Mate 10 Pro : le borderless presque parfait

Bien qu’il n’ait pas de stylet, le Mate 10 Pro a toutes les armes en main pour faire de l’ombre au Note 9, à commencer par ses bonnes performances, son design soigné, son appareil photo signé Leica et son prix bien plus abordable.

Huawei Mate 10 Pro Fiche produit Forum Disponible sur Rakuten-PriceMinister à 425€ Voir le test 9/10

Où acheter le Huawei Mate 10 Pro au meilleur prix ?

Amazon Découvrir l'offre 499€ Rakuten-PriceMinister Découvrir l'offre 425€ Boulanger Découvrir l'offre 499€ Darty Découvrir l'offre 499€ Fnac Découvrir l'offre 499€

 

3 - OnePlus 6 : le meilleur rapport qualité/prix

Le OnePlus 6 est l’un des smartphones les plus populaires du marché. Depuis son lancement en mai dernier, le dernier fleuron de la marque chinoise a su convaincre grâce à son grand écran, ses performances hors-norme et son tarif alléchant. Il réussit à proposer une très bonne prestation pour un prix conseillé de 519 euros, un must ! Surtout que depuis son lancement, le smartphone peut désormais être trouvé à moins de 450 euros. Son écran de 6,28 pouces lui permet d’avoir une surface d’affichage confortable tout en bénéficiant de tous les avantages de la technologie AMOLED. Petit bémol, l’encoche en haut, même si elle est bien gérée, ne plaira pas nécessairement à tous les utilisateurs.

Notre test : Test du OnePlus 6 : la même formule gagnante

C’est une réelle solution à garder de côté si vous recherchez un smartphone performant avec un bon rapport qualité/prix.

OnePlus 6 Fiche produit Forum Disponible sur Gearbest à 410€ Voir le test 9/10

Où acheter le OnePlus 6 au meilleur prix ?

Gearbest Découvrir l'offre 410€ Rakuten-PriceMinister Découvrir l'offre 425€ Ebay Découvrir l'offre 432€ eGlobal Central France Découvrir l'offre 451€ Aliexpress Découvrir l'offre 467€

 

4 - Xiaomi Redmi Note 5 : l'option économique

Pas besoin de dépenser plus de 500 euros pour un smartphone confortable avec un grand écran. C’est en tout cas ce qu’a démontré l’arrivée de Xiaomi sur le marché français. Avec son Redmi Note 5, le constructeur chinois propose une alternative au prix particulièrement agressive et avec un écran Full HD+ de 5,99 pouces. En plus de son grand écran, le smartphone de Huawei propose parmi les meilleures performances sur la gamme de prix des smartphones à moins de 200 euros.

Notre test : Test du Xiaomi Redmi Note 5 : l'entrée de gamme qui ne déçoit...

S’il ne s’agit pas d’une phablette haut de gamme comme les autres modèles présentés dans ce guide, le Redmi Note 5 de Xiaomi n’a pas à rougir compte tenu de son excellent rapport qualité-prix.

Xiaomi Redmi Note 5 Fiche produit Forum Disponible sur Gearbest à 145€ Voir le test 8/10

Où acheter le Xiaomi Redmi Note 5 au meilleur prix ?

Gearbest Découvrir l'offre 145€ Aliexpress Découvrir l'offre 143€ eGlobal Central France Découvrir l'offre 146€ Ebay Découvrir l'offre 155€ Rakuten-PriceMinister Découvrir l'offre 155€

 

5 - iPhone 8 Plus : l'alternative iOS

Il n’y a pas qu’Android dans la vie, et l’une des plus puissantes alternatives du moment dans le domaine des grands écrans se trouve être l’ennemi juré de Samsung : l’iPhone. Depuis quelques générations, Apple propose une version « Plus » de son smartphone, avec un écran de 5,5 pouces. L’an dernier, l’iPhone 8 Plus avait séduit grâce à ses performances ou la qualité photo. En attendant l’iPhone XS Plus prévu en septembre avec un nouveau design, le précédent modèle reste encore dans la course.

Notre test : Test de l'iPhone 8 Plus : le flagship néo-rétro

Outre son design un peu dépassé, il affiche des performances qui devraient lui assurer une bonne fluidité sur le long terme, un bel écran et un excellent appareil photo. À conseiller à ceux qui ne sont pas réfractaires à iOS donc.

Apple iPhone 8 Plus Fiche produit Disponible sur Rakuten-PriceMinister à 600€ Voir le test 6/10

Où acheter le Apple iPhone 8 Plus au meilleur prix ?

Amazon Découvrir l'offre 768€ Rakuten-PriceMinister Découvrir l'offre 600€ eGlobal Central France Découvrir l'offre 776€ Ebay Découvrir l'offre 779€ Materiel.net Découvrir l'offre 799€

Tous les Guide par usages

Catégories: Mobile

Les meilleurs smartphones grand formats & phablettes Android à acheter en 2018

FrAndroid - mer, 22/08/2018 - 18:54

Pour les amateurs de smartphones avec un grand écran — ceux que l’on appelle parfois phablettes –, voici notre guide des meilleurs téléphones disposant d’une dalle à grande diagonale.

1 - Samsung Galaxy Note 9 : la nouvelle référence

Le terme de « phablette » (mot-valise regroupant « phone » et « tablette ») a été inventé pour le premier Galaxy Note. Aujourd’hui, ce modèle avec un écran de 5,5 pouces paraîtrait ridicule, mais son descendant, le Galaxy Note 9, est toujours la référence en la matière.

Notre prise en main : Prise en main du Galaxy Note 9, Samsung peaufine sa formule

Outre son écran borderless aux tranches incurvées et sa fiche technique très premium, le Galaxy Note 9 se démarque toujours par la présence de son stylet intégré, le S Pen, et une excellente qualité photo. Attention au prix par contre !

Samsung Galaxy Note 9 Fiche produit Forum Disponible sur EGlobal Central France à 857€ Voir le test 9/10

Où acheter le Samsung Galaxy Note 9 au meilleur prix ?

Ebay Découvrir l'offre 887€ eGlobal Central France Découvrir l'offre 857€ Amazon Découvrir l'offre 1009€ Boulanger Découvrir l'offre 1009€ Darty Découvrir l'offre 1009€

Ceux qui peuvent se passer du stylet, d’une très grosse autonomie et qui préfèrent payer moins cher peuvent également se tourner vers le Galaxy S9+, très proche d’un point de vue technique et avec la même qualité photo.

Samsung Galaxy S9 Plus Fiche produit Forum Disponible sur Cdiscount à 726€ Voir le test 8/10

Où acheter le Samsung Galaxy S9 Plus au meilleur prix ?

Cdiscount Découvrir l'offre 726€ Rakuten-PriceMinister Découvrir l'offre 704€ eGlobal Central France Découvrir l'offre 705€ Ebay Découvrir l'offre 707€ Rue du Commerce Découvrir l'offre 799€

 

2 - Huawei Mate 10 Pro : le challenger

Depuis quelques années, un autre constructeur monte en puissance et propose une alternative de choix : Huawei avec sa gamme Mate. En 2017, avec le Mate 10 Pro, le Chinois a confirmé sa position de challenger en proposant une alternative plus que valable pour contrer Samsung. Si le Mate 20 Pro devrait être présenté en octobre, le Mate 10 Pro reste aujourd’hui un excellent modèle, surtout que son tarif a considérablement baissé depuis sa sortie.

