Agrégateur de flux

Les meilleurs bons plans de TV sur Cdiscount pour la Coupe du monde 2018

FrAndroid - mar, 05/06/2018 - 18:20

C’est bientôt le démarrage de la Coupe du monde 2018 de football, il est bon ton d’en profiter pour changer votre vieux téléviseur. Notre sélection de 5 modèles de TV vous aidera à choisir une TV de qualité à un prix intéressant. Suivez le guide.

Notez que cet article a été écrit en collaboration avec Cdiscount, mais la sélection de TV a été réalisée par notre équipe en prenant en compte la qualité d’images, les performances de la dalle, l’OS utilisé et l’expérience globale du produit. Vous pouvez foncer les yeux fermés. 

Une promotion supplémentaire

En plus des prix annoncés plus bas, vous bénéficiez de -5 % grâce au code « FAN« , et même – 10 % si vous êtes membre Cdiscount à volonté (cdav) avec le code “FAN10”. N’oubliez pas de rentrer le code promo lors du paiement pour bénéficier de la réduction supplémentaire.

 

Moins de 500 euros pour de la 4K UHD

Cette TV Philips 49PUS6162 est assurément un des meilleurs bons plans sous les 500 euros : la diagonale de 49 pouces propose la technologie LCD à rétroéclairage LED avec une définition Ultra HD (4K) : 3840 x 2160 pixels. Pour moins de 500 euros, elle propose la compatibilité HDR (HDR10 / HDR HLG).

Vous rajoutez un Chromecast Ultra, et vous serez parés pour quelques années. Utilisez le code 50Promo pour pouvoir profiter du modèle 49PUS6162 à seulement 450 euros. Retrouver la fiche produit sur le site de Cdiscount.

Vous avez également le modèle Thomson 49UT6006 qui offre des caractéristiques très similaires au modèle de Philips, avec — entre autres — une dalle 10 bits.

Le vidéoprojecteur de référence

L’option vidéoprojecteur est toujours à considérer. Evidemment, il vous faudra une pièce adaptée. Le modèle que nous vous conseillons est le BenQ W1090.

Il s’agit d’un vidéoprojecteur DLP qui propose du 1080p. Pour ce prix, vous ne trouverez pas mieux.

Ce modèle vous reviendra à moins de 700 euros, voilà la fiche produit sur Cdiscount.

Du 55 pouces de qualité à moins de 720 euros

Budget serré mais envie d’avoir une grande dalle ? Le modèle Samsung UE55KU6450 devrait vous intéresser. C’est une TV de type LED qui propose une définition maximale 4K UHD (2160p).

A ce prix, elle propose tout de même la compatibilité HDR (HDR10 / HDR10+) et une réactivité correcte (100 Hz). On apprécie également la présence de Tizen 3.0, l’OS de Samsung propose toutes les apps populaires (dont Netflix et Molotov TV).

Environ 720 euros sur Cdiscount, retrouvez la fiche produit à cette adresse.

 

L’OLED au meilleur prix

Si vous avez vraiment envie d’une TV OLED mais que vous budget est limité, le modèle LG 55EG9A7V devrait vous intéresser.

C’est une TV de 2017 qui propose une définition Full HD. Evidemment du Full HD en 2018, ça peut semble être une hérésie, mais détrompez-vous. C’est la TV OLED la plus abordable du marché, qui bénéficie de tous les avantages de cette technologie : contraste infini, angles de vision ouverts et réactivité imbattable. Avec cette TV, nous vous conseillons d’investir dans un Chromecast ou une box Android TV pour tirer profit du meilleur de la dalle.

Pour retrouvez la TV LG OLED à moins de 1 200 euros, suivez ce lien.

 

Moins de 1 700 euros pour le meilleur de l’OLED

La TV LG OLED55B7V est un format 55 pouces de diagonale qui offre toutes les caractéristiques que l’on peut attendre d’une bonne TV de 2018 : la technologie OLED, évidemment, cette dernière offre un contraste infini (il n’est pas vraiment infini, mais nos sondes ne peuvent pas mesurer ce noir profond).

Cette propriété vient du fait que cette technologie est électroluminescente, c’est à dire qu’elle est capable de générer sa propre source de lumière. Notez qu’elle est également compatible avec toutes les normes HDR (HDR10 / HDR HLG / Dolby Vision) avec le label Ultra HD Premium. Enfin, elle pré-embarque WebOS 3.5, un OS qui offre l’accès aux apps les plus populaires, dont Netflix et Molotov.

Elle vous reviendra à environ 1 700 euros sur Cdiscount, grâce à une ODR de 100 euros (instructions ici).

 

Vous trouverez d’autres bons plans de TV et de vidéoprojecteurs sur Cdiscount, n’oubliez pas d’utiliser les codes promo (voir plus haut) avant de valider votre commande !

Article sponsorisé par Cdiscount

Cet article a été réalisé en collaboration avec Cdiscount. Il s'agit d'un contenu crée par des rédacteurs indépendants au sein de l'entité Humanoid Content, l'équipe éditoriale de FrAndroid n'a pas participé à sa création. Nous nous imposons les mêmes critères pour vous proposer un contenu unique et de qualité.

Catégories: Mobile

Asus ROG Delta USB Type-C : le casque audio universel du mobile à l’ordinateur

FrAndroid - mar, 05/06/2018 - 18:12

La marque ROG, branche gaming du fabricant Asus, a dévoilé un nouveau casque audio, le ROG Delta.

Le casque ROG Delta est-il destiné à accompagner les ordinateurs de la marque, ou le tout nouveau ROG Phone ? « Les deux ! » nous répond le fabricant taïwanais.

Grâce à son connecteur USB Type-C, ce nouveau casque est en effet à la fois compatible avec les ordinateurs (avec au besoin un adaptateur vers l’USB Type-A classique si la machine ne possède pas de port USB-C), et les smartphones de plus en plus nombreux à posséder cette prise. Il intègre une puce quadruple DAC, à la manière du LG V30.

La marque s’avance même à dire que son casque sera compatible avec toutes les consoles de jeux, mais la Nintendo Switch ne semble malheureusement pas concernée (une mauvaise implémentation du standard de la part de Nintendo serait en cause).

Le casque de voyage idéal ?

Au premier abord, avec son look assez particulier et surtout son logo LED rayonnant, le ROG Delta ne semble pas être fait pour la mobilité. La marque en est parfaitement consciente et a prévu un petit bouton pour désactiver complètement la LED. Cela fait, le casque redevient un peu plus sobre.

Autre bon point, le micro attaché au casque sous la forme d’une branche peut facilement être débranché et utilise la norme jack 3,5 mm, ce qui signifie qu’il devrait être possible de le remplacer en cas de besoin.

Une fois sur les oreilles, le casque se porte assez bien. Les larges coussinets rendent l’ensemble assez confortable. Il ne s’agit toutefois clairement pas d’un casque ultra mobile : l’arceau est assez encombrant, et le câble assez long.

Je pense que ce casque peut devenir le compagnon idéal des longs voyages, notamment en avion. Pas besoin de multiplier les solutions : un seul casque vous accompagnera partout.

À lire sur FrAndroid : Prise en main du Asus ROG Phone : le premier smartphone de jeu vraiment convaincant

Catégories: Mobile

Qualcomm présente son Snapdragon 850 et annonce de "nouveaux facteurs de forme"

Mon Windows Phone - mar, 05/06/2018 - 15:34

Il avait été mentionné dans de récentes rumeurs, le voici maintenant officiel. Qualcomm vient de présenter son Snapdragon 850. Ce nouveau processeur équipera la prochaine génération d’appareils sous Windows 10 ARM.

Le Computext 2018 se tient actuellement à Taiwan et Qualcomm en a profité pour y présenter son nouveau processeur mobile : le Snapdragon 850. Comme l’a souligné la firme lors de l’événement, ce processeur a été conçu spécifiquement pour les appareils



Continuez la lecture de l'article Qualcomm présente son Snapdragon 850 et annonce de "nouveaux facteurs de forme"
Catégories: Mobile

Free Mobile : les forfaits, les fréquences, la couverture… tout savoir sur l’opérateur

FrAndroid - mar, 05/06/2018 - 15:31

Free Mobile est l’un des quatre principaux opérateurs de téléphonie mobile en France. Voici notre dossier complet sur le petit dernier des télécoms.

Article mis à jour le 5 juin 2018 avec la répartition des antennes actives par bande de fréquence.

Free Mobile et son arrivée remarquée

Free Mobile est le quatrième et dernier opérateur à avoir obtenu des licences 3G et 4G en France. Son arrivée sur le marché en 2012 a durablement chamboulé le marché mobile en misant sur des forfaits sans engagement, et sans téléphone mobile fournis. En 2017, Free Mobile devient le premier opérateur à proposer un forfait tout illimité sans quota.

Free Mobile appartient au groupe Iliad, qui s’est par ailleurs lancé sur le marché italien de la téléphonie mobile en mai 2018 avec des forfaits très agressifs, réitérant la formule Free Mobile.

Au 31 mars 2018, Free Mobile compte 13 823 000 abonnés, dont 8 300 000 en 4G.

Les forfaits

L’offre de Free Mobile est simple. L’opérateur propose seulement deux forfaits. Pour les comparer à ceux de ses concurrents, n’hésitez pas à vous référer à notre comparateur de forfait.

Le forfait à 2 euros

Ce forfait entrée de gamme intègre pour 2 euros par mois :

  • 2 heures d’appels
  • SMS et MMS illimités,
  • 50 Mo de 4G en France et 50 Mo depuis l’Europe et les DOM.

Il n’est pas bloqué, toute consommation supplémentaire sera donc facturée en hors forfait. Les abonnés Freebox bénéficient d’une réduction de 2 euros par mois, ce qui le rend gratuit.

Le forfait à 20 euros

Il s’agit du forfait haut de gamme de Free. Pour 20 euros par mois, il propose :

  • Appels illimités
  • SMS et MMS illimités
  • 100 Go de 4G en France
  • Appels, SMS et MMS illimités depuis l’Europe, les DOM, les États-Unis, le Canada, l’Afrique du Sud, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et Israël
  • 25 Go depuis Europe, DOM, Suisse, États-Unis, Canda, Mexique, Algérie, Afrique du Sud, Australie, Nouvelle-Zélande, Israël, Turquie, Thaïlande et Russie

Attention, la consommation supplémentaire à l’étranger, après avoir consommé le quota du pass destination, est facturée en hors forfait à des tarifs prohibitifs (3 950 euros le Go en Russie par exemple).

Les abonnés Freebox ont le droit une réduction de 4 euros par mois, et l’accès à la 4G en France métropolitaine devient illimité sans quota. Cette réduction s’applique pour jusqu’à 4 forfaits associés à un abonnement Freebox.

Le réseau Quelles sont les fréquences utilisées par Free Mobile ?

Free mobile ne dispose pas de licences 2G, l’opérateur bénéficie d’un contrat d’itinérance avec Orange pour cette génération. Sur la 3G, il dispose des fréquences 900 MHz et 2,1 GHz.

En 4G LTE, Free Mobile utilise les fréquences 700 MHz (bande 28), 1800 MHz (bande 3) et 2 600 MHz (bande 7). Voici la répartition des antennes en service au 1er juin 2018 :

  • 700 MHz : 1468 antennes
  • 1800 MHz : 9 133 antennes
  • 2600 MHz : 10 537 antennes
Quel est le taux de couverture du réseau de Free Mobile ?

La couverture en 2G est totalement assurée par un contrat d’itinérance avec Orange, l’opérateur historique. Un autre contrat d’itinérance lie les deux opérateurs concernant la 3G. Ce dernier doit prendre fin en 2020.

En 4G, Free Mobile couvre 86 % de la population (chiffre de mars 2018) avec 10 474 sites en services. Sur le territoire, cela représente 48% de la surface au 1er juillet 2017.

Les débits offerts par le réseau de Free Mobile

Dans sa brochure tarifaire, Free Mobile indique que le débit maximum théorique est de 325 Mbit/s en 4G+ (50 Mbit/s en émission), de 150 Mbit/s en 4G et de 21 Mbit/s en 3G (11,5 Mbit/s en émission). En itinérance, le débit théorique maximum en 3G sur le réseau d’Orange est de 768 kbit/s (384 kbit/s en émission).

Dans les faits, le régulateur a noté un débit moyen de 17 Mb/s en téléchargements de fichiers, sur des zones diverses (rurale, intermédiaire et dense). Il monte à 27 Mb/s en zone dense.

À lire sur FrAndroid : Orange, Bouygues, SFR et Free : quel est le meilleur réseau mobile ?

Les applications de Free

Free Mobile propose plusieurs applications pour les smartphones afin d’utiliser au mieux les forfaits de l’utilisateur.

Derrière son nom simpliste, l’application Messagerie Vocale Free permet de suivre sa consommation, accéder à la messagerie vocale visuelle de l’opérateur et configurer le smartphone pour se connecter au réseau Wi-Fi FreeWifi_secure.

Free Visual Voicemail

Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger Réponses aux questions fréquentes Comment activer un forfait Free Mobile ?

L’activation d’un forfait chez Free Mobile ne se fait pas en appelant un numéro de téléphone, mais en se rendant sur le site de l’opérateur. Il faut se connecter à l’espace abonné et indiquer l’identifiant à 19 chiffres de la carte SIM reçue pour activer le forfait. Dès la carte SIM activée (et déverrouillée avec le code PIN 1234), le forfait peut être utilisé.

En cas de portabilité, il est nécessaire d’attendre la date de transfert pour profiter du forfait : Free Mobile ne propose pas d’activation avec numéro temporaire.

Comment contacter le service après-vente de Free Mobile ?

Free Mobile propose plusieurs moyens de contacter le service après-vente :

Face to Free (Assistance Free)
Assistance Free

sur l'App Store | Télécharger Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger Comment changer de numéro de téléphone ?

Il est possible de changer de numéro de téléphone après l’inscription. Deux choix s’offrent à l’abonné : demander la portabilité d’un numéro déjà existant ou demander un nouveau numéro.

Dans le premier cas, l’opération se fait gratuitement depuis l’espace abonné en indiquant le numéro de mobile de l’ancien opérateur et le RIO obtenu en composant le 3179.

L’autre choix, la création d’un nouveau numéro de la part de Free, est facturé 5 euros et se fait depuis l’espace abonné.

Comment résilier ?

Attention, si vous souhaitez résilier un forfait Free Mobile, mais conserver votre numéro de téléphone, il ne faut pas déclencher de procédure de résiliation chez Free Mobile. À la place, il faut s’inscrire directement chez le nouvel opérateur en indiquant le numéro de RIO (obtenu en composant le 3179 ou sur l’espace abonné), et c’est cet opérateur qui s’occupera de résilier l’abonnement.

Pour résilier sans conserver le numéro de téléphone mobile, il est nécessaire d’envoyer une lettre par courrier recommandé à l’adresse « Free Mobile Résiliation 75371 PARIS Cedex 08 » en indiquant le nom et prénom de l’abonné ainsi que le numéro de ligne concerné.

Catégories: Mobile

Google Lens est disponible pour tous sur le Play Store

FrAndroid - mar, 05/06/2018 - 10:29

Après avoir été déployé pour tous au sein de Google Assistant et dans certaines applications Caméra, Google Lens a droit à sa propre application, disponible sur le Play Store.

Il y a un an de cela, Google nous présentait les avancées de son intelligence artificielle avec Google Lens, un outil capable d’identifier automatiquement ce que votre appareil photo voit.

Il aura fallu attendre encore un an pour que cette fonctionnalité soit disponible en dehors des États-Unis. Le déploiement pour tous a commencé il y a peu au sein de Google Assistant, et certaines applications Caméra l’ont directement intégré.

Qu’en est-il des autres, ou si vous souhaitiez tout simplement avoir un raccourci direct vers la fonctionnalité sur votre page d’accueil ? Google a pensé à vous et lancé une application Google Lens directement sur le Play Store.