Notre test : Test du Huawei Mate 10 Pro : le borderless presque parfait

Bien qu’il n’ait pas de stylet, le Mate 10 Pro a toutes les armes en main pour faire de l’ombre au Note 9, à commencer par ses bonnes performances, son design soigné, son appareil photo signé Leica et son prix bien plus abordable.

Huawei Mate 10 Pro Fiche produit Forum Disponible sur Rakuten-PriceMinister à 425€ Voir le test 9/10

Où acheter le Huawei Mate 10 Pro au meilleur prix ?

Amazon Découvrir l'offre 499€ Rakuten-PriceMinister Découvrir l'offre 425€ Boulanger Découvrir l'offre 499€ Darty Découvrir l'offre 499€ Fnac Découvrir l'offre 499€

 

3 - OnePlus 6 : le meilleur rapport qualité/prix

Le OnePlus 6 est l’un des smartphones les plus populaires du marché. Depuis son lancement en mai dernier, le dernier fleuron de la marque chinoise a su convaincre grâce à son grand écran, ses performances hors-norme et son tarif alléchant. Il réussit à proposer une très bonne prestation pour un prix conseillé de 519 euros, un must ! Surtout que depuis son lancement, le smartphone peut désormais être trouvé à moins de 450 euros. Son écran de 6,28 pouces lui permet d’avoir une surface d’affichage confortable tout en bénéficiant de tous les avantages de la technologie AMOLED. Petit bémol, l’encoche en haut, même si elle est bien gérée, ne plaira pas nécessairement à tous les utilisateurs.

Notre test : Test du OnePlus 6 : la même formule gagnante

C’est une réelle solution à garder de côté si vous recherchez un smartphone performant avec un bon rapport qualité/prix.

OnePlus 6 Fiche produit Forum Disponible sur Gearbest à 410€ Voir le test 9/10

Où acheter le OnePlus 6 au meilleur prix ?

Gearbest Découvrir l'offre 410€ Rakuten-PriceMinister Découvrir l'offre 425€ Ebay Découvrir l'offre 432€ eGlobal Central France Découvrir l'offre 451€ Aliexpress Découvrir l'offre 467€

 

4 - Xiaomi Redmi Note 5 : l'option économique

Pas besoin de dépenser plus de 500 euros pour un smartphone confortable avec un grand écran. C’est en tout cas ce qu’a démontré l’arrivée de Xiaomi sur le marché français. Avec son Redmi Note 5, le constructeur chinois propose une alternative au prix particulièrement agressive et avec un écran Full HD+ de 5,99 pouces. En plus de son grand écran, le smartphone de Huawei propose parmi les meilleures performances sur la gamme de prix des smartphones à moins de 200 euros.

Notre test : Test du Xiaomi Redmi Note 5 : l'entrée de gamme qui ne déçoit...

S’il ne s’agit pas d’une phablette haut de gamme comme les autres modèles présentés dans ce guide, le Redmi Note 5 de Xiaomi n’a pas à rougir compte tenu de son excellent rapport qualité-prix.

Xiaomi Redmi Note 5 Fiche produit Forum Disponible sur Gearbest à 145€ Voir le test 8/10

Où acheter le Xiaomi Redmi Note 5 au meilleur prix ?

Gearbest Découvrir l'offre 145€ Aliexpress Découvrir l'offre 143€ eGlobal Central France Découvrir l'offre 146€ Ebay Découvrir l'offre 155€ Rakuten-PriceMinister Découvrir l'offre 155€

 

5 - iPhone 8 Plus : l'alternative iOS

Il n’y a pas qu’Android dans la vie, et l’une des plus puissantes alternatives du moment dans le domaine des grands écrans se trouve être l’ennemi juré de Samsung : l’iPhone. Depuis quelques générations, Apple propose une version « Plus » de son smartphone, avec un écran de 5,5 pouces. L’an dernier, l’iPhone 8 Plus avait séduit grâce à ses performances ou la qualité photo. En attendant l’iPhone XS Plus prévu en septembre avec un nouveau design, le précédent modèle reste encore dans la course.

Notre test : Test de l'iPhone 8 Plus : le flagship néo-rétro

Outre son design un peu dépassé, il affiche des performances qui devraient lui assurer une bonne fluidité sur le long terme, un bel écran et un excellent appareil photo. À conseiller à ceux qui ne sont pas réfractaires à iOS donc.

Apple iPhone 8 Plus Fiche produit Disponible sur Rakuten-PriceMinister à 600€ Voir le test 6/10

Où acheter le Apple iPhone 8 Plus au meilleur prix ?

Amazon Découvrir l'offre 768€ Rakuten-PriceMinister Découvrir l'offre 600€ eGlobal Central France Découvrir l'offre 776€ Ebay Découvrir l'offre 779€ Materiel.net Découvrir l'offre 799€

Tous les Guide par usages

Catégories: Mobile

Test de Fortnite Battle Royale sur Android : le mobile est-il à la hauteur ?

FrAndroid - mer, 22/08/2018 - 17:45

Fortnite Battle Royale est désormais disponible en bêta sur Android. Le titre à succès d’Epic Games perd-il de sa superbe à l’occasion de ce nouveau portage ? Nous l’avons testé sur plusieurs sessions pour évaluer sa qualité.

Fortnite est enfin disponible sur Android, si tant est que vous ayez un téléphone compatible. Le titre étant le même que celui disponible sur PC et consoles, il réclame une configuration tout de même assez musclée pour tourner.

Mais quel intérêt ? Un tel jeu, joué de tous aussi bien dans les cours de récré qu’à haut niveau, ne doit pas forcément offrir une expérience acceptable sur mobile n’est-ce pas ? Nous avons testé le titre de long en large pour en établir les forces et faiblesses sur mobile, et vous offrir un retour d’expérience complet.

Sacrifices techniques

Commençons par l’évidence : pour pouvoir tourner sur mobile, Fortnite fait quelques sacrifices techniques. Si le jeu d’Epic Games ne fait pas partie des plus gourmands, il n’empêche que le transposer sur une plateforme aussi limitée réclame quelques astuces.

On remarque d’emblée que Fortnite sur mobile est quelque peu engoncé. La qualité des textures en prend un certain coup, et l’antialiasing est absolument inexistant. Surtout, et c’est le point le plus important, la distance d’affichage est la plus impactée. Le tout ressemble assez à un jeu du début de la PS2.

Il ne s’agit que d’un prémisse bien sûr, Fortnite étant après tout toujours en bêta. On ressent tout de même la limite, puisque ces sacrifices se voient sur le jeu dans sa configuration maximale. Nous avons testé le titre sur un Google Pixel 2 (Snapdragon 835), un Galaxy S9 (Exynos 9810) et un Huawei P20 Pro (Kirin 970), et le premier est très clairement celui s’en sortant le mieux.

C’est simple : malgré la limite naturelle à 30 FPS (une option 20 FPS est également proposée, je vous la déconseille fortement), le jeu n’est vraiment bon que sur la dernière puce de Qualcomm qui offre l’expérience la plus stable. L’Exynos 9810 s’en tire avec les honneurs, mais quelques accrochages viennent parfois gâcher les affrontements nerveux. Quant au Kirin 970… il s’en sort, mais est un peu dépassé par les événements.