Google Lens

Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Naturellement, celle-ci nécessite Android 6.0 ou plus pour fonctionner, version qui aura lancé justement l’assistant. Il s’agit là surtout d’un bon moyen de retrouver toutes les fonctionnalités de Lens sans se prendre la tête, d’un simple appui sur une icône.

Quant à découvrir l’intégralité des fonctions de l’application Google, il vous suffit simplement de regarder notre prise en main complète en vidéo qui vous indiquera tout ce dont le nouvel assistant photo est capable :

Lien YouTube

Catégories: Mobile

Asus ROG Phone officialisé : le couteau suisse des joueurs mobiles

FrAndroid - lun, 04/06/2018 - 18:30

Asus a profité du Computex 2018 pour dévoiler son ROG Phone, qui profite de la marque bien connue des joueurs Republic of Gamers afin de proposer un véritable couteau suisse du joueur mobile.

Le coup d’envoi du Computex est pour très bientôt ! Le grand salon du marché PC accueille aussi d’autres appareils de l’univers high-tech entier, dont les smartphones bien sûr.

Asus nous a déjà présenté ses Zenfone 5 et Zenfone 5Z, mais il ne s’agissait bien sûr pas des seuls appareils prévus pour 2018. Après quelques fuites, la marque officialise l’arrivée du Asus ROG Phone, un smartphone intégralement dédié aux joueurs.

Fiche technique de l’Asus ROG Phone
  • Écran : 6 pouces AMOLED Full HD+ 90 Hz
  • SoC : Snapdragon 845 à 2,96 GHz
  • RAM : 8 Go LPDDR4
  • Capteur photo arrière : non communiqué (double)
  • Capteur photo avant : non communiqué
  • Stockage : 128 ou 512 Go
  • Batterie : 4 000 mAh (Quick Charge 4.0)
  • O.S : Android 8.1 Oreo
  • Connectique : USB C 3.1, prise jack, Wi-Fi 802.11 n/ac/ad, Bluetooth 5.0

Concernant la fiche technique, deux points sont particulièrement à remarquer. Tout d’abord, l’écran AMOLED de ce smartphone est rafraîchi à 90 Hz, ce qui n’atteint pas les 120 Hz du Razer Phone mais fournira tout de même une fluidité supérieure.

Deuxièmement, le Qualcomm Snapdragon 845 bien connu de tous est ici cadencé à 2,96 GHz contre 2,8 GHz habituellement. Ce petit boost lui permet, selon Asus, d’atteindre des scores supérieurs sur tous les outils de benchmarks.

Un smartphone couteau suisse

L’un des plus grands traits de cet Asus ROG Phone est bien évidemment d’être pensé pour les joueurs. Aussi, il se barde d’une palanquée d’accessoires allant du refroidissement actif à la coque à second écran afin de transformer le smartphone en simili-Nintendo 3DS.

Son design est également pensé pour les joueurs, avec notamment des zones tactiles sur les bordures permettant de retrouver un semblant de gâchette pour vous autres joueurs de FPS. Notons qu’un dock est également prévu afin de transformer le smartphone en ordinateur, avec assez de ports USB pour brancher son clavier et sa souris sans problème.

Nous n’avons aucune information pour le moment concernant sa date de sortie et son prix, mais l’Asus ROG Phone semble bien prévu en France. Pour le contempler, consultez notre prise en main complète du téléphone qui saura vous expliquer en détail pourquoi il s’agit là du véritable couteau suisse des joueurs mobiles… et peut-être même vous donnera l’eau à la bouche.

Lien YouTube

Catégories: Mobile

Tech’spresso : Microsoft rachète GitHub, Asus ROG Phone et taille des Google Pixel 3

FrAndroid - lun, 04/06/2018 - 18:24

Vous n’avez pas eu le temps de suivre l’actualité hier ? Voici ce qui a marqué le lundi 4 juin. Au menu du jour : Microsoft rachète GitHub, l’officialisation de l’Asus ROG Phone et la taille des Google Pixel 3. Pour ne manquer aucune actualité, pensez à vous inscrire à la newsletter FrAndroid !

C’est officiel, Microsoft rachète GitHub : un séisme pour les développeurs

Microsoft a annoncé le rachat GitHub pour 7,5 milliards de dollars.

 

Asus ROG Phone officialisé : le couteau suisse des joueurs mobiles

Asus a profité du Computex 2018 pour dévoiler son ROG Phone, qui profite de la marque bien connue des joueurs Republic of Gamers afin de proposer un véritable couteau suisse du joueur mobile. Nous avons d’ailleurs eu l’occasion de le prendre en main.

 

Google Pixel 3 et 3 XL : des écrans toujours plus grands

Si l’on en croit des informations obtenues par OnLeaks, les Google Pixel 3 et 3 XL auraient des écrans plus grands que ceux de leurs prédécesseurs.

 

 

Catégories: Mobile

DJI sur le rallye WRC : dans les coulisses d’un partenariat

FrAndroid - lun, 04/06/2018 - 15:48

Vous êtes-vous déjà demandé comment étaient filmées les images sur un évènement sportif ? Découvrez-le dans notre reportage au cœur du rallye WRC de Corse.

Depuis ces cinq dernières années, l’utilisation des drones a explosé dans l’audiovisuel. Là où avant on utilisait bien souvent un hélicoptère avec un cadreur à bord, désormais ce dispositif est remplacé par un simple drone avec un ou deux opérateurs (un pour le pilotage et l’autre pour le cadrage).

Plusieurs raisons à cela : tout d’abord, bien évidemment, le coût. Le taux horaire d’un hélico n’est pas le même que celui du drone, et au niveau pratique, la procédure et les moyens pour tourner un plan avec un hélico ne sont pas les plus pratiques en terme de flexibilité.

Le drone, l’outil devenu indispensable dans la production vidéo

Petit à petit les drones ont fait leur nid dans le monde de l’audiovisuel et ont su faire de leur présence un service presque incontournable dans les productions en extérieur. Si parfois il y en a un peu trop, à mon goût, comme dans certaines émissions de voyage et de découverte, il y a des domaines où le drone commence seulement à faire sa place. Aujourd’hui nous allons nous intéresser à l’un d’entre eux : le sport automobile et plus précisément le WRC.

Pourquoi une arrivée si tardive ? C’est tout simple : qui dit sport, dit public, et qui dit public + drone, dit réglementation et sécurité. La nature a horreur du vide, l’administration aussi et vous allez découvrir dans cet article que, même si le dispositif reste au final plus léger que celui avec hélicoptère, il  reste néanmoins un exercice où la rigueur et le professionnalisme sont à la hauteur du niveau des pilotes filmés.

Pour cette aventure dans les coulisses d’un tournage sur une course du WRC, nous nous rendons en Corse, dans l’arrière-pays bastiais. En 2016 le fabricant de drones DJI signait un partenariat avec le WRC et s’engageait sur  la réalisation des plans aériens de basse altitude. La dynamique et la vélocité des drones sont les composantes idéales pour retranscrire la vitesse et l’énergie que l’on ressent au passage des voitures de course.

Bien souvent quand on filme de loin un objet en mouvement, l’image “écrase” la vitesse et le ressenti devient vite insipide et le plan perd tout son intérêt, la dextérité du pilote se trouvant ainsi bien dépréciée. C’est en cela qu’à mon sens le drone est un très bon, peut être LE meilleur composant dans ce type de dispositif.

Règle numéro un : La sécurité du public et des pilotes

Le drone est bien plus petit qu’un hélicoptère, peut voler à quelques mètres de ce qu’il filme et avec sa vélocité, il peut accompagner des actions rapides de l’entrée à la sortie du plan.

La journée du shakedown est une journée où les pilotes vont pouvoir affiner les réglages et la mise au point de leurs véhicules avant la première session chronométrée.

Pour les pilotes de drones, c’est aussi leur journée shakedown dans une autre mesure bien sûr. Après avoir passé des mois à construire les dossiers, après de multiples réunions, voilà le jour J où ils vont pouvoir faire les premières images. Pour se rendre sur la zone de vol choisie, on part pour une bonne demi-heure de marche dans le maquis corse.

Sac à dos, valises et autres mallettes, tout le matériel pour la journée est ainsi amené sur site, car la route étant bien évidemment fermée à la circulation, il n’y a pas d’autre alternative. Ce chemin je vais le faire avec Jordi Monserrat, pilote pour DJI, qui a aussi été le “pilote” du projet et rédacteur des dossiers de demande d’autorisations de vol. L’occasion parfaite pour en savoir un peu plus sur la mécanique interne d’un tel dispositif.

Il n’en est pas à son premier coup d’essai le monsieur, c’est déjà lui qui avait chapeauté les épreuves du WRC en Espagne, Portugal, sur le Monté Carlo et aujourd’hui sur l’étape en Corse.

Par quoi commence-t-on lorsque l’on s’engage sur un tel projet ? Eh bien tout simplement en se renseignant sur la réglementation du pays, étape incontournable dans le processus. Cette étape elle va ainsi nous informer sur les modalités des pratiques de vol.

La Corse c’est la France et DJI est une entreprise étrangère. De ce fait, ils se doivent de faire des demandes d’autorisations spécifiques. Celles-ci sont exceptionnelles et seul un nombre restreint peut être délivré dans l’année. Même si ce quota n’est pas défini,  l’obtention de ces demandes n’est pas automatique et reste, comme je vous l’ai dit, exceptionnelle. Pourquoi cela ? Si l’entreprise étrangère réalise la majeure partie de son activité sur le sol français, elle n’est plus réellement étrangère au territoire et celle-ci a donc une obligation de se mettre aux normes du pays.

Une fois que la réglementation est bien cadrée, l’étape suivante est de se rapprocher de l’organisation du WRC, pour définir les points intéressants de tournage, et ce sur toutes les étapes du rallye.

Idéalement, une trentaine de positions GPS vont être définies (entre 4 & 8 positions par jour). Ces positions seront choisies par rapport à des critères visuels, que ce soit pour les panoramas qu’elles peuvent dégager vu d’un drone, ou alors pour des critères de dynamisme qui valorisent les machines et les pilotes.

Le Drone, un complément de l’hélicoptère, pas son remplaçant !

Ces décisions de choix des lieux de tournages devront être en adéquation avec les réglementations en tenant compte qu’il y aura du public et des hélicoptères présents sur zone. Ceux-ci sont encore indispensables, car ils permettent d’embarquer des caméras avec des zooms très puissants et peuvent suivre la course pendant plusieurs heures, ce que les drones ne savent pas encore faire… mais ça viendra.

Le critère premier dans le choix du lieu sera le potentiel de fournir la plus belle image, sans rogner sur les autres plans.

En effet le drone, n’est pas tout seul sur les bords de route, il y a aussi ce que l’on appelle des “caméras épaule”, qui sont des cadreurs à pieds, qui filment les passages du bord de route. Ces gens-là ne veulent pas voir de drone sur leurs images et cela se comprend. Dernier rentré sur ces dispositifs, le drone est une caméra de plus et son intégration doit se faire de la manière la plus transparente pour les autres équipes déjà au sol, et l’exercice n’est pas si simple, croyez-moi.

On récapitule le dispositif :

Au sol des cadreurs avec des caméras épaule, des pilotes de drones avec un plafond de vol limité à 50 m et, au-dessus, des hélicos avec des caméras (embarquées et stabilisées avec zooms puissants) pour pouvoir cadrer au plus près les véhicules ou de proposer des vues plus larges pour planter le décor, quand le paysage le permet (vol à une altitude proche de 100 m). Ça en fait du monde !

Pour les zones de vols réservées aux drones, la taille demandée dans le dossier est relativement petite. Les drones parcourent une distance moyenne de 100 m maximum avec une hauteur de vol à 50 m au maximum. Pourquoi ? Tout simplement parce que le drone n’étant pas doté d’un zoom très puissant, on perd vite en détail lorsque l’on s’éloigne du sujet que l’on filme.

Une fois ces positions validées par le WRC et par DJI, on passe à la deuxième étape du processus : la demande d’autorisation spécifique pour opérateur étranger en fonction du scénario réglementaire utilisé ; dans notre cas on sera en S1.

Petite subtilité, pendant le championnat du monde des rallyes, une Zone de vol Réglementée et Temporaire (ZRT) est créée, afin d’éviter d’avoir du trafic aérien civil au-dessus des zones de courses, pouvant ainsi porter atteinte à la sécurité globale.

Comme cela les pilotes d’hélicoptères peuvent manœuvrer à leur guise sans se soucier d’autres avions ou hélicos étrangers à l’organisation, et ce n’est pas moins de 6 ZRT qui sont en fait créées pour cet événement sportif.

La sécurité avant tout

Une exception à prendre en compte, et pas des moindres : l’un des hélicos possède un passe-droit, celui de la sécurité civile, Dragon 2A. Si pour des besoins d’assistances à la personne, celui-ci doit traverser les ZRT, alors une seule consigne : tout le monde au sol au plus vite pour ne pas interférer sur la mission de secours.

« Évidemment ! » vous allez me dire, je suis d’accord, mais la complexité c’est qu’il faudra aussi anticiper des zones de dégagement si le cas se présente. Si vous pensiez que pour tourner des images de drones, l’allumer et décoller suffisait, les choses sont bien plus complexes que cela sur le terrain, la sécurité est la règle numéro un, à chaque instant.

Pas le droit à l’erreur ou à l’approximation, il n’y a pas de deuxième chance possible

Les démarchent commencent 6 mois avant la date de l’événement lors de discussions, puis 3 mois avant le jour J, commence la rédaction des documents. Une fois les documents rédigés, le dossier doit être déposé au moins 30 jours avant le début de la compétition. Comme il n’y a pas de relecture possible, le dossier déposé doit être complet, carré et ficelé ; pas le droit à l’erreur ou à l’approximation, il n’y a pas de deuxième chance possible.

Les dossiers sont réalisés en collaboration avec la FFSA (Fédération Française du Sport Automobile) qui elle-même est en relation avec les autorités de tutelle de l’espace aérien (DGAC DSAC). Dans le protocole, il est stipulé que les opérateurs drones ont une radio VHF type aéro pour être en relation directe avec la tour de contrôle de Bastia en cas de besoin.

La partition doit être lue, sue, et jouée parfaitement

Une fois que tous les dossiers sont posés et acceptés, vient une nouvelle étape, le briefing hélicoptère. Lors de cette réunion, tous les utilisateurs de l’espace aérien vont pouvoir se rencontrer et de vive voix, acquiescer les prérogatives et les obligations de chacun. Cette réunion est faite lors de la première journée des shakedown, la veille de la rentrée dans le dur du sujet.

Cette étape finie, l’équipe des télépilotes aura enfin officiellement le droit de voler. Cela peut paraître démesuré comme dispositif, mais à événement exceptionnel, mesures exceptionnelles. Ce n’est pas loin de 20 hélicoptères qui seront en l’air, du commercial au privé, et ceux de la production, la partition doit être lue, sue, et jouée parfaitement pour que nous autres, bien assis dans notre fauteuil, puissions vivre cette course avec les plus belles images. Et pour ce faire, l’équipe de tournage est aujourd’hui composée de deux drones : un Inspire 2 avec la caméra Zenmuse X5s 6K et un Phantom 4 Pro.

L’Inspire sera utilisé pour la réalisation des images dynamiques et le Phantom 4 aura une utilisation bien spécifique : le Matching. Il sera mis en stationnaire sur une portion du circuit et filmera le passage des voitures avec la caméra orientée vers le bas, idéalement à la perpendiculaire.

Une fois les images finies avec tous les passages de véhicules, en post production, ils vont super-positionner tous les passages, ainsi on pourra voir la qualité de pilotage des pilotes en comparant les trajectoires de chacun.