En somme, avec la génération actuelle de puce, Fortnite manque d’optimisation pour réussir à tourner convenablement malgré les sacrifices faits. Ceci étant, il est tout à fait jouable et ne détonne pas en comparaison directe avec d’autres jeux mobiles. Attention cependant : il est évidemment gourmand en ressource. N’oubliez pas de vider votre RAM avant de le lancer (ou activer le mode jeu si vous en avez un) et prévoyez une batterie bien chargée.

Le tactile complique la tâche

Adieu clavier-souris, bonjour les contrôles tactiles. Avant même que vous cherchiez à feinter le système, autant vous prévenir : les manettes Bluetooth ne sont pas supportées, et brancher un clavier et une souris ou feinter avec une émulation tactile pour brancher une manette pourrait vous valoir un bannissement de compte. En gros : tant qu’Epic Games ne dit pas oui, ce sera systématiquement un non absolu.

Il faut donc faire avec les contrôles tactiles, disponibles en 3 saveurs : visée au glissé et tir automatiquement, visée au glissé et tir grâce à un double tap ou visée au glissé et tir sur un bouton. Le reste de l’interface est représenté par des boutons sur l’écran, dont la position et la disponibilité peuvent être modifiées à loisir.

Et ça… fonctionne, un peu. Fortnite sur Android n’a pas trouvé une méthode qui révolutionne les jeux mobile : les contrôles sont somme toute similaires à n’importe quel autre jeu du Play Store. Ceci étant, le gameplay du titre pousse à changer rapidement et efficacement non seulement d’arme, mais aussi entre le combat et la construction. Sur cette version, cet aspect du titre est particulièrement lent.

On espère tout de même qu’Epic Games ouvrira rapidement la porte aux manettes Bluetooth. Fortnite Battle Royale sur Android deviendrait bien plus jouable de la sorte, d’autant que le jeu est déjà adapté à la manette avec ses sorties sur console.

La méta diffère

Joué sérieusement, Fortnite est devenu un jeu très vertical. Sa particularité de pousser un mode construction en prime d’un affrontement classique a fait que les fins de match se jouent généralement sur de grandes tours au dernier point de la carte.

Sur mobile, cette particularité ne se retrouve pas vraiment. Et pour cause : le fait que le mode construction ne soit pas aussi facilement accessible à cause des contrôles tactiles laisse nécessairement cette fonction en arrière-plan. La construction préserve ici sa qualité d’exploration, les plateformes servant à aller chercher les objets cachés sur la carte plus facilement, mais pas vraiment sa qualité défensive.

Il est par exemple beaucoup plus rare de croiser un joueur ayant le réflexe de se construire une cachette au premier tir subi, et ceux essayant de le faire sont souvent un peu trop lents pour être efficaces. S’il existe sûrement des joueurs aux pouces bioniques capables de ne pas voir leur talent altéré par les contrôles tactiles, le fait est que la majorité se contentera de rester en mode attaque.

À l’inverse, le sniper me semble ici bien plus favorisé. La raison est simple : la distance d’affichage étant amoindrie par rapport aux versions PC et consoles, il est bien plus simple de canarder au loin des ennemis qui n’ont pas la moindre idée d’où vous êtes en attendant. Le sniper est finalement l’un des rares à pouvoir passer outre la limite de distance d’affichage grâce à sa visée.

Et bien sûr, les fusils à pompe seront toujours plus pratiques pour quiconque a des gros doigts et n’arrive pas à être précis en utilisant le tactile. Quoi de mieux que partir à la charge en hurlant « Leeroy Jenkins » au mépris du danger ?

Connectivité parfaite entre toutes les plateformes

Sur Android, Fortnite Battle Royale est bien la version complète du jeu. On ne peut s’y méprendre : passés les quelques changements d’interface, toutes les fonctionnalités du titre sont bien présentes sur cette version. Qui plus est, on peut retrouver son compte complet avec sa progression et sa liste d’amis sans le moindre problème.

Il vous est donc tout à fait possible de créer ou rejoindre une partie avec vos amis jouant sur PC, Mac, PS4, Xbox One, Nintendo Switch et même iOS sans que le jeu ne vous bloque jamais. C’est même d’une facilité déconcertante !

Par défaut, Fortnite se comporte sur mobile comme sur les autres plateformes, à savoir que vous ne jouerez qu’avec des joueurs sur la même plateforme que vous (mobile avec mobile, console avec console, PC avec PC, etc). Cela permet d’éviter les affrontements peu appréciables entre un joueur PC et mobile.

Ceci étant, dès lors qu’un joueur de votre partie est sur un appareil différent du vôtre, les serveurs passent alors en multiplateforme. Vous jouerez contre des joueurs venus de tous horizons, et donc majoritairement… des joueurs PC et PS4.

Juste une version mobile

Aussi évident que cela paraisse, il nous faut le rappeler : Fortnite Battle Royale sur Android est tout simplement une version mobile du titre. Si vous espériez qu’Epic Games rende le jeu mobile enfin sérieux, ou pensiez que le fait que le titre soit une copie conforme de sa version PC changeait la donne, vous serez déçus.

Ceci étant, il s’agit d’une version mobile véritablement prise au sérieux. Pas de version mobile développée en parallèle, mais un véritable titre connaissant toutes les mises à jour de ses frères et permettant d’interconnecter toute une génération de joueur qu’importe sa plateforme ou ses moyens.

Ainsi, Fortnite sur Android sera bien plus apprécié en pause au travail ou dans la cour de récré, en attendant de pouvoir jouer dans de meilleures conditions. Après comparaison, la Nintendo Switch reste la plateforme de choix si vous souhaitez jouer un peu sérieusement au titre en mobilité, la « superior version » si vous préférez.

Mais cette version a un argument de taille : la progression est la même qu’importe la plateforme choisie. En soi, mieux vaudra donc la voir comme un moyen amusant de continuer à gagner de l’expérience pour son compte en journée et en mobilité, avant de se poser pour des parties plus sérieuses. Ou encore un moyen de jouer avec ses amis sans pour autant investir dans une unité centrale de compétition ou une console dédiée. En cela, c’est une excellente adaptation mobile.

À lire sur FrAndroid : Comment télécharger et installer Fortnite sur Android

Retrouvez tous nos Top des jeux

Catégories: Mobile

Poco Pocophone F1 : Xiaomi sera-t-il aussi agressif en France ? Nos estimations sur son prix en euros

FrAndroid - mer, 22/08/2018 - 16:13

Xiaomi a dévoilé le Pocophone F1 en Inde à un tarif très agressif. On ne connait pas encore son tarif officiel en France, mais on peut déjà faire quelques suppositions.

Le Pocophone F1 va peut-être devenir le phénomène de cette fin d’été sur le marché des smartphones. Xiaomi a lancé une nouvelle marque sous le nom Poco en Inde et Pocophone en Europe, un peu la manière de la marque Honor pour Huawei. Les caractéristiques du Pocophone F1 semblent très intéressantes, avec un écran bord à bord, une puce Snapdragon 845 et une batterie de 4 000 mAh notamment, mais ce qui choque le plus, c’est son prix.

Pour marquer le coup, Poco lance son premier smartphone à un tarif très agressif, comme un pied de nez à ce que proposait OnePlus il y a encore quelques années. En Inde, il sera disponible à partir de 21 000 roupies, soit 260 euros HT environ. La marque n’a pas encore dévoilé le prix officiel en France, mais on peut en déduire une première estimation.