Cette fonction est très appréciée par les pilotes et est à l’initiative de DJI. Même ici, dans le sport automobile, le drone a su amener une valeur ajoutée pour aider les pilotes à s’améliorer, et est désormais considéré comme un outil d’entraînement à part entière.

Pour le choix du drone à utiliser pour les images dynamiques, il s’est naturellement porté sur l’Inspire 2, car celui-ci offre des atouts non négligeable pour rester toujours opérationnel dans le feu de l’action. La cadence des voitures est soutenue, un véhicule par minute, et donc on ne peut pas se permettre d’avoir un temps mort opérationnel avec le drone, par exemple lors du changement de batterie. Éteindre et redémarrer un drone prend du temps, et ce temps peut être suffisant pour louper une séquence, voire LA séquence !

L’inspire 2 a deux batteries en parallèle qui permet de faire ce que l’on appelle du “hot swap”, c est à dire que l’on peut changer une batterie sans éteindre le drone, car celui-ci continue d’être alimenté par la deuxième batterie. « Mais pourquoi je n’ai pas ça sur mon téléphone ou mon ordinateur portable ? »

Bien d’accord avec vous, il n’y a pas que sur les drones que ce serait pratique, et en plus de ce système, l’Inspire 2 est équipé d’une caméra FPV pour la conduite du drone. Celle-ci offre au pilote du drone la vision de la direction du drone et non celle de la caméra orientable qu’il transporte. On aura donc deux opérateurs, un qui s’occupera du pilotage, et un autre qui pilotera la nacelle de la caméra de filmage uniquement, il fera le travail de cadreur.

Là aussi, les personnes chargée de ces opérations sont des professionnels, issus du monde de l’hélicoptère radiocommandé pour la plupart, et titulaires des brevets de pilotage nécessaires. Ils travaillent bien souvent en binôme, ils se connaissent et se pratiquent depuis des années. C’est un vrai duo et un vrai travail d’équipe qui se construit sur des années de collaboration, m’explique Janneke Rozendaal chef des opérations DJI sur le WRC.

D’ailleurs, à ce propos, sachez que DJI n’a pas ses propres pilotes. Ce sont tous des pilotes professionnels qui travaillent pour des sociétés extérieures qui sont sollicités pour ces activités. Donc, vous qui êtes professionnels, continuez à publier de beaux montages, qui sait, un jour vous serez peut être repérés !

En plus de devoir réaliser de belles images, ils ne doivent en aucuns cas gêner les pilotes tout en restant le plus près possible. Et pour arriver à ce niveau de maîtrise, et de précision, il n’y a qu’une seule école, la pratique !

Lien YouTube

Pour la journée, c’est en moyenne 8 à 9 batteries par drone qui seront sur site, prêtes à être utilisées. Pas de prise de courant pour recharger dans la nature, tout doit être anticipé pour les opérations de la journée. Dans la pratique, ils ne vont pas faire de vols longs de 20 minutes comme le permettent les batteries, ce n’est pas comme cela que les images sont faites.

Concrètement, le vol va durer 1 à 2 minutes pour, finalement, garder un plan de 5 secondes. Mais 5 secondes d’images qu’aucun autre support ne peut retranscrire de la même manière, et c’est en ça que les drones dans ces situations sont fantastiques !

Les images parlent d’elles même, asseyez-vous, mettez votre casque, attachez le bien et téléportez vous sur le WRC en cliquant sur play :

Lien YouTube

C’est un sacré coup de jeune que DJI a amené au WRC en intégrant des drones si près de l’action. Il y a un avant et un après, indéniablement, mais mon petit doigt me dit que les choses ne vont pas s’arrêter là. Le futur du drone dans ce type de couverture médiatique ? Voilà comment cela va se passer selon moi :

La technologie des caméras va évoluer, car des besoins se font sentir, et on aura très bientôt de petites caméras légères qui seront capables de fournir de l’image en qualité broadcast. Ces caméras seront si légères et si petites qu’elles pourront être embarquées sur des drones extrêmement véloces, rapides et agiles, comme des drones de courses. Et ce jour-là, on franchira un nouveau cap et on aura alors des prises jamais vues auparavant.

Une idée de ce que ça va donner ? Peut-être bien qu’il faut aller trouver les prémices dans les sports de glisse où des essais ont été faits, notamment sur cette vidéo de Cinématic Flow où un skieur freestyle est filmé avec des plans et une dynamique encore peu explorée.

Lien YouTube

Et de vous à moi, je pense que très bientôt DJI aura un nouvel appareil qui aura tous les atouts pour explorer et continuer à pousser les lignes de l’imagerie aérienne.

Voilà, vous en savez un peu plus sur les coulisses des tournages en drones lors des événements sportifs. Et si cela vous a donné envie de devenir vous aussi pilote de drone pour la production vidéo, je vous invite à lire la réglementation où vous trouverez toutes les informations pour débuter, et quand au choix du drone, n’hésitez pas à jeter un œil à nos guides d’achat et nos tests.

Bon vols !

Crédits photos : FrAndroid – Dji

Retrouvez ici l’interview audio de Jori Mansera

Catégories: Mobile

C’est officiel, Microsoft rachète GitHub : un séisme pour les développeurs

FrAndroid - lun, 04/06/2018 - 15:43

Microsoft a annoncé le rachat GitHub pour 7,5 milliards de dollars.

Crédit image : WOCinTech Chat

Mise à jour à 15h30:

Comme prévu, Microsoft a officiellement annoncé avoir racheté GitHub. Prix de l’opération : 7,5 milliards de dollars.

Article original du 4 juin 2018 à 7h :

Le très réputé Business Insider a révélé vendredi que Microsoft et GitHub étaient engagés des discussions avancées concernant un éventuel rachat. Bloomberg, également connu pour sa fiabilité, enfonce le clou et annonce que Microsoft devrait dévoiler le rachat dès lundi aux États-Unis.

C’est quoi GitHub ?

Vous ne connaissez peut-être pas GitHub, mais vous utilisez sans doute des applications et des services hébergés chez GitHub. Très connu de la communauté open source, GitHub est un service d’hébergement de projet de programmation. Il sert également de réseau social et de CV pour les développeurs de tout horizon. Reposant sur le protocole git, GitHub a rapidement séduit les développeurs grâce à son interface simple permettant de relire facilement les changements apportés à un code source, publier des logiciels.

Le classement des contributeurs sur GitHub en 2015

Aujourd’hui GitHub est devenu un incontournable : les équipes de développeurs chez Microsoft, Facebook, Google et tous les autres utilisent les services de GitHub et y héberge leurs projets open source. Microsoft était d’ailleurs devenu le contributeur numéro 1 sur GitHub en 2015.

Pourquoi ce rachat est très important ?

Avec le rachat de GitHub, Microsoft n’acquiert pas une source de revenu direct : GitHub propose un hébergement gratuit des projets open source, et un service payant pour les projets privés et pour les entreprises.

Ce que la firme de Redmond rachète en réalité est tout simplement le plus gros écosystème de développeurs au monde. Ainsi, Microsoft n’a pas nécessairement besoin de revoir le fonctionnement de GitHub ou l’internaliser, tout juste la firme pourra l’intégrer encore mieux à ses propres produits comme Visual Studio.

Depuis deux ans, l’ambition de Microsoft est devenir la boite à outil incontournable pour les développeurs. Pour cela, la firme est allée jusqu’à intégrer plusieurs distributions Linux, souvent utilisées par les développeurs, à Windows 10 comme Ubuntu, OpenSuse, ou Fedora.

Les premières réactions

Les développeurs n’ont pas tardé à réagir aux informations publiées par Business Insider et Bloomberg.

Leland Richardson, un ingénieur de Google qui participe au développement d’Android, se dit excité par cette annonce, rassuré par le fait que Visual Studio Code de Microsoft soit l’un des projets les mieux maintenus sur GitHub.

Am I the only one that is kind of excited about the MS / GitHub talks? I mean I know that we're all supposed to hate them and all… but vscode and typescript are two of the best maintained OSS projects i've ever seen. MS is not the old MS anymore

— Leland Richardson (@intelligibabble) June 3, 2018

VideoLan, connu pour le logiciel de lecture vidéo VLC, y voit une nouvelle justification pour hébergemer indépendamment son projet sans passer par GitHub, une demande régulière des contributeurs.

And the @github acquisition (potential) explains why we self-host all sourcecode at @videolan with git or with our @gitlab instance.@Microsoft has been a great citizen for open source lately, but it shows you can never know what will happen with a non-open-source SaaS.

— VideoLAN (@videolan) June 3, 2018

Enfin GitLab, l’une des meilleures alternatives à GitHub, notamment parce qu’elle propose de facilement héberger indépendamment ses propres projets, constate une multiplication par 10 des créations de projets sur la plateforme.

We're seeing 10x the normal daily amount of repositories #movingtogitlab https://t.co/7AWH7BmMvM We're scaling our fleet to try to stay up. Follow the progress on https://t.co/hN0ce379SC and @movingtogitlab

— GitLab (@gitlab) June 3, 2018

Bloomberg

Catégories: Mobile

Kobo Clara HD : une nouvelle liseuse avec un écran E-Ink de 6 pouces pour 130 euros

FrAndroid - lun, 04/06/2018 - 13:03

La société canadienne Kobo dévoile la Clara HD, une liseuse électronique à prix raisonnable mais qui embarque des fonctionnalités haut de gamme.

Kobo, une société canadienne spécialisée dans les liseuses électroniques et livres numériques annonce le successeur de son modèle Aura, la Clara HD. Justement, cette dernière devrait petit à petit remplacer la Aura, qui sera donc toujours disponible à la vente.

Lien YouTube

Quoi de nouveau ?

La Clara HD propose un écran de 6 pouces avec une belle résolution de 300 pixels par pouce. Ce dernier, en plus de posséder la dernière technologie d’encre E-Ink Carta, est traité contre les reflets.

Enfin, la Clara HD offre son fameux système ConfortLight Pro, qui permet de réduire l’exposition à lu lumière bleue, le tout pour profiter d’une meilleure lecture nocturne. Pas mal non ?

 

Quant au design, la Clara HD a désormais un dos piqueté qui évitera quelques chutes mais n’est pas étanche, alors que l’Aura One l’est. Notons aussi que cette nouvelle liseuse est bien fine : 8,3 mm d’épaisseur. 

Enfin, Kobo double le stockage de la Kobo Aura et propose 8 Go sur sa nouvelle liseuse, de quoi télécharger environ 6 000 livres.

Cette nouvelle liseuse est déjà disponible en précommande sur le site constructeur et sera officiellement lancée le 5 juin au prix de 130 euros. Si vous hésitez entre plusieurs liseuses, n’hésitez pas à consulter notre sélection de liseuses électroniques.

À lire sur FrAndroid : Nolim : le concurrent d’Amazon Kindle et de Kobo mise sur le design

Kobo

Catégories: Mobile

Les 10 smartphones les plus populaires sur FrAndroid (semaine 22)

FrAndroid - lun, 04/06/2018 - 13:01

Quels sont les smartphones préférés des lecteurs de FrAndroid ? Si jamais vous vous posiez la question, voici le top 10 des produits les plus consultés chez nous la semaine dernière, avec une forte dominance chinoise.

Il y a les smartphones qui font parler d’eux et il y a les autres. Pour savoir quels sont les smartphones qui vous intéressent, nous gardons donc régulièrement un œil sur les chiffres d’audience des fiches produit, afin de vous proposer une ligne éditoriale qui corresponde au plus grand nombre. C’est également intéressant d’en analyser l’évolution afin de voir les appareils dont la popularité est directement liée à l’actualité et ceux qui arrivent à perdurer même lorsqu’ils ne font plus beaucoup parler d’eux.

C’est pourquoi nous publions désormais chaque semaine le classement des smartphones qui attirent le plus votre attention. Voici notre Top 10 des smartphones les plus populaires sur FrAndroid pendant la semaine du 28 mai au 3 juin 2018.

OnePlus prend le large

Sans surprise, quelques jours après son lancement, le OnePlus 6 s’impose à la place de numéro 1 avec une avance très significative sur ses concurrents. Il faut dire que le téléphone possède de nombreuses qualités (même s’il a aussi ses petits défauts) et que la marque intrigue encore assez pour éveiller la curiosité et pousser la recherche.

La curiosité entoure également la marque Xiaomi, récemment arrivée en France. Celui que l’on surnomme l’Apple chinois possède donc trois de ses produits dans notre classement. On y trouve donc le Redmi Note 5, très bon petit prix qui reste à la 5e place, le fraîchement annoncé Mi 8 à la 6e place et l’excellent Redmi 5 Plus à la 10e position, en perte de vitesse.

Samsung et Huawei toujours très présents

Le reste du classement est partagé entre Samsung et Huawei, principaux leaders du marché Android. L’excellent P20 Pro prend donc la 2e place du classement, suivi par le Y7 2018, un smartphone très peu connu auquel nous allons donc nous intéresser de plus près. Enfin, le P20, pourtant assez peu intéressant depuis le lancement du Honor 10, occupe la 9e place.

Du côté de Samsung, c’est le Galaxy A8 2018 qui, comme depuis le début de l’année, s’impose comme un excellent rapport qualité/prix et prend la 4e place. un peu plus bas dans ce classement, on retrouve bien sûr le flagship du constructeur, le Galaxy S9 Plus (7e), et son petit frère, le Galaxy S7 (8e), qui profite d’une excellente réputation.

Classement

OnePlus 6 Fiche produit Forum Disponible sur Gearbest à 512€ Voir le test 9/10 Huawei P20 Pro Fiche produit Forum Disponible sur Rakuten-PriceMinister à 724€ Voir le test 9/10 Huawei Y7 (2018) Fiche produit Forum Disponible sur Amazon à 198€ Samsung Galaxy A8 (2018) Fiche produit Forum Disponible sur Amazon à 321€ Voir le test 8/10 Xiaomi Redmi Note 5 Fiche produit Forum Disponible sur Gearbest à 162€ Voir le test 8/10 Xiaomi Mi 8 Fiche produit Forum Disponible sur Gearbest à 640€ Samsung Galaxy S9 Plus Fiche produit Forum Disponible sur EGlobal Central France à 704€ Voir le test 7/10 Samsung Galaxy S7 Fiche produit Forum Disponible sur Rakuten-PriceMinister à 236€ Voir le test 9/10 Huawei P20 Fiche produit Forum Disponible sur Rakuten-PriceMinister à 515€ Voir le test 8/10 Xiaomi Redmi 5 Plus Fiche produit Forum Disponible sur Gearbest à 149€ Voir le test 8/10

Catégories: Mobile

Mozilla s’allie avec Tor pour lancer un mode « super privé » sur Firefox

FrAndroid - lun, 04/06/2018 - 12:58

The Tor Project, à l’origine du réseau et navigateur très sécurisé Tor, a annoncé travailler avec Mozilla pour intégrer un mode « super privé », semblable à Tor, sur Firefox.

Source de l’image : The Daily Dot

Pour ceux qui s’intéressent à la sécurité sur Internet, ou encore au Dark Net, vous avez probablement déjà entendu parler de Tor. C’est en effet le navigateur le plus célèbre permettant de protéger en partie l’utilisateur de la surveillance sur Internet, utilisant le réseau du même nom.

D’après Tom’s Hardware, The Tor Project, à l’origine de Tor, collabore avec Mozilla pour développer un mode semblable au navigateur Tor sur Firefox : le mode « super privé ».

Et Firefox termina Tor

Si l’efficacité de ce mode est confirmée, il y a de quoi se demander l’utilité de choisir Tor plutôt que Firefox. En effet, l’intérêt principal du navigateur à l’oignon par rapport au renard de feu reste la confidentialité et la sécurité qu’il offre à son utilisateur. Si le mode « super privé » fonctionne aussi bien que Tor lui-même, il n’y a plus vraiment de raison de se tourner vers lui.