Un prix de lancement sous les 400 euros ?

En Inde, Xiaomi s’est associé avec le commerçant Flipkart pour vendre les smartphones de Poco. Pour estimer le prix du Pocophone en France, nous avons donc regardé le tarif des autres smartphones Xiaomi commercialisés chez Flipkart, et l’avons comparé au prix pratiqué en France. Par exemple, le Redmi Note 5 avec 64 Go de stockage est vendu pour 15 000 roupies sur Flipkart, et à 250 euros en France. Avec un petit produit en croix, si Xiaomi applique la même conversion tarifaire que sur le Redmi Note 5, cela placerait le Pocophone F1 à 350 euros en France.

On peut aussi voir que les autres marques n’appliquent pas la même conversion et se rapprochent du tarif HT. Ainsi le Nokia 6.1 est commercialisé à 20 500 roupies, soit 250 euros HT et il est commercialisé à 279 euros en France. De même pour le Honor 10 avec 128 Go de stockage à 35 999 roupies que l’on trouve à 449 euros en France. Avec une telle conversion, le Pocophone F1 serait lancé à 265 euros. Ce serait du jamais vu pour un smartphone équipé de la meilleure puce de Qualcomm.

Si l’on jette un coup d’œil au catalogue de Xiaomi France, on peut constater qu’il y a un gap laissé entre le Xiaomi Mi A2 dont le prix débute à 270 euros, et le Mi Mix 2 à 400 euros. Cela renforce l’idée du Pocophone F1 comme chaînon manquant sur la tranche 300-400 euros.

La piste des commerçants européens

Certains commerçants européens ont commencé à publier leurs fiches produits pour le Pocophone F1. Ainsi, d’après le Néerlandais belsimpel, le tarif de départ du Pocophone serait 399 euros. En Roumanie, un commerçant le plaçait à 430 euros, alors que d’autres sources en Europe de l’Est parlaient d’un tarif de 420 à 460 euros.

Xiaomi Pocophone F1 will seemingly be cheap as chips… listing in eastern Euroland for ~420 Euro (6/64GB) and ~460 Euro (6/128GB) (prices converted). If it really has an SDM845 that pricing would be really impressive for a device with a 5,99in 2160x1080px screen.

— Roland Quandt (@rquandt) July 23, 2018

Il faut toutefois prendre en compte que les commerçants surestiment souvent les tarifs lors des précommandes, pour simplement pouvoir positionner leurs fiches produits. En effet, il est facile de faire baisser le tarif d’une précommande au tarif officiel de lancement, une fois celui-ci dévoilé, mais il est impossible d’augmenter le prix d’une précommande, au risque de voir le client partir chez la concurrence. Le commerçant serait alors obligé de prendre à sa charge la différence entre le tarif de précommande trop bas et le tarif officiel.

Rendez-vous le lundi 27 août pour découvrir le tarif officiel en France du Pocophone F1.

Catégories: Mobile

Faraday Future : le SUV électrique du Tesla chinois devrait bientôt être commercialisé

FrAndroid - mer, 22/08/2018 - 14:30

La production du SUV électrique haut de gamme de Faraday Future, connu sous le nom de FF91, devrait débuter d’ici la fin du premier trimestre 2019. Et viendrait ainsi marcher sur les plates-bandes de Tesla, son principal concurrent.

Faraday Future la miraculée. Ainsi pourrait-on surnommer l’entreprise américaine sauvée il y a plusieurs mois par des investisseurs chinois. Car oui, Faraday Future a bel et bien failli mettre la clé sous la porte, la faute à des difficultés financières inquiétantes. Tout commençait pourtant bien à l’occasion du Consumer Electronics Show (CES) 2017, événement durant lequel la compagnie a officiellement présenté son modèle FF91, SUV électrique haut de gamme venant directement concurrencer Tesla.

Evergrande Health à la rescousse de Faraday Future

La suite de l’aventure s’est avérée délicate, en raison d’un entrepreneur sulfureux répondant au nom de Jia Yueting, dont la société LeEco, principal actionnaire, n’a pas su assumer ses responsabilités face à des investissements massifs et précipités dans divers secteurs technologiques. À tel point que M.Yueting a été placé sur une liste noire nationale suite à une colossale dette de 480 millions de yuans (environ 62 millions d’euros) impayée.

Bref, Faraday Future a traversé les épreuves avant de véritablement se relever. Et la firme californienne peut notamment remercier Evergrande Health, spécialisée dans les centres de santé pour les retraités, dont l’investissement de deux milliards de dollars en novembre 2017 lui a fait un bien fou. Revigorée, Faraday Future pouvait alors enclencher la seconde en lançant les phases finales de validation des batteries, données thermiques et propulseur de son produit, en juillet dernier.

700 kilomètres d’autonomie, 1050 chevaux

Et sa grande forme se confirme encore plus suite à la récente annonce d’Evergrande Health, mise en lumière par le South China Morning Post. Le premier trimestre 2019 devrait ainsi être marqué par le coup d’envoi de la production de la FF91, visiblement fin prête à débarquer sur le marché des véhicules électriques. Et au vu de ses caractéristiques, le modèle sino-américain n’a rien à envier aux bolides de Tesla.

D’une puissance de 1050 chevaux et dotée de trois moteurs, la FF91 dispose d’une large autonomie de 700 kilomètres. De quoi réaliser des grandes distances sans la peur de tomber en panne d’électricité. Pour les férus de vitesse, sachez qu’elle atteint aussi les 97 km/h en l’espace de 2,39 secondes seulement, la plaçant ainsi comme une voiture électrique de luxe dont la gamme de prix se situerait entre les 150 000 et 200 000 dollars.

Cette nouvelle laisse donc présager une commercialisation dans le courant de l’année 2019. Avis aux amateurs.

SCMP

Catégories: Mobile

Le Honor 8X et sa discrète encoche se montrent dans une série de photos

FrAndroid - mer, 22/08/2018 - 14:00

Le Honor 8X apparait dans plusieurs photos en train d’être utilisé. On y distingue un grand écran et une encoche assez discrète sur le front.

Le Honor 8X fait parler de lui depuis un petit moment maintenant. On s’attend à ce qu’il rencontre le même succès commercial que son prédécesseur le 7X. C’est pourquoi nous scrutons avec intérêt la moindre information à son sujet. La présentation prochaine de l’appareil a déjà été confirmée par la marque au travers d’une affiche publicitaire.

La TENAA, de son côté, avait au préalable certifié le terminal et le montrait avec un très grand écran doté d’une petite encoche à son sommet. C’était alors l’occasion de découvrir quelques rendus du Honor 8X présumé. Or celui-ci vient désormais apparaître sur Weibo dans de réelles photos prises à la dérobée par-dessus l’épaule d’un homme en train de l’utiliser.

On y aperçoit bel et bien l’encoche et un écran qui parait extrêmement grand : 7,12 pouces selon les informations de la TENAA. Sur les clichés, l’homme a l’air de se trouver dans un bus. Drôle de coïncidence quand on sait que le Google Pixel 3 XL a été aperçu dans des conditions très similaires, dans le métro de Toronto au Canada.

À lire sur FrAndroid : Le Honor 8X présumé se montre en images : écran géant et batterie de 4 900 mAh

Gizmochina

Catégories: Mobile

Apple changerait de fournisseurs pour produire un iPhone 9 moins cher

FrAndroid - mer, 22/08/2018 - 13:30

Apple a décidé de changer de fournisseurs pour certains composants de ses iPhone afin de réduire les coûts de fabrication. Une stratégie qui pourrait être liée au lancement attendu d’un nouveau modèle plus accessible.

Crédit image : Montage 9to5Mac

Comme l’a révélé le site taïwanais DigiTimes, Apple a décidé de changer de fournisseur pour certains de ses composants afin de réduire les coûts. Un choix stratégique qui semble confirmer l’arrivée d’un nouvel iPhone à prix plus compétitif.

Dans un article publié ce mardi, le site DigiTimes, spécialisé dans le domaine de l’électronique en Chine et à Taïwan, révèle qu’Apple a décidé de changer de fournisseurs notamment pour ses batteries. Le constructeur serait en effet passé d’un fournisseur taïwanais, Simplo Technology, à des concurrents chinois, Desay Battery Technology et Sunwoda Electronic. « Apple continue d’augmenter la part de partenaires chinois dans la chaîne de composants des iPhone, iPad et MacBook, afin de réduire les coûts de production », détaille DigiTimes.

Un changement de fournisseur qui n’est pas sans risque

L’idée derrière cette baisse de coût pourrait être de proposer à court terme des produits plus accessibles. Selon le site spécialisé GSM Arena, ce changement de fournisseur n’est pas sans risque, puisque « les fabricants chinois ne sont pas aussi compétents dans toutes leurs procédures ». Néanmoins, ce choix pourrait être dicté par la volonté d’Apple de lancer un iPhone bien moins cher que les autres modèles.

Depuis plusieurs mois, différentes rumeurs évoquent la sortie de non pas deux iPhone le mois prochain, mais de trois modèles, dont l’un plus abordable que les autres, l’iPhone 9. Pour réduire les coûts, la firme de Cupertino intégrerait non seulement des composants plus accessibles, mais passerait également par des coûts de fabrication réduits.

À lire sur FrAndroid : iPhone XS, iPhone XS Plus, iPhone 9 : tout ce que l’on sait sur la prochaine génération de smartphones Apple

 

DigiTimes

Catégories: Mobile

Le root sur Android est-il voué à disparaître ?

FrAndroid - mer, 22/08/2018 - 13:00

Rooter un appareil sur Android devient de plus en plus difficile et de plus en plus contraignant. Google et les développeurs d’applications arriveront-ils à le faire disparaître ?

Au lancement d’Android, il était presque naturel de rooter son téléphone pour obtenir de nouvelles fonctionnalités. Peu à peu, celles-ci ont été intégrées au système de base et l’immense majorité des utilisateurs ignore même l’existence du root. Il existe cependant encore un certain nombre d’irréductibles qui veulent profiter au maximum de leurs terminaux et avoir tous les droits dessus. Cependant, le root, bien que tout à fait légal, reste encore mal vu par certains et il devient difficile d’en tirer pleinement profit.

Magisk et Android Pie

À chaque nouvelle version d’Android, les développeurs tentent de trouver le moyen d’accéder aux droits root et les regards sont évidemment tournés vers celui qui se fait appeler John Wu, le créateur du très célèbre outil Magisk. Android 9.0 Pie apporte cependant son lot de difficultés pour le développeur.

Dans un tweet, le développeur explique que pour sa nouvelle version, il a besoin de clés délivrées par Google avec l’API de SafetyNet pour vérifier si la vérification est cassée ou non. Pour mémoire, les méthodes traditionnelles de root ont tendance à « casser » SafetyNet et ainsi à rendre inopérantes certaines fonctionnalités comme Pokémon Go, Netflix ou encore les applications bancaires. Malheureusement, 1 clé est limitée à 10 000 vérifications, ce qui signifie qu’il faudrait une centaine de clés à John Wu, ne serait que pour permettre au million d’utilisateurs actuels de Magisk de vérifier une fois par jour l’intégrité de SafetyNet. Une requête évidemment difficile à demander à Google.

I finished migrating the SafetyNet check API to the latest version so the check SN feature in Magisk Manager will work again. But here is a tricky issue: 1 API key is limited to 10,000 SN checks a day.

— John Wu (@topjohnwu) August 21, 2018

Fort heureusement, le développeur semble avoir trouvé une solution, mais préfère ne pas expliquer laquelle pour éviter que Google corrige la faille exploitée. Il n’est pas impossible cependant que la firme de Mountain View y parvienne sans cela et continue sa guerre contre Magisk, réduisant peu à peu la volonté du développeur.

Pokémon Go plus strict

Mais Google n’est pas le seul acteur pouvant influer sur la popularité du root. Niantic par exemple s’est toujours montré hostile à cette technique, pour éviter la triche sur Pokémon Go. Récemment, un utilisateur a découvert que l’application bloque désormais non seulement les smartphones rootés, mais également ceux qui l’ont été et ne le sont plus. AndroidPolice a enquêté sur le sujet pour découvrir que l’application utilise ses permissions pour scanner le stockage du téléphone à la recherche d’une preuve de root.

Dans l’exemple en question, le téléphone de l’utilisateur n’était plus rooté, mais gardait des traces de son ancien root à la racine de sa mémoire sous la forme d’un dossier intitulé « MagiskManager ».

Rappelons que Fortnite, autre application hautement populaire, vérifie également si le bootloader du téléphone a été touché ou non (étape nécessaire pour le root), et menace les utilisateurs de bannir leur compte sur toutes les plateformes en cas de contournement de cette sécurité.

Avec de plus en plus de contrôles et de moins en moins d’acteurs pour les contourner, on peut donc légitimement se demander si le root a encore de l’avenir sur Android. Bien sûr, certains y trouveront toujours un intérêt, mais avec une difficulté croissante et un nombre d’utilisateurs décroissant, les développeurs pourraient bien finir par jeter l’éponge…

Catégories: Mobile

Google Assistant va tenter de vous remonter le moral

FrAndroid - mer, 22/08/2018 - 12:30

Les assistants intelligents sont utiles pour bien des choses, mais pas nécessairement pour votre santé mentale. Google Assistant va tenter de s’en charger en vous offrant des bonnes nouvelles à remâcher.

Omar Belkaab, heureux grâce à Google Assistant

Certaines personnes sont nées le sourire gravé sur le visage, un soleil inextinguible semblant remplacer leurs cœurs pour propager ses rayons de bonne humeur sur leur monde environnant. Et puis, il y a ces autres personnes qui ne sont pas Omar Belkaab.

Google Assistant se veut être le plus utile des assistants personnels, mais n’est pour l’instant pas équipé afin de nous aider à devenir Omar Belkaab. Cela va cependant bientôt changer.

Google Assistant veut mettre un petit sourire sur ce visage

En effet, une nouvelle fonctionnalité a été lancée sur la plateforme, uniquement disponible aux US pour le moment. Celle-ci vous permet de demander à Google Assistant des « bonnes nouvelles », de manière à démarrer votre journée avec le sourire.

L’assistant va alors tenter de vous donner des actualités positives. Attention cependant, comme le note Android Authority, ne vous attendez pas à des nouvelles telles qu’« un chien de garde et un petit chat sont devenus meilleurs amis ».