Cependant, grâce au succès de Firefox, la pérennité de The Tor Project sera probablement assurée avec une utilisation bien plus large de leur réseau Tor, utilisé dans le mode « super privé ».

Selon The Tor Project, le développement de ce nouveau mode Firefox va prendre du temps, sans préciser une quelconque date de sortie. En attendant, sachez qu’il existe déjà un module Tor que vous pouvez directement intégrer à votre navigateur, bien que celui-ci ne soit pas aussi efficace.

Tor et Mozilla avaient déjà collaboré par le passé. The Tor Project avait en effet lancé TorBirdy, une extension au service de messagerie Thunderbird lui implémentant le réseau Tor.

À lire sur FrAndroid : Firefox 59 : le navigateur devient un assistant sous Android et apporte le streaming HLS

Tom's Hardare

Catégories: Mobile

Petit point sur le rachat de Github par Microsoft

Korben - lun, 04/06/2018 - 12:20

J’ai écris ce matin un super long article sur le rachat de Github par Microsoft, prenant bien le temps de développer tous mes arguments. Malheureusement, suite à un crash de ma machine + auto-sauvegarde non fonctionnelle (ce que je n’avais pas vu) et bien j’ai tout perdu comme un couillon. Erreur de noob. Ouin.

Donc, comme ça m’a un peu dégouté, mais je vais quand même vous faire un résumé qui sera un peu plus brut de décoffrage, moins bien tourné, moins sourcé et argumenté mais tant pis.

Microsoft rachète Github. Ca fait hurler dans les chaumières parce que c’est « Microsoft ».

La communauté Github

Je comprends l’émoi mais il ne faut pas oublier le contexte :

  • Que Github est aussi une boite commerciale
  • Que Github est centralisé
  • Que Microsoft finance très fortement le logiciel open source depuis des années que ça n’a pas l’air de trop stresser la majorité des contributeurs open source
  • Que les employés de Microsoft sont les plus gros contributeurs sur Github, loin devant Google
  • Que Microsoft est avant tout une boite de dev qui conçoit des outils et des services pour les dev. (Azure, Visual Studio, et une tonne de SDK…)
  • Que Microsoft aussi publie masse d’outils open source
source

Alors que va faire Microsoft ?

  • Laisser Github en l’état (peu probable) ?
  • Reproduire le drame Sourceforge avec Github (possible) ?
  • Intégrer Github (en conservant la marque ou pas) dans son panel de services pour les dev (fort probable) ?

Après si quelques développeurs se barrent du service, je pense que ça ne va pas trop inquiéter Microsoft qui de toute façon va pouvoir continuer à adresser un marché de professionnels qui ont des gros besoins techniques pour leurs équipes de devs.

Sur le coup, on peut dire que Microsoft a bien joué car ils récupèrent un outil aux fonctionnalités incontournables pour compléter leur gamme de services, tout en mettant la main sur une communauté ultra riche de développeurs, et une bibliothèque de codes tout aussi riche.

Maintenant les options qu’ont les développeurs qui utilisent Github :

  • Ne pas migrer et voir ce qui va se passer. (ce que la majorité va faire je pense)
  • Migrer sur un autre service commercial comme Gitlab ou équivalent (ce qui est en train de se passer…) mais je trouve ça un peu dommage car c’est tout aussi centralisé. Donc si Gitlab se fait racheter dans 2 mois, rebelote.
  • Passer sur un gitlab géré en mode associatif comme Framagit. C’est cool mais ça n’empêchera pas la centralisation.
  • S’auto-héberger avec un script open source comme celui de Gitlab, ce qui est cool mais on aura alors de la fragmentation et on perdra ainsi le côté « bibliothèque de codes » de Github

Enfin, la dernière option serait qu’émerge un Mastodon du Git qui offrira à la fois de la décentralisation mais aussi la possibilité de retrouver les contenus via des moteurs de recherches ou des sites. Cela pourrait par exemple se faire sur une base de Mango, un git décentralisé utilisant IPFS…

Ce serait l’idéal, c’est sûr.

Disons donc que les options pour ceux qui veulent fuir Microsoft restent pour le moment assez standards.

Heureusement, la résilience est une chose magnifique et je suis certain que dans quelques mois, tout le monde se sera un peu calmé sur le sujet à part une poignée d’anti-microsoftiens bloqués et en boucle depuis 1998.

Voilà pour le résumé express avec pas mal de listes à la place de jolies phrases et moins de pincettes. Mais globalement, ça résume bien ma pensée sur tout ça. Je comprends parfaitement les inquiétudes de certains utilisateurs de Github mais on reste dans une configuration assez simple d’une boite privée qui achète une autre boite privée.

Heureusement, Internet est grand et chacun trouvera rapidement son bonheur.

En tout cas, j’ai hâte de voir comment tout ceci va évoluer.

Catégories: Hardware

Le Surface Phone, en vrai ou presque grâce à ce magnifique concept !

Mon Windows Phone - lun, 04/06/2018 - 12:16

Je vous parle régulièrement de « Surface Phone » connu également sous le nom de code Andromeda. Ce smartphone-tablette pliable a fait son apparition dans de nombreux brevets déposés par Microsoft et a fait l’objet de plusieurs références au cours de ces dernières semaines. Un designer a eu envie de matérialiser l’appareil dans un concept et le résultat est assez intéressant.

Harry Dohyun Kim a donc créé son propre concept de Surface Phone. Comme vous pouvez le voir, le



Continuez la lecture de l'article Le Surface Phone, en vrai ou presque grâce à ce magnifique concept !
Catégories: Mobile

Quelle alternative à Groove Music sur Android et iOS ?

Mon Windows Phone - lun, 04/06/2018 - 11:28

Vous êtes nombreux à m’avoir contacté concernant l’abandon de l’application Groove sur Android et iOS… et en effet, il faudra bientôt lui dire adieu.

Bon, avant tout, je m’excuse de ne publier cette information que maintenant, mais ça m’arrive aussi de prendre quelques jours de vacances, qui plus est sans Wifi alors rien de tel pour déconnecter un peu pour le bon geek que je suis ! :-) Si vous utilisez l’application Groove Music sur Android ou iOS, vous n’êtes sans doute



Continuez la lecture de l'article Quelle alternative à Groove Music sur Android et iOS ?
Catégories: Mobile

Asus ROG Phone : un premier aperçu du smartphone gamer

FrAndroid - lun, 04/06/2018 - 11:26

Un premier visuel du smartphone d’Asus dédié aux gamers vient d’apparaître sur la Toile en amont du Computex.

Après le Razer Phone, le Xiaomi Black Shark et le Nubia Red Magic, on attend un quatrième smartphone pensé pour les joueurs de la part d’Asus. Pour le moment, le Taïwanais a réussi à garder le secret sur son téléphone très attendu, laissant juste entendre qu’il pourrait être présenté lors du Computex. Le salon en question se déroule cette semaine et une première fuite vient donner un aperçu du smartphone.

Le site VideoCardz partage un visuel crédible de celui que l’on appelle déjà le « ROG Phone ». On y voit un appareil aux courbes plutôt habituelles, avec une décoration reprenant les codes très anguleux de la marque Republic of Gamers. Cette dernière est d’ailleurs présente au dos de l’appareil. Plusieurs éléments sont à noter, comme le double module photo non protubérant, le port jack ou encore l’USB-C un peu excentré qui devrait faire tiquer les plus maniaques.

Sur l’image, on aperçoit une sorte de grip qui retient le téléphone. La grille présente dessus laisse penser qu’il s’agit d’un module servant de haut-parleur ou de système de refroidissement. On peut alors imaginer qu’il serait modulable à l’instar de la lignée Moto Z de Morotola. Au vu de la présence de la marque dans le domaine des accessoires, on peut espérer le meilleur à ce niveau.

Ce ne sont là cependant que des suppositions basées sur un visuel encore non confirmé. Il faudra encore patienter quelques heures et la conférence Asus au Computex pour savoir exactement de quoi il retourne concernant ce ROG Phone.