Google Assistant va plutôt tenter de donner des actualités ou informations ayant un impact positif sur le monde, comme le fait que le taux de criminalité d’une ville a été réduit grâce à des actions citoyennes. De quoi plutôt recharger votre foi en l’humanité donc.

Le chemin vers la transformation en Omar Belkaab n’est donc pas aisé, mais il faut dire que le Omar est, par nature, unique. Pour les autres, Google Assistant aidera au moins à regagner un peu d’espoir sur l’état général des choses.

Android Authority

Catégories: Mobile

Après l’absence de Fortnite sur le Play Store, Netflix veut esquiver la taxe d’iTunes sur iOS

FrAndroid - mer, 22/08/2018 - 11:56

Netflix cherche à se passer de la facturation iTunes en faisant passer les utilisateurs par son site pour enregistrer leurs informations de paiement, s’évitant du même temps une surtaxe.

L’arrivée de Netflix en France s’était faite dans le doute, de nombreux détracteurs ne croyant pas au potentiel du service dans notre pays. Quelques années plus tard, la plateforme les aura bien fait mentir.

Netflix se permet même désormais d’augmenter les tarifs de ses abonnements, sans que cela ait de véritable impact sur son nombre d’utilisateurs. Ceci étant, quelques optimisations de revenu supplémentaires sont à l’étude qui ne plairont pas à Apple.

Netflix tente de s’affranchir d’iTunes

En effet, TechCrunch a pu confirmer ce que certains utilisateurs ont remarqué sur ces derniers mois : Netflix est en train de tester, sur 33 pays différents actuellement, une nouvelle méthode d’abonnement sur iOS contournant la plateforme iTunes.

La plupart des applications se doivent désormais de passer par l’abonnement iTunes, permettant à Apple de prélever une petite taxe du même temps. Netflix est en train de tester de rediriger ses abonnés, lors d’un renouvellement, vers son site web afin que ceux-ci entrent leurs informations de paiement directement sur celui-ci.

Cette méthode lui permettra ainsi de contourner la taxe iTunes. Ceci étant, elle n’est encore qu’en test et pour cause : les premiers retours des utilisateurs ne sont pas brillants, la plupart étant confus à l’idée de passer par leur site. Netflix devrait donc raffiner son processus avant de le rendre plus global, si tant est qu’Apple ne cherche pas à le bloquer d’ici là.

À lire sur FrAndroid : Netflix expérimente les vidéos promotionnelles entre les épisodes d’une série

Des taxes qui déplaisent

Ce n’est pas la première fois que les taxes des magasins d’application sont contournées. Spotify s’est par exemple affranchie de celle d’iTunes en utilisant le même modèle que celui que teste Netflix actuellement, tandis que YouTube Music permet de choisir entre les deux… mais gonfle ses tarifs sur un abonnement via iTunes.

La légitimité même de ces taxes a par ailleurs été contestée par Epic Games pour le lancement de Fortnite sur Android. Celui-ci ne passe pas par le Google Play Store afin de ne pas subir les 30 % de taxe liés, et profite plutôt de l’ouverture de la plateforme pour fournir l’APK à partir de son site officiel.

Si de plus en plus de grands noms se lèvent contre les tarifs pratiqués par les plateformes, il se pourrait que la donne change à l’avenir. Le mouvement semble en tout cas toujours plus grand, faisant que l’on attend une réaction de la part d’Apple comme Google.

Catégories: Mobile

Google Assistant : « les requêtes 200 fois plus conversationnelles que sur le moteur de recherche »

FrAndroid - mer, 22/08/2018 - 11:41

Sur son blog officiel, Google tire un premier bilan de l’usage de Google Assistant, sur smartphone et sur enceintes connectées, deux ans après le lancement de son service.

Google Home

Deux ans après le lancement de Google Assistant, Scott Huffman, vice-président de l’ingénierie de l’assistant vocal de la firme, a publié un bilan de son usage auprès des utilisateurs. Sur le blog officiel de Google, il a ainsi développé les différents usages de Google Assistant aussi bien sur smartphone que sur les enceintes connectées.

Le billet de blog vient notamment confirmer ce dont on pouvait déjà se douter : les requêtes sur Google Assistant à la voix sont bien plus proches de véritables conversations avec des phrases construites : « En moyenne, les requêtes vers Assistant sont 200 fois plus conversationnelles que sur le moteur de recherche ». Par ailleurs, toujours en comparaison avec le moteur de recherche, Scott Huffman constate que l’usage qui est fait de Google Assistant concerne bien davantage des actions ciblées. Il peut s’agir ainsi d’allumer une lumière, d’envoyer un SMS ou de lancer une musique, mais bien plus rarement de faire une recherche Google. « Les requêtes vers Assistant ont 40 fois plus de chance d’être orientées vers une action que sur le moteur de recherche », détaille ainsi le vice-président d’Assistant.

Un usage plus important sur smartphones en journée

Par ailleurs, selon Google, les utilisateurs utilisent davantage Google Assistant sur un appareil Android au long de la journée et sur Google Home le matin et le soir. Logique, puisqu’ils sont rarement chez eux durant la journée de travail. Plus intéressant, les requêtes concernant la productivité connaissent un pic le matin, sur smartphone comme sur enceintes connectées et ne remontent quasiment jamais le reste de la journée. Par ailleurs, la plupart des requêtes sur Google Home durant la journée concerne l’actualité ou la lecture de médias.

Scott Huffman se félicite enfin de l’arrivée des solutions Google Smart Displays intégrant Assistant sur des écrans tactiles. Selon la firme, « la moitié des interactions avec Assistant intègrent à la fois la voix et le tactile ». Cependant, aucun distinguo plus précis n’est fait entre les appareils Google Smart Displays et les smartphones ou tablettes Android, qui intègrent eux-aussi Assistant sur écran tactile.

À lire sur FrAndroid : 7 mois après l’annonce, où sont passés les Google Smart Displays ?

 

Catégories: Mobile

Honor Play : le smartphone gamer arrive en Europe

FrAndroid - mer, 22/08/2018 - 11:26

Honor a fait la démonstration de son Honor Play en Allemagne lors de la gamescom 2018. On ne devrait donc plus trop attendre avant l’officialisation du smartphone gamer en Europe.

La gamescom 2018 bat son plein à Cologne en Allemagne. Parmi les marques représentées, on peut compter Honor. Le constructeur a notamment organisé une compétition de PUBG Mobile sur son Honor Play. Ce dernier est un smartphone gamer déjà officialisé en Chine.

La marque prépare ainsi le terrain en Europe pour ce futur produit dont la fiche technique ne devrait pas connaître de chamboulements :

  • Écran LCD de 6,3 pouces, Full HD+ (avec une encoche)
  • Kirin 970 et GPU Turbo
  • Vibrations « 4D Gaming Experience »
  • 4 Go de RAM
  • Android 8.1 Oreo combiné à EMUI 8.2
  • 3750 mAh
  • Capteur photo de 16+2 mégapixels
  • Capteur photo frontal de 16 mégapixels
  • Son 3D Surround
  • Face Unlock

On ignore toujours le prix du produit en Europe et notamment en France où il est attendu. Mais nul doute que cette présentation à la gamescom sert de mise en bouche et que l’officialisation du Honor Play sur le Vieux Continent ne devrait pas tarder. Peut-être lors de l’IFA 2018, à Berlin ?