À lire sur FrAndroid : Top 5 des appareils mobiles pour gamers qui ont fait un bide monumental

VideoCardz

Catégories: Mobile

Google Pixel 3 : la reconnaissance faciale d’Android pourrait connaître une refonte

FrAndroid - lun, 04/06/2018 - 11:23

Un changement repéré sur Android AOSP pointe vers une refonte de la reconnaissance faciale du système d’exploitation. Celle-ci pourrait être exploitée à temps pour la sortie des Google Pixel 3.

La reconnaissance faciale connaît un regain énorme d’intérêt depuis qu’Apple a présenté la technologie Face ID. Ceci étant, son implémentation sur Android 4.0 n’avait pas eu le même effet.

On lui reprochait à l’époque d’être bien trop facilement bernée par une simple photo. Celle-ci a évolué aujourd’hui à grand renfort d’algorithmes et d’intelligence artificielle, mais est toujours perfectible. Cela pourrait bientôt changer.

Android revoit sa reconnaissance faciale

En effet, un nouveau changement a été repéré par 9to5Google sur l’Android Open Source Project, concernant justement cette reconnaissance faciale. Un commit baptisé « add face authentication framework » a été trouvé, suggérant une refonte totale du système sur ce point.

Ce commit ne dit pas grand-chose, mais révèle un point particulier : celle-ci ne permettrait d’enregistrer qu’un seul visage. Aussi, les membres d’un même foyer (à titre d’exemple) ne pourraient pas tous utiliser la solution.

Un nouveau module avant pour le Pixel 3 ?

Fait intéressant : c’est un employé d’Intel qui a réalisé ce commit sur le code d’Android Open Source Project. L’entreprise est très présente sur la reconnaissance faciale sur PC grâce à sa solution RealSense utilisée par de nombreux constructeurs pour Windows Hello.

Se pourrait-il qu’elle prépare une solution similaire pour le mobile ? Auquel cas, les Google Pixel 3 pourraient en profiter : il semble après tout qu’ils disposeraient d’un double capteur photo à l’avant.

Google ayant plutôt pour habitude de faire confiance à son algorithme pour le mode portrait, ce second capteur pourrait finalement être présent afin d’améliorer la reconnaissance faciale. Tout ceci semble en tout cas logique, à défaut d’être avéré : il nous faudra une nouvelle fois attendre la fin de l’année et la présentation Made By Google officielle.

À lire sur FrAndroid : Google Pixel 3 et 3 XL : des écrans toujours plus grands

9to5Google

Catégories: Mobile

Google Assistant et Amazon Alexa vont sûrement arriver sur la Xbox One

FrAndroid - lun, 04/06/2018 - 11:16

Selon Windows Central, la Xbox One pourrait bientôt accueillir Google Assistant et Amazon Alexa. Au revoir Cortana ?

Microsoft propose actuellement son assistant vocal Cortana sur la Xbox One, mais il faut posséder un casque audio ou un capteur Kinect — qui n’est d’ailleurs plus de ce monde. Autrement dit, son utilisation sur la console n’est pas très pratique. Cela pourrait bien changer.

Google Assistant et Amazon Alexa

Une source du site Windows Central fournit une capture d’écran du supposé futur menu « Kinect & Devices », dans lequel on trouve une section dédiée aux assistants. On peut y lire « Utiliser un assistant numérique comme Cortana, Alexa ou Google Assistant avec votre Xbox ».

Rappelons que les équipes de Microsoft et Amazon avaient pour projet commun de lier l’assistant vocal Alexa et Cortana. Plus récemment, on apprenait que des ordinateurs Windows allaient proposer Amazon Alexa par défaut.

Nous ne sommes donc pas surpris par la probable apparition de l’assistant Alexa sur la Xbox One, mais nous le restons un peu plus quant à l’arrivée de Google Assistant.

Pour l’instant, impossible de dire quelles seront les fonctionnalités proposées par ces assistants, mais on pense que celles disponibles sur la Kinect à l’époque le seront aussi sur ces derniers.

À lire sur FrAndroid : Un artiste utilise Google Assistant pour tirer avec un pistolet

Windows Central

Catégories: Mobile

Life is Strange disponible en précommande sur Android

FrAndroid - lun, 04/06/2018 - 11:08

Déjà disponible sur iOS, le jeu narratif Life is Strange est également prévu sur Android. L’attente est cependant longue et le jeu n’est encore disponible qu’en précommande.

Mise à jour du 4 juin 2018 : Life is Strange est disponible en précommande sur le Google Play Store. La disponibilité du titre ne devrait donc plus tarder.

Life is Strange

sur l'App Store | Télécharger Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Article du 15 décembre 2017 :

En 2015, DONTNOD remportait un vif succès critique avec son jeu Life is Strange et envisageait alors un portage sur mobiles. Deux ans plus tard, le studio et son éditeur (Square Enix) publient finalement le périple épisodique de Maxine et Chloé sur l’App Store d’iOS.

Life is Strange sortira-t-il sur Android ?

Forcément, beaucoup se sont demandé si ce jeu narratif verrait également le jour sur Android et DONTNOD a répondu aux questions des utilisateurs en confirmant l’arrivée de Life is Strange sur Android. En revanche, aucune date précise n’a été communiquée pour le moment et il faudra donc se contenter d’un vague « début 2018 ».

Lien YouTube

Pour ceux qui ne connaîtraient pas ce jeu, déjà disponible sur consoles et PC, il s’agit d’un jeu narratif, un peu comme les titres de TellTale, dans lequel une jeune fille (Maxine) découvre qu’elle peut remonter le temps à volonté… et que sa ville est sur le point d’être détruite.

Un prix premium

Sur iOS, le jeu est composé des trois premiers épisodes uniquement à l’heure de la rédaction de ces lignes. Les deux derniers sont prévus pour le début d’année prochaine. Chaque épisode est proposé au prix de 3,49 euros et un Season Pass permet d’acheter l’œuvre complète avec une réduction de 10 %.

Peut-être aurons-nous droit à l’ensemble des 5 épisodes lors de la sortie du jeu sur Android.

À lire sur FrAndroid : Les meilleurs jeux Android gratuits et payants du mois de décembre 2017

DroidGamers

Catégories: Mobile

Un bug chez Google effraie quant à l’avenir des tablettes Android

FrAndroid - lun, 04/06/2018 - 11:02

Depuis quelques mois, les tablettes tactiles sous Android sont quasi-absentes des rayons. Il y a encore des produits disponibles, mais le choix a diminué et les annonces sont devenues très rares. Récemment, Google semble avoir donné le coup de grâce à ces produits.

Mise à jour 3 juin :

Hiroshi Lockheimer — responsable d’Android et de Chrome OS — a réagi, selon lui les tablettes sont de retour sur le site officiel d’Android. Il s’excuse pour la confusion. On notera tout de même qu’il est fort probable que Google prépare des annonces d’ici octobre concernant la suite à donner aux tablettes tactiles.

Oops we had a bug when we updated the site. It's back up now. Sorry for the confusion! https://t.co/5mI3L3Gzif

— Hiroshi Lockheimer (@lockheimer) June 3, 2018

Depuis hier, la section tablettes a disparu du site Android. Evidemment, Google n’a rien annoncé. Le site a été silencieusement mis à jour et seuls quelques passionnés se sont rendus compte du changement.

Ce n’est pas l’unique fait qui touche cette catégorie de produits. Android P, la dernière version d’Android, n’est pas — pour le moment — compatible avec une des tablettes du marché.

À lire sur FrAndroid : Chrome OS, meilleur OS des appareils nomades ? En toute discrétion, la révolution approche

D’ailleurs, peu de tablettes ont été annoncées au Mobile World Congress (février 2018). Les dernières tablettes annoncées embarquent Chrome OS. Pour rappel, le système de Google peut faire tourner des applications Android, avec le Play Store intégré. D’ailleurs, les dernières nouveautés du système sont très prometteuses. Bref, la fameuse révolution approche.

À lire sur FrAndroid : Quelles nouveautés pour les applications Android sur Chrome OS ?

Catégories: Mobile

Pages

S'abonner à Sleepy SME agrégateur