Il existe également des déclinaisons noire et rouge baptisées « Player Edition » qui ont la particularité d’arborer un design aux lignes plus agressives et futuristes.

Lien YouTube

Honor

Catégories: Mobile

Tinder U s’attaque aux étudiants pour des rencontres encore plus localisées

FrAndroid - mer, 22/08/2018 - 11:11

Mieux connecter les étudiants sur les campus universitaires : voilà l’objectif affiché de Tinder U, une nouvelle version de la célèbre application de rencontres spécialement dédiée aux jeunes scolarisés.

Lancée en mai 2012, la première version de l’application Tinder a quelque peu révolutionné son époque. Et a ainsi lancé la course aux apps de rencontres, un marché florissant qui n’a jamais cessé d’exister depuis. Au vu du succès rencontré, l’entreprise américaine n’a alors pas hésité à creuser toujours plus loin son concept, en monétisant par exemple son service à travers une option payante intitulée Tinder Gold, ou en publiant son service de networking professionnel (Ripple) dont le concept rejoignait celui de Tinder.

Multiplier les rencontres sur un campus univeristaire

Cette fois-ci, la nouvelle cible de la start-up n’est autre que les étudiants d’aujourd’hui, génération ayant littéralement grandi avec un smartphone dans la main. Pour ce faire, les équipes de la compagnie ont développé une nouvelle version de l’application, cette fois-ci nommée Tinder U — pour Tinder University. L’objectif : multiplier les rencontres sur un campus universitaire, connecter les gens et tisser des relations plus facilement.

Le billet publié sur le blog de la firme US nous apprend également que seul le territoire américain et les appareils iOS bénéficieront de Tinder U pour le moment, avant qu’un déploiement plus global ne soit effectué en cas de succès rencontré, peut-on présumer. Plus concrètement, Tinder U fonctionne de la même manière que son grand frère Tinder, à savoir un système de swipe vers la droite et vers la gauche pour liker, ou pas, le profil des autres utilisateurs.

Inscription : des règles strictes à respecter

Gare aux malins non répertoriés comme étudiant, puisqu’une adresse email universitaire est demandée lors de la création du profil. Une fois l’inscription validée, ce dernier se voit attribuer un badge étudiant. S’ouvre ensuite le chemin des swipes aux côtés des jeunes de votre établissement ou des structures scolaires voisines. Pour toujours plus de rencontres en tout genre.

Catégories: Mobile

Xiaomi Pocophone : le Poco Launcher ultra rapide sera disponible sur le Google Play Store

FrAndroid - mer, 22/08/2018 - 10:56

Xiaomi vient de dévoiler sa nouvelle marque, Poco. Celle-ci est lancée avec un smartphone, le Pocophone F1, mais aussi avec un nouveau lanceur d’applications.

Afin de mieux concurrencer OnePlus, Xiaomi a décidé de lancer une nouvelle marque de smartphones baptisée Poco au cours du mois d’août. Le Pocophone F1 se veut pragmatique et pratique, aussi efficace qu’un OnePlus 6, mais à un prix encore plus réduit. Et cette expérience est possible notamment grâce au Poco Launcher.

Le Poco Pocophone F1 tourne sous Android 8.1 Oreo, mais Xiaomi a particulièrement mis l’accent sur son lanceur d’applications « rapide et fluide ». Celui-ci dispose enfin d’un tiroir d’applications, disposant d’un moteur de recherche à portée de doigt pour simplifier la navigation au sein de l’interface et faciliter le lancement des applications. Par ailleurs, ce tiroir catégorise automatiquement les différentes apps afin de les trier sous différents onglets. Sur un screenshot diffusé par la marque, on remarque ainsi des onglets « Communication », « Outils » et « Photographie ».

Enfin, précisons qu’il est possible de cacher des applications. Pour plus d’intimité, vous pourrez donc cacher les applications les plus honteuses de votre téléphone pour qu’elles n’apparaissent qu’après avoir entré un mot de passe défini à l’avance. Pratique si vous ne souhaitez pas que votre partenaire de vie puisse voir que vous avez installé Tinder.

Sur le Pocophone F1, ce launcher s’avère particulièrement rapide aux dires de Xiaomi. La marque aurait en effet optimisé l’utilisation des applications les plus populaires afin qu’elles se lancent plus rapidement (28 % plus vite d’après Xiaomi par rapport à Android Stock). MIUI for Poco est d’ailleurs directement comparé à Oxygen OS (sur le OnePlus 6), avec un score de 36 contre 19 en faveur du Pocophone dans un mystérieux test réalisé par le MIUI Labs.

Mais le plus intéressant, c’est que ce Poco Launcher sera disponible (en bêta dans un premier temps) directement sur le Google Play Store à partir du 29 août. Il n’est pas précisé cependant si tous les smartphones seront compatibles ou si seule une poignée d’appareils pourront l’installer.

@MIUI_India

Catégories: Mobile

Le Poco Pocophone F1 de Xiaomi est officiel : le smartphone pragmatique

FrAndroid - mer, 22/08/2018 - 10:40

Xiaomi a dévoilé le Poco F1 en Inde, qui sera lancé sous le nom Pocophone F1 en France. Un nouveau smartphone haut de gamme.

Xiaomi lance une nouvelle marque de smartphone, Poco en Inde et Pocophone en Europe. Le Poco F1 est le premier smartphone lancé par cette marque, et se veut être un concurrent frontal du OnePlus 6. En France, ce smartphone devrait être commercialisé sous le nom Pocophone F1.

La marque met en avant le fait d’avoir pu concevoir un nouveau smartphone en partant d’une feuille blanche, sans le poids de l’historique que peuvent avoir les autres marques, tout en profitant de la logistique de Xiaomi.

Design

Difficile de dire que le Poco F1 est un smartphone doté d’un design très original. La marque a choisi un écran à encoche à l’avant, qui ressemble donc à la plupart des smartphones lancés depuis un an, et en particulier l’iPhone X.

Poco s’est attaqué sur scène aux smartphones utilisant un dos en verre, notamment leur fragilité qui pousse souvent les utilisateurs à installer une coque de protection, ruinant ainsi le design de l’appareil. Le Poco F1 utilise donc un châssis en polycarbonate unibody. Il intègre un port USB-C et un port jack.

Le Poco F1 sera aussi proposé avec un dos en Kevlar sous le nom Armoured Edition.

Caractéristiques techniques du Pocophone F1

Voici la fiche technique du Pocophone F1 :

  • écran LCD 6,18 pouces Full HD+ avec Gorilla Glass
  • SoC Qualcomm Snapdragon 845
  • 4 à 8 Go de RAM LPDDR4X
  • 64 à 256 Go de stockage UFS 2.1
  • lecteur micro SD jusqu’à 256 Go
  • batterie de 4 000 mAh
  • charge rapide Quick Charge 3.0 18W
  • doubles caméras à l’arrière :
    • 12 mégapixels Sony IMX363 1,4 µm
    • 5 mégapixels Samsung
  • caméra avant de 20 mégapixels avec photosites 1,8 µm
  • reconnaissance faciale infrarouge
  • double haut-parleur Dirac HD Sound
  • port USB-C et port jack 3,5 mm
  • Android 8.1 Oreo avec interface MIUI for POCO
MIUI for Poco

Le Poco F1 tourne sous Android avec une interface développée par la marque. Il s’agit d’une version dérivée de MIUI que l’on connait bien chez Xiaomi.

Parmi les modifications apportées par Poco, on note en particulier l’installation du Poco Launcher, un lanceur doté d’un tiroir d’application et qui reprend une interface plus proche d’Android stock. Poco avance aussi une optimisation très poussée des performances.

Les mises à jour de sécurité d’Android seront déployées au moins chaque trimestre, mais la marque espère améliorer son rythme de publication à terme, et veut aussi déployer rapidement les mises à jour majeures d’Android.

Le téléphone tourne sous Android 8.1 Oreo à la sortie et sera mis à jour vers Android 9.0 Pie avant la fin de l’année. Il supporte officiellement Treble, comme tous les appareils nativement sous Oreo, et Poco a promis sur scène que le téléphone pourrait être facilement bidouillable. Le bootloader pourra être déverrouillé sans perdre sa garantie, et le code source du kernel sera publié avant la fin du mois d’août.

Disponibilité et prix

Le Poco F1 sera disponible en Rosso Red, Steel Blue ou Graphite Black. La version 64 Go de stockage et 4 Go de RAM sera commercialisé à 20 999 roupies, soit 260 euros HT environ. La version 128 Go avec 6 Go de RAM sera vendue à 23 999 roupies, soit 300 euros HT environ.

La version la mieux équipée avec 256 Go de stockage et 8 Go de RAM est annoncée à 28 999 roupies, soit 360 euros HT environ. Il faudra compter 29 999 roupies pour la version avec le dos en kevlar, soit 370 euros HT environ.

We're not hanging around. We're bringing #POCOPHONEF1 to the rest of the world in double quick time. Next stops for the true #MasterOfSpeed are…Hong Kong, Indonesia and France! Watch out, we're coming on August 27th! #GoPOCO pic.twitter.com/TYsC1W6UTp

— POCOPHONE Global (@GlobalPocophone) August 22, 2018

Sa sortie française est d’ores et déjà annoncée, mais pas encore détaillée. Elle le sera le 27 août prochain, date à laquelle nous en saurons plus sur la disponibilité du téléphone sur notre territoire ainsi que son tarif local.

Catégories: Mobile

Revolut Metal est là : voici les détails de l’offre bancaire haut de gamme

FrAndroid - mer, 22/08/2018 - 10:30

La banque mobile Revolut lance enfin son offre Metal, une offre haut de gamme qui donne accès à de nombreuses options, dont une carte bancaire en métal.

Mise à jour du 22 août à 10h28 : ajout de quelques précisions concernant le service de conciergerie.

Article original :

À l’image de N26 et son offre Metal (disponible depuis juin), Revolut se met également au « Metal ». La banque mobile britannique va proposer une offre haut de gamme avec une carte MasterCard en métal qui pèse 18 grammes. C’est trois fois le poids d’une carte classique. Elle est découpée dans une feuille d’acier renforcé et gravée au laser. Enfin, elle propose le sans contact.

Contrairement à N26, la carte Metal de Revolut offre une partie des prestations que l’on attend d’une World Elite MasterCard. En effet, en plus des assurances renforcées (voyages, achats, etc.), Revolut Metal propose un service de conciergerie (dont les réservations de dernière minute, services à tarifs préférentiels…). La banque britannique nous explique également que l’offre sera complétée par la suite avec d’autres services, dont l’accès à des salons d’aéroports.

Revolut nous a précisé que le service de conciergerie est uniquement fonctionnel en langue anglaise pour le moment, il faudra attendre la fin d’année pour effectuer vos requêtes en français. Le service permettra de réaliser une réservation au restaurant sans surcoût, ou encore de commander des billets d’avion : « on vous envoie un devis toujours au prix du marché, vous le validez et c’est réservé. La réservation est gratuite. ».

En plus du service de conciergerie, une des différences notables avec N26 est la présence d’un cashback entre 0,1 et 1 %, lors d’un achat, qui est reversé en cryptomonnaies ou dans l’une des 25 devises de l’application. Pour rappel, Revolut propose également de stocker des cryptomonnaies depuis 2017.

Enfin, Revolut Black propose des retraits gratuits partout dans le monde jusqu’à 600 euros par mois. N26 Black est différent dans le sens où les 5 premiers retraits par mois sont gratuits, les autres sont facturés 2 euros par retrait.

Revolut Metal : à partir de 135 euros par an

Revolut Metal est disponible dès maintenant dès 13,99 euros par mois ou 135 euros par an. Pour comparaison, N26 Metal est à 16,90 euros par mois.

Revolut est une banque mobile (que l’on appelle également néo-banque) britannique ouverte aux citoyens français. En quelques minutes, vous vous inscrivez depuis votre smartphone et vous pouvez stocker et convertir de l’argent dans plusieurs devises : en euro, en livre sterling, dollar américain et canadien… « Revolut : comment j’ai ouvert un compte en banque en 30 secondes ».

Revolut propose trois offres : Revolut Standard qui est gratuit, Revolut Premium à 7,99 euros par mois (ou 82 euros) et désormais Revolut Metal.

Nous avons déjà testé N26 et Revolut, deux banques mobiles européennes qui proposent des prestations assez similaires.

À lire sur FrAndroid : Nous avons testé N26 (Number26) et Revolut, les deux concurrents d’Orange Bank

Revolut - Bien mieux que votre banque
Revolut Technologies

sur l'App Store | Télécharger Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger
Catégories: Mobile

Google Chrome aura le droit à un nouveau design début septembre sur mobile et PC

FrAndroid - mer, 22/08/2018 - 10:20

Google Chrome ne cesse de se raffiner, mais c’est surtout en termes de fonctionnalités que le chantier avance. Cette fois-ci c’est un nouveau design est en préparation sur toutes les plateformes.

Chrome est peut-être l’un des outils les plus connus et les plus populaires proposés par Google. Le navigateur web est devenu en quelques années le plus utilisé au monde, surpassant le poussiéreux Internet Explorer du même temps.

Celui-ci incorpore toujours plus de fonctionnalités, notamment récemment le support des notifications dans Windows 10. Au niveau du design toutefois, la formule est restée la même depuis longtemps… mais cela va bientôt changer.

Un nouveau Chrome arrive début septembre

En effet, dans les notes de version de Chrome pour Entreprise, Google annonce que son navigateur web va connaître un grand changement. Il y est précisé que début septembre, avec la sortie de Chrome en version 69, un nouveau design sera déployé sur tous les systèmes d’exploitation.

Cela inclut donc iOS, Android, Windows, Mac ou encore Chrome OS. Il est noté particulièrement que cette nouvelle interface prendra en compte le centre de notification de Windows 10, la navigation par geste sur Windows et une amélioration du remplissage automatique (sur les formulaires de connexion par exemple).

Pas d’images officielles

Hélas, Google ne fournit pas d’images officielles pour ce nouveau design. Cependant, nous avons pu entrapercevoir quelques nouveautés sur les derniers mois, et notamment un arrondissement général de l’interface proposée par le navigateur.

Aussi, on peut s’attendre à voir apparaître le fameux « Material Theming » sur nos plateformes. Au vu du lancement synchronisé, on espère qu’il s’agit-là d’une mise à jour vraiment majeure.

À lire sur FrAndroid : Google Chrome se refait une beauté avec du Material Theming sur Windows, Chrome OS et Linux

Google

Catégories: Mobile

Pages

S'abonner à Sleepy SME agrégateur